Je me lance dans le PDF: mes questions

Pour demander de l'aide sur une pratique, une partie, un jeu, une publication...
Fabien | L'Alcyon
Messages : 71
Inscription : 07 févr. 2017 09:46
Prénom : Fabien
Localisation : Paris 10ème
Contact :

Je me lance dans le PDF: mes questions

Message par Fabien | L'Alcyon » 14 juil. 2017 12:40

Bonjour tout le monde,

Dans un effort d'accessibilité à nos audiences lointaines (je pense notamment aux québecois•e•s) et parce qu'il y a des traductions qui se profilent à l'horizon, j'ai décidé de surmonter ma technophobie viscérale et de proposer mes jeux aussi en PDF.
Je continue à préférer nettement la matérialité des livres qu'on ne peut oublier aussi facilement qu'un fichier au fond d'un disque-dur, mais je comprends le problème des frais de ports et du voyage incertain des colis au-dessus de l'Atlantique (ou d'ailleurs).

Donc, j'ai deux questions pour lesquelles j'aimerais votre aide et vos avis, en particulier si vous êtes francophone loin de la métropole.

1. Quelles sont les fonctionnalités que vous attendez sur un PDF de jdr ?
Je suppose que le sommaire dynamique est un minimum, à gauche de l'écran du lecteur, mais quoi d'autre ? Des renvois d'un chapitre à l'autre ?
Question subsidiaire: quel logiciel (gratuit?) recommandez-vous pour faire ce PDF ? Jusque-là j'utilisais simplement de convertisseur en PDF de Word, mais pour des fonctionnalités comme celles que je viens de mentionner, il me semble qu'il faudrait quelque chose de plus polyvalent. Avez-vous des idées ?

2. Quel prix pour le PDF ?
D'habitude mes jeux sont à 15€ (+ taxes + frais de port, soit environ 21€ sur Lulu), ce qui me permet à la fois de rémunérer mon illustrateur (2€), de me rémunérer, de prendre en compte les ~5€ de frais de fabrication (et la commission de Lulu) et éventuellement de proposer une marge confortable de 5€ aux boutiques qui voudraient vendre mon livre.
Pour le PDF, il y a surtout la rémunération de l'illustrateur et la mienne qui comptent (il me semble que Lulu ne prend pas de commission sur les PDF. Voilà pour les contraintes: il est hors de question de descendre en-dessous de 4€.

Maintenant, je ne voudrais pas que le PDF soit trop peu cher, pour deux raisons. D'une part, parce que, bon gré, mal gré, ce qui n'a pas de prix n'a pas de valeur, et qu'après l'exemple de Romaric, je suis assez frileux face au gratuit (ou au prix coûtant). On pourra en débattre ailleurs, mais voilà la position que je tiens.
D'autre part, parce que je ne veux pas que le PDF cannibalise le livre: si le PDF est à 4€ et le livre à 15€ (+ le reste), ça fait un écart vraiment trop grand et une incitation trop grande à acheter le PDF.

Dans ces conditions, je vois deux solutions:
  1. Le livre à 15€ (+ le reste) et le PDF à 10€ (peut-être moins ?), c'est-à-dire que le PDF coûte moins de la moitié du prix "réel" ; ça me semble être un bon deal et la différence reste honnête. L'inconvénient, c'est qu'on est sûr (ou à peu près), qu'ayant acheté le PDF, la personne n'achètera pas le livre; par ailleurs, le PDF fait concurrence à la vente aux boutiques, ce qui me gêne pour les boutiques qui m'ont fait confiance.
  2. Le livre à 15€ (+ le reste) et le PDF gratuit quand on achète le livre; ainsi ça incite à acheter le livre, mais le PDF arrive tout de suite (et on est même sûr qu'il arrive); pour que celles et ceux qui ont déjà acheté le livre (ou l'achètent en convention) ne soient pas lèsé•e•s, le PDF sera accessible gratuitement sur Lulu à partir d'un mot de passe (par exemple, comme l'a fait intelligemment Yno pour Rushmore, où les aides de jeu sont accessibles sur son site sous réserve de connaître le dernier mot de la page 14). On fait confiance aux gens pour ne pas se passer le mot de passe et être assez sympas pour acheter les livres. L'inconvénient de cette solution, c'est que les francophones lointains continuent de payer plus cher pour un produit qu'ils ne sont pas sûrs de voir arriver.
Ma préférence personnelle va à la deuxième solution malgré tout. Vous voyez d'autres manières de faire efficaces ?

Merci de vos retours et de vos suggestions !
L'Alcyon mon label de publication de jdr indépendants

Avatar de l’utilisateur
kiraen
Messages : 196
Inscription : 30 janv. 2017 08:37
Prénom :

Re: Je me lance dans le PDF: mes questions

Message par kiraen » 14 juil. 2017 14:53

Un sujet passionnant Fabien. Je vais commencer par présenter mon expérience personnelle d'acheteur de pdf, puis mon expérience d'auteur/autoéditeur/vendeur de pdf toute récente.

D'abord acheteur donc.

ça fait des années que j'achète du jdr en pdf, prioritairement du jdr anglophone que je ne trouverais pas à un prix abordable autrement. Quand j'ai commencé le jdr, j'achetais déjà les jeux et les suppléments en anglais parce qu'ils étaient nettement moins cher qu'en français, des achats menés en boutique à l'époque où elles gagnaient un peu de sous avec le jdr et donc faisaient leur boulot correctement (certaines continuent de le faire bien, mais ce n'est pas la majorité de celles que j'ai visité ces temps-ci mais c'est un autre sujet).

Quand les imports sont devenus plus rares, plus chers et avec la vague des kickstarter il est devenu vite visible qu'un achat pdf était plus accessible et générait moins d'attente qu'une version papier.

Je vais peut être en choquer quelques uns, mais globalement, à quelques exceptions près, je n'en ai rien à faire d'avoir le format papier plutôt que le format pdf, mais je sais aussi que je fais parti d'une minorité. Pourquoi ? parce qu'étant équipé de tablettes depuis maintenant quelques années sans interruption, la consultation du jdr en pdf est aussi facile que celles de bouquins et que ça prend quand même moins de poids dans un sac, surtout pour des vieux jeux à suppléments.

Un autre avantage au pdf et à ses coûts relativement bas, c'est que je peux tomber sur un jeu/bouquin/supplément au hasard de mes périgrinations et l'obtenir de suite, sur une impulsion, sans avoir besoin de me demander si je peux me permettre de placer 30 euros dans un jeu que je n'ai pas examiné avant.

En tant qu'autoéditeur, j'ai choisi de mettre De Mauvais Rêves sur lulu aux tarifs suivants :

- version papier, 80 pages, A5 noir et blanc, 10 euros HT (soit en comptant les frais de port, 14,76 euros TTC, 10,55 en cas d'opération à frais de port gratos)
- version pdf, 5 euros HT, (j'ai un doute sur le montant des taxes ici)

Sur une version papier, l'argent se réparti ainsi :
impression 3,40 € (le prix auquel j'achète les bouquins chez lulu au passage)
part de lulu 1,32 €
par de l'auteur 5,28 €

sur la version pdf (5 €)
frais hébergement : 0,86 €
part de lulu : 0,42 €
par de l'auteur : 3,72 €

Je gagne moins de sous avec le pdf qu'avec une version papier vendue sur lulu. Pour un bénéfice équivalent j'aurai du mettre le pdf à 6,73 euros HT, ce qui m'a paru un peu cher. Et j'ai préféré qu'une version pdf existe par conviction plutôt que par calcul, parce qu'ayant conçu la maquette de la version papier du jeu, il ne m'était pas difficile d'utiliser quasiment la même en version pdf (avec quelques liens, un sommaire cliquable etc...).

Idéalement j'aimerai trouver des idées pour faire un pdf qui apporte vraiment quelque chose par rapport au bouquin. C'est déjà le cas avec les hyperliens et le contenu copiable, plus les fonctions recherche...

J'ai aussi beaucoup hésité à mettre l'ensemble en pdf gratuit/bouquin à prix coutant et je me suis dit que finalement j'allais mettre un prix non pas pour valoriser le travail (je ne crois pas vraiment à cette hypothèse que tu cites), mais pour me permettre de rembourser des impressions papier que je pourrais distribuer autour de moi.

Aujourd'hui, j'ai quelques ventes (youhou, c'est pas beaucoup mais ça fait déjà super plaisir cette vingtaine de livres vendus) mais très peu en pdf (une vente en suisse pas exemple) et j'hésites à fournir gratuitement la version pdf à tout le monde.

Mon attitude et ma conclusion sur le sujet sont les suivantes :
- J'écris un jeu non pas pour le vendre mais pour qu'il soit lu et joué.
- si des francophones habitant loin de chez moi / sans le sous veulent y jouer y'a une version pas cher numérique qui finira probablement par devenir gratuite (j'imagine bien me fixer un système de rançon : j'ai gagné ce que je voulais avec ce jeu, maintenant il est gratuit en pdf)
- si vous aimez la version papier et que vous voulez soutenir la démarche, y'a le bouquin en impression à la demande à un prix modique.

Je ne sais pas si tout ça t'aide. Mais voilà comment je vois les choses. C'est le point de vue de quelqu'un qui n'envisage pas de vivre de sa production rôliste.

PS : Dans ton modèle
version pdf à 10 euros => hébergement 0,88 € soit bénéfice 9,12 € donc part de lulu (10%) 0,91 € et part de l'auteur 8,2 euros.
Les Voix d'Altaride - http://www.cendrones.fr/

Fabien | L'Alcyon
Messages : 71
Inscription : 07 févr. 2017 09:46
Prénom : Fabien
Localisation : Paris 10ème
Contact :

Re: Je me lance dans le PDF: mes questions

Message par Fabien | L'Alcyon » 14 juil. 2017 19:25

Cool, merci de ton retour et de tes chiffres ! D'ailleurs à l'occasion, il faudra que tu me dédicaces mon exemplaire ! :)

Quelques questions pour éclaircir:
  • Qu'en est-il de la vente en boutique (si tu trouves une boutique avec laquelle tu t'entends bien) ? Est-ce que c'est quelque chose qui t'intéresse ? Quelle marge envisagerais-tu de proposer ? Est-ce que tu crains l'effet du PDF sur la vente du livre imprimé ?
  • J'ai l'impression qu'il y a un malentendu sur ma démarche: comme toi, je n'envisage pas de vendre du jdr et ma "rémunération" (sans doute un mauvais terme) me sert avant tout à payer les frais, notamment pour pouvoir aller en convention sans inquiétude financière pendant la période de promotion du jeu. De même, je suis aussi d'accord avec toi pour dire que je cherche avant tout à être lu et joué, mais je me dis que pour y arriver il faut bien vendre, ça ne me semble pas antagoniste. Ces deux remarques me donnent l'impression que tu considères que nous avons des approches bien distinctes et éventuellement que tu désapprouves la mienne: est-ce le cas ? Je peux tout à fait entendre cette critique: discutons-en à cœur ouvert.
  • Est-ce que tu peux expliciter ce que tu veux dire dans ton PS ? je me rends bien compte de la marge que ça donne, mais je m'en explique dans mon message: je cherche à encourager les gens à préférer le livre au PDF. Est-ce que tu considères que cette marge est excessive ?
L'Alcyon mon label de publication de jdr indépendants

Avatar de l’utilisateur
kiraen
Messages : 196
Inscription : 30 janv. 2017 08:37
Prénom :

Re: Je me lance dans le PDF: mes questions

Message par kiraen » 14 juil. 2017 19:47

Avec plaisir Fabien.

Quelques questions pour éclaircir:
Qu'en est-il de la vente en boutique (si tu trouves une boutique avec laquelle tu t'entends bien) ? Est-ce que c'est quelque chose qui t'intéresse ? Quelle marge envisagerais-tu de proposer ? Est-ce que tu crains l'effet du PDF sur la vente du livre imprimé ?
Ouh beaucoup de questions en une !
Vente en boutique : je ne l'envisage pas pour le moment, mais si je le faisais, ça impliquerait soit un prix plus haut pour l'ouvrage (pas possible à moins d'une nouvelle édition), ou ça réduirait drastiquement la marge que je prend actuellement. Si on compte le taux habituel des boutiques (environ 40% si j'ai bien compris, on peut surement négocier un peu moins) on passerai au modèle suivant : 10 euros de vente (plus taxes) - 4 euros pour la boutique -3.4 euros pour l'impression -1 pour les frais de port (en minimisant ça peut revenir à ça par exemplaire sur un petit stock envoyé chez moi) reste 1,6 euros de marge pour moi. Encore moins que le pdf. En gros si je le faisais ça serait pour obtenir de la visibilité dans une boutique de jdr, et peut être jouer sur les volumes (si une boutique en vend 10 là où j'en vends 2 tout seul, ça compense, mais je doute que ces situations existent). Est-ce que ça m'intéresse ? pour le moment non, sinon pour le petit côté "flatterie de mon égo d'auteur" qui voit son bouquin dans une boutique. Et ce côté est assez important pour me donner à réfléchir si l'opportunité se présente.

Effet pdf sur le livre imprimé : cet effet est à ma connaissance quasi nul. Sur des bas prix, le public général préfère avoir un bouquin à manipuler qu'un pdf. Le pdf est la solution de secours quand les frais de ports sont trop hauts, quand le bouquin est laid au possible (bah oui...) ou qu'on ne connait pas assez le contenu pour être sur de vouloir dépenser plus. Nombre de joueurs avec qui j'en ai parlé préfèrent acheter le jeu en format papier, voire le racheter en format papier. Plus j'y pense plus je me dis qu'un format papier doit proposer une réalisation soignée (pas forcément une débauche d'illustration, de couverture rigide et d'accessoires). A ce titre je suis très content de De Mauvais Rêve qui est imparfait mais respecte bien ce que je voulais en faire.
Ces deux remarques me donnent l'impression que tu considères que nous avons des approches bien distinctes et éventuellement que tu désapprouves la mienne: est-ce le cas ? Je peux tout à fait entendre cette critique: discutons-en à cœur ouvert.
Désolé si j'ai donné l'impression de désapprouver une démarche commerciale quelconque, ce n'est pas le cas. Je précisais ma démarche pour bien montrer que j'avais beaucoup plus de liberté dans ma façon d'aborder le sujet, puisque je n'avais pas de pression financière sur mes projets (même si j'y passe parfois un peu trop de temps que je devrais consacrer à corriger des copies ;) ). Pour être très clair, je peux même me permettre de perdre de l'argent parce que c'est en quelque sorte ma danseuse. C'est injuste par rapport à ceux qui n'ont pas les conditions de vie nécessaires pour faire comme moi. Et il me paraissait honnête de le préciser.

Dans cette perspective, "être joué vs vendre" n'est pas du tout antagoniste, mais peut aider dans l'idée de mettre au bout d'un certain temps un jeu en accès libre par exemple. Si je veux vendre, je dépend de mon travail passé autant que de mon travail présent, et à moins d'une démarche comm/pub je ne le ferai pas. Si je veux être joué, dés lors que j'ai remboursé les frais engagés, un jeu n'a plus besoin de me rapporter d'argent.

Cela dit c'est très hypothétique, je ne sais pas si vous continuez à vendre vos jeux longtemps après leur sortie. Mais j'avais l'impression que la longue traine était importante en jdr.

Est-ce que tu peux expliciter ce que tu veux dire dans ton PS ? je me rends bien compte de la marge que ça donne, mais je m'en explique dans mon message: je cherche à encourager les gens à préférer le livre au PDF. Est-ce que tu considères que cette marge est excessive ?
Pas du tout, je ne faisais qu'appliquer les conditions lulu à ton exemple parce que tu disais penser que lulu ne prenait pas d'argent sur les ebooks.
10 euros le pdf, franchement sur un jeu un peu consistant ou que je sais bon, je le prend sans hésiter ou presque.

Après est-ce que ça a du sens de faire payer le pdf plus cher pour des gens qui n'ont pas la possibilité de prendre le bouquin imprimé simplement, ce qui était le cas de ton public visé francophone hors de france métropolitaine, je ne sais pas, c'est à eux de le dire.
Les Voix d'Altaride - http://www.cendrones.fr/

Brisecous
Messages : 348
Inscription : 31 janv. 2017 00:27
Prénom : Mathieu
Localisation : 66
Contact :

Re: Je me lance dans le PDF: mes questions

Message par Brisecous » 14 juil. 2017 19:52

Salut Fabien,

- En ce qui concerne le prix du PDF, pour moi ce prix doit être équivalent au prix de ton livre (hors frais de port) auquel tu retires les coûts de fabrication. Dans un livre, ce qui coûte le plus cher, c'est le temps de conception, le matériel est peu coûteux et c'est bien que le PDF reflète ça : ce que la personne achète, ce n'est pas 200 g de papier. Donc je dirais, peut-être un PDF à 9 € si ton livre est à 15. 9 €, c'est psychologiquement nettement moins que 10 et ça reste à environ 2/3 du prix final.

Je n'ai pas d'avis sur l'intérêt ou non de vendre le PDF. A titre personnel, je ne pense pas vendre mes jeux de rôle en PDF. Tel que je vois les choses :
- Les jeux que je choisirai d'éditer commercialement seront payants en version imprimée et indisponibles en version PDF.
- Les jeux que je choisirai de ne pas commercialiser seront gratuits en PDF. Grosso-modo, ça signifie que quasiment personne n'y jouera.

- Pour l'édition en PDF, le logiciel gratuit Libreoffice permet de gérer toute une panoplie de fonctionnalités, donc je pense que Word doit le permettre également :
- Sommaire dynamique
- Renvois d'un chapitre à l'autre
- Signets (équivalent d'un sommaire)
- Liens internet cliquables
- Éventuellement : index dynamique

C'est relativement simple à mettre en place, je peux détailler sur demande.
Blog de Brisecous - Fondateur de Ludiconcept - Auteur d'Opération Archéo
Nouvel article une fois l'an

Gaël Sacré
Messages : 374
Inscription : 30 janv. 2017 19:00
Prénom : Maître-Bois

Re: Je me lance dans le PDF: mes questions

Message par Gaël Sacré » 17 juil. 2017 21:26

Salut Fabien,

Question épineuse que celle du PDF ! J'en viens donner mes quelques réflexions sur le sujet, ainsi que mon expérience d'acheteur et d'auteur.

En tant qu'acheteur, j'achète généralement les versions papier des jeux. Les quelques PDF que j'ai pu acheter, c'était généralement parce que le livre était trop cher (au delà de 20€, j'ai beaucoup de mal à franchir le pas - d'ailleurs je regrette aujourd'hui de ne pas avoir cassé ma tirelire pour le Bliss Stage VF) ou bien parce que j'avais envie de l'avoir en réserve pour le lire comme inspiration ou référence pour un article ou une vidéo.

En tant qu'auteur, après avoir sorti Happy uniquement en papier, j'ai eu rapidement des demandes pour le PDF, donc j'ai choisi de le rendre disponible avec un bouton paypal sur mon site. Avec paypal, il y a des frais de transaction. Il faudrait faire le comparatif avec la vente de PDF sur Lulu ou Amazon, je n'ai pas les chiffres sous la main. Ce que j'aime avec paypal, c'est que je peux envoyer un mail personnel aux acheteurs, ce qui n'est pas possible sur Lulu ou Amazon (à ma connaissance).

Je n'ai pas de preuves, mais j'ai le sentiment que l'achat de jeux en papier et en PDF procèdent de deux logiques très différentes et que l'un n'empêche pas l'autre dans la majorité des cas. La possibilité d'un PDF moins cher, que ce soit en tant qu'acheteur ou en tant qu'auteur, me semble importante pour une question d'accessibilité. La présence d'un livre papier permet de donner plus de valeur perçue au jeu, et de le sortir d'une présence uniquement numérique qui pourrait le noyer dans le virtuel. La présence d'un PDF permet de rendre le jeu accessible aux petites bourses, aux curieux, aux journalistes, à ceux qui veulent une version facilement transportable sur leur smartphone ou tablette même s'ils ont le jeu en papier. Et je pourrais sans doute trouver encore d'autres raisons de la qualité des deux formats.

Maintenant concernant tes questions :

La plupart des jeux auxquels je joue, y compris les tiens, sont suffisamment petits (en nombre de pages) et peu complexes pour ne pas avoir besoin de fonctionnalités particulières. Elles sont bienvenues si elles sont présentes, mais ce n'est pas quelque chose dont je pourrais regretter l'absence.

Concernant le prix, au vu de mes réflexions ci-dessus, je pense que le PDF doit être pensé en soi plutôt que par rapport à son homologue papier. Ainsi, je me réfère plutôt au prix moyen du marché, c'est à dire : combien ça coûte un PDF de JDR en général, dans la gamme de jeux que je crée. Ensuite, j'ajuste en fonction des charges (frais de transaction sur paypal / marge sur Lulu etc...) et de mes attentes concernant les ventes. La marge finale dépend de ce que ce qu'on attends des revenus générés. Mais comme on ne sait jamais combien on va en vendre, c'est difficile de faire une prévisionnel de ce côté là. Je prévois aussi une certaine marge pour rendre possible des promotions futures. Ainsi, c'est plus intéressant d'avoir un tarif de base un peu plus élevé, pour pouvoir proposer une promotion pour des occasions particulières, sans se retrouver à 0 de marge.

J'espère que toutes ces réflexions te seront utiles! En tout cas, je me réjouis que tu prennes cette décision.
Maître-Bois - Mes jeux de rôle et mon blog
Willox - Mes vidéos sur le jeu de rôle (mais pas que).

Eugénie
Messages : 317
Inscription : 28 janv. 2017 23:21
Prénom :

Re: Je me lance dans le PDF: mes questions

Message par Eugénie » 18 juil. 2017 11:02

D'accord avec Gaël sur la non-concurrence entre papier et pdf. Je ne crois pas que le pdf vole des ventes au papier, mais il permet de toucher un public qui n'aurait pas acheté le papier. Quelles que soient les raisons des lecteurs. C'est une belle opportunité d'élargir son public.

Tu ne doubles pas les boutiques en faisant ça. Tu n'as aucun contrat d'exclusivité avec elles (explicite ou implicite) puisque tu vends déjà des ex papier de la main à la main et via Lulu. A partir de là, proposer aussi du pdf ne change rien vis à vis de tes partenaires, de mon point de vue.

Arjuna Khan
Messages : 590
Inscription : 29 janv. 2017 00:19
Prénom :

Re: Je me lance dans le PDF: mes questions

Message par Arjuna Khan » 18 juil. 2017 17:22

Pas grand chose à redire si ce n'est que personnellement à l'heure actuelle, je lis surtout en pdf. Principalement parce que chercher une information rapidement, annoter, bricoler une base de jeu est plus simple avec du pdf. Ce qui m'intéresse aussi c'est le fait de pouvoir rémunérer l'auteur et pas clairefontaine édition. J’achète des bases de jeu papier principalement quand j'en trouve un qui m'intéresse en boutique,quand l'auteur passe dans le coin (ou qu'il fait des livres artisanaux trop mignon) ou éventuellement quand le support papier apporte quelque chose de particulier (typiquement l'accessoire).

Sinon en ce qui concerne le pdf. je vous inviterais à penser aux joueuses virtuelles qui saignent des yeux quand elles doivent retranscrire à la main certains pan de vos jeux. Et yep offrir le pdf à celles qui ont acheté le jeu papier ou offrir un prix de lot pour les deux c'est clairement dans mon kiff.

Gaël Sacré
Messages : 374
Inscription : 30 janv. 2017 19:00
Prénom : Maître-Bois

Re: Je me lance dans le PDF: mes questions

Message par Gaël Sacré » 18 juil. 2017 23:09

J'aimerai bien pouvoir proposer le PDF gratuitement à l'achat du livre papier, mais malheureusement, je n'ai pas les noms des acheteurs ni sur Amazon (Happy) ni sur Lulu (Happy Together). Après, je peux l'envoyer à ceux qui me le demandent, mais je trouve que ce n'est pas idéal, j'aimerai bien que ce soit automatique à l'achat.
Maître-Bois - Mes jeux de rôle et mon blog
Willox - Mes vidéos sur le jeu de rôle (mais pas que).

Avatar de l’utilisateur
sildoenfein
Messages : 63
Inscription : 01 févr. 2017 22:38
Prénom : Gherhartd (Philippe)

Re: Je me lance dans le PDF: mes questions

Message par sildoenfein » 19 juil. 2017 10:24

Bonjour Fabien,

Je m’exprime en tant que joueur, lecteur et acheteur de JdR, et d’écrits en général. Je livre mes impressions et opinons telles quelles, pas pour les imposer, ni pour critiquer celles de qui que ce soit, mais uniquement pour les partager.

Je ne consomme presque plus qu’exclusivement du format électronique. Parfois, j’achète encore le bundle epub/pdf+livre, mais de plus en plus rarement. Je constate que le livre papier reste toujours intouché dans ma bibliothèque. Parfois j’achète le format papier seul, en général parce qu’il n’est pas disponible en dématérialisé (parce que c’est un jeu/livre d’occasion, parce que le format électronique n’existe pas, ou parfois, parce que je me suis laissé attirer par le bel objet qu’est le livre, que le pdf était cher et que l’association pdf+livre n’offrait pas de réduction), c’est toujours une erreur. L’ouvrage demeure abandonné dans ma bibliothèque, je ne le lis jamais et je n’y joue jamais. (Sens, par exemple, est toujours distancé par ses cousins plus agiles, pourtant je suis vraiment curieux de le lire. [edit]Même chose pour Monostatos, je dois bien le dire. Sphynx est une exception, avec Sombre, et pour le premier c'est uniquement parce que j'avais commencé par le playtest qui était, lui, dématérialisé.[/edit])

Pourquoi le pdf (ou plutôt : le format électronique) ?
  • Il ne me demande pas de trouver de la place, d’ajouter des étagères.
  • Je peux avoir – non, j’ai ! – des centaines d’ouvrages dans ma poche.
  • Je peux lire au lit sans déranger ma compagne, la tablette est lumineuse et ne la dérange pas comme une lampe.
  • J’ai des problèmes de vue depuis quelques années. Lire un livre était devenu difficile et fatiguant, puis quasi impossible. La tablette résolvait ce problème d’un glissement de deux doigts pour un coup nettement inférieur à celui des lunettes (j’ai depuis quelques jours pu investir la somme nécessaire aux lunettes adéquates, c’est mieux).
  • Les ouvrages ne se détériorent pas, de se perdent pas, ne sont pas en désordre ; je n’ai pas de problème pour les ranger parce qu’ils sont hors format, parce que les ouvrages d’une thématique n’ont pas les mêmes formats ou ne tombent pas juste par rapport aux longueurs des planches…
  • Je peux les annoter librement, bénéficier des dictionnaires, partager un extrait avec quelques clics.
  • La recherche en plein texte ; les hyperliens de la table des matières, de l’index, au sein du texte… c’est hyper pratique. Encore plus quand le livre est augmenté : lien vers une playlist, vers le site de l’auteur, vers le forum des règles,…
  • Je joue principalement sur table virtuelle, je peux facilement faire un copier-coller de la partie de la base que je veux ou ai besoin de montrer aux autres participantes, ou partager mon écran en affichant mon lecteur. Avec le papier, je dois scanner ; cela prend du temps pour un résultat nettement moins bon et utile.
  • J’élimine une bonne partie d’intermédiaires et de frais inutiles entre l’auteure et moi : papier, impression, stockage, (trans)port, distribution.
  • La livraison est quasi instantanée, les ouvrages ne se perdent pas dans le transport, ne subissent pas de délai de livraison imprévu ou tout simplement longs, ne sont pas écornés ni déchirés.
  • Les auteur.e.s peuvent mettre les ouvrages à jour, corriger les coquilles et les erreurs, … C’est d’ailleurs parfois l’occasion pour l’auteur.e d’entrer en contact avec son public.
  • Le format électronique peut-être lu par synthèse vocale. Je ne le fais pas souvent, mais c’est appréciable.
Aujourd’hui, la seule raison pour que j’achète du papier est quand l’ouvrage est vraiment un bel objet, une belle qualité de fabrication (et donc certainement pas ce que propose Lulu) ou quand il y a du matériel de jeu. Exemples pertinents : Aux Marches du Pouvoir, Fall of Magic (pour ce dernier, je constate d'ailleurs que toutes mes parties sont virtuelles, malgré le magnifique matériel).

Aujourd’hui, la seule chose qui me manque avec les formats électroniques, c’est l’aspect de partage social. Il n’est pas exposé au regard des autres quand je le lis dans les transports en commun, quand je l’utilise à la table de jeu ; il disparaît quand je cesse de le lire, il ne traîne pas sur la table du salon, il n’est visible sur aucune étagère ; personne ne peut le prendre et le feuilleter. C’est un réel problème pour moi, mais les avantages du format sont tellement flagrants !

Je pense que mon appréciation du format vient aussi de ce que j’ai investi (raisonnablement) dans une tablette dans ce but-là : la qualité d’écran est top. Je pense qu’avec la démocratisation et la popularisation de matériel performant, de plus en plus de personnes vont effectuer la transition.

Ce que j’attends, grosso-modo par ordre d’importance décroissante :
  • Un format lisible sur écran. Les ouvrages du Grumph sont très bien pour cela.
  • Et donc une mise en page adéquate, qui permet de lire sur téléphone, tablette et ordinateur (pour cela l’epub est imbattable, merci Lapin Marteau, merci Pelgrane Press)
  • Et donc un poids de fichier raisonnable. Les fonds de page en image sont déjà très énervant sur impression papier (ils nuisent gravement à la lisibilité, avec mes problèmes de vue je vous le garanti), en version informatique ils alourdissent souvent inutilement et très fortement les fichiers (surtout quand l’image est dans le fichier recopiée à chaque page plutôt que référencée à chaque page). De même, la résolution nécessaire aux illustrations pour la lecture à l’écran est nettement plus faible que celle nécessaire à l’impression, n’utilisez pas la même version par pitié. Déjà que même avec des images allégées, ce sont celles-ci qui vont faire facilement 95% du poids du fichier, alors que le contenu le plus intéressant et celui que je recherche est le texte, les moins de 5% qui demeurent… Pourquoi un poids de fichier raisonnable ? Pour que la manipulation du pdf soit rapide. Les pdf de Channel Fear d’Yno, par exemple, sont très longs à charger, prennent du temps pour afficher chaque page, chaque vignette, même sur mon PC fixe. Ceux du Grumph sont rapides comme l’éclair.
  • Aucun DRM
  • (Certain.e.s prévoient un pdf léger pour la lecture à l’écran, un pdf à plus haute résolution pour l’impression – merci à e.lles.ux !)
  • Une table des matières, un index et des signets fonctionnels, avec les hyperliens qui vont bien.
  • Des liens de renvoi au sein du texte, si c’est pertinent, ceux qui pointent vers d’autres partie de l’ouvrage, mais également ceux qui pointent vers l’extérieur (playlist, site de l’auteur, …)
  • Une livraison séparée des éléments que je pourrais vouloir montrer, pour les placer sur un table virtuelle (illustrations, plans, résumés des règles, fdp) ou les imprimer. Et donc, idéalement, dans un format adéquat (jpg pour les illustrations, pdf ou intégré à une table virtuelle pour les fdp).
Sur la question du prix, pour moi le cout du pdf et du livre devrait s’établir de la même manière : émolument des auteur.e.s + couts extérieurs à l’auteur. Le cachet des auteur.e.s pouvant être calculé en pourcentage du cout total ou en valeur, les deux donnant des résultats différents. Tant que les prix se situent dans cet intervalle cela me parait logique. D’un point de vue émotionnel, un pdf à 10€ face à un livre à 15€ me parait trop cher. (J’aurais tendance à bloquer sur les deux, du coup.) Je dirais que mon seuil psychologique se situerait à 8€. À vue de nez je placerais le pdf entre 6€ et 8€ (toujours par rapport au prix du livre).

Au sujet du paquet électronique+papier, ce qui me semble le plus juste c’est que l’acheteur s’acquitte sur l’ensemble d’une seule fois le cachet des auteur.e.s. Dans cette ligne, les Espagnols de Nosolorol Ediciones avaient il y a quelques années une formule ou l’achat du pdf seul permettait d’acheter le format papier plus tard à prix coutant. (Ils ont abandonné cette formule, j’en ignore les raisons.) Il n’y a pas de raison que cela ne fonctionne pas dans l’autre sens.

Le côté « je veux monter le prix du pdf pour encourager l’achat du format papier » m’échappe totalement, et m’agace. J’ai l’impression d’être embrigadé dans une guerre qui n’est pas la mienne, ou pire, dans le mauvais camp. L’effet est encore plus fort sur les 5€ de « réserve » pour les boutiques. Elles sont pour moi des intermédiaires totalement inutiles, des parasites de la chaine du JdR. (Je n’ai jamais eu, depuis des années, que des expériences négatives avec les boutiques de ma région : aucun conseil, aucun service, aucun accueil, aucun choix. Pourtant je tente de favoriser le commerce local, dans tous les domaines.) Par contre je signe si tu me dis que tu estimes que ton travail vaut 5€ de plus.

Contre le papier, je n’ai aucune envie de payer pour nourrir les sociétés de courrier et transport. Ce sont des sociétés polluantes, qui exploitent leur personnel, qui inventent des tarifications totalement arbitraires et injustifiées (surtout à l’international). Je ne suis pas sûr qu’au niveau des impressions Lulu, The One Bookshelf ou Amazon soient bien plus recommandables ; ni les filières de production du papier ou de l’encre… Je n’ai pas encore vu d’option fairtrade / local / culture bio / culture soutenable / biodégradable chez aucun d’entre eux. (Non, le format électronique ne balaye pas ces problèmes. Pas du tout. Mais les appareils et infrastructures nécessaires sont utiles pour d’autres usages, les effets néfastes sont donc dilués.) Parles-moi d’une production avec une certaine qualité physique et qui intègre une partie de ces préoccupations et je veux bien reparler du papier.

En résumé, idéologiquement et pratiquement : donnez-moi des formats électroniques. Ne me parlez pas de papier si c’est seulement la solution par défaut, mais bien s’il apporte une réelle plus-value qui peut compenser les nombreux avantages du dématérialisé. En ce qui concerne le prix, ce n’est pas le pdf qu’il faut calculer par rapport au papier, mais le contraire : gagner la même chose, en valeur ou en proportion, et tenir compte des couts supérieurs.

J’espère que mon opinion un peu tranchée peut être utile.

Philippe (Gherhartd)
Dernière modification par sildoenfein le 19 juil. 2017 12:24, modifié 1 fois.
Et pourtant elles jouent, lieu d'expression pour les femmes rôlistes. Radio-Rôliste, podcast rôliste indépendant tous les 15 du mois.
Pronoms indifférents, mais généralement genré au masculin. Plus réactif via G+, Discord (Gherhartd S.#0146), Hangouts.

Répondre