[Oriente] Au pied du mur

Pour poster les compte-rendus de vos parties
thomas munier
Messages : 1211
Inscription : 02 févr. 2017 16:28
Prénom : Thomas

[Oriente] Au pied du mur

Message par thomas munier » 12 déc. 2019 10:27

AU PIED DU MUR

A Millevaux, bien heureu.x.se celui ou celle qui se connait réellement et parfois l'Oubli peut être salvateur. Suivez Duk-duk dans sa recherche de vérités. Un récit par JBFH.

Le jeu : Oriente, perdre ses repères en traversant la forêt de Millevaux

Avertissement : contenu sensible (détail après l'image)

Image
Galets-sigil, par Agathe Pons (libre de droits)

Contenu sensible :
disparition d'enfant


Le contexte :

Partie solo d'Oriente, premier contact avec ce jeu via l'application en ligne (super pratique d'ailleurs). J'ai basé la création de mon personnage sur le principe d'Inflorenza Minima, à savoir une rapide description, une Quête et deux Symboles.

Nous suivrons donc Duk-duk, forgeron méfiant, qui ne s’attache à rien ni à personne, il a le sentiment que cela est du à la perte de quelqu’un de très cher à son cœur mais qu’il a oublié. Ses symboles sont le couteau et la méfiance. Sa quête est de traverser un dédale de canyons et de gorges afin d’attendre la vallée de l’autre côté. Il paraît qu’on y trouve une source permettant de se souvenir d’un être oublié.

Pour Oriente, je n'ai défini que quelques caractéristiques : une frêle jeune femme toute crasseuse.


Histoire

Qu'est-ce qui vous fait penser qu'Oriente ne tient qu'à sa gueule ?
Elle cache une gourde d’eau sous sa cape, la saleté, je l’ai vu. La mienne est presque vide et elle reste très vague quand je lui demande combien de temps il nous reste à errer dans ses canyons poussiéreux. En plus elle marche vite, trop vite pour ma vieille carcasse , j’ai un mal de corniaud à suivre le rythme !

Qu'avez-vous promis à Oriente et pourquoi cela va être difficile ?
Elle dit qu’elle a l’habitude de guider les gens jusqu’à la source, qu’elle se fait payer en histoires et en souvenirs. Elle veut que je lui parle de la personne que j’ai oublié quand j’aurai bu à la source qui se trouve dans la vallée, à l’autre bout de cet enfer de pierres. Mais je ne suis pas sûr que cette histoire soit bonne à entendre, j’ai peur du machin sombre qu’elle cache dans mon esprit. Ce pèlerinage était peut-être une erreur après tout...

Oriente vous a proposé d'envoyer une personne naïve chasser un gibier imaginaire. Avez-vous accepté ?
A l’aube du deuxième jour de voyage nous avons rencontré une famille de nomades. Oriente a insisté pour que nous partagions un bol d’infusion avec eux. Elle a dit que c’était la coutume avec ces gens. Je n’en avais pas envie, déjà parce que je ne comprenais rien à ce qu’ils bavaient, mais aussi et surtout parce que je n’étais pas venu ici pour prendre le thé…
La pause s’est éternisé, j’ai dit à Oriente qu’il faudrait se remettre en route mais elle a voulu qu’on partage aussi un repas avec les autres. Mon ventre se tordait sous l’effet de la faim, je n’ai pas su refuser.
Elle a baragouiné quelques salamalec aux parents qui désignèrent un de leurs gamins, un petit pu-la-pisse d’à peine 10 ans. Elle lui a parlé dans l’oreille et le mioche fila à toute berzingue dans une petite gorge sombre non loin de là.
Quand je lui ai demandé ce qui se passait, elle a dit qu’elle avait demandé au gosse d’aller chasser la paline. « Qu’est ce que c’est que ça une paline ? » que je lui ai demandé, elle a dit que si le gamin revenait, je verrai. Moi j’ai jamais entendu parler de cette bête, l’Oriente elle cache quelque chose, c’est sûr !
Les parents, eux, ils avaient l’air de trouver ça bien que leur chiard il parte dans l’inconnu chercher un truc qu’existe peut-être même pas et qu’en plus on est pas sûr qu’il revienne.
Au bout d’une heure, toujours pas de gosse, Oriente a dit qu’on pouvait partir maintenant, c’était un peu duraille de décarrer sans avoir becqueter mais j’étais pas bien à l’aise avec ces gus, surtout après qu’Oriente leur ai filé une poupée de chiffon « en dédommagement » qu’elle m’a dit après. Putain d’gitans…

Vous rappelez-vous de votre destination ?
Que dieu ! Oui que je m’en souviens ! J’ai une sale boule dans le bide depuis des années, y a rien ni personne qui m’intéresse. Le gamin des nomades il est peut-être calanché à l’heure qu’il est, ben moi ça me fait rien. La vérité c’est que j’en ai vraiment rien à faire des autres. Et j’sais pas pourquoi. Mais je sais que ça a à voir avec quelqu’un que j’ai oublié, et je sais aussi que dans la vallée, à l’autre bout, y a une source qui peut me faire me souvenir. Si ça peut m’aider à comprendre, alors ça vaut bien d’user mes semelles dans ce merdier.

Qu'est-ce qui vous donne des frissons chez Oriente ?
Trois jours de caillasse et de poussière, tout se ressemble et elle a toujours l’air de savoir où elle va. C’est pas normal. Pis c’est quoi ces façons de filer des poupées parce qu’elle a merdé et que le moutard est peut-être crevé dans un fossé ? Elle a aussi une poupée pour moi, c’est ça ? Plutôt lui suriner la gueule et me retrouver tout seul dans ce foutu canyon que de lui tourner le dos !

Qu'avez-vous fait dans la [s]fosse[/s] grotte que vous avez trouvée au fond [s]de la forêt[/s] du canyon ?
On a passé la nuit dans un trou à rat à flanc de canyon, Oriente a dit que c’était plus sûr que les étoiles au dessus de notre tête, qu’au moins la roche elle nous écouterait pas. Moi ça m’allait bien, je voulais pas rester à découvert. J’ai mangé un peu de mes provisions, je fais gaffe d’en laisser pour les jours à venir, juste au cas où… L’autre elle a rien graillé, soit disant qu’elle en avait pas besoin, soit disant qu’on arriverait bientôt et qu’elle mangera là bas. Ouais, c’est ça.
Pendant la nuit, j’ai fini par m’endormir, en gardant mon schlass à la pogne, au cas où il lui viendrait des idées à l’autre sac d’os. A un moment j’ai été réveillé, pas longtemps après m’être endormi, par des bruits bizarres qui venaient du fond de la grotte et des parois, c’était comme si qu’il y avait des gens et du tonnerre, emprisonnés dans la pierre ou peut-être de l’autre côté, j’en sais rien. Oriente elle a dit que c’était juste « les autres », qu’ils passaient des fois pas loin mais qu’ils venaient jamais par ici. « C’est qui ces autres ? » que je lui ai demandé, elle a dit que ce qu’elle en savait, c’était un paiement qu’elle avait reçu d’un autre voyageur et qu’elle était pas prête à le partager. Sale bête. « Rien à battre de tes autres, demain on part tôt et j’espère pour toi qu’on arrive vraiment bientôt ! » que je lui ai gueulé dessus.

Laquelle des questions précédentes avez-vous oubliée ?
Cette carte a été passée.

Contre quel danger Oriente ne peut rien ? Pourriez-vous l'aider ?
Elle dit que je lui fait peur des fois. Que si je veux vraiment, elle peut me parler des autres. Moi j’en ai plus rien à faire de ces autres, je veux arriver et vite ! Je la menace et je lui dit que si je veux, je peux lui ouvrir la panse et que ses boyaux pourraient bien nourrir ses maudites palines. Ça la fait marrer. Elle dit qu’il faut pas que je m’inquiète, qu’on arrive bientôt. Elle, elle pouffe et moi j’ai le couteau qui me démange. « T’as pas bien conscience de qui j’suis ! » que je lui dis, et voilà pas qu’elle se démonte pas et qu’elle dit que de toute façon moi non plus, je sais pas qui je suis. Attend-voire gamine, ça va venir...

C'était quand la dernière fois que vous avez désobéi à Oriente ?
Un peu avant le levé du jour j’ai eu envie de pisser, elle m’a dit de faire ça dans la grotte. « Je suis pas un animal » que je lui ai dit et je suis sorti. Il faisait encore bien sombre, y avait pas un bruit, le ciel était dégagé et je pouvais enfin m’emplir le pif d’air frais. Et c’est en levant les yeux au ciel que je les ai vu. J’ai d’abords pensé que j’avais la berlue, pis en me frottant les yeux ça a rien arrangé du tout ! Les étoiles, elles bougeaient ! Ça filait dans tous les sens et j’étais même presque sûr de les entendre, un genre de bourdonnement lointain, comme si que des nuées d’abeilles invisibles les faisaient se balader à travers le ciel !
J’ai couru comme un dératé pour réveiller Oriente, quand elle a vu ma trogne de détraqué elle a commencé à se marrer. Et quand j’ai fini de lui expliquer, elle rigolait franchement en me disant que c’était les autres, qu’ils pouvaient contrôler les étoiles pour nous écouter. Là j’ai vu rouge, je lui ai balancé ma paluche en travers de sa sale tronche pour lui enlever son sourire à la con.

Que s'est-il passé quand Oriente vous a abandonné.e ?
Ça lui a pas plu que je la bouscule, mais au moins elle se marrait plus. Elle a fait mine de se lever pour se barrer alors je lui ai pris le bras pis je lui ai gueuler dessus qu’elle partira pas comme ça. Ben pour tout dire, je sais pas si je préférais pas quand elle se fendait la poire en fait. D’un coup elle faisait plus grande, plus forte, plus acérée, plus rocailleuse. Sa peau est devenue comme de la pierre, y a même des putains de plantes qui se sont mises à pousser entre les fissures et de l’eau coulait de ses mains. « Faut payer ta dette maintenant » qu’elle m’a dit. Moi, à moitié flippé, j’essaie de lui planter ma lame dans le bide mais ça rentre pas ! Vas y qu’elle me prend par la gorge et qu’elle me soulève du sol ! De dieu, elle avait une de ses forces la piote !
Moi j’essaie de gueuler, de lui mettre des coups de pieds, mais rien à faire, elle lâche rien. Elle me met la main sur la tête et y a sa flotte qui coule dans mes yeux et ma bouche. Et c’est là, à cet instant précis, que je me suis souvenu !
J’ai revu tout le sang et les corps, j’ai entendu les cris, les pleurs, les supplications. Toutes ces choses que j’avais faites. Oui, moi ! C’était ça ! Celui que j’avais oublié, c’était moi ! Je me suis souvenu de ce coup de fouet au palpitant quand la lame plonge dans le poitrail du gars d’en face. Cette force, cette puissance, à ce moment j’étais en vie ! Tuer, voilà ce qui me manquait !
En vérité, j’en ai pas profité longtemps. « Je prends ton histoire Duk-Duk, tu peux garder le reste ». Elle a fini par me lâcher la grappe et avant que je ne touche le sol, j’étais changé en pauvre caillou de mes deux.

Qui est mort pendant le voyage ?
Le Duk-duk qui est entré dans le canyon y a 3 jours a clamsé, pour sûr. Est-ce que c’était vraiment moi ? J’en mettrai pas ma main au feu…

Vous êtes à un carrefour décisif. Continuez-vous à suivre Oriente ?
J’ai plus tellement le choix maintenant. Me voilà comme un gland, une pauvre caillasse anonyme au milieu de ce putain de canyon, qui sait si toute cette fichue poussière n’est pas constituée d’autres voyageurs….

Note :
L’idée est venue au fil de la session de jouer le récit au pied du mur d’enceinte qui entoure Millevaux. Le mur étant une des parois du canyon. Duk-Duk entend d’ailleurs les patrouilles à l’extérieur lorsqu’il est dans la grotte et les étoiles qui bougent son en fait des drones de surveillance.
Oriente est une Horla, visiblement, et j’aime à penser qu’un jour elle aura suffisamment combler le canyon avec des petits cailloux/voyageu.rs.ses que Millevaux pourra passer par dessus le mur.
Outsider. Énergie créative. Univers artisanaux.
Ma page Tipee.

Répondre