[Les Sentes] Equinoxe

Pour poster les compte-rendus de vos parties
thomas munier
Messages : 1084
Inscription : 02 févr. 2017 16:28
Prénom : Thomas

[Les Sentes] Equinoxe

Message par thomas munier » 26 oct. 2019 12:17

ÉQUINOXE

Le plus grand format des Sentes jamais organisé à ce jour : 24 personnes sur presque 24 heures. Un moment assez fou, dont voici le retour d’expérience.

Joué entre le 14 et le 15 septembre 2019 à Lizio, au Camp du Dragon (Morbihan)

Le jeu : Les Sentes, drames forestiers dans une réalité sorcière

Image
(C) Miranda Pilz


Documents audio et visuels :

En intro : Les forêts limbiques. Un morceau de noise/extratone/speedcore inspiré de cette session par Les Sentes, par Serendipity Liche ! Sous licence Creative Commons Attribution + Pas d’Utilisation Commerciale.

Le coup de gueule d'un personnage (Confidence), enregistré par Julian, libre de droits


Albums photos :

Par Guillaume Dumaire, libre de droits

Par Julian, libre de droits

Par Ana Firoiu, libre de droits

Par Miranda Pilz, tous droits réservés

Image
Le briefing. Photo par Ana Firoiu, libre de droits


Mon retour personnel :

La partie du 14-15 septembre au Val Jouin, à Lizio (Morbihan), a été une consécration de ma campagne de playtests des Sentes, puisqu'on a testé à grande échelle (30 personnes inscrites, 24 après les désistements) et sur une longue durée (début de la préparation le samedi à 14h, début du jeu à 19h et jusqu'à l'aube pour les plus téméraires, débrief le dimanche matin). Cela a été un moment très riche en émotions, c'était vraiment grisant de voir les choses se mettre en place et le jeu en impro tenir sans que j'ai vraiment besoin de renforcer les choses en tant qu'orga. Il y avait certes des choses qui ont tenu du fait de mes décisions d'orga (demi-journée de préparation animée par mes soins, préparation en amont, repérage du site, création d'une intrigue globale, choix de trois temps fort pour donner une colonne vertébrale au jeu, incarnation d'un PJ qui était quasiment un PNJ vu tout le rôle moteur que je lui ai affecté), mais la structure même du jeu a aussi tenu ses promesses, et les joueuses nous ont offert tellement de scènes chouettes, contemplatives, introspectives, émotionnelles, brutales, tragiques, belles... Sans parler de leur implication dans la réussite collective de l'événement (big up à la team cuisine et à la team accessoires). Inoubliable en ce qui me concerne.

Vous avez été en nombre à me demander s'il y aurait une réédition sur un tel format et j'en suis vraiment touché. J'hésite à réorganiser un grand format des Sentes en 2020. J'ai écrit ce jeu pour qu'il soit organisé par d'autres. Si je l'anime moi-même trop souvent, on va se conforter dans l'idée qu'il faut y jouer avec moi comme orga. Donc peut-être qu'en 2020 je préférerais qu'il soit organisé par une autre personne ou par un collectif (mais je serais alors très heureux de venir en tant que simple joueur). j'en suis là aujourd'hui de mes réflexions.

Image
Les ateliers. Photo par Guillaume Dumaire, libre de droits


Les petits bonheurs de cette édition :

- C'était mon premier test à grande échelle (24 personnes, 10h 1/2 de jeu si on jouait jusqu'à l'aube) et pour tout dire c'était ma première expérience en la matière, tout court, j'avais jamais joué à un GN de ce format. Du coup, j'ai été emerveillé par des trucs qui étaient sûrement du "business as usual" pour des GNistes plus habituées à ces format :)
- On avait vraiment le temps de jouer avec un maximum de personnes sans bâcler les relations ou les rituels.
- J'ai été époustouflé par toutes les scènes avec vous toustes :)
- Personnellement, j'étais un peu dans le stress jusqu'au moment du repas (animation du briefing, supervision de la cuisine, c'était un peu prenant) et après j'ai vraiment pu profiter égoïstement du GN, dans une position de joueur, c'était super.
- Les nouvelles règles (fiches de communauté, missions de vie, destin) ont clairement permis de donner de l'épaisseur au jeu et de jouer jusqu'au bout de la nuit. (avant, on ne jouait qu'avec les rituels)
- C'était super cool de voir des personnes beaucoup s'approprier et travailler leur personnage en avance.
- Heureux de voir que le GN fonctionne à cette échelle. C'est très cool d'avoir des échos de pleins d'événements qui se passent dans mon dos, mi-suscités par les fiches, mi-improvisés par les joueuses.
- Le principe des réunions HRP entre représentant.e.s des communautés a bien fonctionné, ça crée un esprit de corps, on voit où on va et on corrige le tir.
- Quelques bastons très intenses, j'ai aimé participer aux foires d'empoigne, même avoir un peu de contact physique un peu rude avec les personnes les plus motivées en la matière, et faire des bastons plus safes avec d'autres, mais quand même visuellement cool.
- L'initiative des trois joueurs qui ont choisi la communauté des horlas (en prenant la communauté des animistes comme couverture) parmi les communautés facultatives a été très payante, parce que ça a polarisé le jeu (en gros, c'était exorcistes vs horlas), donnant une grande consistance à la grande intrigue
- La grande intrigue (tentative de concorde avant la saison froide, possessions par les horlas) a été très utile pour donner un squelette au jeu collectif, ça mériterait que ce genre de dispositif soit ancré dans des règles, avec des fiches d'intrigues en plus des fiches de temps fort.
- Je me suis pas mal investi dans la dramatisation par les chansons et les bruitages à la bouche, et j'ai eu le plaisir de voir que c'était repris ça et là.
- Faire une mailing list par communauté était une chouette idée. La sauce n'a pas pris pour tout le monde (la mailing list des sorcellistes était peu active et ça s'est ressenti : plus grosse communauté du GN, plus faible esprit de corps, et une communauté qui vole en éclats au bout de deux heures de jeu - même si ce processus est intéressant en terme de narration) mais pour certaines (aubergistes, horlas) ça a créé un gros esprit de corps et pour d'autres de petites concertations ont suffi à poser des bases très fertiles (exorcistes, amazonardes).

Image
Le parfait attirail de l'animiste. Photo par Julian, libre de droits

Les constats :

- Sur 30 invité.e.s, 6 désistements, c'était un peu triste mais c'est la vie et vu la structure du jeu (pas de personnages indispensables), aucun désistement n'empêche le GN de se dérouler.
- Demander de créer les persos en avance était une rupture du contrat (c'était pas prévu au départ) et ça a décontenancé quelques joueuses (le GN requiérait plus de préparation et de lecture que prévu) et ça m'a demandé beaucoup de temps pour coordonner tout ça et in fine le jour J il restait plein de liens à faire.
- Mon rêve de GN organisé collectivement n'a pas tout à fait abouti. D'un côté, j'ai proposé une concertation globale qui n'a pas eu lieu mais était en fait superflue (le GN est déjà assez outillé), de l'autre je n'ai pas pu/osé proposer une demi-journée de préparation avec des animateurices tournant.e.s, préférant tout animer moi-même pour que ça soit plus rapide et fluide, au vu du nombre de personnes.
- Pour nécessaire qu'elle fut, la séance de présentation des personnages / complétion des liens a été longue (ce qui explique en partie le retard d'une heure), et certaines joueuses ont eu peur de pas trouver leur place dans l'organigramme commun (elles m'ont dit après qu'en fait ça a fonctionné, puisque de toute façon tout le monde finissait avec le même nombre de liens
- Certains des aubergistes se sont sentis trop accaparé.e.s par la cuisine (d'autres au contraire ont aimé faire ça beaucoup), en manque de jeu hors de l'auberge, et n'ont alors pu se faire vraiment plaisir qu'après la procession du pardon (donc genre vers 2h du matin). Des personnes ont proposé leur aide, mais le souci avec la cuisine, c'est qu'au final tu peux pas être plus de 5 ou 6 personnes vraiment impliquées dans la préparation.
- Un joueur qui est pas rentré dans le jeu. Lors des réunions d'orga, on a essayé de prévoir des pistes pour l'aider, mais j'ai peur qu'on n'ait pas mis nos idées en pratique.
- Les gestes et mots de sécurité ont très peu servi (à part "tout est lié" et l'art des mains) sans que ça pose problème.
- La plupart du matériel apporté par les unes et les autres... n'a pas servi. On s'est beaucoup concentré sur les relations sociales, l'interaction avec le décor, les effets spéciaux par bruitages à la bouche... Ceci dit, la décoration des deux lieux, le campement des amazonardes et des exorcistes, c'était un gros plus en terme d'immersion.
- Il y avait un super spot (le sentier des murmures) et je n'ai jamais réussi à le retrouver :)
- J'ai trouvé que changer les noms des personnages (au lieu de garder le nom des missions de vie) était confusant (le nom proposé par la mission de vie résume en un mot le concept global du perso, ça permet de se repérer facilement), on peut perdre quelque chose au passage. Par exemple, je me demande si les gens ont retenu qu'Horty (mission de vie : Source) incarnait l'espoir de la communauté.
- Je ne crois pas que les brassards « donner et recevoir du jeu » aient été utiles. Je ne suis pas certain que les joueuses en mode « donner » aient réussi à faire l’effort nécessaire à donner du jeu aux joueuses moins pro-actives. Je me demande si la disposition habituelle en terme de piochage de rituels est vraiment efficace. Je m’explique : les joueuses les plus à l’aise piochent trois rituels, celles les moins à l’aise n’en piochent qu’un : or, ça renforce ces dernières dans une position de following. Je me demande si on gagnerait pas à inverser la tendance : si les joueuses à l’aise n’avaient qu’un rituel, elles seraient contraintes de consacrer plus de temps aux rituels des joueuses peu à l’aise. Je me suis aussi félicité d’un conseil de dernière minute à une joueuse peinant à sélectionner ses rituels : il lui restait 5 rituels en main et elle ne savait pas lesquels garder. Je lui ai conseillé (ou validé sa demande, je ne sais plus) de garder les 5 en se fixant comme contrainte d’en jouer 3, ce qui visiblement l’a pas mal aidé, car elle pouvait plus facilement s’adapter.

Image
Une procession s'inscrivant dans un grand rituel d'exorcisme. Photo : (C) Miranda Pilz

Ce qu'il faudrait faire lors d'une réédition au même endroit :
- Penser à prendre une photo de groupe et des photos individuelles en pied
- Pour les personnes les plus équipées en matériel, arriver sur le site une demi heure ou une heure en avance pour prendre le temps de décharger / installer correctement
- Ne pas systématiser la création de personnage en avance : genre on peut créer son perso en avance mais s'est facultatif et je ne coordonne pas.
- Idée : générer aléatoirement un pool de personnages prétirés (fiches et liens créés aléatoirement), les joueuses n'ont plus qu'à s'en choisir un et lui affecter une communauté.
- Tenter un effectif plus grand (45 ?)
- Moins de choses à cuisiner : supprimer la brioche et la soupe, voire faire un GN pique-nique, où chacun.e apporte son propre casse-croûte (je l'ai fait une fois en petit effectif, et on a quand même eu des chouettes moments de bivouac quand tout le monde déballe sa bouffe, fait réchauffer sa popotte ou ses bouilloires...)
- Proposer d'amener moins de matériel. Des choses comme les tentes ou les basiques / confort / sécurité c'est très bienvenu, mais la déco et les accessoires on en avait plus trop que pas assez.

Ce qu'il faut améliorer dans les règles du jeu :
- Créer un document "set de règles de base" de 20 pages pour donner à lire (car le document en entier, ça faisait peur, alors qu'en fait les annexes sont pas à lire in extenso)
- Créer un document d'une demi-page "Créer son personnage"
- Créer des fiches questions orientées (un peu sur le mode du jeu "For the Queen" pour relancer le RP des joueuses)
- Créer des fiches d'intrigue pour remplacer l'Almanach qui n'est pas un bon support de création pour ce jeu (et d'ailleurs je l'ai ignoré pour cette édition, préférant imaginer une intrigue adaptée).

Image
A l'Auberge du Crapaud Boîteux, Inside le horla infiltré tend-il à Confidence un miroir déformant ? Photo : Guillaume Dumaire, libre de droits


Retour des joueureuses :

Joueur de Groin :

Bien rentré, très bonne expérience novatrice dans son déroulement et la liberté d’interprétation, quitte à se sentir parfois un peu perdudans nos liens avec certains persos. Merci à tous pour votre roleplay !


Joueuse de La Noire :

Salut à tous, j'ai la voix et la tête d'une femme revenue d'entre les morts mais nous sommes bien rentrés.
Ce fut un superbe GN avec vous, merci à tous pour votre jeu. Maintenant je dois avouer que jouer une nana antipathique qui tient les gens à distance, c'était un sacré rôle de composition pour moi, donc tournée de câlin... parce que zut quoi.
La Noire vous méprise pour la plupart, mais moi je vous adore.

Réponse de la joueuse de Teanga : e n'ai pas eu l'occasion de te le dire après le jeu : ton épine dorsale est tellement classe ! <3 Et ton masque aussi. Ça fait un moment que je veux me faire à peu près le même.

Réponse de Thomas : C'est amusant parce que pour avoir joué dans ta communauté, je te voyais pas du tout comme ça. Je voyais vraiment Noire comme une bonne personne, éventuellement une nana qui agissait violemment mais pour de bonnes raisons et j'ai adoré les situations de baston qui ont été provoquées par la défiance des gens à ton égard

Réponse de la joueuse de Noire : Elle aussi se voyait vraiment comme une bonne personne. Et effectivement elle n'était pas mauvaise au final, juste un peu extrême. ^^


Autre retour de la joueuse de Noire :

Ce week-end, j'ai exorcisé plusieurs personnes, assassiné quelqu'un avant d'accepter ma propre mort, pour revenir en fantôme et enfin me rendre compte que j'étais dans l'erreur et que toute ma vie ne fut qu'une sinistre et violente mascarade...
Oui visiblement j'aime explorer mon côté sombre ces derniers GNs...

Voilà, pendant une soirée et une nuit, je fus Rayla. Tellement accessible que personne ne connaissait son vrai nom, et que tous appelaient La Noire: une leader fanatique, antipathique, qui inspire crainte et dévotion, prête à tout pour faire ce qu'elle estime nécessaire.
Sacré rôle de composition, sacrément intéressant à jouer, surtout entourée d'aussi bons joueurs, sans parler du créateur de ce beau bébé, Thomas Munier.

Image
Les loups sont entrés dans les Sentes. Photo par Julian, libre de droits


Joueur de L'Oiseau :

Rentré à la maison je glande sur l'ordi, lecture d'un article, et là titre d'une partie : "TOUT EST LIÉ"...
en tout cas merci à tous pour ce jeu qui fut fantastique - à tous les sens du terme - et où cette version de l'Oiseau a pu accomplir son destin pleinement et enfin mériter son nom.
Plein d'idées magiques et du jeu qui suit, c'était vraiment génial !


Joueuse de Teanga :

Merci à tous pour le jeu, et plus particulièrement à Thomas pour l'organisation et aux Aubergines pour votre présence. Après cette troisième fois à jouer Les Sentes, j'en veux encore :D
J'espère que tout le monde a fait bon retour.
Oh, et merci aussi à tous d'avoir toléré la présence de nos chiens. Cela nous a permis de profiter pleinement du jeu, au lieu de repartir en fin de soirée, au milieu de tout. Merci à ceux qui ont joué avec, leur ont fait des câlins. Ils ne vont plus bouger pendant quelques jours avec toutes ces émotions ^^
Teanga

Image
A L'Auberge du Crapaud Boîteux, on trinque à l'oubli. Photo (C) par Miranda Pilz


Joueuse d’Écharde :

Merci à tou·te·s pour ce GN extraordinaire, dont j'ai encore du mal à revenir. On a pu passer par une gamme complète d'émotions très intenses, et surtout beaucoup d'amour.
Mention particulière
- aux aubergistes qui se sont décarcassé·e·s avec vaillance pour notre confort comme pour notre estomac ;
- aux joueureuses de Fume et Teanga : notre jeu a beaucoup profité de l'apport de votre tente ;
- à Thomas, qui se concentre probablement déjà sur ce qui serait à améliorer, mais à qui j'aimerais rappeler combien son très ambitieux pari est réussi ;
- à mes chères sœurs amazonardes, avec qui nous avons vécu des moments particulièrement intenses. Je parle bien entendu de Dentelle, Ruban, Mine, Perto, et même La Noire, par adoption post-mortem. Je ne vous Oublierai jamais, et Écharde s'en assurera grâce à de nombreux tatouages mémoriels.

Image
Au Hall de Ragnar, le torchon brûle entre les exorcistes et les sorcellistes. Photo par Guillaume Dumaire, libre de droits

Joueur d'Inside :

Un grand merci. J'ai adoré ce jeu, son ambiance, son intensité, son coté GN en kit à monter soi-même, l’implication à tous les niveaux et les talents d'impro de chaque personne présente pour fournir du corps à chacune de mes inventions tordues. Merci Thomas pour avoir rendu ça possible. Mention spéciale à mes sujets d'études préférés de l'auberge, vous avez tous été très bons. Merci et pardon à celles que j'ai embarquées dans mon histoire d'animal totem. une mention individuelle à Docte, j'ai adoré te coller tous les torts et ton apparition façon diable qui sort de sa boite a été tellement à propos. Merci Dentelle pour plein de choses mais surtout pour m'avoir laisser interférer dans ta scène d’engueulade avec Confidence. Et un mega-merci et bravo à Confidence. J'ai adoré toutes les scènes qu'on a joué ensemble, même (surtout) les plus glauques. Mais sache que je n'adhère pas du tout au concept de horla-domestique.

Image
Au Hall de Ragnar, Écharde la chevaleresse amazonarde est toujours sur le qui-vive. Photo par Julian, libre de droits

Joueuse de Pertho :

Heya~
Après un retour d'une durée conséquente et un bleed-out qui n'est pas encore terminé, je tenais à vous remercier toutes et tous.
Ce fut une nuit incroyable, et j'ai adoré partager avec vous peurs et tensions, pleurs et emotions.
Je souhaitais remercier particulièrement, mes soeur amazonardes qui m'ont accueillie en une cérémonie formidablement émouvante.
Merci à Dentelle/Ruban dont la perte m'a fait pleurer sans artifice, merci à écharde pour qui je suis désolée qu'elle ait du perdre encore d'autres soeurs, mais elles seront toujours là d'une autre manière. Et merci à mine pour les grandes discussions et émotions que nous avons pu avoir et son support dans mes recherches.
Mais je dois aussi remercier chaleureusement Chamagne avec qui j'ai pu vivre une scène finale formidable, et des retrouvailles inespérées bien qu'auréolées de deuil. Et surtout pour m'avoir permis de passer le voile avec une vocalisation formidable (à refaire des cérémonies avec voix)...
Vous avez toutes et tous autres une place en mes cartes, même si je n'ai cité que les personnages avec lesquels j'ai le plus interagi.
Merci~

À l'attention de Thomas surtout,
Ce fut réellement un formidable GN, touchant beaucoup de points sensibles pour ma part et avec une structure très intéressante qui me donne envie de l'expérimenter avec un petit groupe dans le sud, peut-être ensuite en organiser de plus conséquent. Et tout cas c'est une envie qui me taraude, et si une version d'envergure respectable prend place, je te tiendrais au courant ;)
D'autres aussi si vous le souhaitez.

Hmm je m'égare,
Peut être que j'écrirai quelques mémoires de Pertho,
~merci pour tout~
J'espère revoir certain.es d'entre vous
Et si vous avez besoin qu'on vous tire les cartes, vous savez qui contacter

Image
Lors du grand repas réunissant tout le peuple du Val Jouin, L'Oiseau explique à quel point il y voit plus clair, à présent. Photo (C) par Miranda Pilz


Joueuse de Teanga :

Dites... Je dormais sur la fin du GN. J'ai entendu plein de cris, j'ai entendu des bribes d'histoire, tout ça me rend bien curieuse... Ça vous dirait de raconter comment votre personnage a fini (voire commencé) l'équinoxe et les secrets qu'il cachait ?

Réponse de Thomas :
Après le décès de Noire, j'ai continué les exorcismes avec Racasse, mais on s'est définitivement axé sur une acceptation du horla intérieur plutôt que sur une extraction violente. On a enchaîné quelques chouettes exorcismes, quelques uns très furtifs (de simples dialogues) et d'autres plus spectaculaires (l'exorcisme de Plop). J'ai été rattrappé par mon passé de brigand et on a tenté un dernier coup avec mes deux comparses (qui s'est avéré en fait un piège tendu à l'un des deux, Cabriole, qu'on a tabassé, dépouillé de sa mémoire et de son horla intérieur), puis la nuit allant, j'ai eu des scènes poignantes avec Dentelle / Ruban, qui a disparu dans la forêt, appelée par les sirènes de la forêt, puis avec Perto (j'ai versé ma larme quand il a fait ses adieux au fantôme de Ruban entraperçu dans le noir) que j'ai aidé à quitter notre réalité. Ensuite, j'ai eu une heure de hors-jeu avec Enzo, le joueur de Perto, puis ce fut l'aube et on a chanté la chanson de fin. On a tenu jusqu'au bout :)
J'ai eu aussi quelques très belles scènes avec Horty, accompagnant l'acceptation de sa jumelle disparue et sa catharsis opérée en aidant les autres à s'accepter à leur tour
On a aussi vu un truc magnifique avec Mentore, mais on ne sera jamais capable de vous expliquer ce que c'était :)

Réponse du joueur de l'Oiseau :
l'oiseau s'est de plus en plus transformé en oiseau au fur et à mesure de la soirée, la transformation s'accélérant à chaque événement fort (exorcisme à proximité par exemple) ; lors de la procession il a quasi-fini sa transformation, et l'a achevé dans l'auberge en repartant accompagner Inside aux forêts limbiques ; suite à une conversation avec ce dernier où il s'est rendu compte qu'il pourrait être utilise à la communauté, l'oiseau a décidé de ne pas lâcher prise complètement mais de rester lui-même au moins partiellement, ce qui lui a permis d'assister aux funérailles de Amanite et aux adieux de Viktor...
Si l'oiseau a un secret, c'est celui de sa "naissance" : il s'est réveillé (sans aucun souvenir) sous le coup de bec d'une pie (dont il a une relique autour du cou) qu'il considère comme sa mère, et a vécu longtemps seul dans un ilôt de forêt (probablement à cheval entre la forêt normal et les forêts limbiques), avec pour seule compagnie les oiseaux et/ou horlas du coin. D'où ses considérations particulières sur la mort, les oiseaux, la nature et la magie..

Image
Alors que progresse la nuit, la paranoïa commence à s'installer. Photo par Guillaume Dumaire, libre de droits

Joueur de Racasse :
je te dois bien un petit débrief des Sentes.

Le langage gestuel fonctionne très bien.

Les rituels donnent beaucoup d'opportunités d'enrichir et varier le jeu. Ils sont un élément très riche.
Rétrospectivement, je les préparerai un peu plus (accessoiriser, apprendre une phrase une incantation...)

Je n'ai encore pas su jouer mon destin. sans doute séduit par un destin très ambitieux, je me suis trouvé un peu petit dans mon costume pour l'appréhender. Et un peu seul aussi, j'aurais aimé le partager.

Des groupes bien définis. Si les interactions se sont avérées très fertiles et colorées ( j'ai même parfois senti comme un vertige à vouloir comprendre la situation, dans toute sa complexité), les groupes sont restés clairs dans leur rôle.

J'ai vraiment aimé la préparation, ça m'a été utile.

J'aurais aimé trouver un (peut être qu'il était là et que je l'ai oublié, possible) lieu neutre et hors jeu. Pouvoir relâcher par moments et se parler sans ambiguité. Pouvoir aussi se rencontrer tout simplement.

Je ne sais quoi dire d'autre, il y aurait tant.
Alors juste au ressenti:
Ça fourmillait d'idées et d'histoires.
J'ai eu des moments de flottement, la sensation d'apporter peu et d'être sidéré par les histoires des autres.
L'univers s'est très rapidement construit.
Les idées de préparation me sont venues après mais c'est lié au fait que je n'ai pas fait de GN depuis plus de 20 ans sans doute.

Réponse de Thomas :
Concernant le destin, tu pouvais le lire à qui tu voulais, et puis tu avais deux personnes liées à toi pour ton destin, éventuellement tu aurais pu faire une réunion hors-roleplay avec elles pour discuter de comment mettre en place le truc. Ceci dit, dans l'absolu, il n'y a aucune prime à accomplir les éléments de sa feuille de personnage, ce sont des guides et pas des diktats, donc si tu as eu assez de jeu par ailleurs, tout va bien.

Il y avait deux lieux hors-jeu : l'arrière-salle de l'auberge des sorcellistes (où on a fait les réunions de fouines), et aussi toute zone de forêt un peu à l'écart de la vue (bon pour cette dernière, c'était pas évident, parce que ça se confondait avec le bosquet ardent). Si le site m'aurait donné plus de possibilités, j'aurais plutôt défini deux ou trois zones hors-jeu bien claires.

A moins que ça ait été un objectif de ta part, c'est pas grave si tu as peu apporté au jeu, l'important c'est de faire partie d'une grande trame, et personne ne t'oblige à être la plus pro-active des personnes, du moment qu'il y a assez de jeu pour tout le monde, et puis tu peux aussi prendre un plaisir de spectateur par moments, c'est tout à fait légitime. Par ailleurs, je sais que personnellement tu m'as apporté quelques belles scènes, notamment en conduisant des exorcismes.

Image
Instants sorciers. Photo (C) par Miranda Pilz


Joueur de L'Oiseau :

quelques remarques, et remarques sur tes remarques :

- tout d'abord, j'ai vraiment adoré le jeu, pouvoir faire évoluer un perso (et un que j'aime bien en plus) dans l'univers Millevaux fut fantastique ! Le jeu en méta, où on se met d'accord avant sur ce qu'il va se passer, apporte une dimension très intéressante (je n'ai pas fait que des scènes ainsi, mais cela a été intéressant chaque fois), et le côté impro plus ou moins constant, y compris pour faire des PNJ ou des ambiances musicale, ça a été vraiment super (les joueurs s'y sont vite pris, le jeu poussant naturellement à cela).

- le format (une trentaine de joueuses) me paraît idéal : pas trop gros, mais suffisemment de joueurs pour que du jeu se crée facilement, que ce soit parce qu'il y a pas mal de joueurs au même endroit où parce qu'on finit toujours par croiser quelqu'un, et que ça donne des occasions d'interagir - j'ai eu une ou deux scènes ainsi, totalement imprévues, mais totalement géniales). Moins de joueurs ne rend-il pas les choses un peu plus artificielles (là je fait appel à ton expérience puisque je n'ai pas pu tester) du fait du peu de joueurs ?

- c'est effectivement intéressant de mettre une intrigue dans les règle (au moins un choix d'intrigue) : cela a permis de faire évoluer mon perso lors de ces moments clés - ce n'était pas vital, mais a apporté pas mal, fluidifiant des choses qui auraient pu paraître artificielles sinon (typiquement, la transformation finale juste après la procession de pardon).

- concernant la mailing liste par communauté, je pense que même si ça ne prend pas toujours c'est important de le proposer. Pour les sorcellistes, ça n'a pas trop pris, mais bien que pas trop liés entre nous nous avions défini que nous étions tous là parce que cette communauté nous laissait vivre tranquillement en acceptant nos manies et travers, et ça marche bien aussi, même sans vrai lien fort (en tout cas pour l'oiseau, ça collait très bien). C'est sûr que du coup les scènes d'accueil ou de départ ont été fortes dans les autres communautés, pas trop chez nous...

- pour les liens, je pense que bien qu'il soit important de proposer aux joueurs de le faire en avance (certains vont préférer, surtout ceux qui aiment les trucs un peu secrets, je pense), c'est bien à faire en direct juste avant le jeu, parce qu'on voit les gens et on réagit à des expressions et impressions en live, et je pense que ça marche mieux comme ça - d'autant plus qu'il est important que chacun se présente (le format le permet), malgré l'oubli (on oubliera des gens, mais ceux à qui on est lié par le perso ou la communauté, on les retiendra plus facilement). Bref, je pense que ça serait intéressant de prévoir cette présentation + échange de lien en tant qu'atelier pré-jeu.

- concernant l'organisation collective, je ne suis pas sûr qu'il y en ait besoin (même si on n'a pas pu voir ce que ça aurait donné avec) - à moins que tu aies ressenti la charge trop lourdement.

- rentrer dans le jeu ça vient beaucoup de chacun je pense, même quand on nous apporte du jeu il faut être dans l'ambiance de l'ensemble, sinon ça ne marche pas trop - j'avoue que je ne sais pas quelles pistes pourraient être mise en place pour ce genre de cas...

- pour la décoration, on aurait effectivement dû prévoir d'arriver en avance :/
mais je pense que c'est important d'en avoir quand même, ça aide pour l'ambiance (là le site était déjà bien décoré, mais si les pièces avaient été plus nues, cela aurait peut-être été moins sympa comme ambiance ?)

- appeler les gens par leur mission de vie peut être intéressant, à tenter éventuellement, même si le nom ajoute quelque chose, les joueurs les ont choisis avec le perso en tête, c'est donc souvent révélateur, donc peut aider au rôle-play je pense.

- quelques persos pré-tirés peuvent aider, au moins pour se faire une idée de ce qui est possible, et pour ceux qui auraient eu des difficultés à créer leur perso avant (que ce soit par manque d'inspiration ou de temps), ça fait bouée de sauvetage.

- le côté pic-nique peut être sympa, ça allège la charge des aubergistes (qui ne font plus que s'occuper des boissons, et peuvent se concentrer sur demander le paiement, chose qui s'est très peu faite, j'ai l'impression, peut-être parce qu'il fallait penser à faire le manger).

- sinon j'ai déjà un concept pour un autre perso, qui jouerait à fond sur l'oubli (en gros, il est ce que les gens lui disent qu'il est, parce qu'il ne se rappelle vraiment quasiment rien)...


Réponse de Thomas :

Je pense pas qu'un nombre réduit de personnes empêche une impro correcte, j'ai eu des parties magiques à 4-6 personnes avec les règles actuelles. Mais c'est surtout plus intime et en effet tu as pas les moments de coïncidences / rencontres sérédenpidité que tu as sur un grand format.

Image
Dans le fol espoir d'endiguer les possessions horlas, les exorcismes continuent. Photo par Guillaume Dumaire, libre de droits


Retour de la joueuse de Doina :

Pour le concept de perso, ça a été plus compliqué que prévu, je l’ai surtout joué avec L'Oiseau, au moment où je lui ai crevé les yeux, le reste du temps tout arrivait un peu rapidement pour que j’en fasse quelque chose de spécial, et puis il faut avouer que j’étais bien rouillée et que c’était plus facile de jouer un peu en retrait que d’essayer d’embarquer les autres dans mes propres intrigues… mais je suis preneuse d’un bis repetita, nos amis animistes m’ont ouvert des voies que je ne pensais pas avoir l’occasion d'explorer :D

réponse de Thomas :

C. Ils ont l'air d'avoir drôlement drivé le jeu ces animistes, j'aurais bien voulu être une petite souris pour voir un peu plus leurs actions, parce qu'in game tout ça m'est passé sous le nez (comme également, beaucoup des actions des exorcistes) :)

D. J'ai pu jouer un peu avec toi, notamment en t'entraînant dans les forêts limbiques (puisque j'étais lié à toi pour te montrer quelque chose que tu n'aurais pas voulu voir :) ) mais je regrette de n'avoir pas passé plus de temps avec toi !

Image
Ambiance fantômatique au campement des amazonardes. Photo (C) par Miranda Pilz


Retour de la joueuse de Confidence :

Je réagis à l'après partie bien en retard. Mais je voulais tous vous remercier pour cette chouette expérience.
Et merci pour les photos.
A bientôt pour une prochaine partie ! ??
Outsider. Énergie créative. Univers artisanaux.
Ma page Tipee.

Répondre