Labo GN 2019, un CR personnel et subjectif

Pour discuter de tout ce qui n'aurait pas sa place ailleurs
Avatar de l’utilisateur
Tiramisù
Messages : 227
Inscription : 08 mai 2017 13:01
Prénom : Stéphane
Localisation : Paris
Contact :

Labo GN 2019, un CR personnel et subjectif

Message par Tiramisù » 29 août 2019 16:43

La semaine dernière j'ai participé pour la première fois à Labo GN, une semaine d’expérimentations autour du jeu de rôle grandeur nature pour une soixantaine de passionné·e·s. Je suis rôliste, très peu connecté au milieu GNiste, j'avais joué dans ma vie peut-être deux jours et demi de GN et je connaissais en tout deux personnes en arrivant. Bon... J'avais cependant beaucoup apprécié les intrusions GNistes de Thomas Be et de Lille dans Radio Rôliste, je partais avec la conviction que des trésors m'attendaient au détour des larp nordiques, des ateliers et de la théorie GNiste. J'ai trouvé bien plus que ce que j'espérais.

Une première chose marquante est que ce Labo GN regroupe une communauté avide de libertés mais également consciente qu'elle doit faire attention à ses membres. Dès le début l'accent a été mis sur le consentement, en jeu comme hors jeu. J'ai participé à des ateliers sur la communication nonviolente et les méthodes pour prendre soin des victimes d'agressions diverses dans un GN ou une convention. J'ai participé également à un atelier sur les empêchements d'agir proposant à une personne de trouver par elle-même les ressources pour dépasser un blocage. J'ai enfin participé chaque soir à un groupe de parole servant à debriefer la journée et à recevoir du soutien. Je suis plein de gratitude envers toutes les personnes qui ont proposé cette bienveillance active, militante, qui a pour moi été riche en enseignements.

Le corolaire de cette bienveillance est la proximité des émotions que l'on peut se permettre. Je reste marqué par un atelier "émotions et corps" visant à prendre conscience des signes physiques de ses émotions qui a connecté les participant·e·s aux émotions fortes de leurs vies. Les émotions des laborantin·e·s ne restent pas placardisées au nom de la bienséance, non, elles s'expriment. On a le droit d'être faillible, de passer par un moment euphorique comme on a le droit d'être dans un moment asocial. L'une des plus belles manières de le vivre passe par un signe instauré pour tout le monde qui propose un câlin - et des câlins il y en a eu ! Je crois que pour beaucoup de personnes qui à l'année font faces et refrènent l'expression de leurs sentiments, Labo GN est un soulagement, mais plus encore un terrain d'expérimentation pour oser vivre autrement.

Evidement à Labo GN j'ai joué ! J'ai joué un android s'enquérant de ce qu'est la sexualité, un vieil homme renouant avec la vie sur une Île des Gauchers en plein renouveau, un petit génie fier d'être entouré de ses amis du Dortoir des Papillons et un membre d'équipage du Bateau Ivre, redoutable sous-marin. J'ai une passion pour l'Île des Gauchers et j'ai été très heureux de participer à la première édition de ce GN. J'ai vraiment adoré le Dortoir des Papillons, j'ai pris une claque sur la construction de ce jeu et sur l'harmonie de nos propositions. J'espère qu'il sera bientôt publié. J'ai aussi assisté aux discussions des personnes qui créaient des jeux pendant Labo GN. C'est un vrai plaisir de voir les doutes se dissiper et des projets se concrétiser. Energisant.

J'ai aussi fait jouer deux projets qui me tiennent à coeur. Le premier est un atelier sur les feedbacks, comment en donner, comment en attendre que je prépare pour un festival de JdR à venir. J'ai aussi fait jouer deux fois mon tout nouveau jeu de rôle, intitulé "Avec Toi", qui propose de parler de sexualité. Les deux sessions se sont très bien passées, je suis en train de rédiger le jeu. Un grand merci aux excellentes personnes qui ont participé !

Labo GN cela a été enfin pour moi l'occasion de rencontres et de longues discussions, parfois tardives, qui m'ont fait un bien fou. J'ai l'impression de ne jamais avoir appris autant de prénoms d'un coup ! En même temps j'ai l'impression d'avoir eu le temps de parler à coeur ouvert avec certain·e·s des laborantin·e·s. Et que c'est un début.

Si vous avez envie d'en savoir plus, je suis à votre écoute ici ou sur le Discord.

Répondre