[Oriente] Trancher les parties pourries

Pour poster les compte-rendus de vos parties
thomas munier
Messages : 1026
Inscription : 02 févr. 2017 16:28
Prénom : Thomas

[Oriente] Trancher les parties pourries

Message par thomas munier » 20 août 2019 09:38

TRANCHER LES PARTIES POURRIES

Croire sans réserve ou se méfier à toute force : dans les deux cas on n'a pas d'autre choix que de suivre le guide. La reproduction d'une partie jouée en textuel sur plusieurs jours grâce à l'application en ligne !

Le jeu : Oriente, perdre ses repères en traversant la forêt de Millevaux

Joué en messagerie privée sur un réseau social, du 11/07/19 au 19/07/19

Personnages : le contaminé, l'espérante

Image
Le portrait choisi pour Oriente. Crédits : philatz, cc-by-nc, sur flickr


L'histoire :

[J'ai tronqué quelques messages HRP et réorganisé certains autres.]

Le contaminé :

"Qui agit sous l'influence d'un horla ?"

Certainement pas moi! En fait, des fois, quand je suis au sommet de ma paranoïa, ou juste de ma peur, je pense que tout ce qui n'est pas moi agit sous l'influence des horlas. Et quand je me sens encore plus mal, j'imagine que moi aussi, finalement, je suis leur marionnette. Alors, dois-je tenter de couper mes fils?

Joueur de l'espérante :
"Donc, Oriente aussi agit sous l'emprise d'un horla ?"

Le contaminé :
En vérité, je n'en sais rien mais je ne l'exclues pas. Et puis, on n'est pas forcément sous l'Emprise des Horlas en permanence. Oriente peut très bien leur servir de marionnette un temps donné seulement. En tout cas, ça peut être bon de le garder bien à l'œil, au cas où...

Joueur de l'espérante :
(bon je me rends compte que poser des questions en textuel ça ralentit pas mal le jeu, alors je vais le faire avec parcimonie...)
A mon tour de répondre à une question : "Vous rappelez-vous de votre destination ?"
Je pense qu'on voulait voir la mer. Parce que c'est beau, la mer. J'en sais rien, je l'ai jamais vue, mais j'ai entendu des choses extraordinaires sur le sujet.

Joueur du contaminé :
"Mais, où as-tu entendu parler de la mer? et que t'a-t-on raconter?"

L'espérante :
C'est Oriente qui m'en a parlé, quand on l'a rencontré dans cette taverne chelou au milieu de la forêt. Il m'a dit qu'il existait un domaine au-delà de la forêt, une immensité d'eau salée où les arbres n'étaient plus les maîtres, et qu'au-delà peut-être même il y avait des terres où il faisait mieux vivre. je dois dire que c'est un peu ce qui m'a convaincu de tout plaquer pour suivre Oriente.

Le joueur du contaminé :
(c'est vrai qu'on est parti comme ça sans poser plus de cadre ^^ déjà, on sait m^me pas si nos persos sont ensemble ou s'ils communiquent par Mycorhizes ? et puis, s'ils séparés mais avec Oriente… c'est qu'il y a un problème temporel. la faute à un horla?)

Joueur de l'espérante :
(ah oui ça peut être rigolo que nos personnages ne soient pas ensemble mais ils ont bien suivi la même personne, Oriente, peut etre pas au même moment, mais dans ce cas précis, il faudra quand même qu'on fasse un effort d'être cohérent avec les réponses de l'autre, de faire des liens)

Joueur du contaminé :
(nan, autant faire simple^^ nos persos voyagent ensemble. une question nous permettra d'ailleurs de savoir comment on s'est retrouvés ensemble. )

Le contaminé :
"Oriente connaît la langue putride. Qu'est-ce que vous en concluez ?"
J'en conclus qu'il est aussi louche que je le pensais. Et aussi louche qu'il en a l'air. C'est pas que je ne l'aime pas ou que je ne lui fais pas confiance. C'est plutôt que je sens qu'effectivement la situation peut basculer à tout instant. Je pense qu'il dit la vérité quand il dit vouloir nous aider. Il est sincère. Mais il ne s'appartient pas. Qu'il connaisse la Langue Putride en est la preuve. Aussi, je me méfie.

L'espérante :
"De vous ou d'Oriente, qui se rapproche le plus d'un horla ?"
Ben clairement, Oriente. Son visage est toujours caché par ses cheveux, ses vêtements amples empêchent de voir son corps, et j'arrive à savoir si ses cornes sont posées sur son crâne où si elles en font partie. Je sais que c'est pas top de juger sur l'apparence, mais comme çà première vue, il y a des chances pour qu'Oriente soit un horla, un horsain ou un maletronche. je suis pas sûr d'être nette, mais quand même je suis plus sûr de mon pedigree que du sien.

Le contaminé :
"Que s'est-il passé quand Oriente vous a abandonné.e ?"
Et bien, en ce qui me concerne, ça a été un peu la panique. J'ai fait de mon mieux pour ne rien montrer mais... déjà que j'avais pas forcément super confiance en lui. Là, j'ai vraiment cru qu'il était vraiment un Horla qui nous avait tendu un piège des plus grossiers. Je m'en suis d'autant plus voulu d'avoir accepter de le suivre. Allez voir la mer! Faut vraiment que je sois naïf pour avoir gobé un truc pareil Et puis bon, il est revenu. Comme ça, sans donner d'explication. Pour ma part, je n'ai pas posé non plus de questions. Vaut ptete mieux ne pas savoir qu'avoir l'air d'un crétin qui gobe une ânerie! Faire semblant de s'en moquer, ça donne une certaine consistance, non? Remarque, il a l'air de s'en ficher éperdument que je m'en moque...

L'espérante :
"C'était quand la dernière fois que vous avez désobéi à Oriente ?"
J'ai désobéï quand Oriente m'a interdit d'aller te rechercher. Iel disait que tu étais contaminé et donc que tu représentais un danger pour nous tous. Mais j'ai eu pitié de toi, alors je suis allé te rechercher et je t'ai ramené dans le convoi. Oriente a fait semblant de s'en fiche mais je sais bien qu'iel désapprouvait. J'ai également été un peu peinée de ton indifférence. un peu de reconnaissance ou d'indignation aurait été la bienvenue.

Le contaminé :
"Par quel lieu hanté n'auriez-vous jamais dû passer ?"
Je n'aurais jamais dû passer par ces grottes. Je pensais pouvoir vous rattraper plus vite. Je voulais rejoindre le convoi rapidement. J'ai pensé que ce serait sans risque. Grande a été mon erreur et ma frayeur. Ces cavernes sont peuplées d'ombres qui n'en ont que le nom! En vérité, elles sont vivantes! J'ai couru à en perdre haleine et la raison. J'ai fini par trouver une sortie et les ai laissé derrière moi mais... quelle peur, mon ami. C'est peu après ce moment là que tu m'as retrouvé. Ne me pense pas ingrat, ma froideur n'était que la conséquence des émotions qui se sont emparées de moi là-dessous. Je ferai de mon mieux pour me rattraper et te prouver que tu peux compter sur moi. Par contre, ne me demande pas de retourner sous-terre, s'il te plait.

L'espérante :
"Comment Oriente s'occupe du campement ?
Oriente ne s'en occupe pas, jugeant que c'est notre job et pas le sien, ou plutôt qu'iel n'a besoin que du confort minimum, et si nous voulons mieux, nous devons nous organiser. Et encore. Oriente nous interdit de faire du feu et de dormir au même endroit plus de six heures, pour ne pas attirer l'attention des prédateurs... humains ou non... Parfois, je me demande si Oriente n'a pas aussi quelque intérêt à nous maintenir dans un état de fatigue et de parano. J'ai trouvé assez rude qu'iel ne t'accorde pas un temps de repos prolongé quand je t'ai ramené de ces grottes infernales. Bien sûr, nous devons être prudents, mais ici la prudence n'est-elle pas un prétexte ?

Le contaminé :
"Qu'est-ce qui vous fait penser qu'Oriente ne tient qu'à sa gueule ?"
Qu'il ne se préoccupe pas plus de nous effectivement. seul son confort lui importe. nous, comme tu dis, on doit se débrouiller. on a un problème, on a besoin de repos? ll s'en moque! C'est un peu marche ou crève quand même, non? et puis, il parle la Langue Putride. c'est plus que louche. en fait, j'ai l'impression qu'il a besoin de nous mais pas pour arriver à bon port. Je crois que c'est pour une fois arrivé. Je crois... j'ai peur qu'il ne nous mène à la mort...

Joueur de l'espérante :
"Finalement, qu'est-ce qui rachète sa conduite ?"

Le contaminé :
Je crois que rien ne rachète sa conduite. Pas lui en tout cas. Non, si je continue de le suivre c'est... grâce ou à cause de cet infime espoir qu'il ne nous ment pas et que, finalement, il nous mènera à bon port...

L'espérante :
"Pourquoi feriez-vous confiance à Oriente alors que ce n'est pas un.e professionnel.le ?"
Oriente n'est en effet pas un de ces coureurs des bois professionnels qu'on recrute dans les tavernes. D'ailleurs, Oriente n'a demandé aucune rémunération. Mais je pense que c'est le guide qu'il nous faut. Un guide mystique, qui connaît les chemins qu'aucun autre ne connaît et qui nous guide vers la mer non pas parce que c'est son job mais parce que ça fait partie d'un plan cosmique.

Le contaminé :
"N'as-tu pas peur que nous ne soyons que des pions sacrifiables dans ce plan cosmique justement ?"

L'espérante :
Non je pense qu'on fait partie du plan, on doit aller vers la mer. Enfin, peut-être pas toi, si tu es contaminé.

Le contaminé :
Oh la!! non non!! je ne suis pas contaminé du tout. Et par quoi voudrais-tu que je sois contaminé ? Bref, changeons de sujet, veux-tu ?
Et pour te prouver que, même si je me pose des questions, je vous suivrai jusqu'au bout, rappelles-toi :
"Qui Oriente a dû torturer ? Pourquoi l'avez-vous aidé ?"
Souviens-toi, quand nous sommes tombés dans cette embuscade tendue par ce groupe de mutants. On s'en est tiré de justesse. Nous avons la chance de faire un prisonnier et nous devions savoir quels autres pièges nous attendaient. Oriente a alors fait preuve d'une cruauté nécessaire et je l'a secondé car… Nous devions bien nous assurer que nous atteindrions notre but sans plus d'encombre. Enfin, sans plus de problème de ce genre… Tu vois, je ne suis pas très à l'aise avec ce que nous avons fait mais c'était une nécessité. Je ne sais pas si Oriente y a pris du plaisir ou quoi que ce soit. Moi, ce n'est pas mon cas. Je l'ao fait parce que je voulais être certain que nous n'entendrions plus parler de ces mutants jusqu'à ce que nous soyons arrivés à destination. Tu vois, je me pose des questions mais… je vous reste loyal à tous et je me salirais encore les mains s'il le faut.

L'espérante :
"Vous êtes à un carrefour décisif. Continuez-vous à suivre Oriente ?"
A ce carrefour, il y aurait possibilité de se diriger vers un village, vers quelque chose, un semblant de civilisation et de sécurité. Ou alors continuer à suivre Oriente, qui est peut-être un monstre qui nous conduit peut-être vers une chimère. Mais je ne sais pas toi, mais moi il n'y a que les rêves qui me font encore tenir debout, alors je m'enfonce avec Oriente dans des noirs sous-bois, toujours plus loin, avec dans le coeur, ce qui nous conduit aux pires extrémités, le fol espoir, oui le fol espoir, et quoique ça m'en coûte et quoique ça puisse coûter à qui que ce soit, le fol espoir d'un jour voir la mer. Et toi, continue-tu à suivre Oriente ?

Le contaminé :
Bien sûr que je suis Oriente. Je ne le fais pas par idéalisme. Plus nous nous enfonçons dans les bois et sous-bois et plus je me dis que cette mer qui nous attends n'est peut-être que la mer de l'oubli et de la mort... En vérité, je suis Oriente parce que je suis animé par une sorte de curiosité malsaine. Je veux savoir si mes soupçons sont fondés, dusses-je en mourir. Je sais que c'est idiot. je sais que je vais sûrement y laisser ma peau mais... Avouons-le, qu'ai-je de mieux à faire?

Joueur du contaminé :
(merde!! c'est déjà fini ^^)

Joueur de l'espérante :
si tu trouves ça trop court, on peut relancer un deck de 10 ou 20 cartes, vu qu'on suit tjs Oriente

Joueur du contaminé :
ah ah? et bien on peut relancer de 10 si tu veux oui ? et alors on verra où ça mène. après, je veux pas non plus abuser quoi. tu es en vacs en plus, non?

Le contaminé :
"Oriente refuse que vous laissiez une personne vous accompagner. Qui et pourquoi ?"
Lors d'une halte, au plus profond des sombres sous-bois, nous avons partagé un peu de nourriture avec un groupe de... je ne sais pas trop si je dois parler de mutants ou juste de malades. en tout cas, ce n'était pas des Horlas, ni des être corrompus. Enfin, si, à les voir, leurs corps étaient largement corrompus mais pas leurs âmes. Ils nous ont expliqué errer sans but, ne cherchant qu'à survivre. Quand nous leur avons expliqué qu'Oriente nous guidé jusquà la mer, l'un d'entre eux a émis le souhait de nous suivre. Mais Oriente s'y est brutalement opposé. Et pour seule explication, il a dit que cet homme n'était pas "sain". Je veux bien mais... qui peut vraiment prétendre l'être aujourd’hui?

Joueur de l'espérante :
"Et tu as réagi comment quand Oriente a refusé qu'il entre dans le groupe ?"

Le contaminé :
En vérité, je ne saurai trop dire pourquoi ça m'a heurté. Je crois que j'ai pris la défense ce pauvre hère pour tester Oriente, pour voir comment il allait réagir. Qu'il le rejette, et pour cette raison en plus, a du sens. Je continues de croire qu'il a un objectif secret, qu'il besoin de nous pour certaines fins. Je pense qu'on devrait s'enfuir, renoncer à la mer… car j'ai vraiment peur qu'on y laisse notre peau. Mais je suis curieux. C'est un vilain défaut, je sais. Mais…. bon, la mer…. C'est aussi la mer de l'oublie, l'océan primordial, la mère…. Et je pense à Shub-Niggurath bien sûr. Et ça m'inquiète. Je veux savoir si Oriente est au service de la Chèvre Noire. Et si c'est le cas, on pourra peut-être l'arrêter!

L'espérante :
"Vous les entendez courir, ils seront bientôt là ! Que va faire Oriente ?"
Je crois que les maladres ont mal pris qu'Oriente rejette un des leurs. Car le lendemain, nous avons entendu leur troupe claudicante courir vers nous. C'est alors que j'ai vu Oriente bander son arc.

Joueur du contaminé :
"Et alors, que s'est-il passé? Oriente a tiré?"

L'espérante :
Oui, j'ai vu Oriente tirer. Il a visé en premier la personne qui voulait nous rejoindre. ça a beaucoup calmé les ardeurs des maladres qui s'en sont alors enfui dans la forêt.

Le contaminé :
"Vous êtes à un carrefour décisif. Continuez-vous à suivre Oriente ?"
En vérité, je suis toujours curieux de connaître les véritable plans d'Oriente. Mais, plus nous avançons, plus il se montre obscur et agressif. Et plus j'avance et plus je me dis que je ne vais rien retirer de bon de tout ça. Aussi, même si j'ai un peu honte, je décide d'écouter la voix de la raison et de profiter de cette occasion pour continuer ma route seul. Et j'espère sincèrement pour les autres que je me trompe. Et j'espère que nous nous reverrons...

Joueur de l'espérante :
(en fait, tu dois être sur le mauvais deck, c'est pas possible qu'on soit sur la carte finale si tôt. La question était en fait : Quelle bête vous semble plus digne d'amour qu'Oriente ?")

Le joueur du contaminé :
(je trouvais ça bizarre aussi... mais bon, comme c'est au pif ^^ bon bah on repars alors ^^)

Le contaminé :
"Quelle bête vous semble plus digne d'amour qu'Oriente ?"
Je suis tenté de dire "n'importe quelle bête" tant plus j'avance, plus Oriente me parait louche. Mais s'il faut vraiment parler d'amour... alors je dirais... un chat!

Le joueur d'espérante :
(deux questions : histoire d'exploiter ta réponse à la fausse question, "combien de temps as-tu quitté le groupe ?" "Et est-ce que tu as adopté un chat ? Genre un chat mignon ou un gros chat sauvage ?" )

Le contaminé :
Et bien je ne saurai pas dire combien de temps j'ai quitté le groupe. c'était vraiment bizarre. Je me suis aventuré seul dans les bois jusqu'à chercher à m'abriter de la pluie dans le creux d'un arbre mort. Là, tout a changé. Et j'ai erré pendant un temps indéfini dans une forêt en noir et blanc. Je n'ai aucune idée de là où j'étais . J'ai appelé mais personne ne m'a répondu. Je n'ai vu personne. Cela m'a paru long. Puis, il s'est de nouveau mis à pleuvoir. Une pluie Noire. Et je me suis à nouveau réfugié dans le creux d'un arbre. Et je me suis retrouvé de nouveau dans la forêt. Franchement, je ne cherchais pas à vous retrouver mais... mes pas m'ont guidé vers Oriente...
Et pour ce qui est des chats, je n'en ai pas adopté mais... j'aime les chats quand même.

L'espérante :
"Laquelle de vos réponses précédentes est un faux souvenir ?"
C'est ce souvenir : "C'était quand la dernière fois que vous avez désobéi à Oriente ?" J'ai désobéï quand Oriente m'a interdit d'aller te rechercher. Iel disait que tu étais contaminé et donc que tu représentais un danger pour nous tous. Mais j'ai eu pitié de toi, alors je suis allé te rechercher et je t'ai ramené dans le convoi. Oriente a fait semblant de s'en fiche mais je sais bien qu'iel désapprouvait. J'ai également été un peu peinée de ton indifférence. un peu de reconnaissance ou d'indignation aurait été la bienvenue.
Quand j'en ai rediscuté avec Oriente pour remettre en cause sa manière d'ostraciser (pour employer un terme sobre) les personnes sous emprise, elle m'a dit que j'étais jamais allé te récupérer, que tu nous as filé le train tout seul et qu'elle a accepté ta présence finalement. Mais que tu es clairement en sursis et qu'il est pas vraiment question que tu foules la mer de tes pieds impurs. Et d'après elle, j'ai toujours été d'accord avec cette idée que tu es juste un squatteur dont il faudra se débarrasser à un moment ou à un autre, pour notre bien et surtout pour le bien de la mer.

Le contaminé :
"Qu'est-ce qui vous pourchasse ?"
En réalité, je ne sais pas trop. Par moment, Oriente nous demande d'aller plus vite, de nous taire, de nous cacher. C'est rare mais ça arrive. Pour ma part, je n'ai rien vu. Je me demande s'il ne fait pas semblant pour nous mettre la pression ou nous faire croire qu'il nous protège alors que c'est lui, le danger! Je me suis longtemps demandé si ce n'était pas que ma curiosité malsaine qui me poussait à vous suivre tous mais de plus en plus je me dis que je serais peut-être le dernier à avoir encore la tête assez froide quand il faudra vraiment vous tirer des griffes d'Oriente!

Le joueur de l'espérante :
"Et quand tu t'es réveillé au milieu de la nuit, avec cet étrange gros chat sauvage perché dans les branches, et son sourire qui brillait dans le noir, et qui s'est mis à te parler - dans ta tête - pour te dire qu'il pouvait exaucer tes souhaits, tu t'es dit quoi ? Que ta chance était venue ou que la menace évoquée par Oriente venait de se matérialiser ?"

Le contaminé :
Qu'on me parle dans ma tête, je peux comprendre... mais que ce soit un chat qui le fasse, non! ce devait être juste un rêve. mais un joli rêve...

Le joueur de l'espérante :
Hum, si ça en est pas un, ça va forcément revenir...

L'espérante :
"Vous êtes à un carrefour décisif. Continuez-vous à suivre Oriente ?"
Oui, je le suis, comme j'ai dit je veux voir la mer à tout prix, même si c'est sur les moignons, même si c'est pour qu'Oriente me vende ensuite comme esclave ou me jette un mauvais sort, je lui suivrai jusqu'en enfer du moment que la mer est derrière, et d'ailleurs l'enfer on y est déjà, c'est la forêt. Mais avant je te dis de profiter de ce carrefour pour aller de ton chemin. Après tout, tu ne t'es jamais plu en la compagnie d'Oriente et je pense pas qu'il t'aurait laissé en vie jusqu'à la mer. Vas plutôt avec ce chat sorcier qui a l'air de vouloir être ton ami.

Le contaminé :
tes paroles me touchent et me heurtent même… je sens au plus profond de moi que suivre Oriente, c'est allez droit à la mort mais… est-ce la curiosité? est-ce, finalement, mon amitié pour toi? je ne peux pas te laisser, t'abandonner… aussi je vous suis. je te suis. et j'espère pouvoir te sauver la peau le moment venu. et rassures-toi, je ne te dirai pas "je te l'avais bien dit"
Outsider. Énergie créative. Univers artisanaux.
Ma page Tipee.

Répondre