[Little Hô-Chi-Minh Ville] Soleil Rouge

Pour poster les compte-rendus de vos parties
thomas munier
Messages : 977
Inscription : 02 févr. 2017 16:28
Prénom : Thomas

[Little Hô-Chi-Minh Ville] Soleil Rouge

Message par thomas munier » 11 juin 2019 10:51

SOLEIL ROUGE

Le Soleil se Lève. Soyez prêts pour la lutte finale. Épisode-pilote d'une campagne en mode série TV.

Jeu : Little Hô-Chi-Minh Ville : Apocalypse Now + eXistenZ + Blade Runner

Joué le 04/04/17 sur google hangout

Partie enregistrée sur ma chaîne Youtube
Lire / télécharger le format mp3

Personnages : Laura Kim la caïd, 256 l'artifice, Arun le techie

Image
Clark & Hubert Lyman, Internet Archive Book Image, domaine public ; Botheredbybees, Ian Lambot, Mastababa, paleo_bear, cc-by ; Cookie Nguyen, Yves Pick, cc-by-sa


L'histoire :

Le Neko Bar, un bar à chats tout exigu tenu par une femme de soixante-dix ans qui tente de donner le change habillée en gothic lolita. Un comptoir-cuisine, trois tables. Au milieu des chats, Monsieur Phong, le commanditaire. Un viêt en costard qui fume clope sur clope. Il parle un excellent allemand mais très suranné. Ses notes sont posées devant lui, on dirait qu'il ne s'inquiète aucunement d'être espionné. D'ailleurs, l'un des commandos, Laura Kim a repéré les lieux et elle a bien constaté que Monsieur Phong a omis de vérifier s'il y avait des micros dans le bar.
Laura Kim est un peu parano, il faut dire. Quand on bosse pour les triades, ça se comprend. C'est une coréenne au visage qui aurait été joli s'il n'était grêlé à cause d'une ancienne maladie. Elle a un physique trapu et dur, un look pratique, en mode récup, treillis, patogas, chemise longue.
Monsieur Phong finit son verre de saké. Il voit qu'il y a le dessin d'un homme nu dans le fond. "Élégant."
Les deux autres commandos s'appellent respectivement IA 256 (affublé du sobriquet de 256) et Arun. 256 est un robot, d'ailleurs son apparence de métal mou avec les articulations apparentes et seul le visage et les mains un peu plus travaillés ne laissent aucun doute à ce sujet. Il fait partie d'une lignée de robots qu'on appelle les transparents. Longtemps qu'on n'en a pas vu un. Arun est un mécano birman, qui porte le longyi traditionnel. Il a un visage alcoolo tabagique, avec des chicots noirs et le teint cireux, un physique sec, des vêtements pratiques, une sacoche.
Monsieur Phong attend d'eux qu'ils dérobent quelque chose qui est entreposé dans les archives des Gnomes, une caste de personnes qui prétendent avoir une mémoire parfaite et s'arrogent des droits sur les autres en vertu de cela. Ce qu'ils doivent dérober n'est pas vraiment quoi mais qui : les Gnomes détiennent le self de Soleil Rouge, une grande révolutionnaire qui a marqué l'histoire du Viet Minh. Le commanditaire peut se contenter du self seul, mais s'ils peuvent lui livrer le self avec un corps, c'est mieux.
Monsieur Phong leur demande ce qu'ils veulent en échange. Arun demande qu'on lui donne le chat synthétique qui est dans ce bar. Monsieur Phong répond que ça ne posera aucun problème, alors que la serveuse met son précieux chat à l'écart des commandos. 256 demande de la peau humaine vivante (sûrement dans le but de se travestir en humain). Laura Kim cherche à mettre sa famille hors d'atteinte. Alors elle écrit sur un papier : "Quatre visages et quatre noms."
Monsieur Phong prend congé d'eux. Dans le corridor au sortir du Neko Bar traînent deux gamins, Ishii et Ni ("un" et "deux"), qu'Arun appelle ses enfants mais qui sont en réalité des orphelins. Arun envoie Ni filer le train à Monsieur Phong.

Les commandos se retrouvent dans la cellule de Laura Kim. Il y a là toute sa famille, sa grand-mère, une chose toute desséchée, ses deux parents, et Nao, sa petite soeur. Elle fait signe à ses parents et à Nao de partir. Nao a l'air plutôt heureuse de vider les lieux sans avoir besoin d'adresser la parole à sa grande soeur. Mamie allume un vieux transistor qui crache des chansons et des émissions de l'ancien temps, elle monte le son pour assurer à sa petite-fille une réunion discrète. Elle se lance dans la préparation d'un thé avec une lenteur consommée. Le bruit de la bouilloire.
Par la fenêtre, ils voient un type plaquer des affiches au mur. Elles sont préalablement vieillies et déchirées et le type recolle aussitôt des autres affiches par-dessus. Sur chaque affiche on peut juste lire : "Soleil Rouge" et un portrait en mauvaise qualité d'une femme en uniforme de khmer rouge.
La grand-mère de Laura Kim bredouille : "T'as déjà vu le soleil ? Je sais pas de quelle couleur il est." « Oublie le soleil, Grand-Mère, c'est pour les enfants », répond Laura Kim.
256 est un robot communiste. Il est très motivé pour participer à la résurrection de Soleil Rouge. Laura Kim utilise souvent des slogans communistes pour manipuler 256. Mais elle y croit un peu au fond d'elle-même.

Arun rentre dans son atelier, une bicoque dans un désordre phénoménal. Tout en masquant son visage et ses parties génitales en prévision des coups, Ni lui avoue que Monsieur Phong l'a semé dès le premier tournant. Arun le ramène devant le Neko Bar. Ni lui dit que Monsieur Phong est sûrement parti par un passage secret. Arun le laisse en plan, avec interdiction de rentrer tant qu'il n'a pas retrouvé ce soi-disant passage secret.

Laura Kim se méfie de cette mission. Les gnomes sont réputés pour avoir un des meilleurs services de sécurité de la ville. Elle part se renseigner auprès des commandos vétérans qui bossent pour les triades. Dans le quartier, il y a des pancartes avec le slogan : "Le Soleil se lève." L'un des vétérans lui dit que le sas qui mène aux archives des Gnomes a un double système de sécurité : un analyseur de self qui ne laisse passer que ceux qui ont une mémoire complète (autrement dit les Gnomes) et un test de Turing qui interdit l'accès aux artifices. Le vétéran montre son visage martelé de traces de clous pour attester de ce qui arrive à ceux qui échouent à ce test de Turing paramétré si durement que bien des humains se font avoir autant que les artifices. En échange de cet info, Laura Kim est obligée de lui balancer qu'elle travaille actuellement pour un étranger (l'équipe a pour certitude que Monsieur Phong est un extérieur).

Laura Kim descend ensuite dans les mines, dans une boutique clandestine tenue par une femme sans bras. Elle lui achète trois cerveaux frais de Gnomes, et en échange elle contracte une dette ADN. Si elle ne livre pas en retour un self de haute qualité sous 12H, son coeur explosera. La vendeuse insère une capsule à retardement dans une des fistules de Laura Kim et lui cède les trois cerveaux.

256 va faire des repérages près du QG des Gnomes. Leur forteresse est complètement intégrée à l'immeuble si bien qu'on ne vient juste que deux types en faction devant une porte blindée. L'un d'eux a des tumeurs en grappe sur le visage et l'autre marche voûté sous le poids d'une grosse bosse flasque. La légende dit vrai : les Gnomes sont bien des dégénérés consanguins. 256 se connecte à une prise murale pour essayer de débusquer l'existence d'accès dérobés. Mais il se prend un choc en retour. Il se traîne vers le laboratoire d'Arun. La machine à promesses d'espoir dans son dos est déréglée et vomit maintenant des messages catastrophiques comme "le suicide est le chemin le plus droit vers le bonheur".

Arun débranche 256 le temps de l'opérer et il en profite pour le reprogrammer en douce. Il a maintenant un mot de commande, "fleurage", qui lui permet de prendre le contrôle de 256 si le besoin s'en fait sentir. Comme Arun a travaillé sur la chaîne de montage des transparents, il connaît aussi le mot de mort qui peut désactiver 256 définitivement : "prépondérance". Pendant ce temps, Ishii, l'autre orphelin adopté par Arun, lit les messages qui débordent de la machine de 256 et commence à tirer une gueule de six pieds de longs. Ishii ("un") est le favori d'Arun. Même si caché dans son dos, il porte un tatouage qui parle et que ça c'est un peu chelou.

Laura Kim est rentrée chez elle parce que c'est le lieu de ralliement pour les commandos. Ses deux parents sont partis travailler au chantier. Sa grand-mère est là, desséchée, presque absente. Et il y a sa sœur, allongée sur le lit du haut avec une pipe d'opium jaune. De rage, Laura Kim balance la pipe dans la courelle intérieure. Tout au fond, un chien aboie à tue-tête. Arun et 256 arrivent. La grand-mère lance une grande friture histoire de faire tout le bruit nécessaire pour couvrir leur conversation.

Les commandos se décident à attaquer le quartier général des Gnomes. Laura Kim brise la nuque des deux gardes et ils courent jusqu'au sas sécurisé. Ils se branchent chacun à un cerveau de Gnome. Laura Kim a la vision de la colonne d'archives des Gnomes, une cellule de 10 m de haut avec des milliers de petits tiroirs et une échelle sur roues. Chaque tiroir porte le nom d'un self. Tout en bas, au niveau de sécurité rouge, il y a un tiroir avec une étiquette au nom de Soleil Rouge. Avec 256, la connexion au cerveau se passe mal. Bombardé de souvenirs étrangers, 256 est plongé dans un de ses propres souvenirs. Il s'éveille alors qu'il sort de la chaîne de montage. Soleil Rouge se tient devant lui, elle prend son visage dans ses mains et lui dit : "Tu n'as pas de sentiments. Tu es l'avenir du communisme. Tu es son bras armé pour construire un monde meilleur." C'est alors qu'un Gnome, un petit être hargneux, monté sur une armure mécha, explose la cloison et tire à tout va dans l'usine en hurlant un slogan gnome : "Oublier est un crime !". 256 veut protéger sa maîtresse mais il vient juste d'être terminé, il est trop raide. Il voit Soleil Rouge tomber sous les balles.

256 prend des dégâts mentaux. Il perd sa connaissance du communisme par tous les bouts. Les faits, les noms et les idées se mélangent dans sa tête. Laura -Kim demande à 256 de se désactiver le temps qu'ils passent le portique. Arun et elle passent le premier sas grâce à leur self de Gnome, en portant 256 dans leurs bras. Le deuxième sas va leur faire passer un test de Turing. Laura Kim se présente la première devant la porte et deux électrodes pénètrent dans son crâne et lui posent un flot de questions absurdes ponctué de slogans épileptiques. Parmi ces questions, "Quelle est la plus grande douleur que tu aies jamais ressenti ?"
Laura Kim replonge dans le souvenir de sa propre naissance. Alors que l'air étranger envahit ses poumons, c'est là qu'elle ressent ses douleurs primordiales. Sa grand-mère la tient dans ses bras, elle a le visage jeune. Elle dégage une force incroyable. C'était avant. Avant qu'elle transmette tout son chi à sa petite-fille.
Laura Kim constate alors avec effroi qu'il y a une personne dans la salle d'accouchement qui ne devrait pas être là : sa petite soeur. A cause de l'opium jaune, elle a accédé à la vérité. Elle regarde Laura Kim avec un grand mépris. "J'adorais ma grand-mère ! Elle jouait avec moi quand j'étais petite... Et tu lui as volé son chi !". Puis elle sort en claquant la porte avant que Laura Kim n'ait pu s'expliquer.
La porte s'ouvre pour laisser passer Laura Kim, avec ce doute dans la tête : Si elle a réussi au test de Turing, est-ce parce qu'elle est humaine ou parce que sa grand-mère l'a programmée pour passer ce test ?

Au tour d'Arun de passer le test de Turing. Encore un flot de questions et de slogans. "Quelle est ta plus grande peur ?" Arun est dans son palais mental. C'est le même endroit que son atelier, mais tout est parfaitement rangé. Et la plus grande peur d'Arun, c'est que son mental sombre dans le même désordre que son atelier dans la vraie vie.
Arun est rejeté par le test de Turing. La porte se referme juste entre lui et Laura Kim, coupant 256 en deux ! Un micro annonce l'arrivée imminente d'un liquidateur d'artifice. Arun prend la fuite en emportant les jambes de 256.

Laura Kim accède à la colonne d'archives des Gnomes. C'est comme dans sa vision. Sauf qu'il y a la boss des Gnomes, une petite bonne femme un peu âgée. Laura Kim lui désosse la tête et la boss s'écroule au fond de la colonne. Au passage, la caïd a réussi à dérober le self de la boss. Elle va pouvoir rembourser sa dette ADN. Elle récupère le self dans le tiroir étiqueté Soleil Rouge. C'est juste une lamelle de microscope avec une goutte de sang, en fait. Au fond de la colonne, il y a un caisson biologique où on peut insérer la lamelle pour fabriquer un corps. Laura Kim demande à 256 une estimation sur le temps nécessaire à reconstruire un corps : trop long, pour être jouable,Kim pense que ça lui compliquerait la vie. E- elle cache la lamelle dans une de ses plaies et remonte avec le torse de 256.

Sur le retour, 256 et elle tentent de pirater le système pour s’ouvrir une sortie, mais ils sont pris à partie par le méca Gnome qui tire des balles-requins à tout va. 256 se détache de Laura Kim et s'accroche au Gnome pour qu'elle puisse s'échapper. Elle parvient à s'échappers'enfuir par un conduit mais 256 est pris par l'ennemi. La lamelle se brise dans la plaie de Laura -Kim et le self de Soleil Rouge passe dans son sang.
Le palais mental de Laura -Kim. Une chaudière sans but aux parois métalliques ruisselantes, l'air y est étouffant. Elle est maintenant face à Soleil Rouge, qui veut réquisitionner son corps au nom de la lutte finale. Au départ, elles enchaînent les prises d'arts martiaux puis cette lutte ressemble de plus en plus à une étreinte. Laura -Kim comprend que la seule peur de Soleil Rouge, c'est la solitude. Et elle trouve son compte de devoir cohabiter avec cette personne, qui incarne l'idéal à côté duauquel Laura Kim s'est dérobé toute sa vie.

Laura Kim fonce vers l'atelier d'Arun. Elle l'y retrouve, soûl comme un cochon, en train de dépecer le tatouage sur le dos d'Ishii ! Ni arrive juste en même temps en s'exclamant : "Je le savais ! J'ai trouvé le passage secret !", avant de se figer de peur, puis une fois ses esprits retrouvés, de filer se planquer sous une étagère.
Laura Kim, qui greffe des peaux tatouées pour gagner sa croûte, retape Ishii comme elle peut à coups d'agrafeuse. Arun supplie NI de sortir de sous l'étagère. Ni obéit finalement. Arun veut lui faire un câlin pour se faire pardonner. Au début, Ni esquive un geste de refus, mais finalement il se laisse faire : il vient de comprendre qu'il est devenu le favori.

Arun réalise qu'il a oublié les jambes de 256 quelque part en chemin ! Il retourne sur ses pas, mais elles ont disparu. Quelque gamin des rues a dû s'en emparer 5 minutes après son passage. Il hurle : "Prépondérance" pour désactiver les jambes. Au cas où. Il hésite au moment de retourner à sa boutique, persuadé que Laura Kim va le tuer pour cette perte.

256 se réveille de son coma. Il est sanglé sur une table de torture dans un atelier. Devant lui, le Gnome au mécha. Il est hors de son méca. Ses jambes mortes sont vissées à une colonne chirurgicale ambulante. Il envoie d'abord des milliers de volt dans le corps de 256 pour lui faire avouer les noms de ses complices. Mais devant l'échec de cette méthode de torture, il tente de hacker le palais mental du robot.
Dans la tête de 256, c'est un grand boulevard aux maisons uniformes et aux portes closes. Le gnome en mécha y poursuit 256, mais il est pris dans un grand flot de papiers : la conscience de 256 est en train de s'éroder, ce qui la rend impossible à pirater. En revanche, l'intrusion du Gnome a ouvert l'accès une vérole végétale. Déjà, des racines sortent des canaux lacrymaux du robot.

Laura Kim entraîne Arun dans les bas-fonds. Elle recrute la plèbe à coups de slogans inspirés par Soleil Rouge, elle accuse les Gnomes de capitaliser sur la mémoire alors qu'elle devrait appartenir à tous. Bientôt, une véritable émeute se forme qui prend d'assaut la forteresse des Gnomes.

Las ! Le Gnome amputé comprend qu'il n'a rien à tirer de 256. Il s'apprête à le découper avec un laser de chantier. Laura Kim et les émeutiers arrivent juste à temps. Elle tue le Gnome et libère le robot tandis que la foule en colère saccage les lieux.

Soleil Rouge remet à jour le programme communiste de 256. Ni le robot ni Laura Kim ne veulent livrer la leader communiste à un étranger. Guidés par Ni et Arun, ils remontent le passage secret et débusquent la planque de Monsieur Phong. Une capsule russo-soviétique destinée à décoller de Little Hô une fois la mission accomplie. Quand Monsieur Phong les voit arriver, il leur sourit. 256 le tue aussitôt. Ils trouvent toutes ses notes répandues à ses pieds. Monsieur Phong est bien une personne de l'extérieur. Il travaillait pour une corpo américaine de lobbying. La mission était en fait une sorte d'expérience autour de l'opinion publique et de l'égrégore. Monsieur Phong note que Soleil Rouge n'a jamais existé, qu'elle n'est que son invention.

Mensonges.

Mensonges.

Mensonges !


Feuilles de personnage :

Laura Kim, le Caïd (rédigé par le joueur d'Arun)

Self 2
Bio 0
Tech 1
Ruche 3

Intime = +3 avec 256
+1 avec Arun

4 personnes à charge : sa sœur, une junkie irrécupérable, sa grand-mère, une vieille chose desséchée, et ses deux parents.

Commerce : vente de tatouages. Tu les fais assez brutalement au stylet ou tu vends des bouts de peau tatoués que tu greffes maladroitement sur les client·e·s. Les tatouages des clients normaux sont décoratifs, les tatouages des clients spéciaux (les vrais clients, quoi) font... des trucs.

Job : les triades t'envoient dégager ceux qui ne payent pas leur protection. Nettoyage de squats par le vide, tabassage des locataires récalcitrants, incendies et autres éboulements, tout est bon pour arriver à tes fins. Tu te payes avec ce que tu piques sur place.

IA 256, l'Artifice (rédigé par la joueuse de Laura Kim)

Un clone fabriqué en série par le Viêt-Minh.
Tu as été laissé pour mort après une opération coup de poing contre une corpo. Tu as perdu tout souvenir de tes frères, tes concepteurs, tes camarades, etc. Mais les principes collectivistes et les slogans du Viêt-Minh ont été mêlés à ton ADN, c'est la seule chose qui te reste.

Self 0
Bio 1
Tech 3
Ruche 1

Intime : +3 avec Arun
+1 avec Laura Kim

Commerce : Tu vends des promesses d'espoir, à partir d'une machine à produire des bandelettes de papier que tu portes sur ton dos.

Job : réparateur d'injustices : tu rends service à qui vient t'en demander en échange d'une auto-critique sincère de tes clients.

Famille : j'ai fait 6, je t'ai retiré un point de ruche

Pourquoi as-tu été programmé ? Pour établir ou maintenir les jours glorieux du communisme sur Little Ho-Chi-Minh Ville.

Que vas-tu apprendre au cours de ta vie ? (là je te laisse dire)

Comment tu obéis aux ordres ? Plus personne ne te donne d'ordres, mais tu suis tes principes à la lettre.

Arun, le Techie (rédigé par le joueur de 256)

Tu es le réparateur du quartier des scarabées dorées. tout le monde se presse à ta boutique parce que on dit que tu peux tout réparer, du vélo, à l'ordinateur.

Self 1
Bio 2
Tech 3
Ruche 0

Intime : +3 avec Laura Kim
+1 avec 256

Commerce : tu vends tes services de réparateur dans un bouiboui de 5 mètre carré, qui n'y plus ni moins que des empilement de détritus tech en tout genre.

Job : réparateur en tout genre!!! (cela fait un peu doublon avec le commerce mais en même temps, on peut travailler où on fait son commerce? :) )

Famille : tu as deux gamins rachitiques qui te servent pour aller chercher des composantes, du matériel dans la décharge qu'est la ville. Tout le mon de pense que c'est tes enfants, alors que pas du tout se sont des orphelins des rues que tu as recueilli, ce n'est pas les premiers que tu recueilles, ni les derniers, des fois ils disparaissent, tu es triste comme quand on perd un animaux de compagnie.


Commentaires :

Durée :
1/2 h finalisation des personnages, 3h de jeu, 1/2 h de debriefing

Profil de l'équipe :
Expérimentée. Le joueur de 256 et la joueuse de Laura Kim ont déjà joué à Little Hô Chi Minh Ville, le scénario Cuisine aux Orgones.

Règles utilisées :
Ma version propulsée par l'Apocalypse. Même état d'avancement que la partie précédente, Scolopendre.

Création de personnage :
L’équipe voulait sortir de sa zone de confort, alors chaque personne a fait la création de personnage d’une autre.

Retour de la joueuse de Laura Kim :
+ C'était bien. Pas juste parce que j'ai fait des 10+, mais parce que je savais quoi faire, j'étais à l'aise. Jouer une première fois, ça a aidé.
+ L'utilisation des Slogans de Maria Soudaïeva pour le test de Turing, c'était énorme.
+ C'est vraiment du Volodine dans la veine de Macau et du Port intérieur. [Réponse de Thomas : Oui, c'est du Volodine sans l'avoir lu.]

Retour du joueur d'Arun :
+ Au début, j'ai eu du mal à rentrer dedans, mais j'y suis arrivé. Donc c'était cool.
+ Par rapport à l'univers, ça allait.
+ Arun et 256 étaient très liés à la mission. Moi j'étais à part. Hors de l'idéologie. [réponse de Thomas : mais c'est juste parce que la mission était très politique. La prochaine mission peut avoir un thème différent.]
+ Un excellent point de la partie : ça donne idée pour jouer autour des automates.

Retour personnel :

+ A la lumière de ces trois parties, je me suis demandé si c'était vraiment possible d'enchaîner les missions en campagne vu que les commandos finissent toujours par désobéir à leur commanditaire. Je me suis ouvert de ce souci à l'équipe, j'ai eu plusieurs réponses comme par exemple le fait que je cherche trop à impliquer les commandos ou que je demande au départ aux commandos ce qui va foirer. On m'a dit aussi que ça faisait partie du contrat d'accepter les missions. Mais en fait, j'ai compris une chose toute bête : je vais continuer à proposer des missions borderline et impliquantes. C'est juste que quand les commandos en auront marre, ils suivront leur propre agenda. C'est ce qui me plaît plus comme réponse au trope cyberpunk des runners qui enchaînent les missions pourries.

+ Le souci que j'ai avec Apocalypse World, c'est que j'ai du mal à comprendre quand on joue ses principes. J'ai échoué à comprendre ce qu'en disent les règles et j'ai demandé aux briscards de ce jeu, qui m'ont répondu qu'on jouait les principes et les questions soit parce qu'une action le demandait, soit parce que les personnages ne faisaient rien. Mais d'une ça m'est compliqué de rédiger les actions exprès pour déclencher une question ou un principe et de deux vu la situation de départ (des commandos dans une mission très courte avec une avalanche d'emmerdes perso à gérer en plus), les persos font toujours quelque chose. Ils répondront toujours un truc à la question : "que faites-vous ?". Donc je crois avoir trouvé ma martingale. Je dois juste me dire que je dois placer un élément de ma feuille de route (question, principe, note perso) avant, pendant ou juste après une action de commando.
Outsider. Énergie créative. Univers artisanaux.
Ma page Tipee.

Répondre