[Sève] Kipande, les galeux

Pour poster les compte-rendus de vos parties
thomas munier
Messages : 1025
Inscription : 02 févr. 2017 16:28
Prénom : Thomas

[Sève] Kipande, les galeux

Message par thomas munier » 23 mai 2019 18:54

KIPANDE, LES GALEUX

Un interlude à la campagne des Brimbeux, joué avec Sève, l’occasion d’un périple en barque ronde sur les terres inondées des hortillons, avec un accent toujours plus mis sur la mise en scène et la narration. Un enregistrement et un récit par Claude Féry.

Le jeu : Sève, un jeu de rôle Millevaux pour pencher entre sa survie, sa mémoire et son humanité, par Claude et Gabriel Féry

Joué le 03/01/2019

Fiction, mp3

Epilogue et bilan, mp3

session jouée le trois janvier 2019*

Image
Photo : Raoul Berthelé, domaine public

Épisodes précédents de la campagne :

* : partie enregistrée
** : partie enregistrée, sans compte-rendu écrit

1. Les Brimbeux*
Premier test du jeu par Claude, Gabriel et Mathieu Féry. Création de personnages et menues péripéties autour d’un cadenas mémoriel et d’une crête de punk.

2. Trouille *
Suite de la campagne menée dans les hortillonnages normands, une petite Venise maraîchère hantée par de dangereux horlas à tête de courge. Avec un test de « pas de côté » sur la prise de narration lors des jets de dés.

3. Le voleur de gidouille *
Une partie toute en narration, avec d’étranges rencontres et d’étranges reliques.

4. Que meure la bête **
Une séance entière de planque pour échapper au monstrueux propriétaire de la gidouille.

5. Mala **
Une partie des plus étranges au cœur de la forêt hantée par un horla, sans presque aucun jet de dés.

6. Je suis un Caillou *
Quand l'égrégore permet toute la puissance d'une chanson. Suite de la campagne des Brimbeux avec un détour mécanique par le jeu de rôle Sève !

7. Écoute **
Un épisode marécageux en quête de nourriture et d’un copain disparu. Une partie rythmée par une scansion hallucinée tirée d’une fiction audio de Carine Lacroix.



Durée : une heure trente minutes

Effectif : deux joueuses.

J'assume le rôle de La Confidente , Gabriel joue Le Passeur d’Eau.

Gabriel a préparé son personnage pendant vingt minutes, sans cadre défini.

Le personnage a été conçu en utilisant la méthode aléatoire. Toutefois, Gabriel se réservait le droit d’interpréter les résultats obtenus.

De fait, il a utilisé l’ensemble des résultats excepté un qu’il a revisité afin de définir son nom.

la méthode aléatoire, a négligé deux traits descriptifs et à rejoué l’espèce.

Préparation : A cet égard, ma préparation fut limitée.

Elle tient en quelques notes éparses issues de diverses lectures de mots clés, les chênes sont les vénérables et la communauté consiste en un groupe de horsains qui vivent en symbiose avec ceux-ci. Ils mêlent leur sang avec la sève de l’arbre pour affecter ses glands et façonner les galles qui en résultent en fonction de leurs besoins.

J’ai choisi un ancrage géographique : ma propre région, et de fait, la vallée même où nous habitons.

J’ai choisi un moment : le déluge. Une pluie incessante et prolongée contraint la communauté à entreprendre une marche, (en coracle) pour tracer une perspective et permettre aux vénérables mourants de prendre racine plus loin.

J’ai choisi quelque mots évocateurs sans pour autant les définir avant que ne débute la partie : gardeurs, horizontaux, verticaux, brimbeux (vagabond dans le patois local), Serpentine, Vénérable, Marche, perspective, Galeux.

L’histoire :

C’est l’épopée du Passeur d’Eau. Comment l’éphémère rejoint les contreforts de Cashel.

Un témoignage audio est mis à disposition avec ce compte-rendu.

bilan provisoire :

Nous avons tous les deux grandement apprécié cette partie. Elle diffère de notre précédente session de Sève dans la mesure ou elle est jouée en mode carte blanche. Elle s’insère pleinement dans la campagne que nous jouons de « Les Brimbeux ». Gabriel, a apprécié la qualité de l’histoire que nous avons tissé ensemble, même si ce fut au détriment de la qualité ou de l’intensité des échanges que nous avions avec l’expérience précédente de Sève. J’ai construit le rythme de la session autour d’une playlist définie avant le début de la session. L’atmosphère qui se dégageait lors de la mise en jeu en a été enrichie.

Générique : wasp de Bauhaus (1983) suivit de La Mancha de Bastards & Y. Tiersen (1998).

exposition : Légendes, la forêt qui avance Art Zoyd (1983).

voyage : Hondos Lagunas in le Trésor des Iles Chiennes MKB, Houlque rumeurs I et II de Eric Cordier

(1996) Sur la nuit de Yôko Higashi (2014)

Charançon : Bathory Erzebet de Sun O))) (2005)


Image
Photo : Raoul Berthelé, domaine public



Réponse de Thomas :

J’ai écouté Kipande Les Galeux. Toujours aussi bien à écouter, une narration quasi bardique, très en résonnance avec la musique… Le passage avec le drone de SunnO))) en fond, ça m’a donné des frissons, j’ai vraiment eu l’impression d’être projeté dans une de mes parties... D’aucuns pourraient trouver dommage que Gabriel parle très peu en comparaison de toi. Personnellement, je pense que ce jeu bardique et immersif a toute sa légitimité du moment que Gabriel est d’accord pour être en posture d’écoute et aussi que ses choix, puisque sa parole est rare, aient vraiment du sens et un impact, et en debriefing, il semble que ce soit perçu ainsi.

La réflexion sur le game design de Sève par Gabriel en débrief est vraiment super intéressante et pour le coup il se rattrape en temps de parole :)
Outsider. Énergie créative. Univers artisanaux.
Ma page Tipee.

Répondre