Les mouvements rôlistes

Pour échanger autours des différentes pratiques des jeux de rôle alternatifs
Qui revient de Loin
Messages : 18
Inscription : 21 mai 2018 09:06
Prénom :

Les mouvements rôlistes

Message par Qui revient de Loin » 28 déc. 2018 19:15

Suite à une discussion sur Casus NO sur les théories et conceptualisations rôlistiques, où l'on s'est posé une énième fois la question de la manière de désigner les jeux "traditionnels" et les jeux plus "modernes", j'ai tenté une approche "écoles, mouvements et styles" à la manière de ce qui est fait en art et littérature (romantisme, baroque, cubisme, etc.).

Voici ce que cela donne dans une optique de frise chronologique, avec les âges du jeu de rôle en élément de comparaison :
Image
Et voilà une autre présentation en mode tableau descriptif :
Image

(si les images ne s'affichent pas, voir là : http://qui.revient.de.loin.blog.free.fr ... 3%B4listes)

J'aimerais avoir votre avis sur cette vision des choses : ça vous parait pertinent ? vous y ajouteriez d'autres choses ?

Uiop
Messages : 56
Inscription : 11 sept. 2017 05:43
Prénom : Uiop
Localisation : Fontenay sous Bois

Re: Les mouvements rôlistes

Message par Uiop » 28 déc. 2018 20:41

Je connais pas assez bien mon histoire JDR mais je trouve ça super intéressant (les couleurs sont un peu criardes -bleu et violet- ce qui rend mal aisé la lecture). Bravo en tout cas pour ce travail.
Auprès de toi, si quelqu'un des mortels vient savoir le malheur qui t'a privé de l'oeil, dis-lui qui t'aveugla : c'est le fils de Laërte, oui ! le pilleur d'Ilion, l'homme d'Itaque.

Eugénie
Messages : 380
Inscription : 28 janv. 2017 23:21
Prénom :

Re: Les mouvements rôlistes

Message par Eugénie » 29 déc. 2018 11:20

super intéressant ! je n'ai pas non plus assez de recul sur le JDR pour juger de la pertinence des infos, mais en tout cas j'aime beaucoup l'idée des "mouvements".

Uiop
Messages : 56
Inscription : 11 sept. 2017 05:43
Prénom : Uiop
Localisation : Fontenay sous Bois

Re: Les mouvements rôlistes

Message par Uiop » 29 déc. 2018 12:16

En relisant les différentes frises, je me suis aperçu que l'Appel de Cthullu (orthographe approximative) n'était pas cité alors que j'en ai souvent entendu parler comme d'un point d'évolution. Je ne pourrai plus dire où, mais de mémoire, ce qui était mis en avant, c'était l'évolution liée à la barre de folie et à l'utilisation de personnages "jetables".

Est-ce que je me trompe dans ma représentation des points clefs de l'histoire du JDR en l'y incluant ?
Auprès de toi, si quelqu'un des mortels vient savoir le malheur qui t'a privé de l'oeil, dis-lui qui t'aveugla : c'est le fils de Laërte, oui ! le pilleur d'Ilion, l'homme d'Itaque.

Qui revient de Loin
Messages : 18
Inscription : 21 mai 2018 09:06
Prénom :

Re: Les mouvements rôlistes

Message par Qui revient de Loin » 30 déc. 2018 11:53

Hello !
Mer ci pour votre accueil, et désolé pour les couleurs, je les ai plus utilisées pour leur compatibilité entre excel et google drive, donc loin de toute esthétique en perspective.

Ce que je me demande, et j'espère que quelqu'un ici saura me répondre, c'est sur le mouvement forgien : s'est-il fini (dans sa phase de bouillonnement, d'innovation, pas en terme de pratique et de mouvement de pensée) avec la clôture du forum de La Forge ? Faut-il y inclure, pour tout ou partie, l'activité de la communauté "Story game" ? Faut-il plutôt s'intéresser à la communauté indépendante (indy games) et dans ce cas quelles sont les jalons ?

Pour l'Appel de Chtulhu, tu as raison, c'est un jalon historique important du JDR (voir mon post sur les âges du JDR francophone sur Casus NO), mais je n'ai pas l'impression que en ce qui concerne les mouvements identifiés il ait joué un rôle particulier. C'est un jeu du mouvement traditionnel, du style simulationniste-réaliste dans lequel s'inscrit complètement la jauge de santé mentale (simulation de la folie) et des personnages jetables (simulation du genre horrifique).
Je pourrais peut-être l'inclure tout de même dans la case "principales œuvres".

Valentin T.
Messages : 678
Inscription : 28 janv. 2017 21:46
Prénom :

Re: Les mouvements rôlistes

Message par Valentin T. » 08 janv. 2019 09:05

C'est cool comme frise et comme projet merci !
Je ne saurais pas te répondre sur la fin du mouvement forgien. De mon point de vue, aucun mouvement de s'est jamais terminé, car on trouve encore beaucoup de représentants de chaque mouvement aujourd'hui. On assiste plutôt à une diversification qu'à une succession de périodes je crois.

Qui revient de Loin
Messages : 18
Inscription : 21 mai 2018 09:06
Prénom :

Re: Les mouvements rôlistes

Message par Qui revient de Loin » 08 janv. 2019 09:33

Bonjour,
Oui, je pense aussi qu'il y a une "longue traine" pour chaque mouvement, puisque les jeux sont réédités, de nouveaux jeux du même genre sont créés et ces jeux sont toujours pratiqués. mais on doit quand même pouvoir mettre des bornes pour indiquer quand un mouvement cesse de créer, d'inspirer pour devenir une pratique plus stable, plus calme, plus sage, non ?

Sinon, je continue mes réflexions là-dessus, notamment à partir de ces textes, que j'essaie de synthétiser "En Un Grand Tout" ;)

Dithral
Messages : 1
Inscription : 17 févr. 2018 07:07
Prénom :

Re: Les mouvements rôlistes

Message par Dithral » 10 janv. 2019 20:33

Qui revient de Loin a écrit :
30 déc. 2018 11:53
Pour l'Appel de Chtulhu, tu as raison, c'est un jalon historique important du JDR (voir mon post sur les âges du JDR francophone sur Casus NO), mais je n'ai pas l'impression que en ce qui concerne les mouvements identifiés il ait joué un rôle particulier. C'est un jeu du mouvement traditionnel, du style simulationniste-réaliste dans lequel s'inscrit complètement la jauge de santé mentale (simulation de la folie) et des personnages jetables (simulation du genre horrifique).
Si ça fait étrange de ne pas voir, l’Appel de Cthulhu (entre autres) signalé en repensant à l’époque, c’est peut-être à cause à l’aspect anachronique du mouvement. J’entends par là que ce n’est que plus tard qu’on a envisagé ça comme un ensemble, mais il est clair que les joueurs des années 80 avaient, tout comme aujourd’hui, leurs chapelles et le mépris réciproque qui les accompagne souvent. Les plus emblématiques étant l’opposition entre les jeux de simulation et ceux d’ambiance.
Ça ne veut pas dire que les mouvements identifiés ne sont pas représentatifs, du point de vue des systèmes de résolution la différence tenait surtout au degré de précision sur l’échelle de la simulation. Mais si, à l’époque, on avait dit aux joueurs de l’Appel de Chtulhu, de Maléfices ou de Hurlements qu’on classerait leurs petits chéris dans le même mouvement que ceux d’ADD, ça en aurait indigné un paquet (à commencer, probablement, par le petit snob que j’étais ^^).
Donc ça se tient aujourd’hui (quoique j'ai toujours l'impression qu'on donne rétrospectivement trop d'importance à Vampire), mais ça peut faire un peu bizarre.

Répondre