[Systèmes Millevaux / Poltergeists] La Forêt du dessous

Pour poster les compte-rendus de vos parties
thomas munier
Messages : 541
Inscription : 02 févr. 2017 16:28
Prénom : Thomas

[Systèmes Millevaux / Poltergeists] La Forêt du dessous

Message par thomas munier » 05 juin 2018 10:32

LA FORÊT DU DESSOUS

Quand les souterrains deviennent cavernes et les fantômes deviennent horlas. Un crossover Poltergeists / Millevaux, premier épisode d’une campagne Millevaux multi-jeux jouée en solo par Damien Lagauzère


Pour l'instant, je viens de finir mon pti solo de Poltergeist/Millevaux. Bon, ce n'est qu'un test et c'est très modeste hein. Je suis très loin de maitriser tous les secrets de Millevaux et ça se voit ^^ Néanmoins,je ne peux m'empêcher de penser que la routine de Poltergeist permet de faire quelque chose de fun. Quand je connaitrait mieux l'univers de Milevaux, je pense pouvoir faire des choses qui auront plus de gueule. Mais bon, d'ici là, je te met mon petit CR. J'espère que ça ne te fera pas hurler au sacrilège ni à l'hérésie ^^

Le jeu : Poltergeists, par Vincent Baker (quand on se confronte à ses pires fantômes en explorant les profondeurs)

Image
crédits : RARstudios, licence cc-by-nc
"

NoAnde avait découvert
ce passage sous l'arbre la veille. Il avait demandé conseil au shaman mais celui-ci ne lui avait pas fait la réponse qu'il attendait. Selon le vieil homme, ces petites poupées de bois et de mousses, ces statuettes en os représentant des hommes-poissons étaient un mauvais présage et NoAnde ne devait pas s'en approcher.
Autant pour le vieil homme, la curiosité fut la plus forte. NoAnde retourna auprès de l'arbre et s'enfonça dans le passage terreux qui s'ouvrait entre ses racines. Après quelques minutes de reptation, le vide le surprend. NoAnde bascule, tombe et perd connaissance.



Il reprend ses esprits
dans un couloir souterrain. Tout, du sol au plafond, n'est que terre.
Les parois comme le plafond sont traversés de racines tordues. Entre ses pieds coule un petit filet d'eau. Il regarde autour de lui, au dessus, impossible de faire demi-tour. Ni les racines ni la terre ne lui offrent la possibilité de grimper vers la surface. Alors que ses yeux s'habituent à l'obscurité, il distingue une silhouette affalée contre la paroi. Il s'approche. Il s'agit d'un homme horriblement défiguré avec un bandeau sur l’œil. Malgré cela, on dirait qu'il a l'air réjoui. NoAnde l'observe et tente de comprendre
comment s'y est pris son bourreau pour tordre son visage à ce point.
Quelle cruauté !



NoAnde se rappelle alors quand lui-même avait failli mourir. C'était il y a peu. Parti cueillir des baies et des champignons, il s'était éloigné du groupe et retrouvé sur le territoire d'un Horla. Celui-ci ressemblait à un humain mais en plus... grossier, mal dégrossi.
Comme une sculpture inachevée, dont on aurait négligé les détails.
De plus, son visage asymétrique générait un sentiment de malaise.
Malgré cela, l'air qu'il jouait à la flûte était mélodieux,
raffiné et délicat. NoAnde avait été... charmé. Ce ne fut que grâce à la chance qu'il esquiva le coup de griffe que lui porta le Horla quand celui-ci tenta de l'attraper. Il se mit alors à courir et parvint, là encore par chance, à quitter le territoire du Horla.



De retour au présent, NoAnde examine de plus prêt ce cadavre. Rien dans les poches mais, quand il soulève le bandeau, il trouve une grosse écaille de poisson fichée dans l'orbite creuse. N'osant toucher cette chose, il repositionne le bandeau et abandonne le cadavre. Ainsi, il entame une longue marche sous terre et se retrouve dans un petit espace aménagé comme une sorte de campement. Il y a en effet une couche faite de fourrure, les traces d'un feu de camp et quelques ustensiles pour cuisiner. L'endroit est désert. NoAnde fouille un peu plus les affaires du propriétaire des lieux et trouve une enveloppe. À l'intérieur, un dessin représente une carte. NoAnde reconnaît une boussole. Il y a aussi un crane et un diamant. Il y aurait donc un trésor sous terre ? Il a beau retourner la carte dans tous les sens, NoAnde n'a aucune idée de là où il pourrait être. Et il lui semble très peu probable que le crane sur la carte soit celui de l'homme qu'il a croisé plus tôt. Aussi, il remet l'enveloppe à sa place et poursuit sa route. En effet, si quelqu'un vit ici, il y a forcément une sortie.



Du bruit. Un grognement ! NoAnde se retourne. Il ne voit rien. Puis apparaît, marchant à quatre pattes, un être terrible. Il est à la fois jeune et vieux et il saigne abondamment du nez. Il y a quelque chose de
sensuel dans sa façon de se déplacer qui fascine NoAnde. Il s'approche en faisant des zigzags. On dirait un serpent. Soudain, il agite la tête de bas en haut, projetant du sang en direction de NoAnde. « Pourvu qu'il ne me touche pas », se dit le jeune homme. Mais peut-être fait-il pire en réalité. En effet, NoAnde recule et se retrouve dos à une paroi. Et l'homme, ou plutôt la chose qui ressemble à un homme, s'approche. NoAnde se rend alors compte que la chose n'est pas nue. Elle porte une combinaison faite
de peau humaine...



Un horrible bruit. Un craquement, une déchirure. La bête jaillit de son costume d'homme et se jette sur NoAnde griffes et crocs en avant. NoAnde est comme hypnotisé par ses gigantesques mâchoire carrée. C'est tout juste s'il se rend compte que la tête de cette chose est faite de dures plaques osseuses alors que son corps, mou et spongieux, est recouvert d'écailles et de squames. N'écoutant que son instinct, NoAnde se jette en dessous de la créature. Il effectue une sorte de roulade qui lui fait mal à l'épaule mais il se redresse et se met à courir sans se retourner.
Au bout d'un moment, NoAnde remarque que le monstre ne le poursuit plus. C'est alors qu'il s'écroule à terre. Son épaule le fait souffrir le martyre. Il est beaucoup plus mal en point qu'il ne le pensait et seul l'adrénaline lui a permis de tenir jusqu'ici. Assis par terre, adossé à une paroi, il fixe cette caverne terreuse dont il se demande s'il en trouvera la sortie. Pour l'heure, NoAnde se rend compte qu'il a échoué dans...

… un abattoir !
La terre ruisselle de sang. Des crochets pendent du plafond. À certains sont accrochés des cadavres d'animaux mais aussi d'hommes.
Tous sont égorgés, éventrés. Des branches ont été introduites dans les anus autant d'animaux que d'hommes. Pourquoi ? Est-ce le « garde-manger » du monstre qu'il vient de fuir ?
Il n'a aucune envie de le savoir. Malgré la douleur, il se relève et s'éloigne aussi vite qu'il le peut de ce carnage insensé.

NoAnde arrive alors dans une plus grande salle. Il y a des degrés circulaires. On dirait un amphithéâtre, mais un tout petit. Il a un étrange sentiment. Il n'est pas claustrophobe mais... là... il commence à douter.
S'approchant d'une paroi, il se rend compte que des étagères y ont été creusé. C'est une... bibliothèque ! NoAnde s'empare d'un ouvrage. Il ne sait pas lire. Il l'ouvre et le porte à son nez pour sentir l'odeur des pages, de l'encre. Ça sent le pourri. Ça sent la mort. Repoussant le livre, il voit les mots s'agiter comme une chaîne de lombrics et autres vers gluants. Puis le livre se met à bouger dans ses mains. Les autres aussi se mettent à trembler. Ils sautillent et s'approchent du bords des étagères. Les livres en hauteur lui tombent dessus. L'un d'entre eux heurte son épaule, ravivant un pic de douleur. NoAnde n'a qu'une peur, que ces livres lui parlent ! Et pourtant, c'est bien son nom qui résonne dans
ce petit amphithéâtre. Qui parle ? Les livres ne parlent pas !
Ils ne parlent qu'à ceux qui savent lire, non ? Alors que les livres continuent de chuter sur lui, NoAnde sort de la torpeur qui l'avait gagné et s'éloigne. Quand il se retourne, NoAnde constate que chaque livre est de nouveau à sa place.

Il y a une petite porte de bois sous une torche. NoAnde doit se pencher pour l'emprunter. Peu lui importe tant qu'il fuit ce lieu malsain. Derrière la porte, une échelle de corde. En haut, la lumière..."


Réponse de Thomas :

A. Super CR ! un grand merci !

C. On dirait qu'il y a des liens vers Coelacanthes, ai-je bien vu ?
http://outsider.rolepod.net/millevaux/coelacanthes/

D. Est-ce qu'il y a un sens caché derrière le nom de NoAnde ?


Réponse de Damien :

A-de rien ^^

C-oui, je me suis permis une petite allusion. mais bon, c'est plus anecdotique qu'autre chose. c'est vraiment sans prétention :)

et pour le D- c'est le nom que j'ai donné à un PNJ sur Traumatica (un rp auquel je joue ici). en fait, il me fallait un nom rapidos alors j'ai tiré une carte Muses et Oracles et j'ai lu l'option "Non, et" que j'ai traduit en NoAnd ^^ j'ai trouvé que ça sonnait bien alors j'ai gardé en rajoutant un "e" parce que... parce que bon :D

en tout cas, j'espère ne pas avoir fait trop n'importe quoi avec les thèmes de Millevaux et ne pas faire hurler ceux qui ont l'habitude de cet univers ^^ et merci à toi pour l'intérêt que tu porte à mes petits rps solo :)


Réponse de Thomas :

En fait l'univers de Millevaux est très plastique. il y a un univers officiel décrit dans le supplément Civilisation (et dans d'autres qui pour l'instant ne sont diffusés qu'en format brouillon), mais rien ne t'oblige à le respecter, c'est très libre, c'est laissé à ta quasi-entière interprétation ;)
Outsider. Énergie créative. Univers artisanaux.
Ma page Tipee.

Répondre