Expérimentation: JDR et Théâtre d'impro

Pour poster les compte-rendus de vos parties
Avatar de l’utilisateur
angeldust
Messages : 606
Inscription : 28 janv. 2017 18:58
Prénom : Simon

Expérimentation: JDR et Théâtre d'impro

Message par angeldust » 16 mai 2018 11:26

On a beaucoup parlé de techniques de jeu dans divers topics des CA. Ces techniques sont souvent empruntées du théâtre d'improvisation.

Dans la continuité de ces discussions, et avec un oeil d'auteur de jeu, j'ai organisé une après midi "expérimentation" avec des théâtreux. L'idée était de voir ce qu'on pouvait injecter du JDR dans le théâtre d'impro et réciproquement. On a fait pleins de tests pour valider quelques théories. Ce travail - en cours - aboutira (je l'espère) sur un jeu très bientôt.

Le CR se trouve ici: http://angeldust-jdr.com/jdr-et-theatre-dimpro/

Felondra (Emmanuel)
Messages : 214
Inscription : 07 mai 2017 18:23
Prénom :

Re: Expérimentation: JDR et Théâtre d'impro

Message par Felondra (Emmanuel) » 16 mai 2018 16:10

Petit commentaire posté sur ton site :)

Et du coup, t'en as tiré des choses sur la manière de créer ? sur des mécanismes (à part la bascule qui a l'air d'avoir été une révélation :P ) ? des réflexes ? Et des étonnements (genre que t'aurais été sûr de trouver et qui ont été absents ? ) ?

Ton article est trop court !!!! ^^

Avatar de l’utilisateur
angeldust
Messages : 606
Inscription : 28 janv. 2017 18:58
Prénom : Simon

Re: Expérimentation: JDR et Théâtre d'impro

Message par angeldust » 17 mai 2018 09:31

Merci pour le commentaire et pour tes questions. Ma réflexion sur le sujet n'est pas encore très claire (dans ma tête). Je vais néanmoins tenter de répondre:
Et du coup, t'en as tiré des choses sur la manière de créer ?
Sur la manière de créer: non pas vraiment, dans le sens où je n'ai pas encore vu de changement notable dans ma méthodologie de game design.
sur des mécanismes (à part la bascule qui a l'air d'avoir été une révélation :P ) ? des réflexes ?
Là, oui, complètement. Ce dont j'ai envie (mais je ne sais pas encore comme le mettre en place), c'est un jeu qui utilise les mécanismes du théâtre d'impro pour créer une fiction autour d'un ou plusieurs protagonistes. Ce que j'ai envie de garder en outre, c'est le concept de "scène" dans laquelle on entre et on sort. Les éléments ludiques à mon avis porteront sur les mécanismes de théâtre, je ne sais pas encore sous quelle forme. Côté réflexes, je ne me suis pas encore fait une idée claire. Je pense qu'il me faudrait monter une autre expérience pour cerner ces réflexes (genre je fais jouer du JDR à des noobies théâtreux et je note les comportements importés, qui seront alors considérés comme des réflexes... Encore faut-il que je comprenne assez le théâtre pour voir ce qui est importé. Bref, il y a du boulot de mon côté.)
Et des étonnements (genre que t'aurais été sûr de trouver et qui ont été absents ? ) ?
En fait, je suis arrivé sans à priori. Donc mon étonnement (attention instant miss france), c'est les gens, leur capacité à l'écoute et au rebondissement, leur générosité en jeu et hors jeu, leur intérêt pour un truc de geek (dixit), leur ouverture d'esprit. Les gens sont formidables :)

Felondra (Emmanuel)
Messages : 214
Inscription : 07 mai 2017 18:23
Prénom :

Re: Expérimentation: JDR et Théâtre d'impro

Message par Felondra (Emmanuel) » 17 mai 2018 14:07

Ok cool :)

Pour ce qui est de cette bascule, en fait en y repensant ça se fait en jdr. Quand les PJ se séparent et qu'on passe d'une scène à l'autre c'est exactement le même mécanisme - sauf peut-être qu'il n'y a pas la décision forte qu'il y a en improvisation théâtrale où on se met physiquement en jeu pour prendre le focus sur l'autre. Mais en fait je n'arrive pas à comprendre ton épiphanie à ce sujet ^^

Sur les "mécanismes" du théâtre d'impro en général j'aimerais aussi que tu développes ce que tu considères comme faisant uniquement partie du théâtre d'impro mais importable au jeu de rôle. Parce que dans mon expérience, à part le format court que peut prendre une impro, le jeu de rôle sur table c'est de l'impro sans le corps et avec des contraintes créatives particulières (en résumé). T'y vois quoi d'autre ?

Avatar de l’utilisateur
angeldust
Messages : 606
Inscription : 28 janv. 2017 18:58
Prénom : Simon

Re: Expérimentation: JDR et Théâtre d'impro

Message par angeldust » 17 mai 2018 14:40

Pour ce qui est de cette bascule, en fait en y repensant ça se fait en jdr. Quand les PJ se séparent et qu'on passe d'une scène à l'autre c'est exactement le même mécanisme - sauf peut-être qu'il n'y a pas la décision forte qu'il y a en improvisation théâtrale où on se met physiquement en jeu pour prendre le focus sur l'autre. Mais en fait je n'arrive pas à comprendre ton épiphanie à ce sujet ^^
Je ne suis pas d'accord avec ton analogie. Je m'explique.

Si je réfléchis en terme de scène (à la Inflorenza par exemple):
Pour moi la mécanique de bascule telle que je la comprends (et telle que je l'ai vécu), c'est ce qui permet à des joueurs "hors scène" de "voler la scène" (dans le sens où les joueurs "sur scène" ne sont pas concertés). Ainsi, ces joueurs "hors scène" peuvent "monter sur scène" et pousse tout ou une partie des joueurs déjà "sur scène".

Mon épiphanie vient de la dynamique que cela crée. J'imagine qu'en JDR, cela peut engendrer des frustrations à cause du non consentement (hypothèse à vérifier), mais ce nouveau souffle apporté par un flashback surprise était un délice à vivre.
Sur les "mécanismes" du théâtre d'impro en général j'aimerais aussi que tu développes ce que tu considères comme faisant uniquement partie du théâtre d'impro mais importable au jeu de rôle. Parce que dans mon expérience, à part le format court que peut prendre une impro, le jeu de rôle sur table c'est de l'impro sans le corps et avec des contraintes créatives particulières (en résumé). T'y vois quoi d'autre ?
Je suis d'accord avec toi sur le fait que théâtre d'impro et JDR sont très semblables et diffèrent de part leurs contraintes créatives. Je rajouterai à cela un notion de performance (d'acteur notamment) pour le théâtre et une notion de "ludisme" pour le JDR (ou joue à un jeu).

Je ne connais pas assez le théâtre d'impro et je n'ai pas encore complètement réfléchi le sujet mais je pense que j'aimerai travailler les points suivants (qui sont en issus du théâtre et qui ne sont pas présent dans les jdr "mainstream" auxquels j'ai l'habitude de jouer):
- La bascule
- Plus généralement les technique d'entrées / sorties de scène: entrer avec un objet / un sentiment / un "truc"
- Une scène physique fixe (qui peut représenter plusieurs endroits / temps) et le jeu autour de cette scène
- Pas de narrateur / narration hors personnage (éventuellement un annonceur)
- Découverte d'une scène au fur et à mesure des dialogues des protagonistes
- Découverte d'une intrigue au fur et à mesure des dialogues des protagonistes / système de révélation conduit par les joueurs sur scène
- ...

Eugénie
Messages : 278
Inscription : 28 janv. 2017 23:21
Prénom :

Re: Expérimentation: JDR et Théâtre d'impro

Message par Eugénie » 18 mai 2018 00:38

Même réaction que Félondra, je trouve ta démarche et tes remarques hyper intéressantes et tu mets en lumière des trucs qui me plaisent beaucoup en jeu mais que je n'ai pas si souvent l'occasion de réaliser en JDR. Merci beaucoup pour ce billet et ta liste !

"Soigner ses entrées et ses sorties" c'est un truc que je ferais bien en atelier, j'ai quelques pistes si ça t'intéresse d'en discuter à l'occasion.

Avatar de l’utilisateur
angeldust
Messages : 606
Inscription : 28 janv. 2017 18:58
Prénom : Simon

Re: Expérimentation: JDR et Théâtre d'impro

Message par angeldust » 18 mai 2018 08:55

Merci Eugénie :)
"Soigner ses entrées et ses sorties" c'est un truc que je ferais bien en atelier, j'ai quelques pistes si ça t'intéresse d'en discuter à l'occasion.
Oooooh que oui ! J'attends avec impatience ;)

Eugénie
Messages : 278
Inscription : 28 janv. 2017 23:21
Prénom :

Re: Expérimentation: JDR et Théâtre d'impro

Message par Eugénie » 19 mai 2018 09:32

Je poursuis ici, du coup, si tu veux qu'on ouvre un autre sujet pour ça, hésite pas à le signaler. J'ai deux embryons d'idée mais je n’ai pas encore de contrainte pour les travailler.

1. Première phrase

Pour des débuts d’instance percutants (ou pour « voler le projecteur » alors qu’il était braqué sur d’autres PJ), je me dis qu’il y a quelque chose à trouver dans la première phrase.

Notamment en inversant le discours direct et le cadrage de la scène (ou l’appel au MJ) : d’habitude on met tout en place et après on commence le dialogue. Soit en décrivant le décor, les personnages présents, soit en demandant la permission de placer une scène ou un élément (surtout dans des jeux à MJ où on attend plutôt que ce soit lui qui fasse tourner le projo).

Commencer par une phrase ou deux au discours direct et cadrer après seulement, ça permet d’avoir ce côté percutant de la bascule.

Dans le Procrastination sur Les Débuts, Mélanie Fazi cite la première phrase de Dolores Claiborne, un roman de Stephen King :
Qu’est-ce que t’as demandé, Andy Bissette ? Si je connais mes droits tels que tu me les as expliqués ?

C’est un genre de première phrase que j’ai utilisée et vue utilisée en partie sur table et ça avait bien fonctionné. Je me rends compte qu’à chaque fois, il y avait de discours direct, l’interpellation d’un autre personnage (PJ ou PNJ), et l’évocation d’une situation à enjeu. (un exemple à retrouver sur Inflorenza tri-théâtre, Epiphanie fait exactement ça vers 53:00)

Mais ça demande de l’écoute, de la complicité avec le MJ (quand il y en a un), une bonne réactivité des autres : pour enchaîner sur un dialogue à la volée si tu les interpelles, pour se taire si un dialogue commence alors qu’elles jouaient, pour reprendre leur scène à elle comme si de rien n’était quand le projo revient.


2. Les portes qui claquent

Je crois que Thomas avait créé un théâtre pour Inflorenza qui s’appelait Le château des possibles : à chaque fois qu’on ouvrait une porte et on se retrouvait dans un souvenir. A ce moment on parlait de jouer à Inflorenza sans instance, en se faisant confiance pour le partage de parole.

L’idée m’avait évoqué « les portes qui claquent » : dans certaines catégories d'impro, pour créer un rythme un peu effréné, on se pose comme contrainte qu’il doit toujours y avoir deux personnages dans la pièce. Si l’un sort un autre doit entrer aussitôt, si un 3e entre l’un doit sortir aussitôt. Le jeu devient de trouver mille raisons d’entrer et mille raisons de sortir pour challenger les autres, et les forcer à entrer à la volée ou sortir précipitamment.

Bref, en hybridant ces deux propositions, j’aimerais bien jouer un Inflorenza sans instance, dans un Château des possibles où si tu ouvres une porte, les autres deviennent MJ pour toi pour te faire jouer une pièce-souvenir, mais si dans cette pièce l’un d’entre eux ouvre une porte, alors on reconfigure tout à la volée, et tout le monde devient MJ pour cette joueuse-là. En posant sur la table que le but c’est de provoquer des ruptures importantes (d’ouvrir des portes, donc) et de les jouer de façon fluide, sans ressortir la tête de l’eau.

Avatar de l’utilisateur
angeldust
Messages : 606
Inscription : 28 janv. 2017 18:58
Prénom : Simon

Re: Expérimentation: JDR et Théâtre d'impro

Message par angeldust » 22 mai 2018 11:14

Merci Eugénie de partager tes réflexions.

My 2 cents:
Commencer par une phrase ou deux au discours direct et cadrer après seulement, ça permet d’avoir ce côté percutant de la bascule.
Les participants partent de zéro ? Construisent-ils des personnages ? J'ai remarqué que lorsque j'utilisais cette technique du discours direct dans mes parties par ailleurs, on se retrouvait souvent à dire des choses que nos personnages ne diraient pas juste pour faire de l'exposition (donner des infos entre 2 perso alors que ces deux perso ont cette info: "ah tu sais bien que blablablabla"). Après, en juste 2 phrases, ça ne devrait pas arriver mais je voulais avoir ton avis là dessus.
En posant sur la table que le but c’est de provoquer des ruptures importantes (d’ouvrir des portes, donc) et de les jouer de façon fluide, sans ressortir la tête de l’eau.
Wouah ! Ca a l'air alléchant comme cela. Et ça donne une sorte de vertige. J'imagine que c'est parce que tu as l'habitude de jouer en mode "mindfuck" mais ce n'est pas facile à prendre en main: je te suggère de donner des outils pour ça. Je serai bien incapable de jouer comme tu décris l'atelier tel quel.

Felondra (Emmanuel)
Messages : 214
Inscription : 07 mai 2017 18:23
Prénom :

Re: Expérimentation: JDR et Théâtre d'impro

Message par Felondra (Emmanuel) » 23 mai 2018 11:46

Cette histoire de "voler la scène" de la bascule (je comprends mieux ce que tu y vois de spécial) m'inspire (enfin !) un exercice pour mon prochain atelier, "Oser !". Merci !!

Répondre