Le jeu en convergence V0

Pour soumettre des articles rôliste à la critique collaborative
Uiop
Messages : 54
Inscription : 11 sept. 2017 05:43
Prénom : Uiop
Localisation : Fontenay sous Bois

Re: Le jeu en convergence V0

Message par Uiop » 28 déc. 2018 11:09

Hello Felondra,

Content que tu m'aies lu ;).

1) Je pense le publier sur le forum des CA "Jeux, Techniques, Pratiques et Théories" une fois en version final et dans le fanzine des CA si le thème s'y prête ^^.

2) Oui, effectivement c'est dangereux de citer un exemple que je ne connais pas. Mais c'est parce que je considère Valentin comme l'auteur de l'article au même titre que moi. Je vais lui laisser le soin d'expliquer et j’intégrerai son explication à l'article.
Je prendrai des exemples issus de mes parties pour illustrer mon propos.

3) J'entends "joueurs" et "MJ" comme outils au sens large car le jeu peut effectivement préciser ce qu'il attend d'eux (comme tu le supposes). C'est volontairement vague parce que je ne peux pas prévoir toutes les utilisations des joueurs et du MJ pour favoriser la convergence. Voici néanmoins quelques exemples :
- le jeu peut demander aux joueurs de se jouer eux-mêmes.
- le jeu peut indiquer au joueur qu'il partage toutes les connaissances de son personnage (et vice-et-versa).
- le jeu cache volontairement des révélations aux joueurs et aux personnages (ils partagent donc la même ignorance).
Le jeu demande au MJ d'utiliser des techniques de MJ comme :
- l'utilisation de 2 MJ en mode théâtre
- l'utilisation de la musique au bon moment
- le placement des joueurs avant la partie autour de la table

Etc. Je copie/colle la suite de mon article à la suite. N'hésitez pas si vous avez des questions.
Auprès de toi, si quelqu'un des mortels vient savoir le malheur qui t'a privé de l'oeil, dis-lui qui t'aveugla : c'est le fils de Laërte, oui ! le pilleur d'Ilion, l'homme d'Itaque.

Uiop
Messages : 54
Inscription : 11 sept. 2017 05:43
Prénom : Uiop
Localisation : Fontenay sous Bois

Re: Le jeu en convergence V0

Message par Uiop » 28 déc. 2018 11:10

Les points incontournables

Le personnage
Le JEC s'adresse avant tout au joueur et le personnage va être considéré comme un outil pour atteindre le joueur. Le personnage doit être construit en fonction de ce que qu'on veut faire passer au joueur. Il faut aligner le personnage sur l'expérience de jeu qu'on veut proposer au joueur. Dans l'idéal, les actions d'un personnage dans la fiction doivent être les mêmes que les actions d'un joueur autour de la table. Le joueur doit faire ce que le personnage fait durant une séance autant que possible et le système de jeu au sens large doit l'y pousser.

Il faut également laisser assez de place au joueur pour investir le personnage. Pour ce faire, vous pouvez jouer avec des thématiques larges et universelles, tout en laissant au joueur le soin de se positionner dessus (amour, amitié, réaction face à la mort, sujet de société, …). Ces thématiques s'adressent et questionnent directement le joueur, lui laissant le soin d'y répondre en partie.

Pour maximiser la proximité avec le personnage vous pouvez l'ancrer dans un réel proche du joueur, avec des préoccupations quotidiennes (boulot, maison, prêt immobilier, famille, divorcé, …) ainsi que des capacités proches du joueur (il se rapproche plus d'une personne lambda que d'un super-héros). Il peut avoir une faiblesse particulière que le joueur peut comprendre facilement (crise existentielle, accoutumance) mais qui doit rester acceptable à jouer.

Un secret, une révélation qui mettra en difficulté le personnage à un moment du scénario et qui permettra au joueur de craindre pour lui, de prendre position et de se battre pour lui, peut être incorporé au personnage.

Le joueur n'est pas obligé de se jouer lui-même comme personnage pour qu'il y ait convergence. Pour certains joueurs, le fait de se jouer soi-même dans la fiction crée une divergence. Le joueur constate un décalage entre ce qu'il est dans la réalité et ce qu'il est dans la fiction créant immédiatement une distanciation. Et cet écart peut se révéler fatal pour ce que l'on recherche : l'immersion.

Enfin, le but, l'objectif personnel du personnage doit être le même que celui du personnage (voir l'exemple ci-dessus), si bien que les 2 entités partagent les mêmes intentions au même moment (ce que Frédéric Sintes nomme la synesthésie en jdr). J'ai observé une convergence sur des jeux à objectifs clairs et forts pour les personnages (comme un prétexte), avec des thèmes universelles gravitant autour des objectifs.

L'économie de jeu
L'économie du jeu et ses éléments doivent tendre vers le même but. Si c'est un jeu d'enquête, l'économie du jeu est dirigée vers l'enquête ; si c'est un jeu d'ambiance, l'économie du jeu est dirigée vers l'ambiance, etc. Pour l'instant, je n'ai observé "l'entrée en convergence" que sur des jeux à économie forte, dont les mécanismes convergent vers un thème très spécialisé (enquête/horreur/ambiance).

J'incorpore le système au sens large et les mécaniques de jeu dans l'économie de jeu. Tout doit être lié, mais je développe en deux parties pour mieux approfondir.

Le système
L'univers proposé doit être proche du notre ou sinon, ses règles doivent être proches des nôtres pour une accessibilité immédiate (un univers simple à comprendre peut également être approprié).

L'univers doit être également pensé pour "faire faire" au personnage les mêmes actions que le joueur autour de la table. Par exemple, incorporer l'utilisation du téléphone portable dans l'univers de jeu pour une recherche internet afin que le joueur autour de la table puisse avoir l'occasion de faire cette recherche sur son téléphone.

Les règles de l'univers doivent également être les mêmes dans l'univers de jeu qu'autour de la table. Par exemple, si les personnages sont des chevaliers qui respectent quoiqu'il arrive le serment : "il est interdit de mentir" alors les joueurs doivent également respecter cette règle pendant la durée de la séance, de sorte que lorsqu'un personnage dit la vérité, le joueur dise la vérité également.

L'univers et les règles de l'univers doivent aller dans le sens de la convergence en encourageant les joueurs à faire les mêmes actions que leurs personnages autour de la table.

La mécanique
Point délicat, mais vous aurez compris que les mécanismes de jeu doivent également encourager les joueurs à faire ce que font leur personnage. A tout le moins, si ce n'est pas possible, la mécanique doit rappeler le thème et essayer de faire ressentir les mêmes émotions aux joueurs que leurs personnages.
Par exemple, si les joueurs jouent en PVP et incarnent des personnages qui se volent les uns les autres, alors la mécanique peut accompagner ce vol en fiction par un vol dans la réalité : les joueurs peuvent se voler des ressources prévues à cet effet.

Il est également important que la mécanique entraîne la fiction et que la fiction entraîne la mécanique. Les deux doivent s'alimenter afin que le joueur sente son agentivité et sa non-agentivité sur le monde.

J'ai observé l'immersion (le Bleed) dans les jeux en PvP grâce au phénomène d'adversité et d'agentivité. Les joueurs étant opposés les uns aux autres, la crainte de l'élimination de leur personnage à chaque manœuvre politique convergeait avec la crainte du personnage à échouer ladite manœuvre politique. Les limites imposées par les autres joueurs et leurs réactions créaient un monde cohérent pour lequel il était plus facile de jouer en convergence.

(Prochain post : suite et fin, focus sur les aides de jeu)
Dernière modification par Uiop le 28 déc. 2018 11:17, modifié 1 fois.
Auprès de toi, si quelqu'un des mortels vient savoir le malheur qui t'a privé de l'oeil, dis-lui qui t'aveugla : c'est le fils de Laërte, oui ! le pilleur d'Ilion, l'homme d'Itaque.

Uiop
Messages : 54
Inscription : 11 sept. 2017 05:43
Prénom : Uiop
Localisation : Fontenay sous Bois

Re: Le jeu en convergence V0

Message par Uiop » 28 déc. 2018 11:11

Les aides de jeu
Les aides de jeu physiques
Les aides de jeu physiques, à partir du moment où elles sont présentes dans la fiction, aident les joueurs à jouer en convergence, voire à atteindre l'immersion (le Bleed). Ce sont des ressources précieuses et qui ne sont pas à négliger. Il peut s'agir de journaux, de lettres, de bibelots, de bougies, de lampes, de cartes etc. Tout ce qui rend concret et tangible la fiction dans les mains des joueurs. Il s'agit d'un objet aidant à faire le pont entre le joueur et le personnage. Les aides de jeu sont importantes.

Par exemple, une révélation dans une lettre manuscrite glissée au bon moment, permettra le surgissement de l'immersion. Cette révélation peut être appuyée par la mise en scène.

La manipulation d'objet physique peut également aider à ça : utilisation de smartphone, de pc portable, de QR code, d'application, … à partir du moment où ces objets et leurs utilisations sont justifiées dans la fiction.

La musique
La musique comme fond sonore est une exception au JEC. Vous pouvez laisser tourner une musique d'ambiance à partir du moment où elle correspond à l'humeur que sont censés avoir les personnages. On se servira alors de l'émotion produite comme pont entre le personnage et le joueur. Cela donne une indication au joueur.

La musique, utilisée comme outil sonore (bruitages ou musique intradiégétique), est très très convergente mais aussi très dure à mettre en œuvre et nécessite un gros travail de préparation. Pourtant, le jeu en vaut la chandelle. Entendre le bruit de la pluie et du vent dans le gréement, du bois craquer sous les coups de la mer déchaînée et du tonnerre au loin alors que son personnage navigue sous une tempête ; entendre les râles sourds et les pas pesants de la bête autour d'une table de jeu éclairée par une unique bougie alors que notre personnage se cache dans une pièce obscure d'un manoir hanté peut faire entrer directement vos joueurs en convergence. C'est un outil puissant.

Le jumpscare, indépendamment de sa valeur morale, a un fort potentiel "immersif". Les joueurs et les personnages sont surpris et sursautent au même moment. L'émotion s'impose directement aux joueurs : ils jouent plus, ils deviennent leurs personnages.

Les techniques de MJ
Les techniques de MJ pour placer les joueurs dans la peau de leur personnage, la mise en scène, le placement ou même des descriptions travaillées peuvent aider à faire jouer en convergence.

Exemple de technique : il m'est arrivé, à deux MJ, de faire ressentir un vampire télépathe aux joueurs face à moi. Je me tenais derrière mes joueurs tandis que l'autre MJ se tenait devant les joueurs. Nous avions un texte écrit à l'avance. Le MJ visible commençait les phrases, je les finissais en chuchotant à l'oreille de mes joueur. Parfois, pour accentuer un mot, une phrase nous parlions en même temps. Les joueurs ne me voyaient pas (j'étais derrière eux) mais entendaient le chuchotement. L'effet est incroyable d'après mes joueurs.

Exemple de placement : pour mettre en place les prérequis de l'immersion dans une partie sur la peur, j'ai utilisé le placement suivant. Première partie ancrée dans notre quotidien : placements des joueurs relâché autour de la table, les joueurs s'assoient comme ils veulent. Plutôt éloignés les uns des autres. Deuxième partie où les joueurs ont déjà basculé dans le fantastique : pièce éteinte, une bougie au centre de la table pour amener les joueurs à se rapprocher intuitivement les uns des autres, je rapproche les chaises et positionnent les joueurs côte à côte car dans la fiction, les joueurs se retrouvent dans une vieille maison abandonnée, plongée dans l'obscurité. Intuitivement, joueurs et personnages se rapprochent face à cette atmosphère.

Exemple de mise en scène : retarder un secret, une révélation pour l'amener au bon moment. Pour cet exemple, cela tient plus de la sensation du MJ.
Auprès de toi, si quelqu'un des mortels vient savoir le malheur qui t'a privé de l'oeil, dis-lui qui t'aveugla : c'est le fils de Laërte, oui ! le pilleur d'Ilion, l'homme d'Itaque.

Felondra (Emmanuel)
Messages : 248
Inscription : 07 mai 2017 18:23
Prénom :

Re: Le jeu en convergence V0

Message par Felondra (Emmanuel) » 30 déc. 2018 01:02

Toujours très intéressant :)

Pensée en passant : j'ai l'impression que ce JeC serait une excellente base d'analyse des qualités et défauts de Sens. A te lire j'ai l'impression que Romaric a tenté de faire un jeu en convergence mais qu'il n'avait pas les outils théoriques pour y parvenir au mieux. Ici tu donnes quelques clés intéressantes pour mieux le comprendre :)

Uiop
Messages : 54
Inscription : 11 sept. 2017 05:43
Prénom : Uiop
Localisation : Fontenay sous Bois

Re: Le jeu en convergence V0

Message par Uiop » 30 déc. 2018 13:23

Ah ? Je ne connais pas Sens. J'ai les 2 premiers tomes que je dois lire et qui sont dans ma bibliothèque (#atelierdéprocrastinationCA).
D'après ce que j'en ai entendu, le jeu ne s'arrête pas (en mélangeant réalité et fiction) et s'adresse plus au joueur qu'au personnage. Si c'est le cas, il y a des chances pour qu'il se rapproche d'un jeu en convergence effectivement.
Auprès de toi, si quelqu'un des mortels vient savoir le malheur qui t'a privé de l'oeil, dis-lui qui t'aveugla : c'est le fils de Laërte, oui ! le pilleur d'Ilion, l'homme d'Itaque.

Eugénie
Messages : 374
Inscription : 28 janv. 2017 23:21
Prénom :

Re: Le jeu en convergence V0

Message par Eugénie » 30 déc. 2018 15:05

Même impression que Felondra... tout ça me fait furieusement penser à Sens.

...d'où ma question sur Damnés qui ne m'a pas du tout procuré la même sensation à jouer. Mais je demanderai à Valentin, du coup. :)

Quand je vois la place accordée aux outils de mise en scène pour le MJ, je me demande s'il n'y a pas une articulation vertueuse MJ en performance / Joueuses en convergence ?

Uiop
Messages : 54
Inscription : 11 sept. 2017 05:43
Prénom : Uiop
Localisation : Fontenay sous Bois

Re: Le jeu en convergence V0

Message par Uiop » 30 déc. 2018 17:14

Oui, il faudrait que Valentin développe plus sur Damnés ^^, je prendrai volontiers ses explications pour les ajouter. Je vais développer également un exemple propre.

Il faudra que je me plonge plus dans Sens pour le lire selon la grille d'analyse convergente ^^.

Cet article est orienté côté joueur. Je ne développe pas côté MJ. Il serait intéressant de pousser dans cette direction comme tu le suggères Eugénie. Peut-être que pour le MJ, il peut y avoir une piste côté performance.

En tant que MJ, je suis en convergence quand je réalise les mêmes actions que mes personnages.
Toutefois, le fait de jouer plusieurs personnages, de m'occuper de la partie, de décrire, de mettre des musiques, etc ... barre l'accès à l'immersion que j'ai décrite plus haut (le bleed).
Lorsque je mène, je suis plus en représentation. Je rame. Mais quand je sors une scène qui laisse sur le cul mes joueurs, ou quand je vois la mayonnaise prendre entre mes joueurs (maelström) ça m'apporte beaucoup de satisfaction. Idem quand je sens le Bleed à travers mes joueurs.
C'est une piste à développer et à explorer.
Auprès de toi, si quelqu'un des mortels vient savoir le malheur qui t'a privé de l'oeil, dis-lui qui t'aveugla : c'est le fils de Laërte, oui ! le pilleur d'Ilion, l'homme d'Itaque.

Felondra (Emmanuel)
Messages : 248
Inscription : 07 mai 2017 18:23
Prénom :

Re: Le jeu en convergence V0

Message par Felondra (Emmanuel) » 06 janv. 2019 09:12

Est-ce qu'il n'y aurait pas un game-design favorisant le JeC côté MJ ? Par exemple dans Paranoïa le MJ est désigné comme étant l'Ordinateur, il est invité à punir les joueurs comme l'Ordinateur punit les PJ dans la fiction, ...

Puis je me dis que le côté "multi-interfaces" du meneur se retrouve dans cette logique d'IA surpuissante surveillant la vie de tous au sein de sa communauté :)

Uiop
Messages : 54
Inscription : 11 sept. 2017 05:43
Prénom : Uiop
Localisation : Fontenay sous Bois

Re: Le jeu en convergence V0

Message par Uiop » 07 janv. 2019 10:24

Oui, effectivement, on pourrait trouver des cas où le MJ est également en convergence. On pourrait imaginer aussi par exemple, un jdr où le MJ joue un MJ et par conséquent, tout ce qu'il fait serait en convergence.

Pour autant, dans ces deux cas (même si ton exemple est meilleur que le mien), j'ai plus de mal à rentrer en bleed en tant que MJ. Je n'ai d'ailleurs pas réussi à atteindre le bleed en fait avec ce rôle ^^.
Auprès de toi, si quelqu'un des mortels vient savoir le malheur qui t'a privé de l'oeil, dis-lui qui t'aveugla : c'est le fils de Laërte, oui ! le pilleur d'Ilion, l'homme d'Itaque.

Valentin T.
Messages : 677
Inscription : 28 janv. 2017 21:46
Prénom :

Re: Le jeu en convergence V0

Message par Valentin T. » 08 janv. 2019 09:01

Dans Damnés, voici quelques exemples d'actions en convergence qui sont particulièrement encouragées par le système de jeu :
- Parler avec la voix de son personnage
- Faire des choix pour son personnage (qui soutenir, qui trahir...)
- Faire des pactes
- Exprimer des regrets

Note : La plupart des JdR classiques permettent de beaucoup plus jouer en convergence que les JdR plus modernes

Répondre