Quel fonctionnement pour la Librairie ?

Pour proposer et discuter de l'organisation des Courants Alternatifs
Brisecous
Prénom : Mathieu
Localisation : 66
Contact :

Re: Quel fonctionnement pour la Librairie ?

Message par Brisecous » ven. 10 févr. 2017 11:58

Valentin T. a écrit :- Critère A : Est-ce que le jeu est constitué par des règles qui sortent des normes habituelles en jeu de rôle ?
- Critère B : Est-ce que le jeu semble conserver la vision de son auteur, sans sacrifier à une contrainte lucrative ?
- Critère C : Est-ce que le jeu ne bénéficie d'aucun réseau de distribution et de communication professionnel ?
- Critère D : Est-ce que le jeu correspond aux exigences de qualités des Courants Alternatifs (à préciser) ?
- Critère A : D'accord avec le fond, pas d'accord avec la forme. En l'état, chaque utilisateur aura sa propre définition de ce critère et le jeu sera donc évalué de manière hasardeuse. De mon point de vue : Soit nous sommes à même de définir ce que sont les "normes habituelles en jeu de rôle", quitte à avoir 2 ou 3 définitions différentes, soit nous abandonnons ce critère.
- Critère B : Je suis opposé au fond et à la forme. Qui peut prétendre à la place de l'auteur si le jeu conserve sa vision ? Que signifie "sacrifier à une contrainte lucrative" ? Pour moi cela revient à juger à la tête du client selon des critères totalement émotionnels. D'après ce critère, j'estime que tout jeu payant sacrifie à une contrainte lucrative. J'estime que tout jeu sous forme "livre" ne proposant pas de supports de type "cartes à jouer" ou de fiches de personnages pré-tirés, ou n'intégrant pas les dés pourtant nécessaires pour jouer, sacrifie à une contrainte lucrative. Nous sacrifions tous à une contrainte lucrative !
- Critère C : D'accord sur le fond comme sur la forme, à mon avis il faudra bien préciser nos définitions avec des exemples et des listes non exhaustives.
- Critère D : D'accord sur le fond et nous sommes d'accord que la forme est à définir.

----
angeldust a écrit :Fait en réunion ou sur le forum ? La communauté = tous les gens inscrits sur le forum ?

Pour ma part, je pense que le groupe de travail doit au moins émettre un avis, afin de faciliter la recherche de consensus.
Mon point de vue : La décision et le vote si nécessaire se prennent sur le forum par mesure de simplicité. Ca n'empêche pas de déclencher une réunion non décisionnelle pour en discuter entre membres du forum.

Je propose le système suivant :
- Les demandes d'ajout à la librairie doivent être formulées par l'auteur du jeu
- Les demandes d'ajout à la librairie sont adressées au groupe de travail, constitué d'un nombre impair de membres (3 / 5 ?)
- Le groupe de travail rend un avis détaillé positif ou négatif, en précisant si cet avis est pris à la majorité ou à l'unanimité (exemple : POUR majoritaire, 3 pour, 2 contre). Les membres du groupe de travail sont identifiés. Le vote de chaque membre du groupe de travail est anonyme.
- Le groupe de travail dispose d'une voix supplémentaire "automatique", en tant que personne morale (avis positif = POUR, avis négatif = CONTRE). Par exemple, si 3 personnes sont POUR et 2 CONTRE, le jeu a déjà 4 voix POUR et 2 voix CONTRE dans le vote de la communauté.
- Si le groupe de travail rejette le jeu à l'unanimité, le jeu est refusé automatiquement. Dans tout autre cas, le jeu est soumis au vote de la communauté
- Pour chaque critère, les votants doivent se déclarer POUR ou CONTRE et formaliser les raisons de leur refus.
- En cas de refus, l'auteur peut re-proposer son jeu 3 mois après la date du refus de la communauté. Il devra apporter la preuve que les éléments ayant occasionné le refus de la communauté, ont été corrigés ou modifiés.
Blog de Brisecous - Fondateur de Ludiconcept - Auteur d'Opération Archéo
Nouvel article une fois l'an

Valentin T.
Prénom :

Re: Quel fonctionnement pour la Librairie ?

Message par Valentin T. » ven. 10 févr. 2017 13:01

angeldust a écrit :Fait en réunion ou sur le forum ? La communauté = tous les gens inscrits sur le forum ?

Pour ma part, je pense que le groupe de travail doit au moins émettre un avis, afin de faciliter la recherche de consensus.
Je suis d'accord avec Brisecous, la décision et/ou le vote sont plutôt à faire sur le forum. Je soutiens aussi l'idée que le groupe de travail émette un avis.

***

Brisecous, au sujet des critères je pense que j'explique mal, en plus du fait que c'est une organisation peu commune. Je vais reformuler. Note que les critères que je propose sont tirés des définitions déjà données, mais qu'ils sont amenés à s’étoffer avec l'expression d'autres membres de la communauté.

Le principe, c'est d'agglutiner les critères des uns et des autres, afin que le groupe puisse travailler sur des questions soulevées par les définitions différentes. La question n'est pas de savoir si les critères sont pertinents ou non, cohérents ou non, objectifs ou non, car ils ne font que refléter les idiosyncrasies des membres de la communauté. On n'aura pas ici un ensemble de critères cooptés par l'ensemble des membres, mais une série de critères qui représentent la diversité des membres, et donc potentiellement leurs visions incompatible.

Du coup, le groupe de travail a face à lui un ensemble de critères très différents et hétéroclites, et un jeu. Il se met alors à travailler, et à à chercher en quoi le jeu correspond ou non à chacun des critères, en détaillant à chaque fois en fonction du niveau d’investigation son avis concernant l'adéquation entre le jeu et le critère. Cela n'empêche pas le groupe de travail de dire pour un critère "Nous avons eu beaucoup de mal à évaluer ce critère pour ce jeu, nous décidons de n'émettre aucun avis dessus", par exemple pour le critère B. Ce n'est pas du tout un problème dans ce système. Cela n'empêche pas non plus de dire "Ce critère nous semble très subjectif, mais voilà notre avis personnel : [...]"

Les membres lisent alors le rapport du groupe de travail. Ils vont y trouver des critères pertinents pour eux, et d'autres non. Par exemple, toi tu liras plus en détail les critères C et D et tu ne porteras pas attention au critère B, qui te semble invalide. Tu pourras donc faire ton choix, en ayant été renseigné sur ce qui t'intéresse toi dans ta conception de jeu alternatif. Personnellement, je ne m'intéresserai qu'aux critères A et D par exemple.

Ensuite, tout le monde explicite son choix et ses raisons propres, puis si un consensus émerge la décision est prise, sinon on organise un vote.

L'objectif de cette organisation est de permettre d'intégrer les visions très différentes des uns et des autres, d'accepter notre subjectivité irréductible, tout en se basant sur une évaluation minutieuse des jeux et en discutant nos représentations individuelles.

Est-ce que c'est plus clair pour toi ? pour les autres ? Est-ce que cela vous semble fonctionnel ?


***
Brisecous a écrit :Je propose le système suivant :
- Les demandes d'ajout à la librairie doivent être formulées par l'auteur du jeu
- Les demandes d'ajout à la librairie sont adressées au groupe de travail, constitué d'un nombre impair de membres (3 / 5 ?)
- Le groupe de travail rend un avis détaillé positif ou négatif, en précisant si cet avis est pris à la majorité ou à l'unanimité (exemple : POUR majoritaire, 3 pour, 2 contre). Les membres du groupe de travail sont identifiés. Le vote de chaque membre du groupe de travail est anonyme.
Ok dans l'idée !
Brisecous a écrit :- Le groupe de travail dispose d'une voix supplémentaire "automatique", en tant que personne morale (avis positif = POUR, avis négatif = CONTRE). Par exemple, si 3 personnes sont POUR et 2 CONTRE, le jeu a déjà 4 voix POUR et 2 voix CONTRE dans le vote de la communauté.
- Si le groupe de travail rejette le jeu à l'unanimité, le jeu est refusé automatiquement. Dans tout autre cas, le jeu est soumis au vote de la communauté
Je ne comprends pas la logique derrière le fait de donner une voix au groupe de travail, est-ce que tu peux détailler l'intérêt ?
Brisecous a écrit :- Pour chaque critère, les votants doivent se déclarer POUR ou CONTRE et formaliser les raisons de leur refus.
Par rapport à la logique de critères que je propose, un participant n'a pas besoin de formaliser les raisons du refus pour chaque critère, mais seulement pour ceux qu'il juge pertinent.
Brisecous a écrit :- En cas de refus, l'auteur peut re-proposer son jeu 3 mois après la date du refus de la communauté. Il devra apporter la preuve que les éléments ayant occasionné le refus de la communauté, ont été corrigés ou modifiés.
Alors, le mot "preuve" je le range dans la même catégorie que le mot "objectif" ^^. Du coup, je mettrais plutôt:
"Il devra expliquer en quoi il a corrigé ou modifiés les éléments ayant occasionné le refus de la communauté."
(Dans l'idée, si il en avait apporté la preuve, on n'aurait même pas besoin d'une réévaluation)

Eugénie
Prénom :

Re: Quel fonctionnement pour la Librairie ?

Message par Eugénie » ven. 10 févr. 2017 13:19

Comme je l'avais dit sur narrativo-vegan, la conception de la Librairie telle qu'elle est engagée va aux antipodes de ma façon de voir les choses ou de les faire. Mais n'ayant ni énergie ni temps pour m'y investir, je m'abstiendrai de vous embêter dans votre projet.

(vous avez gagné un espace de tranquillité, les ptits loups !) :)

Brisecous
Prénom : Mathieu
Localisation : 66
Contact :

Re: Quel fonctionnement pour la Librairie ?

Message par Brisecous » ven. 10 févr. 2017 13:29

Je suis d'accord avec le fait de trouver un consensus en intégrant des critères qui ne paraîtront pas pertinents à tout le monde. Par exemple : "le jeu fait moins de 200 pages" est un critère qui ne me paraît pas pertinent, mais admettons qu'il paraisse pertinent à 40% de la communauté, je ne m'opposerais pas à sa présence.

Par contre, de mon point de vue, c'est une énorme erreur que d'intégrer des critères pour lesquels les membres de la communauté ne sont pas d'accord sur le sens. Par exemple le "Critère B : Est-ce que le jeu semble conserver la vision de son auteur, sans sacrifier à une contrainte lucrative ?" me semble beaucoup trop subjectif, dans le sens où nous ne savons même pas clairement ce que ce critère recouvre. Pour moi, un jeu payant sacrifie à une contrainte lucrative. Pour toi, peut-être, c'est un jeu imprimé à la demande qui sacrifie à une contrainte lucrative. Pour Marcel, peut-être que c'est un jeu indépendant qui sacrifie à une contrainte lucrative. On en revient au rapport pertinence / objectivité. La pertinence des critères est secondaire pour moi, par contre l'objectivité des critères me semble vitale. Pour le formuler autrement : Il faut selon moi que la question à laquelle nous répondons soit limpide, qu'elle ait le même sens pour chacun d'entre nous. Ca ne nous empêche pas d'avoir chacun notre réponse à la question posée.

Donc me concernant :
- Je peux accepter que certains critères me paraissent peu pertinents, s'ils paraissent pertinents à une part importante de la communauté
- Je peux difficilement accepter que certains critères ne fassent pas consensus - un minimum - sur le sens qu'ils recouvrent et les implications que cela peut avoir dans la sélection des jeux.

La logique de donner une voix supplémentaire au groupe de travail, c'est :
- Valoriser les membres du groupe de travail et reconnaître leurs efforts
- Mettre en avant l'idée que l'avis du groupe de travail, bien que consultatif, a une valeur propre liée au temps consacré à analyser le jeu (valeur propre au groupe = 1 voix en tant que personne morale)
- Ancrer dans l'esprit des gens, par un avantage symbolique, la valeur du rôle consultatif du groupe de travail. 1 voix parmi 30 ou 40 ce n'est pas grand-chose, cela incite à prendre en considération le travail d'analyse des membres du groupe et à prendre du recul avant d'émettre son propre avis. Ca apporte une légitimité au groupe tout en évitant le rapport hiérarchique.
Valentin T. a écrit :L'objectif de cette organisation est de permettre d'intégrer les visions très différentes des uns et des autres, d'accepter notre subjectivité irréductible, tout en se basant sur une évaluation minutieuse des jeux et en discutant nos représentations individuelles.
Je ne partage pas ta vision des choses sur la "subjectivité irréductible", ni ton point de vue sur le bannissement des mots "objectif" et "preuve".
Valentin T. a écrit :Par rapport à la logique de critères que je propose, un participant n'a pas besoin de formaliser les raisons du refus pour chaque critère, mais seulement pour ceux qu'il juge pertinent.
Ca ouvre une question : Un membre peut-il voter "blanc" sur certains critères ? Je suis favorable à ce qu'un membre puisse voter "blanc" sur certains critères. Pour moi, en revanche, il doit obligatoirement formaliser les raisons qui le poussent à voter "POUR" ou "CONTRE" un critère, car cela permet à l'ensemble des participants d'éventuellement modifier leur propre point de vue.

@Eugénie : N'hésite pas à copier-coller tes messages du forum Narrativo-vegan sur ce sujet pour que nous gardions en mémoire ton point de vue sur la question.
Blog de Brisecous - Fondateur de Ludiconcept - Auteur d'Opération Archéo
Nouvel article une fois l'an

Valentin T.
Prénom :

Re: Quel fonctionnement pour la Librairie ?

Message par Valentin T. » ven. 10 févr. 2017 14:04

On avance bien, c'est constructif !
Brisecous a écrit :Je peux difficilement accepter que certains critères ne fassent pas consensus - un minimum - sur le sens qu'ils recouvrent et les implications que cela peut avoir dans la sélection des jeux.
J'ai vraiment peur que l'exigence d'un consensus sémantique a priori nous impose des débats très long et très fastidieux.
Le sens des critères est illustré par les définitions dont ils sont tirés. Si ce sens n'est pas clair, alors le groupe de travail l'exprimera et n'évaluera pas ce critère. Cela encouragera probablement l'auteur de la définition à la changer pour la clarifier.
Maintenant, ces critères sont une base de travail, et ne sont qu'une partie de la multiplicité des points d'entrées pour comprendre un objet. Ils n'ont pas de valeur de décision, au contraire des membres qui eux utilisent les informations à leur disposition - le rapport du groupe de travail, leurs propres parties du jeu, les critiques lues, leurs lectures du jeu, leurs discussions, etc... - pour prendre une décision.
Brisecous a écrit :La logique de donner une voix supplémentaire au groupe de travail, c'est : [...]
Merci pour le détail, je comprends bien la logique maintenant. Je ne suis pas sur d'être d'accord, mais je suis pas frontalement opposé à l'idée. Je laisse les autres s'exprimer sur la question.
Brisecous a écrit :Je ne partage pas ta vision des choses sur la "subjectivité irréductible", ni ton point de vue sur le bannissement des mots "objectif" et "preuve".
Je ne bannis pas ces mots, mais je considère que c'est trompeur que de croire qu'on peut atteindre une forme d'objectivité à notre niveau, ou que quelqu'un puisse prouver quoique ce soit en dehors d'un cadre formel. En ce qui concerne ma vision de la subjectivité, est-ce que tu penses que nos deux représentations différentes sont incompatibles ? ou est-ce qu'on peut trouver une manière de fonctionner satisfaisante pour nous deux, du moins pour la question de la librairie ? (Ce n'est pas une question rhétorique, je souhaiterais vraiment te lire là-dessus).
Brisecous a écrit :Ca ouvre une question : Un membre peut-il voter "blanc" sur certains critères ? Je suis favorable à ce qu'un membre puisse voter "blanc" sur certains critères. Pour moi, en revanche, il doit obligatoirement formaliser les raisons qui le poussent à voter "POUR" ou "CONTRE" un critère, car cela permet à l'ensemble des participants d'éventuellement modifier leur propre point de vue.
Oui ça me semble très bien !

Brisecous
Prénom : Mathieu
Localisation : 66
Contact :

Re: Quel fonctionnement pour la Librairie ?

Message par Brisecous » ven. 10 févr. 2017 14:17

Valentin, je ne sais pas si on peut trouver un terrain d'entente ou non.

Pour ce qui concerne la librairie, pour moi il est important que nous comprenions la question posée. Que la question posée soit explicite et explicitée. Dans le cas du "Critère B : Est-ce que le jeu semble conserver la vision de son auteur, sans sacrifier à une contrainte lucrative ?", par exemple, notre désaccord pourrait se résoudre en cherchant à expliciter la question. Qu'est-ce qu'on cherche à analyser ici ? Que considère-t-on comme une contrainte lucrative ?

Admettons que ce critère soit important pour une part non négligeable de la communauté (admettons, 30%). Peut-être que nous pouvons demander aux membres concernés, d'expliciter ce qui est important pour eux. Est-ce que ce qui est important, c'est que l'auteur ait une vision ? Que signifie avoir une vision ? Est-ce que cela signifie formaliser ses intentions ? Avoir des objectifs précis ? Est-ce que cela leur conviendrait si le critère devenait "L'auteur a formalisé, via un paragraphe dédié inclus dans le jeu, ses intentions et ses objectifs avec le jeu" ? Ou si c'est l'aspect "contrainte lucrative" qui leur importe, qu'entendent-ils par là ? Veulent-ils dire que l'auteur doit être indépendant ? Veulent-ils dire qu'aucune pression n'a été exercée sur l'auteur ? Comment fait-on pour vérifier un tel critère ?

Je pense qu'en travaillant sur la formulation et la définition du critère, on peut totalement parvenir à un consensus sur la clarté, à défaut de la validité, du critère. Bien sûr que notre opinion sur le jeu sera toujours partiellement subjective, que les critères soient clairs ou non. Mais qu'au moins, nous puissions avoir une grille d'analyse pour faire notre choix.

C'est ce sens que je donne à la différence entre pertinence et objectivité. Ca ne me dérange pas de jauger un jeu selon un critère que je ne juge pas important ou utile (par exemple : des jeux de maximum 200 pages). Ca me dérange que le jeu soit jaugé selon un critère dont je ne comprends pas le sens.
Blog de Brisecous - Fondateur de Ludiconcept - Auteur d'Opération Archéo
Nouvel article une fois l'an

batro
Prénom : batro

Re: Quel fonctionnement pour la Librairie ?

Message par batro » lun. 13 févr. 2017 20:40

Je propose que le seul critère soit que l'auteur possède le droit de diffuser son jeu comme il l'entend. Tout autre critère est non seulement hautement influençable par la culture et l'époque environnante (et c'est un piège), mais du coup vous allez rater plein d'inspirations et d'idées super utiles sous prétexte que le jeu ne remplit par un certain nombre de critères. Je propose de laisser la chance au chaos, et à l'imprévisible, en fait.

Valentin T.
Prénom :

Re: Quel fonctionnement pour la Librairie ?

Message par Valentin T. » mar. 14 févr. 2017 10:53

Oui effectivement la piste des critères juridiques est une possibilité que nous envisageons.

(J'en profite d'ailleurs à ce stade pour faire un point de clarification, histoire qu'on puisse s'assurer d'être sur le même registre. Pour ceux ayant participé au débat, n'hésitez pas à me corriger ou à compléter.)

Un objectif que nous avons fixé pour la librairie (mais c'est possible de le discuter) est de permettre à des auteurs qui ne disposent pas de moyens de diffusions de profiter d'un espace pour promouvoir leurs jeux. Un autre objectif est de proposer des jeux alternatifs, qui sortent des sentiers battus. Brisecous et moi, nous pensons qu'il n'est pas particulièrement souhaitable de promouvoir pelle-mêle tout les jeux sans aucun critère, car cela serait au final improductif pour l'ensemble des jeux de la librairie.
Tout autre critère est non seulement hautement influençable par la culture et l'époque environnante (et c'est un piège)
C'est exactement le débat que nous avons sur ce fil, justement, et les avis sont divergents. Si je résume :

- Brisecous dit qu'il est possible d'avoir des critères objectifs qui dépassent le juridique. Par exemple : le nombre de pages, le format, la présence d'illustraton ou non, etc... même si leur pertinence est à discuter, ce sont des critères objectifs supplémentaires qui, si on arrive à choisir les bons, pourraient permettre d'avoir une grille d'acceptation des jeux pertinente.

- J'ai personnellement une position très radicale. Je dis qu'il est ni possible ni souhaitable de prétendre à l'objectivité (comme tu le soulignes toi aussi), mais je dis également qu'on peut s’appuyer sur les subjectivités des uns et des autres. Je propose de mettre en place une série de critères qui correspondent aux définitions des uns et des autres, et de décider ensemble si un jeu correspond à la vision qu'ont les membres de ce qu'est un jeu alternatif pour être accepté (avec un vote si besoin). C'est effectivement très dépendant de la culture, mais j'en fais ici un avantage.

- De ton côté, si je comprends bien, tu proposes une solution radicale également. On accepte les jeux qui remplissent le critère juridique, par la possession des droits de diffusion.

A ce stade, nous travaillons pour arriver à un consensus. C'est à dire que nous évaluons les propositions des uns et des autres, et nous réévaluons les notres, afin d'aboutir à une solution qui puisse convenir à tous. Ce débat n'est pas urgent, donc on se laisse le temps de discuter et de travailler. Avec Brisecous, nous intégrons petit à petit nos apports respectifs et nous sommes en train de converger vers une troisième voie qui puisse convenir plus largement.

J'espère avoir clarifié le débat ! N'hésites pas si tu as des questions, des remarques, des détails à ajouter, etc... Merci encore pour ta participation en tout cas.
vous allez rater plein d'inspirations et d'idées super utiles sous prétexte que le jeu ne remplit par un certain nombre de critères.
Sur le forum, il n'y a par contre aucune sélection. Tout le monde est le bienvenu !

Eugénie
Prénom :

Re: Quel fonctionnement pour la Librairie ?

Message par Eugénie » mer. 15 févr. 2017 12:22

hop, en prévision de la réunion, je replace brièvement ce que j'avais proposé pour le module de Librairie :

- s'appuyer sur la sensibilité et la subjectivité des personnes qui s'en occupent : si ce sont elles qui défendent et promeuvent des jeux, alors laissons-les choisir des jeux qu'elles aiment et qui sont importants pour elles sans autre critère que leur sensibilité ;

- pour avoir une idée de la ligne "alternative" : plutôt que de poser une définition en amont, proposer chacun dix titres indispensables et débattre jusqu'à n'en garder que 20 en tout, histoire de voir ce qui est crucial pour les personnes qui mènent ce projet ;

- s'appuyer sur une possibilité de veto plutôt que de vote : si au moins deux personnes sont ok pour faire entrer un jeu dans la librairie, alors banco ; s'il y a un seul veto alors c'est non, tant qu'il est maintenu ;

- promouvoir des jeux pour les lecteurs/joueurs plutôt que proposer une prestation pour auteurs : ce n'est pas forcément à eux de faire la demande, ce n'est pas parce qu'ils le demandent qu'on doit dire ok, ou même se justifier de dire non ;

- se poser la question du terme : une librairie évoque un espace de vente, une bibliothèque, un espace de conservation et de mise à disposition.

Cela vaut pour une conception de la librairie où celles et ceux qui s'investissent dans ce module s'investissent dans le fait de défendre des jeux qui ne sont pas les leurs. Si c'est juste mettre à disposition un espace à des auteurs pour qu'ils gèrent leur promotion tout seuls, mon approche n'est pas pertinente (mais du coup le terme de librairie ne l'est pas non plus, à mon avis).

Thouny
Prénom :

Re: Quel fonctionnement pour la Librairie ?

Message par Thouny » jeu. 16 févr. 2017 20:22

Je vais être franc (voire peut-être brutal, mais c'est pas mon intention) : je ne peux pas participer à votre débat, parce que je n'arrive pas à me représenter les effets concrets des solutions que vous proposez.
À part celle d'Eugénie (du coup je l'aime bien).

En fait, je vais dire un truc qui s'approche beaucoup de ce que j'ai dit sur la section Entraide : ce qui me semblerait pas mal, ce serait de se réunir, de se mettre d'accord sur peut-être 10 bouquins qu'on mettrait dans la librairie (je rappelle la remarque d'Eugénie sur le terme), et ensuite on essaie d'en tirer « l'essence » du jeu alternatif (si vous saviez ce qu'il me coûte d'écrire ce mot).
Mais ça me semble peu pratique. À partir de combien de livres est-ce qu'on peut dire qu'on s'est mis d'accord ? Sont-ils représentatifs de ce qu'on appellerait « alternatifs », ou est-ce qu'on en a oublié un pan entier ?

Le problème de votre méthode, c'est qu'elle part du principe qu'on a une définition a priori de « jeu de rôle alternatif ». Perso, j'en ai pas. Ou alors, je dois l'exprimer en termes tellement vagues qu'elle sera inutilisable, car elle concernera alors des jeux que je qualifierais pas du tout d'« alternatifs ».

En fait, j'aime vraiment la solution d'Eugénie.
s'appuyer sur la sensibilité et la subjectivité des personnes qui s'en occupent : si ce sont elles qui défendent et promeuvent des jeux, alors laissons-les choisir des jeux qu'elles aiment et qui sont importants pour elles sans autre critère que leur sensibilité
Si t'es pas content, tu rejoins le comité de sélection.

Et on fait plusieurs bibliothèques en cas de besoin.

Parce que, en fait, je trouve que les critères de Brisecous sont extrêmement pertinents. Mais ils sont trop restrictifs pour ce que je souhaite que les CA soient… mais en même temps, j'ai l'impression que si on fait un mix de ce que tout le monde attend d'une bibliothèque, on va se retrouver avec un tas de bouquins issus de critères complètement bâtards et sans vraiment de lien logique.

Je préfère avoir 2-3 bibliothèques avec des critères différents mais, du coup, marqués, qu'une bibliothèque fourre-tout.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité