[La vie de l'absent] On peut être un épicier heureux

Pour poster les compte-rendus de vos parties
Avatar de l’utilisateur
Tiramisù
Messages : 223
Inscription : 08 mai 2017 13:01
Prénom : Stéphane
Localisation : Paris
Contact :

[La vie de l'absent] On peut être un épicier heureux

Message par Tiramisù » 11 mai 2017 16:22

Que je vous raconte... il y a deux semaines, un peu moins, j'ai fait joué le second playtest du jeu "La vie de l'Absent".

La Vie de l’Absent est un jeu de rôle qui propose de reconstituer la vie d’une personne défunte au travers des indices laissées et des souvenirs parfois contradictoires des personnages. Bien que prenant pour point de départ un décès, ce jeu porte sur la vie et invite les joueurs à soulever les non-dits, à se surprendre et à réconforter leurs personnages, comme un rayon de soleil une journée pluvieuse.

En début de partie, les quatre joueurs ont convenu de donner à la partie un ton clair-obscur, décrivant un personnage positif malgré beaucoup d'adversité.

Les personnages :
Ami de jeunesse de l'absent, vivant le même village, Bernard
Fille de l'absent, présente à ses côtés au moment du décès, Sixtine
Fils de l'absent, venu de New York après le décès, François
Neveux éloigné de l'absent, présent au moment du décès, Jacques


La vie de l'absent telle que les souvenirs échangés l'ont reconstituée :
L'absent vivait dans un village où il était apprécié. Il pris sous son aile une femme et ses deux enfants qui étaient dans le besoin. Il s'occupa d'eux et les aima comme ses enfants, si bien qu'ils le considèrent comme leur père. Il s'occupait de l'épicerie du village, apportant des biens simples et sa bonne humeurs durant des décennies à sa communauté. Il avait puisé une part de son courage en voyant comment Bernard travaillait pour se perfectionner dans son atelier. La vie n'était pas rose, l'absent vivait de peu et cela a été difficile. Lorsqu'un incendie a touché l'épicerie, un doute est resté, était ce pour toucher de l'argent de l'assurance ? L'Absent consignait des écrits dans des cahiers couverts de cuir que personne n'a lu. Il passait du temps avec Mathilde, même parfois en présence des enfants. Mathilde s'éloigna de sa vie dans la période où sa femme décéda des suites d'une longue maladie. L'absent eu un rôle de protecteur vis à vis de ses enfants. Il transmis notamment à François sa passion pour les voyages, le poussant en cela à quitter le village pour vivre à New York. Avant son décès il a explicitement demandé de protéger François en ne le prévenant qu'au dernier moment. Sixtine se souvient des heures passées par l'absent dans son magasin et craint que ce temps fut triste, ce qu'infirme François en se souvenant que ce temps fut pour l'absent un temps heureux là où il avait choisi de vivre.

Les héritages :
François remets les carnets de son père à Sixtine, sans savoir si elle doit vraiment les lire.
Jacques lui remît son vieux zippo, pour les brûler avant ou après les avoir lu.
Sixtine remît à Bernard la vieille veste de cuir de son père.
François remît à Bernard la boussole que son père possédait étant enfant.
Jacques remît aux enfants une facture pour un hôtel face à la mer datant de quelques mois, signe que l'absent entretenait toujours une relation avec Mathilde...


Mes commentaires :
cette partie a vraiment produit ce que je souhaite amener avec ce jeu. Se passionner pour l'histoire d'une personne ordinaire, du point de vue de ses proches. Dessiner une vie par petites touches, souvenirs après souvenirs, avec de la délicatesse. Rester cependant immergé dans son propre personnage, et ressentir ce qui est dit de son point de vue. Ne pas avoir de dialogue méta, ne parler que de la voix de son personnage. Recevoir l'approbation des autres joueurs sous la forme de gestes de dons, gestes qui sont la prémisse de la consolation que les joueurs sont invités à s'offrir en fin de partie.

Les retours des (autres) joueurs :
Les retours des joueurs ont été très positifs. Le joueur de Jacques a choisi en créant son personnage de le mettre moins au coeur de la tempête et plus au service des autres personnages. La joueuse de Sixtine a pris un peu de temps avant de formuler son personnage, une petite minute tout au plus. Loin d'être un problème, ce temps de silence a rapproché les joueurs d'une ambiance où les gorges sont serrées. Je vais ajouter cela dans la base, on peut prendre son temps. Tous ont vécu cette courte partie comme un temps émouvant. Personne n'a eu envie de donner des prénoms à l'Absent et à sa compagne - mère de Sixtine et François... cela n'a pas manqué, c'était de la pudeur. Certains sujets évoqués, comme l'incendie de l'épicerie, n'ont pas été tranchés. Ce n'est pas une enquête, les personnages ne savent pas, c'est ainsi. Le point qui a semblé le plus difficile était de ne pas rendre le récit trop sombre, il semble bien plus facile d'inventer de l'adversité. J'ai pris cette remarque en compte et modifié la règle de l'approbation pour que le ton initialement choisi reste en tête des joueurs.

et pourquoi un CR au fait ?
J'ai envie de partager cela avec vous. Peut être ai je aussi l'impression de suivre un courant alternatif en amenant le JdR par là. J'ai envie de connaitre votre regard sur cette expérience, de voir ce que vous en retenez, ce qui suscitera votre curiosité.

Là, c'est à vous ;)

Valentin T.
Messages : 654
Inscription : 28 janv. 2017 21:46
Prénom :

Re: [La vie de l'absent] On peut être un épicier heureux

Message par Valentin T. » 12 mai 2017 22:31

Très chouette comme CR ! Ça a l'air très touchant...

J'ai plaine de questions :
Quelle est la répartition de la parole entre les joueurs ? Y a-t-il une préparation ? Quels sont les enjeux des joueurs ? Quels sont les enjeux des personnages?... Bref, je suis très curieux de savoir comment fonctionne le jeu dans sont ensemble.
Plus généralement, est-ce qu'une version est disponible quelque part ?

Avatar de l’utilisateur
Tiramisù
Messages : 223
Inscription : 08 mai 2017 13:01
Prénom : Stéphane
Localisation : Paris
Contact :

Re: [La vie de l'absent] On peut être un épicier heureux

Message par Tiramisù » 12 mai 2017 23:56

Ah merci pour ce retour !

Le jeu ne présente pas de préparation (ni scénario, ni théâtre, ni ... rien).

Il se déroule en 5 temps, dans le premier temps les joueurs choisissent le ton qu'ils veulent donner à la partie et dans le dernier temps les joueurs débriefent ce qu'il s'est passé. Tout le reste du jeu, les joueurs ne parlent que en tant que leurs personnages. La prise de parole est un subtil mélange de parle-qui-veut et de règles. La création de personnage ressemble à Perdu Sous La Pluie, avec des débuts de phrases. Lors de la création, chaque joueur pose une problématique avec une phrase qui commence par "Je ne saurai jamais...". Lorsqu'un joueur prend la parole pour évoquer un souvenir de son personnage, les autres joueurs écoutent. Ils ont le droit de faire intervenir leurs personnages pour poser une question qui doit avoir pour objet d'aider le remémorant dans sa narration. Les autres joueurs peuvent, contre une dépense, invoquer un souvenir qui vient contre-dire le souvenir évoquer. On en l'a fait qu'une fois durant le second play-test, c'est tellement marginal que je me pose la question de maintenir cette règle. Il y a un mécanisme dans le jeu d'approbation à la Prosopopée, et les dons recueillis peuvent être dépensés pour contredire un souvenir ou faire un cadeau lors des héritages.

Pourquoi joue-t-on ? J'ai l'impression que cela ressemble aux Petites Choses Oubliées, les joueurs jouent pour voir ce qui viendra et pour ressentir. Les personnages ont besoins de parler et de se souvenir de l'Absent pour y trouver un peu de réconfort.

Pour le moment, JE suis le livre de base :) Pour en savoir plus il faut jouer ! Je cherche des joueurs pour des play-tests, ça tombe bien !

Arjuna Khan
Messages : 612
Inscription : 29 janv. 2017 00:19
Prénom :

Re: [La vie de l'absent] On peut être un épicier heureux

Message par Arjuna Khan » 20 mai 2017 17:42

Ca a l'air super intéréssant en effet. Je suis toujours captivé quand en jdr on cherche à faire des choses plus introspectives. Je n'aurais pas grand chose à en dire sinon ayant encore du mal à cerner comment s'articule le jeu mais je trouve ça entousiasmant de ce que j'en vois. Peut être pourrais tu ouvrir un fil pour proposer une partie ? Je pense que ça pourrait intéressé d'autres membres des courants. Je ne sais pas si tu est habitué(e) au jdr en ligne...?

Avatar de l’utilisateur
Tiramisù
Messages : 223
Inscription : 08 mai 2017 13:01
Prénom : Stéphane
Localisation : Paris
Contact :

Re: [La vie de l'absent] On peut être un épicier heureux

Message par Tiramisù » 21 mai 2017 13:01

Je ne suis pas habitué à l'exercice mais j'ai bien envie aussi de playtester en ligne !

Il y a un truc technique qu'il me faut régler pour rendre cela possible. La mécanique du jeu est basée sur des jetons que donnent les joueurs depuis une réserve centrale. Il me faudrait un outil en ligne pour supporter cette mécanique, de manière plus élégante que d'envoyer "+1" dans un chat.

Arjuna Khan
Messages : 612
Inscription : 29 janv. 2017 00:19
Prénom :

Re: [La vie de l'absent] On peut être un épicier heureux

Message par Arjuna Khan » 21 mai 2017 13:44

En outil plutôt pensé pour tu as https://realtimeboard.com/ mais tu seras limité à 4 joueuses. Sinon google hangout permet d'intégrer des services tel que google draw même si c'est moins commode selon moi mais ça fait le job. Dans tous les cas il te faudra un fichier de ton image token pour pouvoir le dupliquer après coup. Et dans l'idéal un casque plus ou moins pensé pour skyper ou au pire des écouteurs.

Répondre