[Dégringolade] Couleur des morts

Pour poster les compte-rendus de vos parties
thomas munier
Messages : 1323
Inscription : 02 févr. 2017 16:28
Prénom : Thomas

[Dégringolade] Couleur des morts

Message par thomas munier » 24 avr. 2020 09:30

COULEUR DES MORTS

Animaux, robots et prédateurs dans cet enregistrement de partie par Claude Féry !

Le jeu : Dégringolade, un jeu de rôle Millevaux pour accepter l’oubli comme condition essentielle au bonheur, par Claude Féry

Joué le 23/03/2019

Image
Greg Johnson, cc-by-nc-nd, sur flickr

Lire / télécharger le mp3

Lire / télécharger le pdf de la préparation

Episode 8.4 de la campagne Les Brimbeux.
Voir la liste des épisodes précédents.


Bonjour,

Voici le témoignage audio de la suite des aventures des brimbeux.
Je me suis efforcé de questionner les joueuses sur leurs intentions tout en conservant mon dispositif propre à Dégringolade. Nous avons joué un conflit physique entre Nalion et Hermann qui s'est soldé par un statut quo mais qui a incité Mathieu à acquérir une perle de souvenirs dangereuse. C'est la première partie de notre errance du 23 de marche.
La seconde partie, après un black-out sollicité auprès des joueuses, était plus apaisée et contemplative.
Nalion s'est éloigné pour chasser, a abattu un grand cerf blanc et rencontré un artifice.
A sa découverte, après un bref échange ils sont partis chercher les autres pour qu'ils se réfugient dans l'abri de l'artifice.
Chaque joueuse a envisagé la suite...
Nous avons joué une heure seulement et nous jouerons la suite la semaine prochaine.
Mathieu a hâte de jouer la conscience du fer-blanc, Xavier est jaloux de ne pas avoir de robot, mais ça viendra et Gabriel a entamé la lutte finale !
Bonne écoute !

Image
Gabriel joue hermann l'opérateur radio_photo Claude Féry, par courtoisie.jpeg


Retour de Thomas après écoute :

A. Le concept de Gabriel comme quoi l’emprise fait entrer les objets en lutte des classes contre les glaneurs, c’est génial:)

B. le fond noise du début rend la partie particulièrement oppressante, mais j’ignore si c’est corrélé avec l’urgence et la dangerosité réelle de la diégèse, et au rythme du jeu, de la narration.

C. L’égrégore crée des interférences dans les postes de radio, c’est cool :)

D. J’aime le terme de horchat pour désigner un chat horla

E. Intéressant de laisser Xavier déterminer la nature du horchat en posant une question au personnage et en la tenant pour vraie, idem pour le devenir de Serge-Claude demandé à Mathieu. Après, en tant que MJ, à quel point tiens-tu leurs déclarations pour vraies ?

F. L’emprise capitaliste et l’égrégore bourgeoise : très bonne tirade de Gabriel:)

G. A nouveau un passage sur la chasse, une chose qui me semble présente dans la plupart des épisodes des Brimbeux. Mes convictions véganes en sont quelques peu heurtées, car la chasse semble trop souvent présentée comme le seul moyen de subsistance (avec le vol d’oeufs et la consommation de lait), alors que les végétaux semblent absents du régime des personnages, que ce soit dans les déclarations des joueuses ou dans tes propositions de MJ, en direct ou par l’entremise des figurants. J’ai personnellement exposé les propres problèmes que j’ai rencontré dans le fait que Millevaux prêtait le flanc à une apologie malvenue de la chasse, apologie que j’ai moi-même commise dans mes parties et dans mes textes, et sur laquelle je tente de revenir de plus en plus (voir le podcast Du respect des animaux ) Si cela t’est possible en tant qu’omnivore, crois-tu que par la suite ton propos sur la chasse puisse être plus nuancé ? Ma proposition est la suivante : que les gibiers soient considérés comme étant un peu plus que des choses sans conscience ni volonté ni famille ni sensation de douleur.
Ceci dit, cet épisode particulier me semble apporter un début de nuance. Le meurtre du cerf blanc me semble être un début de dilemme moral, par la mort absurde du cerf, la dramatisation musicale et les questions morales posées au chasseur (le personnage de Mathieu) auquel il répond : « Je ne suis qu’un prédateur parmi les autres. Je vis, je meurs »

H. A la question « Qu’est-ce qui déclenche ton attention ? », Mathieu répond que le cadavre du cerf a été déplacé et en tant que MJ, tu nies ce fait : pourquoi ?

I. J’aime ce concept de robots sortis de l’hibernation, rouillés, végétalisés et inadaptés à ce nouvel environnement, à cette nouvelle époque, et j’ai hâte de les voir se mettre en branle lors d’un épisode motorisé par La conscience du fer-blanc

J. La réflexion de Gabriel comme quoi l’égrégore sape le travail des glaneurs montre l’intersection entre ruine, égrégore et oubli

K. Idée d’antagonistes pour Dégringolade / Charogne : Les oblitérateurs brisent les objets mémoriels et même la mémoire des gens, car se souvenir est une offense à l’ordre des choses


Image
Xavier joue Gaster le jeune bûcheron, Matieu joue Nalion le régulateur_ photo Claude Féry, par courtoisie.jpeg


Claude :

B. L'idée dans le choix de ce morceau de Z K (H3O) the last man in europe II était de poursuivre dans la lignée de la tension établie sur le final de "Les coeurs secs" et d'offrir un environnement qui suggère un contexte ou les ondes d'égrégore se manifestent à tous, même si Herrman est le seul à les décrypter en tant qu'opérateur-radio.

E. L'idée que je suis est que tout ce qui est dit est tenu pour vrai. Donc ce qu'ils déclarent est vrai, même si cela doit être contredit plus tard par une autre interprétation.

G. Dans ma version de l'Astrolabe, je précise que les glaneurs qui n'appartiennent pas aux corps mentionnés dans la prime directive sont des champignonnistes, et les champignons constituent l'ordinaire des Glaneurs. Je l'ai rappelé dans le premier épisode de dégringolade et les provisions qu'ils perdent sur la route sont des champignons. La viande est le privilège des régulateurs et en lieF avec le statut. Pour moi, leur régime alimentaire en partie carné se conjugue avec leur rôle. De même dans fripouille je précisais que la communauté des Brimbeux sur les hortillons se nourrit pour l'essentiel de cresson cultivé dans les hortillonnages. Mes héros brimbeux sont des végétariens, voire végétaliens sauf choix contraire des joueuses.
Le concept de chasse a été réintroduit dans notre campagne par les perles de souvenirs retenues par Mathieu pour son personnage de Nalion. Comme tu le précises j'ai commencé à jouer en tant que forêt sur le caractère sauvage et finalement cruel de la chasse à laquelle se livre Nalion.

H Et en lien avec G. Non ce n'est pas à ce moment que Nalion constate la portée de son geste. Il a atteint le Bois, la Reine du Bois en tuant ce cerf blanc. Elle reviendra vers lui et il devra en rendre compte. Mais lui n'est que prédateur. Il n'attache pas d'importance au cerf pour ce qu'il fut, ce qu'il est ou ce qu'il sera. C'est une simple proie. J'avais précisé au début de la scène que quelque chose lui rappelait la vision fugitive de la scène avec Serge-Claude. C'est l'artifice qui était le point de la scène. Mais d'évidence le cerf a bougé, est reparti et reviendra. Ce qu'il a dit est vrai, mais il ne le savait pas pour mieux le savoir plus tard.
Probablement que cela reviendra avec le prochain épisode de Bois-Saule que nous jouerons et qui permettra à Léo de rejoindre le groupe dans l'abri.
Précision sans doute utile, le cerf blanc a été débité placé pour partie dans la gibecière de ce dernier pour partie et le reste de sa dépouille abandonnée aux charognards et un bon tiers réservé dans les fourrés. Ce sont donc les portions du cerf blanc vivifié par le contact avec ses enfants, les buissons qui viendra demandé au chasseur des comptes. Un mélange improbable de chairs sanglantes couvertes de liserons qui viendront lui demander : tu as mangé mon corps tu as bu mon sang et que donnera tu en retour pour le bois et éteindre la soif de sang ?

K. Super, merci !


Thomas :

G. Oups, au vu des nuances que tu apportes, je réalise que j'avais peut-être repeint mon souvenir de la campagne en noir. Merci pour ces précisions !

H. Ah ah j'attends donc le retour de ce cerf !
Outsider. Énergie créative. Univers artisanaux.
Ma page Tipee.

Verrouillé