[Systèmes Millevaux : Don't Rest Your Head] L'Apocalypse selon Millevaux

Pour poster les compte-rendus de vos parties
thomas munier
Messages : 1058
Inscription : 02 févr. 2017 16:28
Prénom : Thomas

[Systèmes Millevaux : Don't Rest Your Head] L'Apocalypse selon Millevaux

Message par thomas munier » 04 sept. 2019 08:07

L’APOCALYPSE SELON MILLEVAUX

Tempête de vertige logique ! Le final de la deuxième campagne Millevaux solo multi-systèmes par Damien Lagauzère !

Le jeu principal de cet épisode : Don’t Rest Your Heads, de Fred Hicks, cauchemars ou nuits blanches
Aide de jeu utilisée : L'Apocalypse selon Millevaux, un texte prophétique par Thomas Munier

Joué le 22/09/2018

Image
chiaralily, cc-by-nc, sur flickr


Parties précédentes de la campagne :

1. [Don’t Rest Your Head] L’ange perdu dans les cauchemars.
Damien Lagauzère nous offre un copieux exposé de sa façon de procéder. Dans cet épisode-pilote, un grand nombre de jeux et d’aides de jeux sont mis à contribution !

2. [Don’t Rest Your Head] La bête dans la caverne.
L’ange Corso fait parler la poudre dans cet épisode riche en monstres de toutes sortes, des plus anonymes aux plus sensuels.

3. [Don’t Rest Your Head / Cœlacanthes] La Maison Carogne.
L’Ange Corso finit par perdre le contrôle de son éveil… et va se confronter à un lieu cauchemardesque.


4. [Don’t Rest Your Head] L’Ange à travers les époques
L’horreur et la perdition s’intensifient !


L’histoire :

Corso erre dans les Forêts Limbiques. Il ne sait plus vraiment quoi faire. Il compte utiliser se sorts pour localiser l'Habit Noir et le faire parler mais il doute que le démon puisse réellement lui apprendre quoi que ce soit de significatif.
De plus, il sent qu'il doit retourner au XXIème siècle pour empêcher l'Apocalypse. Mais, il doit entre autres, pour remonter la piste de Nyarlathotep, trouver qui est le 4ème Cavalier, Mort.
Enfin, il pense qu'avec les ailes d'Edes, il a peut-être acquis aussi son pouvoir de Rêve Divin. Mais comment s'en assurer sans sombrer ? À moins qu'il doive sombrer, justement, pour l'utiliser dans un des cauchemar des Cœlacanthes ?
Corso a peur. Il a peur de quitter les Forêts Limbiques et de se confronter à la tâche qui l'attend. Mais peut-être qu'ici, il y a quelqu'un qui pourrait l'aider. Un shaman de ce fameux Clan des Arbres peut-être ?

Inconsciemment, ses pas le ramènent à cet autel qu'il avait vu lorsqu'il avait traversé le Territoire des Brumes. Le Clan des Arbres. Il se rappelle vaguement son histoire. Il a été décimé. Par qui ? Pourquoi ? Peu importe après tout. Corso s'approche. Dans la lumière si étrange des Forêts Limbiques, il perçoit deux silhouettes non loin de l'autel. Il resserre sa poigne sur l'épée-démon. Elle demeure silencieuse mais il sent qu'il n'y a finalement aucune crainte à avoir. À mesure qu'il approche, les silhouettes se précisent. Il y a un homme. Il a une tête de sanglier et son corps est recouvert de boue, de fragments d'écorce et de feuillages. La jeune femme, elle, est nue et translucide. Elle flotte à quelques dizaines de centimètres au dessus du sol. Ils se présentent comme étant respectivement NoAnde et Siy, du Clan des Arbres. Chacun lui fait une proposition.
Siy lui donnera le pouvoir d'Edes mais seulement en échange de son amulette qui lui semble très très précieuse. NoAnde lui promet de lui révéler où trouver Mort mais, pour cela, il devra accepter de s'endormir car la réponse ne peut venir que dans un rêve.
Corso réfléchit. Il hésite. Le prix demandé par NoAnde lui semble plus élevé que celui demandé par Siy. De plus, le pouvoir d'Edes lui permettrait, via le Rêve, de modifier la mémoire d'autrui et pourquoi pas la sienne propre. Et puis, il en sait pas à quoi sert cette amulette. Si elle était plus précieuse qu'il ne l'imaginait ? Et puis, ne doit-il pas empêcher l'Apocalypse ? Pour cela, il doit trouver Mort. Mais il a peur de dormir et de se retrouver dans le monde cauchemardesque des Cœlacanthes.
Corso réfléchit et a une idée. Et s'il acceptait la proposition de Siy ? Ensuite, il assommerait NoAnde et profiterait de son sommeil pour fouiller sa mémoire. Il pourrait savoir où est Mort sans avoir à affronter les Cœlacanthes. Il sourit. Il va agir ainsi.
Il tend l'amulette à Siy qui, bien qu’immatérielle, la passe autour de son coup. Elle semble quelque peu dubitative. Va-t-elle honorer sa part du contrat ? L'espèce d'un instant, Corso doute lui aussi. Mais il sent un frisson dans les ailes d'Edes qui le rassure. Alors, sans attendre ni crier gare, il se jette, marteau de guerre au point, sur NoAnde !
L'espace d'un instant, Corso a le sentiment que la frontière entre l'éveil et le cauchemar devient floue. Va-t-il basculer ? Non ! Le marteau s'abat sur le crane de l'homme-sanglier qui s'écroule. Siy contemple l'être évanoui d'un air dédaigneux puis s'élève dans les airs jusqu'à disparaître.
Sans attendre, Corso s'assoit en tailleur à côté de NoAnde et entreprend d'user du pouvoir d'Edes Alom. Mais, il se rappelle alors que les règles de la magie ont changé depuis la fuite de Dieu et Satan. Avant Millevaux, anges et démons usaient des énergies divines et sataniques émanant de leur Créateurs et Maîtres. Aujourd'hui, c'est l’Égrégore qu'ils synthétisent. Et l’Égrégore ne leur a permis de conserver qu'un seul de leurs pouvoirs originels. Pourra-t-il user de ce nouveau pouvoir sans perdre celui de son archange ?

« Non, tu ne peux pas.
Patient 13 ?
Oui, Corso. c'est moi. Tu ne peux pas conserver ces deux pouvoirs. D'une certaine façon, Siy s'est joué de toi. Mais ce n'est pas grave. Je suis dans ta tête. Je suis le Maître du Jeu et le Joueur. Je connais les règles. Tu peux user une fois, mais une seule, du pouvoir d'Edes ou en user autant que tu le désire. Mais, dans ce dernier cas, tu devras renoncer définitivement au pouvoir de Joseph. Choisis ! »

Corso réfléchit. Que faire ? Quel pouvoir lui sera finalement le plus utile à l'avenir ? Le pouvoir de Joseph lui permet d'obtenir des informations en faisant parler ses victimes. D'une certaine manière, le pouvoir d'Edes le lui permet aussi. Corso est partagé car il a le sentiment qu'il trahirait Joseph en renonçant à son pouvoir. Mais il se sent aussi redevable envers l'ange de Blandine et espère, d'une certaine façon, se racheter auprès d'elle, la faire revivre en usant de son pouvoir divin.
Corso ne veut pas s'en remettre au hasard. Pourtant, il sent bien que c'est ce qu'il fait en choisissant de renoncer au pouvoir de Joseph. Il a fait son choix. Dans son crâne, Demian Hesse redevient silencieux.

Corso observe le corps inanimé de NoAnde et se concentre. L'espace d'un instant, il craint que l'utilisation de ce nouveau pouvoir ne le précipite dans un cauchemar mais il n'y a en réalité aucune raison que les choses se passent ainsi.

Corso plonge dans la mémoire de NoAnde et il voit.
Il voit tout !
Le jeune NoAnde sous terre aux prises avec un monstre. Puis, il le voit devenir shaman du Clan des Arbres. Il voit Siy également, folle et perturbant les cérémonies du Clan. Il voit le Clan décimé par des hommes en cagoules blanches. Des inquisiteurs ? Des exorcistes ? Il voit Noande basculer dans la mort et la folie et devenir l'homme-sanglier, serviteur de Shub'Niggurtah.
Il voit Demian Hesse, le Patient 13, accepter la Noix de la Magicienne et plonger dans le monde des Cœlacanthes.
Il voit l'agent Haze sur la piste d'un tueur. Il voit Paul Singer traverser les mondes jusqu'à Millevaux pour y faire face au Thanatrauma. Il voit Roger devenir la Voix de ce dernier et Paul Singer devenir celle de la Bouche, Dionysos. Il voit Johanna Ackerman devenir Sodek Nofink et tromper son monde afin d'ouvrir une porte aux Cœlacanthes. Il voit Aaron Powl servir les Lwas contre les Horlas.
Il voit.
Il voit tout.

La Cité Bleue ! La Cité Bleue ! Là est la Mort !

Corso se relève en hurlant. Il brandit son marteau de guerre. Autour de lui s'est mis à souffler un vent violent charriant un flot de feuilles mortes et de mots insensés :
« Que l'Homme abandonne toutes ses fausses richesses. Qu'il cesse de soumettre le monde de Dieu à sa main, et qu'il se soumette plutôt au monde de Dieu. Qu'il parte sur les chemins, pour vivre de mendicité et de prière. Car en vérité, ceux qui ont tout sacrifié, le Royaume des Cieux est à eux. Et quant aux autres, marchands du temple, contempteurs de la foi et profiteurs du monde de Dieu, il ne leur restera qu'à ramper dans l'enfer personnel qui leur est promis. »

Mais lui, Corso, que peut-il sacrifier de plus ? Il a le sentiment d'avoir tout perdu après être passé par la Maison Carogne. Ce qu'il a vu, ce qu'il s'est vu faire à Camille, à Edes, l'a achevé. Peut-il perdre plus que ce que ces visions lui ont pris ? Millevaux n'est-il pas l'Enfer ? Son Enfer ?

Les mots volent autour de lui.

« Car en vérité, je vous le dis, celles et ceux qui souffrent et combattent au cœur même de l'enfer, celles et ceux qui marchent pieds nus sur les braises quand le Démon leur propose de marcher avec des pattes de bouc qui ne sentent rien de la dureté du chemin, celles et ceux qui endurent la forêt des mille maux alors qu'ils sont justes et payent pour les fautes des impurs, celles et ceux qui gardent la foi sans jamais remettre en question les épreuves qui les attendent, alors le Royaume des Cieux est à eux.
Pour les siècles des siècles,
Ainsi soit-il. »

Corso hurle. Corso pleure. Et il abat son marteau sur le crane de NoAnde. Celui-ci explose sous les coups répétés portés par l'ange qui ne se contrôle plus.
Ce n'est que quand il ne reste plus rien de cette tête de sanglier que les feuilles et les mots retombent au sol et que Corso retrouve quelque peu ses esprits. Il tombe à genoux et se met à pleurer. Millevaux est son Enfer et son Enfer n'est qu'un jeu. Tout cela n'est qu'un jeu. Un être, Thomas Munier, a créé Millevaux pour qu'un autre être, mais qui ?!, crée Demian Hesse. Et Demian Hesse a transformé Millevaux pour en faire son terrain de jeu et l'Enfer personnel de Corso... et de tant d'autres avant. Et après ? Cela doit cesser ! Cela doit-il cesser ? Cela peut-il cesser ?

L'Apocalypse, Mort est dans la Cité Bleue. Corso doit y aller. Mais pour ça, il doit dormir, et rêver...

Corso erre toujours. Il sait qu'il doit trouver l'Habit Noir s'il veut se racheter aux yeux des Inquisiteurs et des Exorcistes. Il sait aussi qu'il doit sombrer pour atteindre la Cité Bleue et trouver Mort. Pourtant, quelque chose le retient. Et ce quelque chose est un sentiment de vanité, de futilité. Tout cela, et il en est de plus en plus convaincu, ne sert à rien, si ce n'est à perdre ou gagner du temps, selon le point de vue qu'on adopte.
Il a une idée. Il ne sait pas si cela suffira à mettre un terme à Millevaux, ni même à sauver ce village assiégé par les Cœlacanthes. Mais, en tous les cas, cela mettra un terme à SON Millevaux, à SON enfer personnel. Corso récapitule. Demian Hesse, le Patient 13, est dans sa tête. Demian Hesse est à la fois le Joueur et le Maître du Jeu. Lui, Corso, est le personnage, l'avatar de Demian Hesse dans cette version de Millevaux. Le pouvoir d'Edes lui permet d'altérer la mémoire de quiconque. Il lui suffirait de...

« Non, Corso ! Ne fais pas ça ! »

Et pourquoi il ne le ferait pas ? Il lui suffit d'attendre que le Patient 13 s'endorme pour altérer sa mémoire. Effacer Millevaux, effacer le personnage de Corso.

« Je ne te laisserai pas faire ! »

Bien sûr qu'il me laissera faire. Et pour une raison très simple. Demian est le Joueur. Il aime ça. Il veut connaître la suite. Je ne vais me contenter d'effacer de sa mémoire toute trace me concernant et concernant le Millevaux dans lequel je souffre. Je vais réécrire sa mémoire et y écrire un nouveau Millevaux, un Millevaux qu'il voudra découvrir, explorer, dans lequel il voudra jouer. C'est pour ça qu'il va me laisser faire, parce que je vais lui offrir un nouveau terrain de jeu.

« Corso... »

La question est maintenant de savoir comment endormir le Patient 13 pour entrer dans sa mémoire. Demian est dans mon crâne, mais le Cruel Centipède est dans mon corps. Cette pestilence n'a qu'à lui infliger une fièvre, une narcolepsie, n'importe quoi qui l'endorme...

Le Joueur jette une dernière fois les dés. Il y met toute sa Folie, tout son énergie. Il est au bord du gouffre, manque de sombrer mais... obtient 12 réussites et le Tourment... 1 seule.

A sa grande surprise, il se réveille dans les Forêts Limbiques. Il reconnaît l'autel dédié au Clan des Arbres. Il y a quelqu'un. Un homme ? Une femme ? De là où il est, il ne saurait dire. Confiant malgré tout, il s'approche. L'être vêtu d'une peau de bête et coiffé d'une toque évoquant une tête de loup se tourne vers lui.

« Tu es Tad Corso, c'est ça ?
Non. Avec ce pouvoir et ces ailes, je suis maintenant Tad Edes.
Oh ! Je comprends. Elle continue à vivre à travers toi, c'est ça ?
En quelque sorte, oui. J'espère. Et toi, tu es la Magicienne.
Oui. Tu veux une Noix ?
Non, merci, sans façon. Que regardes-tu ? »

La Magicienne était penchée au dessus d'une sphère présentant d'étranges ondulations liquides. Elle n'était pas là auparavant. La Magicienne fait un pas de côté et l'invite à regarder.
Corso voit une enfilade de colonnes grecques envahies par des plantes grimpantes. Au bout d'une longue allée aux dalles envahies de racines et mauvaises herbes, une pyramide à degrés s'élèvent à quelques dizaines de centimètres au-dessus du sol. Elle est retenue par tout un réseau de racines qui l'empêchent de s'envoler. Une silhouette se dessine à l'entrée. L'homme est torse nu. Il ne porte qu'un long pagne de couleur pourpre qui lui tombe des reins aux chevilles. Il arbore d'étranges scarifications au niveau du cœur. Mais le plus étrange, sa tête ! Un bouquet de huit tentacules agités de lents frémissements.
L'être descend quelques degrés. Il se fige sur ses jambes. Son torse oscille lentement de gauche à droite. Ses bras, tout aussi lentement, entame une chorégraphie complexe et raffinée. Ses tentacules ondulent en rythme. Autour de lui, l'air devient flou.

« Je suis le Kraken ! Je repose à plus de 6000 mètres au fond de la mer. Ma solitude est le fruit d'un rêve corrompu. Mon âme ne sera en paix que quand j'aurai retrouvé mes souvenirs et mon Nom. »


Réponse de Thomas :

A. J’aime que NoAnde et Siy demandent un prix à payer à Corso. Cela rappelle la mécanique centrale d’Inflorenza Minima. http://outsider.rolepod.net/millevaux/i ... za-minima/

B. C’est très cool de revoir des personnages de la première campagne. En revanche, peux-tu rafraîchir ma mémoire ? Il me semble que NoAnde était mort ? (mais ça ne l’empêche pas d’apparaître dans les Forêts Limbiques, au contraire puisque c’est un pont avec l’au-delà). Pareil, Siy avait-elle survécu durant la précédente campagne ?

C. J’adore la mise en abîme du joueur-MJ qui rentre en contact avec le personnage pour lui parler de mécanique de jeu tout en lui proposant un genre de choix difficile comme dans Inflorenza Minima !

D. Intéressante rétrospective de la précédente campagne à travers ce flashback. On attend de voir si tout cela va trouver un sens :)

E. Ah ça y est, la voilà mon Apocalypse selon Millevaux ! D’ailleurs, je ne l’ai encore jamais testé de mon côté… A faire !

F. J’aime cette mise en abîme où Corso utilise ses pouvoirs pour manipuler le Joueur, où les jets de dés deviennent diégétiques…

G. Voilà un final de campagne qui me laisse sans voix ! J’ai des questions pour mieux comprendre. Corso a-t-il échoué à s’effacer de la mémoire du Joueur ? Un autre univers de jeu vient-il d’envahir Millevaux ? As-tu prévu d’entamer une troisième campagne qui reprenne directement à la suite de celle-ci ?


Réponse de Damien :

A. Oui, ça me plaisait bien aussi. J'ai pas spécialement réfléchi en posant les alternatives, c'est plus tard et une fois en jeu que j'ai eu l'impression que ce n'était pas très équilibré, que l'une était trop tentante ou beaucoup plus cool que l'autre (et donc ptete plus louche aussi). Et puis, au bout d'un moment est venue l'idée ^^

B. Non non, ces 2 persos sont bien morts durant la 1ère campagne. C'est vraiment en tant que fantômes qu'ils reviennent. Même si NoAnde réussit à mourir 2 fois XD

C. Soyons lucide, Demian Hesse, c'est moi donc voilà quoi ^^

D. Pour ce qui est du sens... on verra hein. J'avoue avoir été un peu débordé par cette fin de campagne. Ce n'est pas du tout ce que j'avais en tête à l'origine. Mais même si ça paraît incohérent ou dieu sait quoi, j'ai pris du plaisir à jouer. Ça me suffit ^^

E. Et oui, je m'étais mis le fichier sur mon bureau pour ne pas l'oublier au dernier moment XD C'est plutôt sympa aussi à utiliser comme source d'inspi pour une scène. Je garde ça sous le coude pour la suite.

F. Oui, pour ce final j'aurais largement pu me passer de jeter les D mais...un dernier jet quoi ! Pour la route, pour voir... Finalement, c'est un peu raccord dans le sens où effectivement, j'ai envie de voir ce qui va se passer, j'ai envie de jouer donc, finalement, Demian laisse Corso jeter les D ? J'ai eu du bol mais que ce serait-il passé si j'avais planté mon jet ou si Corso avait dû plonger dans un cauchemar de Cœlacanthes ?

G. Et bien, sachant ce qui va se passer pour ma 3ème campagne, je dirais que Corso a bien réussi à modifier la mémoire du joueur. Il y a donc un nouveau Millevaux, un nouvel espace de jeu à découvrir pour le joueur avec de nouveaux décors, de nouveaux personnages etc.
Après, Corso est toujours dans les Forêts Limbiques. Il est aux côtés de la Magicienne. Il n'est donc plus vraiment un personnage joueur. Il est maintenant plus un PNJ. Et puis qu'il soit dans les Forêts Limbiques ne dit finalement rien de son Millevaux d'origine qui a peut-être effectivement disparu. Aussi, là, maintenant, tout de suite, je suis tenté de dire qu'il a bel et bien réussi à effacer son Millevaux et il ne pourrait donc vivre que dans les Forêts Limbiques ou un autre Millevaux. Peut-être que lui aussi reviendra dans la prochaine campagne :)
Mais bon, je parle de Corso, je devrais plutôt dire Tad Edes maintenant ^^


Thomas :

A. OK. A ma première lecture, j’ai cru qu’il y avait deux choix indépendants : un deal à faire avec Siy, et un autre à faire avec NoAnde, avec chacuns leurs prix à payer. Mais en effet, dans un jeu de rôle avec dés, on peut facilement passer outre ces dilemmes-là, ici Corso accepte le dilemme de Siy et passe outre le dilemme de NoAnde en le tuant pour récupérer les infos qu’il contient. Cette manœuvre aurait pu être beaucoup plus risquée. Je vois pas trop comment Corso peut espérer récupérer les infos que connaît NoAnde en le tuant : j’ai l’impression (je parle sous ton contrôle) qu’il extrapole bcp le pouvoir d’Edes pour en déduire qu’il peut l’utiliser pour aspirer la mémoire de NoAnde. Vu de ma chaise, ça ressemble un peu à un TGCM, et je me demande si ça aurait pas été intéressant que Corso accepte de vivre un cauchemar pour connaître Mort.
Ceci dit, il y a un jeu Millevaux où ça aurait pu arriver, c’est Ecorce, où quand tu tues quelqu’un, tu récupères un de ses souvenirs. Mais pour ce qui est de s’en servir pour enquêter, ce n’est pas une science exacte, car il y a un dé à jeter :
1-3 tu récupères un souvenir directement utile
4 tu récupères un souvenir indirectement utile
5 tu récupères un souvenir indirectement utile mais traumatisant : perte de 1 PV
6 tu récupères un souvenir bizarre et visiblement inutile

G. C’est intéressant car ça entrevoit la possibilité que les forêts limbiques soient un nœud de passage vers le multivers ! C’était plus ou moins sous-entendu dans Millevaux Mantra mais ça se trouve ici confirmé et ça pourrait faire office de fil rouge pour ta future campagne.


Damien :

A. Effectivement, Corso devait faire un choix mais je me suis rendu compte après coup que si j'avais dû écrire ce scenar pour un groupe j'aurais tenté de faire un dilemme peu plus cornelien que ça^^ mais bon, c'est comme ça. L'air de rien, ça montre aussi l'intérêt du jdr solo pour écrire et tester des scenar avant de les faire jouer à un groupe de joueurs. Ça donne des idées et on voit aussi certaines faiblesses et limites.
Pour le pouvoir d'Edes, j'ai utilisé les règles de Rêve Divin, le spécial de Blandine dans MV. Et il est donc possible de lire et réécrire la mémoire de quelqu'un sur une durée proportionnelle au niveau dans le pouvoir. Là, j'ai remplacé le niveau par le nombre de D de Folie et j'ai lancé le max:) en fait, il ne s'agissait là pas tant de tuer NoAnde que de l'endormir pour pouvoir justement utiliser le pouvoir d'Edes. Mais comme la folie a dominé lors du jet de D, Corso est devenu quelque peu berserk, d'où le craquage. Mais l'idée de base n'était pas de tuer NoAnde.
Bien sûr, ça aurait été intéressant qu'il accepte le cauchemar mais j'ai préféré jouer du point de vue de Corso et de sa nature d’Éveillé qui ne doit sous aucun prétexte s'endormir. C'est le paradoxe du perso. Il est taillé pour combattre les Coelacanthes dans les cauchemars mais il ne doit absolument pas dormir car cela peut lui être fatal. Aussi, de son point de vue, une sorte d'instinct de survie le pousse quand même a essayé d'éviter de trop s'endormir. S'il y a un plan B, il le prendra ^^
Par contre, je prends bonne note de ce point de règle d’Écorce pour la suite, ça peut m'être utile:) merci !

G. Pour cet aspect des Forêts Limbiques, je n'ai pas vraiment réfléchi ^^ ça s'est fait tout seul et ça peut être utile pour la suite.

H. Sinon, je suis en train de tester The Quiet Year en solo. Juste comme ça, je me suis mis dans le contexte de ma campagne et au vue de cette 1ère partie, il est très probable que cela devienne une bonne partie du cadre de la 3ème saison. C'est vraiment sympa comme jeu. Il y a moyen de faire des choses très intéressantes.


Thomas :

A. En fait, on peut se demander si cette tension (il y a des choses à découvrir dans les cauchemars de Coelacanthes et en plus il y a un intérêt narratif et ludique à les joueur VS dans les règles de Don’t Rest your head, s’endormir s’est prendre le risque de mourir) était fertile. J’ai une question sur le jeu Don’t Rest your head en by the book : il y a possibilité d’y jouer des scènes de rêve / cauchemar ou c’est la mort assurée à chaque endormissement ? Quel est l’intérêt des scènes oniriques s’il y en a ?

I. Dans Ecorce, on se prend aussi un choc mental quand on tue un humain, un monstre ou un animal. Sachant qu’un perso a en moyenne 1d6 PV, les persos de classe « sorciers » perdent 1 PV de choc mental à chaque fois qu’ils tuent, les « idolâtres » se prennent 2 PV et les « tueurs », immunisés au choc mental, se prennent 0 PV. Donc le fait de tuer est doublement important : tu te prends des dégâts mentaux et tu récupères un souvenir de l’être que tu as tué.

G. Je t’invite à jeter un œil à Millevaux Mantra pour la suite. Ça pourrait t’intéresser pour le côté vertige logique.

H. Cool. Je voulais justement tester The Quiet Year dans Millevaux, donc je serai très curieux de voir ça.


Damien :

A. Et bien, dans Don't Rest si tu t'endors c'est pour au moins 24h d'affilée durant lesquelles tu attire comme un phare tous les cauchemars alentours. Cela équivaut donc à une mort quasi certaine sauf si les autres persos parviennent à te protéger jusqu'à ton réveil. Un éveillé fera donc n'importe quoi pour ne pas dormir. Là, ça ne m'inquiétait pas trop car j'avais d'autres ressorts pour que Corso se retrouve dans les cauchemars. Ce n'était pas contreproductif qu'il les évite autant que possible puisque de toutes façons il en a fait des cauchemars ^^ et puis, forcer les choses pour dire qu'il fait un cauchemar aurait pu devenir un peu too much aussi. Là, on ne peut pas dire qu'il n'a jamais cauchemardé, au contraire. Et il est resté raccord avec sa nature d'éveillé qui est de ne pas dormir. Dans Don't rest, par contre, il n'y a pas de scène onirique. Il y a une espèce de ville parallèle (mad city) qui n'est pas très intéressante en soi. Ça me paraît mieux de la remplacer par le Blue City de Lacuna ou le Monde du Placard de Little Fear par exemple.

I. Je prends bonne note de ce point de règle. Il va donc falloir que je lise Ecorce ET Millevaux Mantra avant de pouvoir commencer à jouer XD j'ai du boulot !!! A moins que je ne me réserve Millevaux Mantra pour quand je jouerai la Trilogie de la Crasse.

H. Et bien là, je me joue une version courte de The Quiet Year mais c'est un jeu qui a un vrai potentiel de création de cadre pour une campagne post apo. Comme il n'y a pas d'univers dédié, tu peux y jouer sans problème dans Millevaux. Là, je ne l'ai pas fait, mais on doit même pouvoir utiliser par exemple les cartes de Terres de Sang est Millevaux. Mais bon, au départ, ce n'était sensé n'être qu'un test solo de The Quiet Year mais je pense que je vais vraiment en faire une sorte de préquelle à la 3ème campagne. C'est vraiment sympa ?


Thomas :

I. Ecorce en est encore au stade brouillon, et il n'est vraiment pas très prévu pour faire du solo (encore que j'ai confiance à tes capacités à y arriver car tu le fais déjà avec bcp de jeux à MJ), bien qu'il y ait pas mal de tables comme celles que je t'ai montré, ce qui est tjs pratique quand on joue solo. J'ai déjà fait un double table Millevaux / La Trilogie de la Crasse avec Batronoban, c'était sur le pouce mais fun.


Damien :

cool, je lirai tout ça ? pour la suite, je compte donc jouer avec les règles de Muses et Oracles et des Forges d'Encre. je pense utiliser les mots clé de la pieuvre dans Mantra pour faire des Descripteurs que j'activerai avec des Billes/Noix. à zéro, ce sera un cauchemar. après, je pense que le perso pourra récupérer des billes soit en en trouvant au cours d'un scenar, soit en accomplissant un rituel selon les règles de The Name of God, soit en revenant vivant d'un cauchemar justement. cela peut donc lui donner une motivation d'y plonger volontairement ^^ enfin bon, rien de fixer dans le marbre. j'en suis encore à pendre des notes et ça s'accumule...
oh punaise!!! je viens de lire le scenar là XD c'est donc ça qui m'attend avec la Trilogie de la Crasse? OMG XD en tout cas, c'est cool que les 2 univers se marient bien. d'ici là, je vais aussi lire Millevaux Mantra.


Thomas :

La particularité de notre double table, c'est que les PJ jouaient des humains. Dans La Trilogie de la Crasse, tu joues les xénocréatures cochons / cafards / mouches. Et c'est bien bien trash
Outsider. Énergie créative. Univers artisanaux.
Ma page Tipee.

Répondre