[Charogne] Le Maître des Forges de l'Enfer

Pour poster les compte-rendus de vos parties
thomas munier
Messages : 1058
Inscription : 02 févr. 2017 16:28
Prénom : Thomas

[Charogne] Le Maître des Forges de l'Enfer

Message par thomas munier » 30 août 2019 21:57

LE MAÎTRE DES FORGES DE L'ENFER

Premier test de Charogne, ce jeu éprouvant et cathartique où le personnage est confronté à l’émergence d’une Organisation qui va rejeter sa communauté dans les forêts hostiles pour la défricher. Un récit et un enregistrement de partie par Claude Féry.

Lire / télécharger le prologue (mp3)
Lire / télécharger la seconde escouade (mp3)
télécharger la version pdf du récit de partie

Le jeu : Charogne, un jeu de rôle pour expérimenter la perte et la décrépitude, par Claude Féry

Charogne, tentative première

mise en jeu : le seize février 2019.

durée : deux heures de jeu et trente minutes de bilan.

effectif : deux joueuses.

Image
screenpunk, cc-by-nc, sur flickr

J'assume le rôle de La Confidente. Mathieu a participé à la présentation du jeu, mais finalement à renoncé à jouer, n’étant pas d’humeur. Gabriel a donc créé un personnage.

La présentation du jeu et la création des personnages nous ont occupé trente minutes.

J’ai présenté le dispositif en une quinzaine de minutes.

Gabriel disposait pour envisager son personnage, outre les six paradigmes millevaliens habituels que d’une image d’une haute vallée sous la neige et de l’indice que le contexte confronterait son personnage à une atmosphère révolutionnaire.

Gabriel a envisagé chacune des phrases sous plusieurs angles. Les mots qu’il a finalement retenus se devaient d’avoir au moins trois interprétations alternatives possibles, dont une symbolique. Je l’ai interrogé sur l’un des mots, cocarde, afin qu’il précise les sens qu’il lui conférait.


Préparation :

Une partie de la préparation figure dans le livret Charogne. Il s’agit des slogans de l’ Organisation , du discours du Grand Frère, pour lequel je me suis directement inspiré d’un discours de Pol Pot autour des événements du 17 avril 1975. Après, sa retranscription, je l’ai enregistré afin de l’utiliser comme contexte sonore de la seconde escouade.

Par ailleurs J’ai retenu un certain nombre d’éléments sonores, dont une partie figure au sein de la playlist Youtube de Charogne.

En l’occurrence j’ai retenu Fascination jouée à l’accordéon en générique introductif et la même chanson jouée à la mandoline en générique de fin. Je me suis brièvement documenté sur le marais de Pinsk, son écologie et son histoire.

Je me suis plus richement documenté sur le mouvement Khmer Rouge et ce notamment en visionnant de nombreux documentaires sur le sujet et plus particulièrement en regardant attentivement Dutch le maître des forges de l’enfer de Rithy Pan. Voici le lien vers la playlist utilisée pour mes recherches

J’ai également enregistré l’Apocalypse de Saint Munier afin de pouvoir l’utiliser comme support à une escouade.

J’ai enfin sélectionné 21 photographies afin de disposer de support à une improvisation de lieux pièges.

J’ai réuni huit photographies que j’ai légèrement retouchées afin de leur conférer une cohérence et contribuer par leur diffusion à l’instauration d’une atmosphère.

Je n’ai rédigé aucune trame ou chronologie.


L’histoire :

Nous avons joué les deux premières escouades.

La première a évoqué les rumeurs de guerre et le dénuement de Pinsk au 16 Merdier, ainsi que les ajustements auxquels la communauté a du procéder.

La seconde escouade portait sur les événements tragiques du 17 péril et l’exil forcé de sa population.

Un témoignage audio est mis à disposition avec ce compte-rendu.


bilan provisoire :

Cette mise en jeu, quand bien même n’aurons-nous pas joué une partie entière de Charogne , nous aura permis d’apprécier que les contraintes imposées à la création ne constituent pas un obstacle rédhibitoire.

Gabriel a considéré la première escouade comme une phase d’harmonisation entre nos deux contributions à la fiction.

Lors de cette phase, contrairement à mes propres préconisations je n’ai plus songé à évoquer les insectes de l’escouade ou opposer directement des figurants au personnage de Gabriel.

L’absence d’emplacement destiné au nom sur la feuille de personnage a produit un personnage anonyme que j’ai baptisé « gamin » dans la bouche des figurants. Cela ne constitue pas un écueil à ce stade de jeu, mais la dépersonnalisation induite par les phases suivantes sera moins évidente. Un flachebaque devrait être suffisant.

Dans la seconde escouade , la diffusion du discours mêlé à Usage de Radian et Báthory Erzébet de SUNN O))) a pleinement fonctionné. Gabriel, lors du bilan avait retenu l’intégralité de celui-ci tout en ayant bénéficié de l’apport atmosphérique de ces éléments.

Gabriel a récolté cinq pierres noires et trois blanches.

Il a pleuré trois mots.

A cet égard la mécanique a réellement soutenu la fiction.

La question qui demeure ouverte est de savoir si la fiction pour s’étendre effectivement sur neuf étapes et X lieux piège sans perdre de sa cohérence ou de sa pertinence.


Commentaires de Thomas après écoute :

A. La cocarde est une bonne idée de symbole, dans le sens d’un visuel qui recouvre les idéaux de liberté, égalité, fraternité. Bien vu de passer le discours de Dal Saroth en boucle, ça fait vraiment haut-parleur de propagande qui divulgue sans fin son message dans l’égrégore. C’était audacieux de mixer ça encore avec une autre piste pendant que tu maîtrisais, mais tu as géré correctement ce travail d’équilibriste et ça produit son effet.

B. La rencontre avec les soldats de Dal Saroth est d’autant plus flippante que je les sais inspirés des khmers rouges.

C. En terme de partage de la narration, c’est bien vu de demander à Gabriel ce qu’il est advenu de son ami Karl au terme de l’échange de coups de feu, il n’hésite pas à répondre qu’il est mort, se coulant dans la proposition désespérée de Charogne (pas sûr d’ailleurs qu’en tant que MJ tu aurais été aussi dur).

D. Le discours prononcé au milieu par Gabriel vient-il aussi des Khmers Rouges ? En tout cas, c’était bien vu de sa part de le dire deux fois, ça ajoutait de la gravité.

E. Le débrief de Gabriel est très intéressant

F. En fait j’ai compris que tu ne te décides pas vraiment sur le lieu et tu laisses les joueuses dans le flou et tu les laisses ajouter des éléments géographiques de leur choix, faisant de ton Millevaux un mélange de partout et nulle part, je note cette partie en Ukraine mais je suis conscient que cette localisation est fragile, à cause de l’égrégore et de l’oubli


Réponse de Claude :


D. Ce sont des phrases de propagande de l'angkar que je n'ai pas retouchées.
Gabriel les a lues comme des tracts disséminés par le vent. Dutch les lit comme des prières dans le documentaire que Rithy Panh lui a consacré. Gabriel et moi avions en tête les images de requiem pour un massacre.

F. Je considère que l'histoire se situe géographiquement dans le grand marais de Pinsk. A cette étape de la méditation, le personnage l'oublie. Il est submergé par un déluge d'égrégore qui le condamne à éprouver l'horreur kampuchea démocratique. Les forêts d'Asie l'habitent. Est-il dès lors à Pripiat ?
Ne pas détromper Gabriel participe de la démarche que je propose dans Charogne.
Les marais de Pink ont connu aussi l'horreur dans leur histoire, les ss y ont mené une chasse aux partisans et aux juifs particulièrement atroce.

C. Je ne l'aurais pas considéré comme mort effectivement mais Gabriel a choisi ce possible et s'est dépris d'une attache.
Outsider. Énergie créative. Univers artisanaux.
Ma page Tipee.

Répondre