[Inflorenza] Epistolia

Pour poster les compte-rendus de vos parties
thomas munier
Messages : 1058
Inscription : 02 févr. 2017 16:28
Prénom : Thomas

[Inflorenza] Epistolia

Message par thomas munier » 31 mai 2019 08:25

EPISTOLIA

On continue les contraintes créatives un peu folles avec cette expérience de shonen epistolaire !

Le jeu : Inflorenza, héroïsme, martyre et décadence dans l'enfer forestier de Millevaux

Joué le 11/11/2016 lors de la Tournée Paris est Millevaux 4

Personages : Ingmar/Personne, le Maître, le saumon, Tobias, le Chasseur


Image
Paul, cc-by-nc-nd, sur flickr.com


Le théâtre :

Les personnages ont conclu un pacte de mémoire autour d'un souvenir commun. Pour entretenir ce souvenir, et ce pacte, ils doivent s'écrire régulièrement. Pour transmettre leurs lettres, ils utilisent des coursiers qui voyagent à travers les forêts limbiques, ce qui leur permet de s'expédier des lettres très rapidement alors qu'ils se sont dispersés sur le continent. L'idée était que les personnages ne se rencontrent jamais et interagissent uniquement avec des lettres (lettres qu'on n'écrit pas, on narre à l'oral le contenu des lettres et tous les événements et décors autour), et s'il y avait conflit entre eux, ils devaient se faire par la médiation des lettres et de l'égrégore qui justifiait le jet de dé, d'où le concept de "shonen epistolaire" puisqu'on a vu des combats par lettres interposés qui étaient aussi violents que des combats physiques, tout en étant très verbeux.


L'histoire :

Les terres désolées d'Islande. Un homme aux yeux bleus et à la barbe rousse, du nom de Personne. C'est un fugitif. Il habite près de la faille qui coupe l'Islande en deux et conduit aux enfers. Il écrit une lettre à M : "Tu me manques". Ennui.

Il pêche un saumon. Il lui fait avaler la lettre et le relâche dans le courant. Il y a du changement dans l'air. Le saumon file dans la rivière. La Faille grond. Les Monts noirs des Dimmu Borgir, pareils à de sinistres châteaux. Personne ne sait. Tout est raconté au saumon.

Le Chasseur. Quand il écrit sa lettre depuis sa cabane, il évoque un contact, un regret, un amant ? "Cette personne". Il peut presque sentir sa peau.

Tobias est un vieil homme. Il écrit sur un pupitre d'écolier. Les ronces envahissent son domaine. Il dit dans sa lettre que des limiers sont à ses trousses. Il évoque le Maître de la secte. Tobias est réfugié dans une vieille ferme dans une clairière. On ne sait pas où. Il se sent vieux. Il n'est qu'un intermédiaire. Il évoque les Limiers du chasseur. Les Ronces. Les Champs. Notre maître

Maintenant, le Saumon est devenu une proie. Contre son gré, il a pris la place de Personne.

Le Chasseur écrit une lettre à une personne qui lui manque. Il ressent de la haine. Envoie ses limiers à sa recherche.

Tobias, dans sa maison dans une clairière dans un endroit inconnu. Il écrit à Ingmar. Il le met en garde contre le Chasseur. Le maître l'a voulu ainsi. La forêt progresse contre ses champs.

Ingmar. L'exil en Islande. Ses yeux bleus, sa barbe rousse. La faille. Les Dimmu Borgir. Sa maison au toit recouvert de pelouse.

Toujours la même journée, la pêche saumon. Il dit son nom au saumon. Voici ce qu'il raconte dans ses lettres

Ingmar s'oppose en courrier avec le Chasseur. Ingmar brûle les lettres. Ingmar avoue qu'il regrette sa peau. Il touche la peau du Chasseur à travers le courrier. Les lettre du Chasseur portent un parfum. Celle d'Ingmar sentent le feu de tourbe et la chair brûlée.

Le Maître échange des lettres d'amour avec Ingmar, il l'appelle Personne. I lui manque mais il veut l'oublier. Ne m'écris plus.

Ingmar évoque dans une lettre un flash, un souvenir (vraiment ?) de lui se baignant nu sous le torrant avec le Chasseur. Ingmar a la peau vérolée

Le saumon est capturé par les limiers du Chasseur, avec une lettre dans sa gueule.

Dans une lettre, Ingmar raconte qu'il rêve d'un poisson aux yeux bleus et au coeur battant.

Le Chasseur écaille le saumon, il extrait son coeur, le mange, s'arrête. Il vient de découvrir la cachette d'Ingmar. Les écailles du saumon sont mêlées de poils roux.

Tobias et le chasseur s'affrontent violemment par lettres interposées.
Les ronces de l'un contre les graines de l'autre. Elles envahissent le toit de pelouse. Retrouvailles dans sa chambre.

C'est au tour du Chasseur et du Maître de s'entredéchirer par courrier : le Chasseur oblige le Maître à lui envoyer l'antidote pour la peau d'Ingmar

Le saumon le vole. Il devient Ingmar. Qui lui, observant à travers l'égrégore, est fasciné.

Un courrier évoque un Baptème. Le Torrent. Le Maître. Spéculation sur le rôle du baptème. Digitales.

L'eau envahit tout, le Chasseur tue peut-être Ingmar et le mange.

"L'eau est oubli. L'eau est pardon."

Combat épistolaire entre le Chasseur et le Maître. Le Maître meurt.

Ingmar contre Tobias sous le torrent.

Ils plongent la tête sous le torrent. Les digitales. Ingmar échoue à lui faire se rappeler. Il se noie. Tobias se dissout. Une anecdote (peut-être) sans rapport, un aubergiste qui ferme sa porte à un voyageur.

Le saumon remonte le torrent.


Image
Anne, cc-by-nd, sur flickr.com

Feuilles de personnage :

Le chasseur

+ (barré) Je veux reprendre contact avec cette personne

+ (barré) en lui écrivant je ressens aussi de la haine

+ J'ai à nouveau le souvenir de son corps

+ Le squelette du saumon me répugne mais m'attire

+ (barré) Le souvenir d'avoir dévoré Ingmar


Tobias

+ (barré) Je veux protéger Personne

+ (barré) Notre maître l'a voulu ainsi.

+ Je ne me souviens plus de nos lois.

+ (barré) La morsure des ronces m'a purgé de mon espoir.

Ingmar / Personne

+ (barré) J'ai voulu mettre une mer entre mois et vous.

+ Sa peau. Je n'arrive pas à l'oublier.

+ J'ai peur de retomber sous l'emprise maléfique du Chasseur et j'ai peur de perdre le Maître

+ Je sais comment retrouver mon maître sans perdre la peau du Chasseur.

+ Je sens que mon maître est partie. Je le sans dans ma chair.

M / Le maître / la maître

+ Je veux que Personne souffre longtemps pour ce qu'il m'a fait

+ Ils sont à moi. Ils sont tous à moi.

Le saumon

+ Je veux désespérement prendre la place de Personne.

+ (barré) Je ne sais pas mentir

+ (barré) J'échappe à ma nature

+ Je suis redevable à un mort



Playlist :

+ Olafur arnalds, Island songs

Image
Arrow and Orb, par Bad Braids, un chant féminin folk, intime et wiccan.

Image
Aleph At Hallucinatory Mountain, par Current 93, du rock / americana / dark folk au chant hypnotique et rêveur pour un enfoncement ésotérique et circulaire dans un monde occulte et alchimique très personnel.

Image
Flykt, par Forndom, du dark folk éthéré et paganiste au cœur des forêts glaciales du Grand Nord.

Image
s/t, par Jarboe & Helen Money, le chant féminin de Jarboe, aussi désincarné qu'omniprésent, le violon d'Helen Money, parfois fragile parfois massif, le chant et la blessure du cygne dans une seule élégie.


Mise en jeu :

+ "le Chasseur tue peut-être Ingmar et le mange." En fait, on n'a pas joué ce conflit. On a laissé en suspens la question de savoir si cet événement avait lieu ou pas.
+ On a joué deux instances en épistolaire pur, et quand la joueuse de la troisième instance a voulu créer son personnage, l'un de nous lui a dit quelque chose du genre : "pas cap' de jouer le saumon". Défi que la joueuse a relevé haut la main. Cependant, ça l'a contraint de déroger rapidement à la contrainte épistolaire.

Retour du joueur du Maître :

+ J'ai eu un souci avec le hack d'instance et la rupture du temps long : on a rapidement arrêté de faire des instances posées consacrées à une seule lettre ou correspondance, les instances ont été rapidement hackées par d'autres personnages. On a alors perdu le sentiment de temps longs, de temps épistolaires, avec des successions rapides d'événements.

Retour du joueur de Tobias :

+ C'est intéressant d'avoir des modes de communication mixtes.

Retour personnel :

+ Il y avait de belles images, avec les chiens limiers lancés à la poursuite des uns et des autres par les forêts limbiques, ou les symboles qui se faisaient la guerre (les ronces contre les champs).
+ On s'est offert le luxe de rajouter d'autres techniques de vertige logique en même temps, c'était cool, après ça a peut-être étouffé le côté épistolaire.
+ J'ai été satisfait car j'ai vu que cette contrainte, aussi ambitieuse paraissait-elle, était réalisable. Si c'était à refaire, je suppose qu'on aurait pu en effet davantage se concentrer sur le temps long, insister aussi sur les types de papier, d'encre, d'écriture, décrire davantage les personnages sur leur écritoire, trouver des moyens de communication originaux (il y en a eu avec le saumon, mais on aurait encore pu varier, par ex. des écorces gravées en langue putride, des tatouages sur des corps de voyageurs, etc...)
Outsider. Énergie créative. Univers artisanaux.
Ma page Tipee.

Répondre