[Millevaux ère forestière] L'idole à tête de biche

Pour poster les compte-rendus de vos parties
thomas munier
Messages : 997
Inscription : 02 févr. 2017 16:28
Prénom : Thomas

[Millevaux ère forestière] L'idole à tête de biche

Message par thomas munier » 25 mars 2019 15:41

L'IDOLE A TÊTE DE BICHE

Suite de la campagne de Tricktytophe avec un épisode particulièrement malaisant autour d'une idole de la sexualité corrompue !


Le jeu : Millevaux, ère forestière, par Tricktytophe (une pincée de tradi, un zeste d'impro et un soupçon de narration partagée pour cette exploration personnelle de Millevaux)

Compte-rendu deuxième séance de Millevaux, ère forestière

Avertissement : contenu à caractère sensible (voir le détail après l'image)

Image
Michael Dawes, cc-by-nc, sur flickr.com


Trigger warning : viols, abus sexuels, mutilations


La partie :

Suite à la dernière séance, les joueurs ont décidé d’aider le Champs des Faux face à la horde dégénérée.

La nouvelle séance débute avec un rassemblement de la communauté et un discours pour motiver la population. Jean-Baptiste, le prêtre errant du Dieu sacrifié, est particulièrement charismatique.

Garod le Rugueux propose son aide à Zora en l’échange de ses faveurs. La mercanti refuse vertement. Le marchand itinérant quitte le Champs aux Faux avec son traineau à roues, ses chiens et son armement.

Finalement, peu de gens quittent le village car tous veulent protéger leur acquis ou ils ont peur d'un voyage dans la forêt. Certains décident malgré tout de rejoindre la grande cité de Rince-gosier et la protection des Jeannes (voir l’envers du décor).

Une expédition préventive est montée. Le Vieux Ed offre son arquebuse à Erwan « Le Corbeau » (une sacrée pétoire bricolée). Tout le monde s’enfonce dans la forêt.

Tout est sombre. Les bois semblent se nourrir de l'appréhension du groupe. L'humus devient plus spongieux. Les bruits sont étouffés ou au contraire des cris inexpliqués surviennent. Des ombres ou d'étranges silhouettes sont aperçues à la limite du champ de vision. La température chute. Comme avide de la violence à venir, la forêt rend le trajet vers la vieille église rongée par la végétation plus facile ou direct.

Jean-Baptiste motive les troupes avec des prêches enflammées à base de récits religieux mythiques : "Le combat de David et Goldorak" et « La poursuite de Lestous par Pokmon » (Pokémons, attrapez les tous !).

Erwan est un guide efficace. A mi-chemin, le groupe tombe sur des barbares venus repérer le village. Un combat a lieu. Il est âpre mais les personnages sont victorieux en faisant usage de courage et d’ingéniosité (sournoiserie pour Zora).

Arrivés au campement de la horde, ils assistent de loin à la torture d’un couple sauvagement violé. Alors que les dégénérés sombrent dans un sommeil d’alcool et de drogue. Une brume poisseuse couvre l'endroit. L'atmosphère est tendue, encore plus que lors du périple.

La troupe passe à l’attaque. L’effet de surprise s’avère inefficace car la monstrueuse obèse maletronche surgit et réanime les barbares qui deviennent ses marionnettes (j’avais envie, l’effet a bousculé les joueurs). Un affrontement d’une violence inouïe a lieu ! Erwan aperçoit une biche au pelage sombre et aux yeux luminescents à l’orée de la clairière abritant le camp.

Finalement, les personnages investissent l’église en ruine pour détruire la sombre idole de la femme à tête de biche. C’est le seul moyen de détruire la maletronche immortelle et surpuissante. Alors que Jean-Baptiste est mis en grande difficulté, que Zora est tombée sous le charme impie de l’idole (test d'Âme raté : elle se masturbe frénétiquement allongée sur le sol en hurlant des obscénités), Erwan fait appel à toute sa vivacité et à sa souplesse pour faire chuter la statue de l’autel. Celle-ci redevient une énorme buche maculée d’excréments et de foutre. Immédiatement, la maletronche trébuche et tombe raide morte au sol.

Zora se rue sur les caisses aperçues lors de sa fuite (séance n°1). Elles y trouvent une sinistre et horrible collection d’organes génitaux desséchés et momifiés.


Perturbés par tous ces événements, les personnages retournent au Champs des Faux avec les survivants de l’expédition (il y a eu pas mal de morts). L’ambiance est morose malgré une victoire bien méritée.

Sur place, une fête pleine d’alcool et de vie célèbre le sauvetage de la communauté.

Les personnages décident de quitter le Champs des Faux pour aller découvrir Rince-gosier.


L’envers du décor :

Pour cette deuxième séance, j’avais juste réfléchi aux adversaires et envisagé leurs caractéristiques sans vraiment les noter. J’ai aussi effectué un nouveau brainstorming à base d’images mais sans aucun écrit construit à la clé.

L’idée de Rince-gosier a émergé à partir de la ville de Reims à la sauce Millevaux (en Champagne-Ardenne, où j’ai vécu pendant près de 10 ans). Je pense que mon esprit a rebondi sur Le Champ des Faux (pour rappel, issu d’un souvenir d’une ballade aux Faux de Verzy proches de Reims). J’ai pensé à cette ville devenue l’unique pseudo-cité debout dans cette région de Millevaux. Une ancienne voie envahie de vignes gigantesques y mène (ma version post-apo de l’A4 et du champenois). Les Jeannes, une garde mercenaire androgyne et impitoyable y fait régner l’ordre au nom de l’Arc’Vec (l’archevêque). Celui-ci est un personnage mystique, un gourou ayant fondé son propre culte. On verra le reste quand les personnages y seront…

Toute la séance narrée plus haut est un mélange d’improvisation et de cocréation au fil des actes posés par les joueurs et leurs personnages. J’ai laissé mon imagination filer ! J'ai insisté sur l'aspect sludgecore et sale avec des descriptions adaptées.

Pour les caisses, j’ai demandé aux joueurs d’écrire en secret une proposition chacun concernant leur contenu puis j’en ai tiré une au hasard dans un bol. Jean-Baptiste a eu l’idée géniale des organes. Erwan aurait préféré de la gnole, une relique et des arquebuses et Zora, des petites amphores de feu grégeois. On a bien rigolé !

Pour la maletronche, j’ai décidé de sa mort sur le vif car Erwan a émis la bonne idée qu’elle était liée à l’idole. L’image de la bûche maculée m’est venue comme ça, elle s’est imposée à moi (je sais, je sais…).

Le joueur de Jean-Baptiste a été particulièrement imaginatif et interprétatif. Il m’a bluffé ! Il était à fond dans son personnage au point d’inventer toute une religion alternative mais crédible autour du mythe du Dieu sacrifié.

Avant la prochaine séance, je retirerais au hasard deux ou trois thèmes pour orienter la visite de Rince-gosier et j’effectuerais un autre brainstorming complet avec court écrit comme avant la première séance.

D’une manière générale, les règles ont bien fonctionné. Dans le CR, je ne détaille pas la technique, je n'évoque pas volontairement les tests demandés ou encore les niveaux d'état perdus et comment.


A suivre…


Retour de Thomas :

Félicitations ! On voit que tu prends tes marques à la fois dans l'impro et le partage de la narration. On voit bien la personne qui quand elle se lance dans un nouveau style de jeu, s'investit à fond :) Idem, félicitations à ton équipe qui visiblement sait saisir la balle au bond.

Cette aventure a en effet pris un tour bien sludgecore. Le champ lexical employé pour les combats laisse entrevoir que les tests étaient d'une difficulté d'un niveau gritty :) Et les visions de cauchemar sexuel alignées sont fortes et cohérentes. On est tout à fait dans Millevaux. Alors, bien sûr, âmes sensibles s'abstenir : à ce stade, un petit dispositif de sécurité émotionnelle comme une carte X ou une solide confiance au sein de ton équipe serait tout à fait le bienvenu !


Réponse de Trickytophe :

On se connait bien avec mes joueurs et le X peut être employé à tout moment. J'utilise bien cette méthode préventive. Je suis content que cela te plaise, je pense que Millevaux, ère forestière, quand il sera fini, sera une alternative pour faire découvrir ton sacré univers à des rôlistes qui n'auraient peut-être pas pensé y entrer.

Merci de ta confiance. On se tient au jus ;)


Thomas :

Et le nom de Millevaux : ère forestière est très bien trouvé !
Outsider. Énergie créative. Univers artisanaux.
Ma page Tipee.

Répondre