[Millevaux ère forestière] La Fosse

Pour poster les compte-rendus de vos parties
thomas munier
Messages : 1050
Inscription : 02 févr. 2017 16:28
Prénom : Thomas

[Millevaux ère forestière] La Fosse

Message par thomas munier » 26 févr. 2019 09:51

LA FOSSE

Prisonniers d’un culte maletronche, les personnages vont devoir se soustraire à l’horreur totale qui les attend ! Premier test d’un système maison à base de traits + compétences, avec scénario improvisé et possibilité pour la table de raconter les résultats de ses jets de dé. Un récit par Tricktytophe !


Le jeu : Millevaux, Ère Forestière, la quintessence du tradi et de l'underground, par Tricktytophe


Image
Duca Di Spinasi, cc-by-nc, sur flickr.com


Compte-rendu de ma première partie de Millevaux (16/01/19)

Avant la séance :

Je tenais à ne pas trop préparer cette première instance afin de rester centrer sur les personnages. Néanmoins, je ne me sentais pas de partir à blanc non plus (on se refait pas…). En amont, j’ai déterminé au hasard trois thèmes clés : Religion, Corruption et Société. A partir de là, j’ai laissé mon esprit vagabonder en songeant aux Millevaux afin de faire émerger quelques images que j’ai noté ensuite :

Une église en ruines rongée par la végétation.
La nuit, de la pluie, il fait froid.
Une femme sensuelle, que l’on désire, avec une tête de biche.
Des fosses boueuses et crasseuses.
Le souvenir personnel d’une ballade il y a longtemps aux Faux de Verzy dans la Marne.
Une obèse monstrueuse qui me terrifie, armée d’une cognée rouillée.
Des gens en haillons campant dans une forêt et dansant autour de feux.

Avec ces images en tête, mes notes et mes trois mots clés, en vu de la session de jeu, j’ai construit un court texte (Je m’étais imposé une limite de 5 lignes et de 3 ou 4 phrases) :

« Une horde barbare s’est installée dans les ruines d’un église au cœur de la forêt, non loin d’une communauté tranquille (le Champs des Faux). Menée par une maletronche monstrueuse, cette bande dangereuse et dépravée vénère une sombre divinité horla à tête de biche. Ils capturent des voyageurs pour assouvir leurs pulsions, leur folie et la propager au nom de leur sinistre idole. »


L’instance en elle-même :

3 joueurs expérimentés au profil rôlistique plutôt traditionnel.

Une fois autour de la table, j’ai juste indiqué que nous allions jouer à Millevaux. J’ai lu le texte d’intro et de contexte du livre Civilisation. J’ai juste précisé un peu plus le cadre de jeu dans les grandes lignes : post-apo, forestier, sombre, survivaliste, sans concession, dérangeant et sludgecore. Je n’ai rien dit des règles. J’ai aussi expliqué que je voulais me centrer sur les persos et tester une approche mêlant improvisation et narration partagée avec des séances peu préparées.

Je n’ai pas souhaité que l’on crée les personnages avant de jouer. J’ai commencé in média res à 100%. J’ai décrit tambour battant comment les personnages (sans rien préciser : sexe, âge, physique, etc.) avaient été individuellement poursuivis et violemment capturés par une bande sauvage avant d’être jetés dans une geôle putride aux allures de fosse. J’ai précisé qu’ils ne se connaissent pas et que pour différentes raisons (que les joueurs pourront me préciser ensuite) ils comptaient faire halte dans une communauté nommée le Champs des Faux. J’ai fait jouer leur rencontre au fond de l’oubliette (où les joueurs ont commencé à décrire leur persos, à les interpréter, mais sans fiche). J’ai rebondi sur leurs idées au fur et à mesure puis j’ai enchaîné sur leur présentation dérangeante à la monstrueuse maletronche qui domine la bande au cœur de l’église en ruines.

Une fois les persos ramenés dans la fosse, nous les avons créés et j’ai expliqué en parallèle les règles (mais je n’ai rien reprécisé de l’univers, je veux garder un flou afin d’aller vers une découverte progressive de mes Millevaux) :

Zora, une mercanti (sorte de marchande itinérante sans foi, ni loi) qui manipule le désir des hommes et qui connaît la science des plantes. Zora veut devenir riche.
Erwan « Le corbeau » : un explorateur des Millevaux qui sait jouer de son humour comme d’une arme et qui se dit souple comme un roseau (adepte martial). Erwan veut rejoindre le Champs des Faux.
Jean-Baptiste : un prêtre du Dieu sacrifié (secte pseudo catholique) qui sait supporter l’imperfection de la chair (douleur, etc.) et qui n’hésite pas à verser le sang pour purifier l’agneau égaré (se battre). Il veut retrouver la tombe du Dieu sacrifié.

Concernant le déroulement de la séance, je vous en livre une synthèse. Sachant que j’ai mis en avant une narration partagée où les joueurs ont pu en autre décrire le résultat de leur action, nommer certains PNJ, lieux et décrire leur environnement de jeu en partie.

J’ai livré une ambiance âpre avec des descriptions sombres au sein d’un univers sale et dur où l’homme apparaît désœuvré et fragile.

Les compères se sont échappés discrètement du camp. Ils ont décidé de rejoindre le Champs des Faux. Sur place, mal en point, ils ont d’abord essayé de roublarder avant de se rendre auprès du chef des lieux (Le Vieux Ed qui tient une sorte de relais marchand). Zora a séduit (à la limite d’un pouvoir magique qui subjugue) un pauvre bougre nommé Garod Le Rugueux. Les personnages ont informé la communauté du risque représenté par les barbares renommés les tripailleurs. Cette info a engendré une certaine panique alimentée par diverses rumeurs folles sur en vrac : les maletronches, les horlas, la forêt qui transforme, etc.


Fin d’instance :

On s’est arrêté là après 3 h de jeu (tout compris). J’ai demandé aux joueurs ce qu’ils voulaient jouer ensuite. D’un commun accord, ils ont décidé que la prochaine instance serait axée sur la lutte contre la horde pour tenter d’aider le Champs des Faux. D’ici là, je leur ai demandé de rédiger tranquillement chez eux une phrase indiquant le vécu et le ressenti de leur personnage pour cette instance (leur évolution).

De mon côté, d’ici là, je vais retoucher un peu les règles. Je vais prendre juste quelques micros notes d’inspiration et une nouvelle fois, je ne viens rien écrire de trop conséquent.
Outsider. Énergie créative. Univers artisanaux.
Ma page Tipee.

Répondre