[Terres de Sang] Un coup de chance

Pour poster les compte-rendus de vos parties
Avatar de l’utilisateur
angeldust
Messages : 663
Inscription : 28 janv. 2017 18:58
Prénom : Simon

[Terres de Sang] Un coup de chance

Message par angeldust » 02 nov. 2018 11:12

Un coup de chance

Univers :
Révolution industrielle
Îles mystérieuses

Personnages :
As de Pique :
Un joueur de carte invétéré qui a contracté de nombreuses dettes.
Seul le hasard compte, ainsi va le monde.
Le Capitaine :
À la recherche d’un Artefact
Seul ce qui est palpable compte, ainsi va le monde.

La fiction :
La tempête fait rage. Tandis que le Capitaine tente de manœuvrer son navire de métal et de vapeur sur la mer déchaînée, le reste de l’équipage se met en branle. L’As de Pique met fin, par la force des choses, à une bonne partie de carte qui s’avérait prometteuse. Malgré les efforts conjoints de tout l'équipage, la sentence de Neptune est sans appel.

Lorsque le Capitaine ouvre les yeux à nouveau, le soleil brille dans le ciel. Les vagues apportent par petits reflux la mousse et l’eau salée. Le corps à moitié enfoui dans le sable par la marée, c’est dans un lent mouvement de douleur que le Capitaine s’extirpe de ce qui aurait pu être sa tombe. Autour de lui, les débris de son navire lui rappelle l’ampleur du désastre, les conséquences de son échec.

Un peu plus loin, As de Pique recherche, hagard, ses portes bonheurs perdus dans le crash. Sans se rendre compte qu’il est le seul rescapé avec le Capitaine, le jeune matelot fouille le sable mouillé, comme possédé.

Le vieux Capitaine devrait être bouleversé par ce qui vient de se produire. Il devrait… Mais, il n’en est rien. Non, il ne va pas baisser les bras, il ne veut pas que tout cela ait été fait en vain. Il y a bien longtemps, du temps où la mer avait encore des secrets pour lui, il était parti à l’aventure, dans une folle chasse au trésor, laissant femme et enfants derrière lui. Lorsqu’il était revenu, bredouille, plus personne ne l’attendait chez lui. Une épidémie avait emporté les seules personnes qu’il aimait. Depuis ce jour, plus rien n’était fait en vain : le Capitaine allait trouver un Artefact, il allait se prouver que ce qu’il faisait avait un sens.

Contre toute attente, le Capitaine n'honore pas les morts. Il avance sur le sable, fait vaguement un signe à son compagnon et fortune et tente de rejoindre le haut de la falaise qui juxtapose la plage. Les morts attendront.

L’As de Pique sort de sa torpeur et contemple les alentours. Tout porte à croire que le navire a fait naufrage sur une île mystérieuse. De hautes falaises bordent la plage et empêchent de voir ce que l’île recèle. Puisqu’il est le seul autre survivant, l’As de Pique n’a d’autres choix que de suivre son Capitaine : peut être a-t-il une idée derrière la tête.
Arrivés en haut de la falaise, le reste de l’île se dévoile sous leurs pieds : une jungle dense se mêle à des ruines anciennes et descend le long de la falaise vers l’intérieur des terres. Les deux explorateurs décident de s’aventurer plus en avant, avançant difficilement et découpant les lianes et la végétation, tout en admirant les ruines et leurs hiéroglyphes. Tout porte à croire que les pentes descendantes vers le centre de l’île ont été creusées pour bâtir une pyramide inversée.

Qui dit pyramide, dit tombeau. Et qui dit tombeau, dit trésor. Cela n’échappe pas au Capitaine qui poursuit son effort vers le centre de la pyramide inversée. L’intérieur du monument est un véritable labyrinthe.

Très vite, les explorateurs se perdent dans les dédales humides de la pyramide. Lorsque le sens de l’orientation du Capitaine vient à faire défaut, As de Pique prend le relai et procède comme il l’a toujours fait : faire confiance à la chance. Cette philosophie de vie est l’héritage d’une enfance morne et ennuyeuse. Il était promis à une carrière de marin sans ambition, comme son père avant lui. Finalement, le jeu et le hasard sont entrés dans sa vie. Telle une amante capricieuse, la chance l’a toujours accompagné depuis lors. Lorsqu’As de Pique se remettait à elle, elle pouvait faire en sorte qu’il se tire des pires situations. Si au contraire il lui tournait le dos, elle se vengeait avec malice. Cette relation étrange et en un sens mystique se poursuivait depuis l’adolescence du jeune marin. Et aujourd’hui, dans ces ruines, sur cette île mystérieuse, la chance était sa meilleure alliée.

Au fil des couloirs empruntés au hasard, les explorateurs arrivent devant l’autel qui se situe au centre de la pyramide. Sur celui-ci trône une statuette à l’aura mystique. Le Capitaine ne peut se contenir : il avait trouvé là son Artefact, la raison pour laquelle il avait fait tout cela, le prétexte qui confirmait qu’il n’avait pas fait tout cela pour rien. Alors que les deux aventuriers s’avancent vers l’autel, un piège se déclenche : le sol se dérobe sous As de Pique. Ce dernier se rattrape de justesse au bord du précipice mais a besoin d’aide pour remonter.

La Capitaine ne se retourne pas. Il semble avoir perdu la raison. Ou plutôt l’a-t-il trouvé : la raison qui justifie l’abandon de sa femme et de ses enfants. Enfin, sa conscience est en paix. Il abandonne As de Pique à son sort.

De son côté, As de Pique hésite à utiliser la chance encore une fois. Peut-il se le permettre ? Cela serait tellement plus simple d’utiliser ses connaissances en nœuds marins pour s’attacher au rebord et utiliser un contre-poids pour le remonter. Après un moment d’hésitation, As de Pique fait confiance à son amante éthérée : pile ou face ? La chance choisit pour lui : s’il saute dans le précipice, il s’en sortira… Peut-être. As de Pique ferme les yeux et se lâche.

Fondu en noir.

Répondre