[Systèmes Millevaux / Négociateur, prise d'otages] Celle qui ne pouvait pas être là

Pour poster les compte-rendus de vos parties
thomas munier
Messages : 943
Inscription : 02 févr. 2017 16:28
Prénom : Thomas

[Systèmes Millevaux / Négociateur, prise d'otages] Celle qui ne pouvait pas être là

Message par thomas munier » 22 oct. 2018 15:38

CELLE QUI NE POUVAIT PAS ÊTRE LÀ

Suite de la campagne Millevaux solo multi-systèmes par Damien Lagauzère. Retour dans le monde contemporain, avec une prise d'otages orchestré par un forcené étrangement connecté à la forêt de Millevaux !

Salut, c'est encore moi car j'ai craqué et c'est dès ce matin que je me suis mis à Millevaux. Mais cette fois, j'ai utilisé le jeu de plateau Négociateur, prise d'otages. Et bien, je ne sais pas ce que vous en penserez, mais pour ma part c'était plutôt sympa à jouer. Et en plus, j'ai de nouveaux rebondissements pour la suite…


Image
Israel Defense Forces, cc-by-nc, sur flickr.com


Épisodes précédents de la campagne :

1. La forêt du dessous (CSMS)
Quand les souterrains deviennent cavernes et les fantômes deviennent horlas. Un crossover Poltergeists / Millevaux

2. Traqué par les capuches blanches
Une course-poursuite mortelle qui débouche vers l’enfer souterrain du jeu de rôle Cœlacanthes !.

3. Je suis d’un autre monde
L’agent Haze confronté à un serial killer originaire de Millevaux dans un imbroglio onirique des plus déroutants. Troisième épisode de la campagne Millevaux solo multi-systèmes de Damien Lagauzère.

4. Thanatrauma
Suite de la campagne Millevaux solo multi-systèmes par Damien Lagauzère. Où un agent secret onirique s’aventure dans la mégalopole de l’inconscient collectif en proie à la psychose végétale.

5. Sous la coupe des horlacanthes
Damien Lagauzère poursuit sa campagne Millevaux solo multi-système avec l’un des scénarios les plus éprouvants de Coelacanthes !

6. La folie de ma soeur.
Une incursion funèbre et enfiévrée dans la mémoire d'une défunte.


L’histoire :

L'agent spécial Haze est de nouveau appelé pour prêter main forte à la police d'Olympia. Un forcené s'est retranché dans un relais routier avec 7 otages. Pour l'instant, on ne sait rien de ses revendications.
Il n'y a visiblement pas de mort à déplorer mais des coups de feu ont été tirés et on craint qu'il n'y ait malgré tout des blessés. Ayant été négociateur avant de devenir profileur, l'agent Haze est tout indiqué pour tenter de raisonner cet homme dont on ne sait rien et sauver les otages.

Le chef DiCompain a l'air des plus préoccupé lorsqu'il tend un téléphone à Haze. La communication est établie mais l'homme semble très très nerveux. Haze tente alors une approche assez classique visant à le mettre à l'aise. Il commence par se présenter. Il continue en tentant d'en savoir plus sur lui, sa famille, sa vie. L'homme vit seul. Il a 3 enfants. 2 filles et un garçon entre 2 et 10 ans. Cela fait très longtemps qu'il ne les a pas vu. Haze enchaîne afin de savoir si ses revendications concernent ses enfants justement. Mais l'homme exige en tout et pour tout pas moins de 10 millions de dollars. Haze explique que c'est une grosse somme mais s'engage à relayer et appuyer cette demande.

L'homme, qui n'a toujours pas dit son nom, se crispe. Il n'en croit rien. Haze lui demande alors ce qu'il veut réellement. L'homme lui demande un hélicoptère. Haze interrompt la communication le temps, prétextant devoir en discuter avec le chef de la police locale. À peine Haze a-t-il raccroché qu'un coup de feu se fait entendre.

Haze attend quelques minutes. Il apprend qu'un otage a été tué. Il tente alors de calmer l'homme, de le convaincre de ne pas s'en prendre aux otages. On lui raccroche au nez. La situation est de plus en plus tendue. Haze rappelle aussitôt et l'invite à se calmer, à se détendre, à lui parler. Mais l'homme profère alors une suite de propos incohérents. Il déclare ne pas vouloir retourner à l'hôpital. Il n'est pas le 13ème. Tout cela n'est qu'une erreur, une tragique erreur ! Haze veut en savoir plus mais l'homme raccroche. Haze rappelle aussitôt. Il tente de gagner sa confiance en lui expliquant comprendre de quoi il s'agit. Lui aussi connaît cet endroit. À lui aussi, on lui a dit qu'il était le 13ème…

Avant de raccrocher, l'homme demande de l'eau. Haze attend quelques minutes avant de rappeler. Il explique alors que les autorités sont prêtes à accéder à cette dernière demande à condition d'un geste de bonne volonté de sa part. Au bout du fil, l'homme paraît se détendre. Haze prétend alors que des policiers sont partis chercher des packs d'eau minérale. Mais l'autre se plaint que ça ne va pas assez vite. Haze tente alors de gagner du temps en essayant de le faire à nouveau parler de ses enfants. Mais là encore, on lui raccroche au nez. Le clic du téléphonique est suivi d'un nouveau coup de feu. Haze rappelle et tend à s'emporter. « Mais qu'est-ce que tu veux à la fin ? Les gars sont partis ! »

A l'autre bout du fil, la voix monte d'un cran dans les aiguës. « Je suis votre Mère Truie. Ceci est mon corps, mangez-en. Amputez mes chairs et regardez-les repousser, dessiner de nouvelles formes de vie. » Le tout suivi d'un rire strident, hystérique. Haze pense à la forêt... Il reprend d'une voix qu'il espère plus posée et lui redemande ce qu'il souhaite vraiment obtenir en agissant ainsi. Il l'assure que les packs devraient bientôt arriver. Alors, la voix de l'autre semble se fissurer. « Les Cœlacanthes...
Protégez-moi... »

Il raccroche. Haze hésite à rappeler immédiatement. Mais la porte du relais s'ouvre et un homme corpulent d'une soixantaine d'année sort, les mains en l'air. Il tremble. Un otage vient d'être libéré, aussitôt pris en charge par les membres de l'équipe d'intervention.

Haze rappelle et remercie l'homme pour son geste. Il lui explique qu'à partir de maintenant, s'il continue comme ça, tout va aller pour le mieux. Il suffit de garder son calme. L'autre semble acquiescer. Haze poursuit dans cette direction. Il souhaite ensuite en savoir plus sur cet hôpital et ces Cœlacanthes. Là, l'autre lui parle d'un sorcier vaudou. Lui connaît les Cœlacanthes et les Horlas. Tous les Esprits maléfiques de la forêt... Haze ne peut croire à une simple coïncidence. Aaron Powl ? Vous connaissez Aaron Powl ? » L'autre raccroche. Puis, il rappelle aussitôt, exigeant de la nourriture.

Haze craint que cette dernière ne suppose qu'il compte faire durer la prise d'otage. Or, plus le temps passe, plus grand est le risque qu'il tue. Il l'enjoint donc à garder son calme, expliquant que les hommes de la maintenance s'occupent à conditionner packs d'eau et nourriture. Après un silence, l'autre reprend. « J'ai menti. J'ai un otage en plus. » Et il raccroche aussitôt.

Haze informe le chef de cette nouvelle puis rappelle le preneur d'otages.
« OK, on reste calme... De qui s'agit-il ? » D'une vois presque apaisée, l'homme répond. « Johanna Ackermann est avec moi. Elle n'a vraiment pas de chance. » C'est impossible !

Johanna Ackermann a été retrouvée dans la planque de Coleman. Elle est encore en service de soins intensifs. Elle ne peut pas être ici. Et comment connaît-il son nom ? Est-il lié d'une quelconque manière à Coleman ? Autant le lui demander. Mais il déclare ne pas connaître cet homme.

Haze tente alors de gagner du temps afin que des hommes de DiCompain s'introduisent dans le relais. En agissant discrètement, et pendant que Haze détourne l'attention du preneur d'otages, ils parviennent à exfiltrer deux personnes. Haze continue à tenter de l'apaiser. Il joue son jeu le plus qu'il peut et se laisse même aller à évoquer certains de ses échanges avec le personnage d'Aaron Powl dans son RP. Il prend cependant soin de ne pas prononcer le nom de Demian Hesse. L'homme semble se calmer. Alors, les hommes de DiCompain en profitent pour faire sortir les derniers otages.

Le forcené se retourne. Il se rend alors compte que ses otages ont été remplacés par des hommes du SWAT. Il a toujours le téléphone collé à l'oreille. Il lâche un soupir de lassitude. Sous la menace des
hommes du SWAT, l'homme lâche son arme et se rend. On apprendra qu'il s'agit d'un certain Paul Singer. Johanna Ackermann n'était évidemment pas présente sur les lieux, mais Singer avait sur lui la clé de son appartement."



Réponse de Thomas :

Le jeu Négociation, prise d'otages a l'air de générer efficacement de la tension ! On retrouve les connections effrayantes entre le monde contemporain, celui de Millevaux et tes différentes vies rôlistiques. Une trame commence à se dessiner. la vérité se rapproche !
Outsider. Énergie créative. Univers artisanaux.
Ma page Tipee.

Répondre