MJ : Dieu et Martyr

Pour échanger autours des différentes pratiques des jeux de rôle alternatifs
Avatar de l’utilisateur
kiraen
Messages : 211
Inscription : 30 janv. 2017 08:37
Prénom :

MJ : Dieu et Martyr

Message par kiraen » 15 févr. 2018 06:57

Dans le prochain numéro des Voix d'Altaride (de lundi 19 fevrier) on parle du MJ, du rôle du MJ dans les jeux tradis et moins tradis.

Pendant mes 15 premières années de jdr dont plus d'une dizaine à être MJ quasiment tout le temps, j'ai adhéré au paradigme "Martyr" du MJ, c'est à dire que je faisais correspondre les bonnes pratiques de MJ à la maxime "le plaisir des joueurs avant tout". J'étais prêt à sacrifier mon plaisir de jeu à celui des joueurs, en râlant souvent qu'ils ne me méritaient pas et que j'en avais marre de devoir leur apporter du jeu au bulldozer (surtout en GN le râlage en fait). J'avais aussi une dose du paradigme "Divin", seul maître à bord et on avait coutume de m'appeler monsieur Non (toujorus en GN) parce que lorsque mes co-orga/co-MJ me proposaient quelque chose, la première réponse était "Non, on va plutôt faire ça". C'est que j'avais une vision vous comprenez ?

Je n'étais pas tout à fait dans le paradigme tradi parce que j'étais passé à l'impro et la non préparation ou la préparation minimale depuis des années (sauf en GN du coup le lien avec les râleries est clair non ?). Puis ma pratique a évolué, en particulier suite à la rencontre avec HotB (j'en parle dans radio roliste) dans un premier temps, puis avec la découverte graduelle de la sphère indépendante.

Aujourd'hui en tant que MJ je m'attends à avoir du plaisir autant que les joueurs (on a même fait un podcast dessus y'a un moment), que ça soit un plaisir de coordinateur, de partage, de spectateur mais je me suis largement débarrassé du côté Martyr et je travaille pas mal à dire oui pendant mes parties, à construire ma vision des parties avec les joueurs plutôt qu'à tenter de leur imposer la mienne.

Et donc je me tourne vers vous pour interroger votre pratique en tant que MJ dans les jeux où vous tenez ce rôle (qu'il soit concentré dans des jeux à structure MJ/Joueur ou dilué dans des jeux sansMJ ou tousMJ). Quelles sont pour vous aujourd'hui les bonnes pratiques de MJ ?

Attention je ne parle pas de performance ou d'efficacité de ces pratiques, mais plutôt de ce qu'on peut attendre d'un MJ autour d'une table de jeu aujourd'hui.

Si vous avez 5 minutes pour un ex-Martyr repenti qui continue à aller à sa réunion des MJ tyranniques anonymes je vous en serai très reconnaissant.
Les Voix d'Altaride - http://www.cendrones.fr/

Arjuna Khan
Messages : 631
Inscription : 29 janv. 2017 00:19
Prénom :

Re: MJ : Dieu et Martyr

Message par Arjuna Khan » 16 févr. 2018 18:22

J'ai pas vraiment le temps de m'étaler mais je dirais que ce qui m'a beaucoup manqué de la part des mjs que j'ai croisé et qui était très important pour moi c'est vraiment le respect de mes émotions. Je suis une personne qui joue beaucoup en fusion et je ne fais pas une grosse différence entre mes émotions et celle de mon personnage donc je prend généralement assez mal le fait qu'on s’essuie les pieds sur mon tapis émotionnel (sauf si c'est moi qui demande). Respecter mon désir d'agentivité même si c'est sur un espace étroit, respecter mon implication émotionnelle, respecter ma capacité à ne pas comprendre les choses, ou à être heurtée par d'autres c'est vraiment ce qui m'a manquée.

Felondra (Emmanuel)
Messages : 250
Inscription : 07 mai 2017 18:23
Prénom :

Re: MJ : Dieu et Martyr

Message par Felondra (Emmanuel) » 17 févr. 2018 01:43

La principale difficulté que j'ai rencontrée comme MJ c'est de ne pas en demander trop des autres joueureuses. J'ai souvent tendance à leur demander une préparation, une participation à l'élaboration de la partie "hors-temps-à-table" - si moi je prépare, pourquoi pas eux ? Même chose pour la fréquence des parties - je me suis souvent retrouvé à jouer toutes les trois semaines alors que j'aurais voulu jouer plus souvent.

Je commence seulement à entendre l'argument "j'ai pas le temps" que j'entends plus comme "je suis joueureuse contrôlant un personnage à cette table, donc je ne veux pas prendre de temps à préparer hors-partie sinon je serais MJ".

Bref chez moi la friction est plus dans le côté "social" et "investissement" de l'activité.

Pour le reste je pense qu'un.e bon.ne MJ prend le temps d'écouter ses joueureuses, ce qu'elleux veulent/peuvent mettre dans la partie. Iel évite de plaquer ses attentes sur la partie, voire de prendre les autres en otages, sous prétexte qu'iel prépare et veut/peut faire plus.
Souvent iel est organisateur et arbitre de la partie. Il est pour moi important qu'iel reste à l'écoute du reste de la table et ne s'enferme pas dans sa tour d'Ivoire.

En gros.

Uiop
Messages : 62
Inscription : 11 sept. 2017 05:43
Prénom : Uiop
Localisation : Fontenay sous Bois

Re: MJ : Dieu et Martyr

Message par Uiop » 17 févr. 2018 11:49

Bonjour,

Je suis un MJ Tyrannique et qui s'assume, je peux intervenir ou tout le monde va me jeter des pierres ?

Mes joueurs, mes jeux et moi-même n'avons pas les mêmes attentes que les vôtres pour une partie de jeu de rôle, ce qui me fait arriver à des conclusions différentes.

Je ne joue pas pour "voir ce qui va se passer" être produit ou émerger autour de la table. C'est une pratique que je comprends mais que je suis incapable de pratiquer. Je ne ressens rien de cette manière et je m'ennuie profondément. Les parties que j'ai faites de cette manière ce sont toutes révélées décevantes car ce qui est amené par la table est très moyen. Jamais nul, jamais puissante, mais la plupart du temps nivelée. Je conçois par contre que ça puisse procurer des émotions fortes à d'autres personnes (quand je lis par exemple vos témoignages sur les CA), c'est juste que je n'y arrive pas.

Mes joueurs, mes jeux et moi-même souhaitons découvrir une histoire préparée avant tout. Avec un propos. Je ne peux pas me lancer dans une partie et voir l'histoire (ou son propos) émerger en cours de route. Ça brise mon immersion. J'en viens à un point que Kiraen évoquait, ma pratique revient à systématiquement préparer mes parties. Pour te répondre et aller contre toi, une bonne pratique pour un MJ, selon moi, est la préparation. Que ce soit en impro ou en scénario, la séance (pour moi) doit être préparée.

La préparation ou le message délivré au cours de la partie n'empêchent pas de dire "oui" à ses joueurs, d'être fan de leurs personnages, et d'être à leur écoute. Ce sont des bonnes pratiques sur lesquelles je rejoins Felondra.

En vrac les bonnes pratiques pour moi :

Bonne pratique organisationnelle avant la partie :
Proposer la partie aux joueurs : one-shot, campagne, "qui est intéressé ?", contrat social : thème, propos et ambiance de la partie, but et visée de la partie (crash test), avertissements éventuels.
Logistique : contacter les joueurs, s'assurer de la disponibilité de chacun, s'occuper ou demander à quelqu'un de s'occuper de la logistique (c'est à dire, le lieu, le repas, la junk-food, la boisson, le matériel -feuilles stylos-, la musique -éventuellement), demander l'heure de fin de séance ("on fait comment pour rentrer ?", dernier métro, "qui ramène qui ?", etc).
Préparation de la partie : lire les règles du jeu, connaître le jeu, préparer les aides de jeu et les prétirés éventuels, lire le scénario éventuel, calibrer sa partie en fonction des contraintes horaires, préparer la musique que l'on souhaite diffuser, appeler les joueurs pour une création de personnage éventuelle, réunir ou appeler (skype) le groupe de joueur pour faire une création d'univers collective (type AW) et revoir et maîtriser ses notes (setting, scenario, PJ, PNJ, front, horloge, ...) avant la partie.
Hygiène de vie : dormir !!! Dormir avant la partie, faire une sieste, bien manger. Eviter de faire une partie après une nuit blanche, un déménagement, une activité physique ou psychologique éprouvante, ... pour avoir un niveau d'énergie haut le jour de la partie.

Bonne pratique pendant la partie :
Là c'est très dur à détailler en fonction des attentes de la table. Ma table n'aura pas les mêmes attentes que vos tables. Cela dit, on peut essayer de trouver des bonnes pratiques transverses.

Le flow, la zone, l'immersion : conversation que nous avons eu sur le Discord et que Felondra a nommé "maîtriser et ne pas contrôler" et qui me parle énormément (merci Felondra). La bonne pratique serait de pouvoir lâcher prise pendant la partie, sachant qu'elle a été préparée, qu'elle est inscrite dans un cadre et accepter qu'elle nous échappe.
A ce moment, je vous rejoins et paradoxalement, le MJ (mais le MJ seulement) doit jouer pour voir ce que l'histoire va produire avec les paramètres fixés lors de la préparation. Le MJ n'aura pas la même posture que les joueurs. Les joueurs jouent pour découvrir l'histoire, alors que le MJ joue pour voir ce que les joueurs vont faire de son histoire tout en incarnant une adversité forte (pour que les joueurs sentent l'agentivité du monde et la leur) et en acceptant leur proposition dans le cadre défini.
Il doit "sentir" les émotions de son groupe et pour ce faire, être tourné vers le groupe. C'est un ensemble de bonne pratique dure à déterminer : l'écoute doit être privilégiée plutôt que les notes. Le pouls de la table doit être systématiquement pris. L'empathie doit être augmentée. Le sentiment océanique doit être privilégié, se sentir faire parti du monde, ... C'est dur à décrire. De cette manière on peut prendre soin des joueurs.
Le temps de parole et gestion du temps : le MJ doit tenter de répartir le temps de parole de manière équitable entre les personnes qui la demandent. Il doit également s'assurer de l'intérêt autour de la table et rythmer la partie (à mettre en relation avec le 1er point). Il doit regarder l'horaire (cf préparation heure de retour).

Bonne pratique après la partie :
La redescente : faire un debriefing est nécessaire pour redescendre. C'est une bonne pratique. Écouter les joueurs permet de vider le trop plein que la partie a créé. Des tensions (positives ou négatives) vont émergées et doivent être apaisées. Ces tensions naissent par la parole (pendant la partie) et peuvent s'apaiser par la parole également lors du debriefing. Questionner les joueurs (même les moins bavards) sur leurs ressentis et ne pas remettre en cause le ressenti. Donner son ressenti également.

Voilà à peu près ce qui constituent pour moi un corpus de bonne pratique et que j'essaie d'appliquer. J'ajouterai que mes parties se passent plutôt bien (même si j'en ai qui foirent ) et que je m'y sens bien. Je ressens de très bonnes sensations de la part de mes joueurs lorsqu'ils sont en train de jouer. La sensation est très très forte quand je vois la mayonnaise prendre et mes joueurs concentrés sur la partie. Plus ils s'immergent et plus cette sensation apparaît. Lorsque je ressens cette sensation c'est que généralement la partie se passe bien.
L'inverse n'est pas systématiquement vrai, mais quand des joueurs me disent qu'ils ont passé une bonne parie alors que je n'ai pas identifié cette sensation, je me dis qu'elle n'était alors pas assez satisfaisante quand même.

Désolé pour le pavé
Auprès de toi, si quelqu'un des mortels vient savoir le malheur qui t'a privé de l'oeil, dis-lui qui t'aveugla : c'est le fils de Laërte, oui ! le pilleur d'Ilion, l'homme d'Itaque.

Felondra (Emmanuel)
Messages : 250
Inscription : 07 mai 2017 18:23
Prénom :

Re: MJ : Dieu et Martyr

Message par Felondra (Emmanuel) » 18 févr. 2018 02:12

Très intéressant au contraire :) c'est un peu ce que je fais sur des parties comme Sens, où le cadre est très imposant et où je pars plus sur une préparation conséquente qui assure l'immersion des joueurs que sur du "on verra selon leurs impulses".

Et content de t'aider à clarifier ta pensée au moins un peu :)

Avatar de l’utilisateur
kiraen
Messages : 211
Inscription : 30 janv. 2017 08:37
Prénom :

Re: MJ : Dieu et Martyr

Message par kiraen » 18 févr. 2018 13:55

Merci BEAUCOUP pour ta participation Uiop, vraiment c'est important d'avoir d'autres sons de cloches, d'autres approches. Y'a des trucs avec lesquels je ne suis pas d'accord pour ma propre pratique, où que je ne considère pas comme bonne pratique parce que pas nécessaire à mon avis (pas inutile hein, juste pas nécessaire à faire une bonne partie). Mais y'a aussi des points sur lesquels ont se retrouve carrément, comme l'idée de lâcher prise.

Je vais prendre le temps de digérer tout ça, mais ça m'aide à ne pas perdre de vue que mon point de vue n'est pas universel (bon ok je le sais très bien et je ne l'oublie jamais, mais là ça me donne des points concrets qui ne s'inscrivent pas dans ces côtés martyrs et tyran).

Par ailleurs lisant ce que tu dis tu ne me parait pas du tout un MJ tyran, et tu ne me parait pas non plus un MJ martyr, mais plutôt un MJ qui aime et sais exploiter ce que le dispositif tradi peut avoir de bons côtés. (je continue à jouer comme ça aussi de temps en temps hein :) )
Les Voix d'Altaride - http://www.cendrones.fr/

Uiop
Messages : 62
Inscription : 11 sept. 2017 05:43
Prénom : Uiop
Localisation : Fontenay sous Bois

Re: MJ : Dieu et Martyr

Message par Uiop » 19 févr. 2018 09:15

Merci à vous pour vous retours ;).
Hâte d'écouter le podcast :)
Auprès de toi, si quelqu'un des mortels vient savoir le malheur qui t'a privé de l'oeil, dis-lui qui t'aveugla : c'est le fils de Laërte, oui ! le pilleur d'Ilion, l'homme d'Itaque.

Répondre