Interprétation des énoncés et gameplay linguistique

Pour échanger autours des différentes pratiques des jeux de rôle alternatifs
Arca
Messages : 95
Inscription : 19 janv. 2018 19:46
Prénom :

Re: Interprétation des énoncés et gameplay linguistique

Message par Arca » 05 févr. 2018 15:37

Valentin T. a écrit :
05 févr. 2018 13:18
Arca a écrit :
05 févr. 2018 12:37
Le contrat social me semble être un pré-requis pour toute partie de jeu de rôles fonctionelle. Ceci dit, en t'écoutant, j'ai l'impression qu'il y a des mécaniques derrière et qu'en les décortiquant correctement, il y a de la recherche de "gameplay" à trouver là dedans. Le contrat social ne me semble plus être le socle de base "obligatoire" si les problèmes sont identifiés et résolus par la production de texte elle-même.
Je ne suis encore très au clair avec la notion de contrat social, j'ai la sensation qu'il y a plusieurs sens assez différents. Mais je me reconnais dans ce que tu dis en tout cas.
J'ai quatre-cinq pratiques que j'utilise depuis mmm 94-95 :

- expliquer avec une nouvelle table l'optique de la partie que l'on joue, notamment éclaircir si, pour tel ou tel jeu de rôles, on joue dans une optique classique de ce jeu ou pas. Juste histoire d'évacuer les "on est à AD&D mais quand est ce qu'on latte des monstres ????" quand il n'y a pas de monstres. C'est à dire de concentrer les efforts des joueurs vers ce qui va servir en partie. Le tout est d'éviter de s'autospoil. En général, je me tortille un peu sur ma chaise ici :)
- j'indique parfois sur des scénarios un peu expérimentaux ce que je vois comme écueils pour la partie.
- j'explique ce qui est homebrew dans cette partie : "on ne joue pas avec les règles machin, j'ai remplacé par ça", ou voir, à Vampire, "ici, le Prince de Paris François Villon a voulu s'acheter des costumes et il est mort en pleine lumière". 8-) (ça peut être du homebrew fluff ou stuff).
- une autre chose que j'ai prise l'habitude de faire, c'est d'exprimer aussi mes attentes envers les personnages des joueurs, ainsi que les joueurs des personnages, car si classiquement un MJ "n'avait pas le droit" de le faire, c'est quand même une bonne pratique : je suis ravi que la pratique soit répendue depuis.
- j'écoute tout ce que les joueurs ont comme attentes, ou comme envies et on se met d'accord sur "ce qu'on joue ce soir". Si les attentes ne sont pas compatibles, je demande dans quelles mesures et je m'adapte si c'est possible, ou je demande au joueur de s'adapter si c'est possible.
Bref, on se met d'accord avant plutôt que pendant.

Quand on en a pris l'habitude, c'est pas très long à faire. Je ne me suis jamais posé la question si je le fais dans les règles de l'art ou pas du tout.

Pour un MJ qui veut vraiment améliorer la qualité de ses parties, c'est la pratique la plus simple à utiliser et qui va avoir le meilleur rapport investissement/résultat. Une fois qu'on prends l'habitude, c'est jouer sans contrat social explicite qui semble "bizarre".

Répondre