OSR alternatif ?

Pour échanger autours des différentes pratiques des jeux de rôle alternatifs
thomas munier
Messages : 568
Inscription : 02 févr. 2017 16:28
Prénom : Thomas

Re: OSR alternatif ?

Message par thomas munier » 26 oct. 2017 10:01

Oui. Pour reprendre une taxonomie plus neutre, celle proposée par Philippe Tromeur pour le grog et qui me semble encore aujourd'hui faire autorité, Le Grumph s'inscrit dans la mouvance des jeux néo-rétro-clones, des jeux qui gardent des similitudes avec D&D première édition mais qui s'en éloignent par bien des aspects (je suppose qu'on pourrait y inclure des choses comme Into The Odd, Minidonjon - qui n'utilise que des d6, sacrilège ! - ou encore les jeux repompants d'autres gammes anciennes comme Brigandyne pour Warhammer v1)
Outsider. Énergie créative. Univers artisanaux.
Ma page Tipee.

Doc Dandy
Messages : 56
Inscription : 01 févr. 2017 15:51
Prénom : Alban

Re: OSR alternatif ?

Message par Doc Dandy » 20 févr. 2018 10:18

Je rejoins Steve J sur le côté rigoriste de la vision de l'OSR: la vérité c'est que dans le donj' original il manquait beaucoup de choses et que chacun avait sa vision de comment il fallait jouer. Déjà Arneson et Gygax avait une vision radicalement opposée dans leurs pratiques. Gygax, finalement très axé système, approuvait des donjons bien cadrés, un rôle d'arbitre neutre et du jeu finalement très orienté ludiste. Arneson a sorti très tôt des effets de manche, des choix moraux et des moments scriptés qui me rappellent ce qui se fait en Israel.
De fait il n'y a pas de petit livre rouge édictant les principes à suivre et donc l'OSR est aussi diffus que 40 ans de pratiques sur des tables différentes peuvent l'être. J'aurais tendance à donner quelques points communs à la vision OSR.

Le MJ est un arbitre impartial: il est le cadreur, le décorateur du jeu mais pas le scénariste et s'appuie sur son "bon sens" pour gérer les problématiques. Et quand il en a le besoin, il s'appuie sur le système de jeu.
Celui-ci se doit être minimaliste, réduit à des principes simples et suffisant pour arbitrer les situations. Sauf que Donj' envoie balader ce principe par une profusion de règles supplémentaires pour gérer des domaines, des batailles de masse,etc. L'idée est en fait de proposer des options et de laisser le MJ mettre en place des règles additionnelles adaptées à ses besoins. Mais on rappelle toujours qu'il faut respecter les règles, cela doit donc se faire en transparence avec les joueurs. Le Manifeste de Finch est d'ailleurs ambivalent là dessus car il nous dit que le MJ= le système ce qui pour moi est juste un relent traditionaliste histoire d'aller à contre-courant des adeptes du "system does matter".
Les joueurs y sont libres de leur choix, rien ne prédit ce qu'ils vont faire ou pas. Attention! Ce postulat est quelque peu faussé dans le sens où les modules de Donj' posaient des postulats forts du genre "un vieux type dans une auberge vous a engagé pour récupérer un truc. Vous êtes devant l'entrée du donjon, que faites vous?". A cela s'ajoute aussi des modules qui incluent des scènes obligatoires.

Le rapport à la prise sur la narration, la question de la mortalité, le minimalisme des systèmes de résolutions, tout cela est à géométrie variable. En France on a quelques représentants assez intéressants là dessus
Kobayashi est le plus proche de la pensée de Finch: Minimalisme, pouvoir du MJ sur le système et extrême liberté dans l'action des pjs.
Snorri est plus old school: minimalisme mais surtout respect des mécaniques d'origine, MJ arbitre neutre et liberté même s'il écrit des scénario assez cadrés (par exemple avec des logiques de scènes qui s'enchainent)
LG est plus hybride: une tendance à ajouter des points de règles spécifiques, MJ à tendance paternaliste (laisse agir les joueurs mais impose son droit de veto) et une approche bac à sable avec une liberté des pjs mais dans des contextes forts.
Eric Nieudan c'est carrément la foire car il assimilé pas mal de principes forgiens et se rapproche plus des jeux PBTA: minimalisme du système, MJ à égalité avec les joueurs sur l'autorité et la narration, liberté totale des pjs et beaucoup d'outils d'aides à l'improvisation pour le meneur.

thomas munier
Messages : 568
Inscription : 02 févr. 2017 16:28
Prénom : Thomas

Re: OSR alternatif ?

Message par thomas munier » 01 mars 2018 12:23

C'est intéressant que tu soulignes que le côté MJ au-dessus des règles est peut-être plus une extrapolation de Finch qu'une réalité des pratiques natives.

J'étais pas là dans les années 70, mais je suppose que la majorité des gens qui jouaient à DD1 venaient du wargame. Et sans vouloir caricaturer, je crois que c'était une population peu encline à laisser l'arbitre tout gérer en modo yolo : les joueuses devaient souvent réclamer à pouvoir se baser sur les règles écrites.

C'est amusant, parce que dans ma propre pratique de DD1, je joue assez en mode yolo. Mais quand il s'agit d'y jouer dans un cadre de game design (donc quand je joue à DD1 dans mon projet d'adaptation à Millevaux), je m'appuie beaucoup plus sur les règles (celles de DD1 et mes patch maison) sans y déroger.
Outsider. Énergie créative. Univers artisanaux.
Ma page Tipee.

Doc Dandy
Messages : 56
Inscription : 01 févr. 2017 15:51
Prénom : Alban

Re: OSR alternatif ?

Message par Doc Dandy » 01 mars 2018 13:54

Quand j'ai relu la boite rouge c'était très clair dans ce qui est marqué: "soyez impartial", "si vous amenez des règles supplémentaires, faites le en concertation avec les joueurs". Et on rappelle que le terme du Dungeon Master a été longtemps un arbitre (referee).
Mais c'est assez compliqué avec l'OSR car, contrairement à un jeu forgien, c'est bien le meneur qui décide de l'applicabilité des règles ou pas.
dans un jeu forgien c'est très clair: tu fais ça, ça déclenche une mécanique, rien à redire. Dans l'OSR on précise que les mécaniques de base sont suffisantes pour jouer mais qu'elles sont volontairement incomplètes. Il faut donc compenser et la façon de le faire dépend bien sûr de chaque table.

Doc Dandy
Messages : 56
Inscription : 01 févr. 2017 15:51
Prénom : Alban

Re: OSR alternatif ?

Message par Doc Dandy » 01 mars 2018 14:01

je fais une petite digression pour parler de Shades qui me fait penser à la pratique de l'OSR.
Dans Shades l'auteur fait exprès de laisser certaines mécaniques d'arbitrage à l'appréciation des joueurs. Avec l'idée que ceux-ci apprendront par eux-mêmes comment réagir pour ne pas créer des litiges/rancœurs autour de la table. Ce renvoie à la responsabilité des participants me fait beaucoup penser à l'OSR où les joueurs doivent assumer les conséquences de leurs choix.

Répondre