Le postulat polyphonique

Pour échanger autours des différentes pratiques des jeux de rôle alternatifs
Arca
Messages : 95
Inscription : 19 janv. 2018 19:46
Prénom :

Re: Le postulat polyphonique

Message par Arca » 05 févr. 2018 12:06

Tu as tout à fait raison :)

Je revient au sujet, donc :

Sur la règle 0 / golden rule / peu importe son nom puisqu'il s'agit exactement de la même chose, à savoir qu'un joueur décide plutôt que le jeu (petite précision ici : quand je dis "joueur", j'inclu toujours le MJ s'il y en a un. Quand je parle des personnages-joueurs, j'indique toujours clairement le rôle qu'ils tiennent).

"Un joueur décide plutôt que le jeu" : il faut savoir reconnaitre que c'est une entorse au "system does matter" chère au big model, et donc de ce point de vue un truc à bannir chez les Forgiens.

Or, il faut aussi comprendre que cette règle est importante dans les cas de POLYRYTHMIE, qui n'est pas si éloignée que les POLYPHONIES, puisque chaque pièce a son propre rythme interne. Sur une décision à prendre, tu va opérer des choix : le big model dit "system, system, system, system.". Alors qu'il y a tellement d'autres solutions à chercher avec cette règle 0 / d'or / peut importe son nom.

Pour moi les contradictions avec le big model sont évidentes ici. Le big model n'apparait donc que comme une des solutions possibles plutôt que "la" solution.

Avatar de l’utilisateur
sildoenfein
Messages : 63
Inscription : 01 févr. 2017 22:38
Prénom : Gherhartd (Philippe)

Re: Le postulat polyphonique

Message par sildoenfein » 06 févr. 2018 11:45

Oui, mais de nouveau, cela n’a rien à voir avec le fait que différentes personnes vont avoir, de bonne foi, une perception radicalement différente du même objet, entre autre de ce qui est important dans ce jeu.

Je ne suis pas d’accord non plus avec l’option de placer globalement les règles au-dessus des joueuses. System, system, system c’est un bon mantra pour concevoir un jeu (et je pense que le point de vue de la Forge est celui-là, rien de plus) : s’assurer que les joueuses auront le moins possible besoin de s’écarter des règles. C’est un mantra particulier de parties : il y a des joueuses qui ont besoin que les règles soient respectées, d’autres qui en ont envie de manière générale ou juste là maintenant parce que raisons (typiquement : les personnes qui veulent voir ce que le jeu a dans le ventre, ce qu’il produit “naturellement”, qui ne sont pas sûres de pouvoir prévoir les effets du système à la lecture avec une expérience de pensée). Mais je n’en ferai certainement pas une règle de conduite.

« Un joueur décide plutôt que le jeu » c’est exactement en plein dans l’idée que le système est important : les joueuses constatent que le système ne leur convient pas, donc elles le changent. S’il n’était pas important, il n’y aurait aucun intérêt à le changer. De toutes façons, « system matters », j’ignore si c’est un truisme, une lapalissade ou une deepity, mais si on déballe le truc avec la définition forgéenne du système, cela donne :
Les moyens que les participants utilisent pour faire évoluer les situations (du jeu) sont importants.
Pas très transcendant.

Mais surtout l’article éponyme ne parle pas de cela. Le titre est un slogan. L’article est une charge contre les jeux incohérents au sens forgéen.

Et tout cela n’a strictement rien à voir avec la polyphonie d’un jeu.

J’ignore ce que tu désire appeler polyrythmie. Cela pourrait très bien être un synonyme total de ce que j’ai appelé ici polyphonie, ou pas. J’ai l’impression que tu parles d’une application en partie, là où je parle de la perception du jeu en lui-même. Polyphonie, ce n’est jamais qu’un mot compliqué pour dire « dans un jdr, il y a beaucoup de choses différentes », cela s’applique autant « à l’arrêt » « qu’en marche » (en partie), ici j’ai choisi « à l’arrêt ».
Et pourtant elles jouent, lieu d'expression pour les femmes rôlistes. Radio-Rôliste, podcast rôliste indépendant tous les 15 du mois.
Pronoms indifférents, mais généralement genré au masculin. Plus réactif via G+, Discord (Gherhartd S.#0146), Hangouts.

Arca
Messages : 95
Inscription : 19 janv. 2018 19:46
Prénom :

Re: Le postulat polyphonique

Message par Arca » 11 févr. 2018 15:55

Par polyrythmies, j'entends que tes "jouets" dans une séance, ont leur chronologie propre (il faut peut-être une définition du jouet ?).

Le genre de jeu ayant pas mal de problèmes avec ça, c'est le cyberpunk.
Le decker va lancer un hack, tandis que le Street sam va parcourir sa liste d'implants, tandis que le meneur est en train de réfléchir soit big plot, soit social, tandis que etc.

C'est une vision plus "scénographique" que thématique comme tu l'as bien identifié, peut être plus pragmatique aussi.

Bons points sur le reste, on converge un peu :)

Répondre