[Soupirs] Le Champion Onyx et la Dame des Brumes

Pour demander de l'aide sur une pratique, une partie, un jeu, une publication...
Répondre
Fabien | L'Alcyon
Prénom : Fabien
Localisation : Paris 10ème
Contact :

[Soupirs] Le Champion Onyx et la Dame des Brumes

Message par Fabien | L'Alcyon » lun. 27 févr. 2017 20:19

Salut tout le monde ! Voici mon premier rapport de partie sur Courants alternatifs, on va voir si ce format marche.

A l'occasion d'un week-end chez Julien et Audrey, nous avons testé mon jeu "Soupirs - Intrigues politiques et amoureuses à la Cour des elfes".

Evolution des mécaniques de résolution
Suite à la précédente partie, j'ai révisé le système de résolution: la plupart des échanges entre personnages se résolvent en simple négociation/séduction orale, sans structuration évidente par le système et les règles. La seule particularité est qu'à tout moment, un personnage A peut imposer à l'autre B un Dénouement, c'est-à-dire un choix: soit accepter ce que A veut, soit gagner tous les deux des points de Passion (c'est-à-dire une forme de punition réciproque, qui représente le fait d'exposer le conflit ; j'explique ce que sont les points de Passion ci-dessous). C'est inspiré du jeu du dictateur en théorie des jeux: A possède 100€ et peut les répartir comme il veut entre lui et B (90/10, 70/30, 50/50...); B de son côté peut choisir: soit d'accepter l'offre de A, soit de la refuser, auquel cas personne ne gagne rien. Ainsi, A a du pouvoir, mais doit bien veiller à la manière dont il présente les choses à B. C'est d'autant plus intéressant lorsqu'il s'agit de travailler sur le long-terme (est-ce qu'on peut construire de la confiance dans une relation de pouvoir asymétrique ?).
Le Dénouement est un mécanisme, similaire à celui de l'Escalade dans Dogs in the Vineyard, au coup de théâtre dans Les Cordes Sensibles ou au sacrifice dans Démiurges. Le Dénouement permet de laisser les joueurs libres dans leurs interactions, mais aussi d'arrêter les choses lorsqu'elles tournent en rond, lorsque chacun campe sur ses positions et qu'on ne peut faire avancer la négociation. Le Dénouement augmente aussi la pression sociale et émotionnelle d'un personnage sur l'autre, il "hausse le ton".

Il y a une mécanique de résolution plus classique (= on lance des dés) pour les duels (ou tout ce qui ne dépend pas directement d'un échange humain, comme un concours de peinture par exemple).

Les points de Passions mentionnés précédemment sont une des monnaies du jeu: plus un personnage en a, moins il se contrôle (à partir d'un certain seuil, il devient particulièrement manipulable). Je ne cache pas que cette jauge est directement inspirée de Les Cordes Sensibles, mais je compte bien développer le mécanisme.
Un joueur peut se débarrasser de ses points de Passions de plusieurs moments, notamment en exprimant ses émotions (ce qui, dans une Cour, pose problème) et peut en prendre, notamment pour obtenir des informations.

Il y a enfin un mécanisme de Promesse et de Pacte: si tu ne fais pas ce à quoi tu t'es engagé, tu prends des points de Passion.

Les personnages ont trois caractéristiques pour les définir: le Rang (au sens de rang dans l'ordre social), le seuil de points de Passion à partir duquel le personnage commence à péter les plombs (donc plus le seuil est bas, plus le seuil est haut, plus il se maîtrise) et la Prouesse, qui permet de résoudre les conflits non-sociaux (combats, etc.).

Pour le reste, rien de changé par rapport à la précédente version: chaque personnage est construit autour d'un Problème central et de relations aux autres, on joue scène par scène, le meneur a une préparation qui permet de lancer des situations de son propre chef, c'est le meneur qui cadre les scènes sur les suggestions des joueurs.

Pour cette partie, j'utilise une préparation appelée "La chute de la Maison Pourpre": des aristocrates d'une ancienne Maison, la Maison Pourpre, sont accusés de pratiquer la magie noire, arrêtés et condamnés; chacun, à la Cour, réagit, soit pour sauver sa peau, soit pour obtenir justice, soit pour supprimer ses adversaires. Les différents personnages de la préparation sont tous liés à cette affaire d'une manière ou d'une autre.
Incidemment cette préparation m'a poussé à m'intéresser au système judiciaire d'une société d'aristocrate où la politique est plus importante que la justice, mais dans une autre préparation, je développerai d'autres aspects. Plutôt que de tout décider à l'avance, je préfère développer l'univers selon mes besoins.

Les personnages
Audrey jouait la Dame des Brumes, Oracle des Ecrins de la Maison d'Albâtre [la Maison de l'Impératrice]
Problème: "Elle se sent incapable de faire ce qu'elle doit faire."
Amante du Prince Orage de la Maison Pourpre
Obstacle interne: sachant la fin de la Maison Pourpre, vais-je choisir de sauver le Prince Orage ?
Obstacle externe: comment éviter d'être suspectée par le Prévôt impérial ?
Traits:
  • nièce de l'Impératrice
  • amoureuse du Prince Orage
  • peur du Prévôt impérial
  • J'organise les rendez-vous amoureux entre la Duchesse Rouille et le Duc Onyx [l'autre PJ]
  • peur de s'impliquer affectivement et politiquement
Julien jouait le Champion Onyx, Champion de la Maison Safran
Problème: "Je n'aime plus la Duchesse Rouille"
Obstacle interne: C'est une relation confortable, facile, pratique.
Obstacle externe: Cela couperait mes entrées à la Maison Pourpre.
Trait:
  • relation avec la Demoiselle Miel
  • relation avec la Duchesse Rouille
  • relation avec la Dame des Brumes
  • se méprise de s'en prendre à quelqu'un d'aussi intègre que la Dame des Brumes
Il est envoyé par la Demoiselle Miel pour négocier son mariage avec le Prince Orage; principale interlocutrice: la Duchesse Rouille.
Il se rend bien compte que la Dame des Brumes est la maîtresse du Prince Orage, alors même que ce dernier est promis à la Demoiselle Miel.

Succession des scènes
Scène 1
Pour commencer la partie, je raconte comme les premières arrestations ont lieu à la Cour. Le Prévôt impérial fait arrêter notamment le Prince Orage, l'héritier de la Maison Pourpre, par les gardes de la Maison Fuligineuse et la Garde du Palais (dirigée par le Capitaine Viride). Une juridiction extraordinaire est mise en place, la Chambre Ardente, chargée de juger les crimes de magie noire.
Julien réagit immédiatement: il regarde la réaction de la Duchesse Rouille (qui appartient aussi à la Maison Pourpre): je lui donne un point de Passion et je révèle qu'elle ne semble pas surprise.
Je reviendrai en conclusion sur la question de la découverte des informations.

Scène 2
La Duchesse des Brumes rentre dans ses appartements et, dans un bassin divinatoire, recherche si le Prince Orage est bien coupable de ce dont on l'accuse. Je lui donne un point de Passion et je lui révèle que c'est bien le cas (elle a une vision du Prince Orage les mains couvertes de sang).
Le Prévôt impérial la pousse ensuite à se présenter devant la Chambre ardente pour effectuer la même divination en public (ça a du sens: elle appartient à la Maison de l'Impératrice, dont elle est l'Oracle, personne n'est plus qualifié à la Cour pour dire la vérité pure); j'en profite pour montrer le Prévôt impérial comme quelqu'un de dangereux, mais sachant aussi protéger et récompenser ses alliés. C'est un jet de Prouesse (puisqu'il ne s'agit pas d'une interaction sociale) qu'Audrey réussit.
Le Problème d'Audrey est donc résolu en une scène, ce qui est un soucis en termes de règles, j'en reparle en conclusion.

Scène 3
Le Champion Onyx va voir la Duchesse Rouille dans l'intention de se séparer d'elle, il a aussi la puce à l'oreille depuis la première scène.
Elle ne semble pas attristée de le voir partir, mais lui demande de bien vouloir la protéger si elle devait être mise en cause. La scène bloque un peu donc je fais appel à un Dénouement dont l'enjeu est que le Champion Onyx fasse la Promesse d'aider la Duchesse Rouille. Julien ne veut pas prendre de points de Passion, donc il fait la Promesse.

De même, le Problème du personnage de Julien a été résolu en une scène: il a réussi à annoncer à la Duchesse Rouille qu'il voulait la quitter; j'aurais pu résister plus et lui mettre des bâtons dans les roues, mais il me semblait que présentement, la Duchesse Rouille avait bien d'autres chats à fouetter: sa Maison s'écroule (en partie par sa faute) et elle cherche à s'en échapper.
Cependant, dans les deux cas, ça n'a pas empêché la partie de continuer. On en reparle plus bas.

Scène 4
La Dame des Brumes va voir le Prince d'Orage, son amant, dans sa cellule. Pour y accéder, elle donne une Faveur (encore un mécanisme dont je n'ai pas parlé, mais très similaire aux Promesses: on promet d'aider dans le futur la personne) au Capitaine Viride pour qu'il détourne les yeux.
Le Prince Orage supplie la Dame des Brumes de l'aider, si elle l'aide il lui promet de rompre son engagement avec la Demoiselle Miel et de n'aimer qu'elle. Il est sincère, mais elle le rejette.
Il devient alors violent: il la saisit par le bras et se rapproche d'elle, pour forcer sa décision. C'est une autre manière de présenter un Dénouement. Elle refuse: ils prennent tous les deux des points de Passion et chacun ajoute un Trait à l'autre: Audrey décide que le Prince Orage se sent minable pour ce qu'il a fait, je décide qu'elle est de plus en plus amoureuse de lui (j'aime bien ici l'effet de cette règle qui permet de mettre en place des relations humaines dysfonctionnelles).

Scène 5
Le Champion Onyx rencontre la Dame des Brumes et lui propose une alliance politique. J'ai un peu perdu le fil de ce moment-là mais ils parviennent facilement à un accord.

Scène 6
La Dame des Brumes est invitée par la Duchesse Rouille dans son pavillon de chasse.
Ce n'est pas une position facile pour la Dame des Brumes (elle est l'amante du Prince Orage, alors que la Duchesse Rouille a été l'artisan du mariage entre le Prince Orage et la Demoiselle Miel), mais la Duchesse Rouille la met rapidement à l'aise: elle veut lui demander quelque chose.
La Duchesse Rouille demande à la Dame des Brumes de bien vouloir porter une lettre au Prince Albinos dans laquelle elle lui demande de rejoindre de l'épouser pour qu'elle puisse rejoindre la Maison d'Albâtre (un plan de sortie de sa Maison préparé depuis longtemps).
La Dame des Brumes accepte après qu'Audrey a demandé une Faveur en échange.

Nous arrêtons après cette scène: il y a déjà beaucoup de choses intéressantes venues de la partie, pas besoin de continuer.

Nous avons joué environ 3h, création des personnages et explication des règles comprises.

Conclusion et commentaires
La fiction a été courte. Cette partie a été un peu désordonnée en termes de règles, et la qualité du jeu en a souffert. Cependant j'ai compris pas mal de choses grâce à elle et elle expose encore de nombreuses difficultés, sur lesquelles j'aimerais vos avis.

Mécanique de résolution et points de Passion
Je crois que les mécaniques de résolution utilisées ici (négociation libre, qui peut être interrompue par un Dénouement) représentent une bonne piste à suivre. Non seulement ça facilite les échanges entre les joueurs, mais c'est simple à saisir. Avec le système de Promesse, je crois que je tiens quelque chose de solide.
Les jets de Prouesse me semblent nécessaires pour le jeu: un duel ou une joute verbale est aussi une épreuve d'importance dans une Cour et ne peut se régler par de la négociation. Pour le moment, c'est encore simpliste (une simple prise de risque mesurée pour obtenir le meilleur résultat possible), mais je compte bien l'améliorer.
Julien faisait remarquer à juste titre qu'on retrouvait dans les points de Passion et les Promesses une thématique importante du jeu: la tension entre sentiments et politique - à creuser donc.

La mécanique des points de Passion (que Julien suggère d'appeler des points de Tourments) me semble encore être le point faible des mécaniques de résolution. Pour rappel, cette mécanique est tirée de la jauge de Sentiments de Les Cordes Sensibles: quand le nombre de points de Sentiments dépasse un certain seuil, le personnage commet un acte "irréparable" (donc grave); c'est une mécanique qui est intéressante parce qu'elle permet de représenter la tension nerveuse que peut vivre un individu et le fait de "péter un plomb" à un moment donné (un enjeu qui est transposable à une Cour où il importe de garder la face en public); de plus, ça représente également les mécaniques psychologiques pour lâcher du lest nerveusement, notamment en exprimant ses Sentiments pour faire baisser sa jauge; enfin, c'est un mécanisme qui est riche fictionnellement parce qu'il laisse le choix: un joueur peut choisir à tout moment de renoncer à se battre contre cette tension et de laisser le pétage de plomb advenir, à la manière quelqu'un qui baisse les bras et laisse les conséquences aux autres.
Cela permet aussi d'encourager des actions qui ont du sens dans une cour: par exemple, exprimer librement un sentiment sincère permet de diminuer sa jauge de Passion de 1. C'est une transgression dans un milieu social pour qui le maintien et l'impassibilité sont des vertus essentielles, mais c'est une transgression essentielle, parce qu'elle permet de rester humain.
Bref, vous l'aurez compris, cette mécanique me plaît beaucoup.

Cependant, la transposer à une Cour me semble très compliquée. D'abord parce qu'un acte irréparable a des conséquences beaucoup plus lourdes dans une Cour d'une société traditionnelle et peut mener à l'exclusion sociale (alors que même si je quitte mon job en claquant la porte ou si je romps avec mon partenaire, je peux toujours mener ma vie ailleurs). Ensuite parce que la dimension de compétition au sein d'une Cour fait qu'il est difficile pour les joueurs de choisir l'acte irréparable en question sans qu'il y ait conflit d'intérêt: si c'est moi qui décrit mon propre acte irréparable, je risque d'être tenté de le minimiser pour ne pas subir trop de conséquences sur le long terme (une incitation qui n'existe pas dans Les Cordes Sensibles).
Donc il faut que je trouve une manière de représenter les effets des points de Passion autrement. Il y en a déjà une claire: gagner des points de Passion permet de faire des choses dans la Cour (obtenir de l'information notamment, peut-être mentir effrontément, il faut que j'y réfléchisse); si sa jauge est pleine, il n'est plus possible de faire ces actions. Ensuite, je me demande si une jauge pleine de points de Passion ne pourrait signifier une forme de déchéance morale (l'abbé de Villecourt dans le film Ridicule). Je réfléchis aussi à la possibilité qu'un personnage dont la jauge de points de Passion est pleine puissent être plus facilement manipulés par les autres, y compris le meneur.
Vos réflexions sur ce point sont donc vraiment les bienvenues.

Des Problèmes qui n'en sont pas - enjeux des personnages et enjeux de la préparation
Une deuxième question que je me pose est celle des enjeux. Ici, les enjeux des personnages se sont réglés très vite, en une seule scène. Certes, je n'ai pas opposé beaucoup de résistance, mais c'est surtout parce que les enjeux extérieurs étaient tellement importants qu'ils rendaient les enjeux individuels non-pertinents (comment aimer quelqu'un qui torture et qui pratique la magie noire ? il n'y a plus d'ambivalence possible pour les individus).
En même temps, ces enjeux étaient assez forts pour que la partie se poursuive sans problème.
Dans Les Cordes Sensibles, il n'y a que les enjeux des personnages, ce qui les rend d'autant plus forts. Est-ce que ça veut dire qu'il faut impérativement faire un choix (en termes de conception de jeu) entre enjeux des personnages et enjeux de la préparation ? Je ne crois pas: dans les deux précédentes parties, les enjeux des personnages et ceux de la préparation se conjuguaient efficacement, mais c'était parce que les enjeux de la préparation étaient de la même "ampleur".
Idéalement, j'aimerais que les enjeux des personnages et les enjeux de la préparation puissent coexister et se conjuguer, même quand les enjeux de la préparation sont de grande ampleur.
Une piste que j'aimerais explorer est celle de pousser les joueurs à prendre au sérieux les passions de leurs personnages. Ce peuvent être des passions épiques, qui font trembler l'Empire sur ses bases ! Pour le moment, je ne sais comment y parvenir, mais j'y réfléchis.

La place du meneur de jeu
J'avais déjà senti ce problème dans la première partie: le rôle du meneur est trop important. Comme c'est lui qui joue la scène et que les enjeux de chaque personnage sont assez déconnectés, le meneur tend à être toujours actif (pour jouer les PNJs) tandis que chaque joueur n'est actif que durant "sa" scène.
Dans Les Cordes Sensibles, chaque personnage est lié au Problème des autres, donc le joueur est intéressé à la plupart des scènes.
Je ne sais pas comment résoudre ce problème. C'est peut-être aussi une question d'enjeu: si tous les personnages partagent le même enjeu, les joueurs sont incités à s'intéresser aux scènes des autres.
Dans Les folles aventures d'Eulalie de Potimaron, une série de livre jeunesse de très grande qualité située à la cour de Louis XIV, les personnages sont tous unis autour d'un but commun (dissimuler et aider un amour secret), auquel viennent se rajouter leurs enjeux personnels. Peut-être faudrait-il que j'aille dans ce sens.

Assymétrie PJ/PNJ
Un dernier point me chiffonne: le système me semble déséquilibré entre les PJs et les PNJs. Impossible de tenir la comptabilité précise des points de Passion des PNJs. Grosso-modo, sauf si le meneur est méticuleusement honnête, les PNJ peuvent prendre de grandes quantité de points de Passion sans que ce soit un réel problème pour eux. Dans Les Cordes Sensibles, à nouveau, ce n'est pas un problème parce qu'il n'y a pas de politique, on ne cherche pas à transformer les autres, mais bien à progresser soi-même.
Je ne pense pas que ce soit un problème majeur, mais je le note pour le garder à l'esprit.

Je note que tous les problèmes que je rencontre sont dus au fait de transposer Les Cordes Sensibles à un autre contexte, celui d'une Cour, qui est une structure sociale bien différente de celles dans lesquelles vivent les personnages de LCS (càd des structures sociales contemporaines: le couple, l'entreprise, la famille, le marché...). Ça renforce l'idée qu'on ne peut pas impunément transplanter un système de jeu dans une autre fiction.

Je termine en répétant que le rapport de partie me semble être une excellente pratique pour un auteur de jeu. Non seulement ça laisse une trace précise de la partie, mais en plus ça permet de prendre du recul dessus et d'identifier précisément et concrètement comment faire avancer son jeu. Même sans prendre en compte les apports externes, c'est déjà un excellent travail pour soi-même.
Pour moi, c'est aussi un atout formidable pour le moral. J'ai tendance à voir les choses en noir, et j'avais gardé de cette partie une impression relativement négative. La reprendre ainsi m'a permis de me souvenir ce que j'y avais trouvé de bien et pourquoi ce projet me botte.

Merci de votre attention et de vos réflexions !

EDIT (28/02): quelques coquilles et imprécisions dans le texte
Modifié en dernier par Fabien | L'Alcyon le mar. 28 févr. 2017 16:28, modifié 1 fois.
L'Alcyon mon label de publication de jdr indépendants

Brisecous
Prénom : Mathieu
Localisation : 66
Contact :

Re: [Soupirs] Le Champion Onyx et la Dame des Brumes

Message par Brisecous » lun. 27 févr. 2017 21:16

Bonjour Fabien,

As-tu besoin d'une aide particulière par rapport à ce compte-rendu de partie ?
Blog de Brisecous - Fondateur de Ludiconcept - Auteur d'Opération Archéo
Nouvel article une fois l'an

Valentin T.
Prénom :

Re: [Soupirs] Le Champion Onyx et la Dame des Brumes

Message par Valentin T. » lun. 27 févr. 2017 21:46

De ce que je comprends de ces rapports de partie, ce que tu expérimentes avec Soupirs est très proche de ce que m'anime avec Fantasmagories. Je lis donc tes interventions avec très grand intérêt.

Mécanique de résolution et points de Passion
Julien faisait remarquer à juste titre qu'on retrouvait dans les points de Passion et les Promesses une thématique importante du jeu: la tension entre sentiments et politique - à creuser donc.
Tu sembles associer le couple Passion/Promesse avec le couple Emotions/Politique. Néanmoins, j'ai de mon côté expérimenté les promesses sur un registre émotionnel. Cela peut donner des moments intenses, par exemple pendant lesquels des amants peuvent se faire des promesses très poignantes.
Je réfléchis aussi à la possibilité qu'un personnage dont la jauge de points de Passion est pleine puissent être plus facilement manipulés par les autres, y compris le meneur.
Vos réflexions sur ce point sont donc vraiment les bienvenues.
Plutôt que de manipuler quand la jauge est pleine, je vois deux manière de manipuler en permettant de dépenser des points :

- Monsterhearts, propose un moyen intéressant de manipulation. Un personnage peut dépenser un de ses ascendants qu'il a envers un autre personnage pour le pousser à agir dans une direction particulière. Il lui fait une proposition en dépensant le point, et le joueur cible peut accepter ou non. S'il accepte de faire ce qui est demandé, il gagne un point d'expérience.
Cela fonctionne vraiment bien pour moi, puisque le choix est dans les mains du personnage manipulé, et que le manipulateur doit bien comprendre les intérêts du manipulé sous peine de dépenser un ascendants pour rien. Pour avoir une idée de ce que Monsterhearts propose lorsqu'un joueur dépense ses ascendants : http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/3/99/ ... de-ref.pdf (Voir page 2, en haut à gauche).
On peut imaginer adapter la mécanique à Soupirs. Par exemple, le joueur A ajoute un point de Passion à sa jauge et fait une proposition au joueur B. Si le joueur B accepte de faire ce qui est demandé, B retire un point de Passion.

- Drama System propose une mécanique d'enchère. Il y a ici aussi des points-ressources. Un joueur peut donner 2 points à un autre joueur pour contraindre son personnage à faire quelque chose. Si celui-ci s'exécute, tout va bien. S'il décide de ne pas le faire, il doit donner 3 points au demandeur en retour.
Cela nécessite ici aussi de bien comprendre la psychologie et ce qui anime les autres joueurs pour pouvoir les manipuler au mieux. C'est utilisable autant sur un registre de manipulation politique que de manipulation émotionnelle.

Des Problèmes qui n'en sont pas - enjeux des personnages et enjeux de la préparation
Est-ce que ça veut dire qu'il faut impérativement faire un choix (en termes de conception de jeu) entre enjeux des personnages et enjeux de la préparation ?
Personnellement, j'observe très souvent des cas d'interférences entre les enjeux internes et externes lorsque les deux se présentent aux joueurs. Et c'est plutôt les enjeux internes qui sont délaissés. Pour qu'aucun des deux ne soit écarté rapidement, je constate qu'il faut :
- Soit que l'importance de ces enjeux soient du même ordre pour les joueurs. C'est souvent possible lorsque les enjeux externes restent modestes, sinon ils prennent le pas sur les enjeux internes qui passent au second plan très vite. Je ne connais pas encore de jeu qui permette ça régulièrement.
- Soit que les enjeux soient interdépendants. C'est ce sur quoi repose Bliss Stage, en contraignant l'efficacité de la résolution des enjeux externes (combattre dans le rêve) à ce qui se déroule à l'échelle des enjeux internes (la manière de gérer les relations).

La place du meneur de jeu
J'avais déjà senti ce problème dans la première partie: le rôle du meneur est trop important. Comme c'est lui qui joue la scène et que les enjeux de chaque personnage sont assez déconnectés, le meneur tend à être toujours actif (pour jouer les PNJs) tandis que chaque joueur n'est actif que durant "sa" scène.
D'après moi, il n'est pas nécessaire et forcément intéressant que les joueurs partagent le même enjeu pour limiter le temps de parole du MJ. Par contre, une méthode qui fait ses preuve pour moi est de tisser un réseau d'interdépendances fortes entre les problématiques des uns et des autres. Les problèmes peuvent avoir des répercussions entre-eux, les figurants qui aident certains personnages sont les antagonistes des autres, etc... Plus le maillage des inter-relations est grand, moins le MJ intervient en général (du moins c'est mon expérience).

Fabien | L'Alcyon
Prénom : Fabien
Localisation : Paris 10ème
Contact :

Re: [Soupirs] Le Champion Onyx et la Dame des Brumes

Message par Fabien | L'Alcyon » mer. 1 mars 2017 15:13

Salut à tous les deux !

@Brisecous: oui, mes questions sont "résumées" dans la dernière partie "Conclusion et commentaires" :)

@Valentin: merci pour ces réflexions !

Effectivement, j'ai pensé à des systèmes d'enchères et à Monsterhearts aussi. Sans avoir de solution toute prête, j'aimerais quelque chose de différent, à la fois pour prendre en compte la dimension "agressive" d'une Cour et pour aborder la question du désir (qui est à l'origine du projet et dont je ne voudrais pas trop m'éloigner malgré tout).
Dans LCS, j'ai souvent vu des scènes très intenses où un personnage séduisait un autre et la mécanique du Conflit marche très bien ainsi. Ce qui est fort dans ces scènes, c'est qu'il y a une vraie synesthésie (au sens sinteséen du terme) avec le désir physique des personnages: on sent bien qu'en le réprimant, on le regrettera (donc augmentation de la jauge de Sentiments) et qu'en y cédant il y aura des répercussions compliquées dans la réalité (donc laisser l'Enjeu à l'autre). C'est l'unique mécanique de conflit que je connaisse qui parvienne à rendre la complexité de la séduction et du désir physique, en particulier lorsqu'il est socialement ou psychologiquement problématique (coucher avec mon ex, tromper ma femme, etc.).
C'est ce que j'aimerais retrouver, et j'y réfléchis encore.

Sur les deux autres points, en effet j'ai l'impression que ça touche à la manière dont la situation initiale est construite. S'il y a relativement peu de personnages et des enjeux d'une même importance relative, ça doit vraisemblablement mener à une intrication plus forte des enjeux internes et externes.
Cependant, cette solution n'est pas entièrement satisfaisante. J'aimerais permettre des enjeux relativement différents, y compris des crises politiques graves comme celle décrite dans mon rapport de partie. Une solution serait effectivement peut-être, comme dans Bliss Stage, de lier les deux (ainsi un grand amour pourrait aussi avoir des conséquences politiques majeures), mais je ne sais pas encore comment faire.

Merci !
L'Alcyon mon label de publication de jdr indépendants

Brisecous
Prénom : Mathieu
Localisation : 66
Contact :

Re: [Soupirs] Le Champion Onyx et la Dame des Brumes

Message par Brisecous » mer. 1 mars 2017 19:02

Désolé Fabien, je ne me sens pas capable de t'aider sur des problématiques aussi générales à partir d'un compte-rendu de partie, sans avoir lu le jeu et sans y avoir joué.

Si tu as besoin d'un coup de main plus spécifique, maintenant ou plus tard, pour lequel tu penses que je pourrais t'aider, n'hésite pas à m'envoyer un MP.
Blog de Brisecous - Fondateur de Ludiconcept - Auteur d'Opération Archéo
Nouvel article une fois l'an

Fabien | L'Alcyon
Prénom : Fabien
Localisation : Paris 10ème
Contact :

Re: [Soupirs] Le Champion Onyx et la Dame des Brumes

Message par Fabien | L'Alcyon » jeu. 2 mars 2017 12:23

OK, ça marche !
L'Alcyon mon label de publication de jdr indépendants

Arjuna Khan
Prénom :

Re: [Soupirs] Le Champion Onyx et la Dame des Brumes

Message par Arjuna Khan » dim. 5 mars 2017 17:23

De mon coté cela risque d'être un peu plus easy vu que j'ai joué aux cordes sensibles. Ta proposition de jeu me rappelle beaucoup ma partie de house of the blooded où le setting très politique, très intrigue, fait que cela rend le rôle du mj assez relatif. Au final il est plus pour arbitrer les règles et lancer/relancer la machine (donc les problématiques) quand les autres participant(e)s tournent un peu à vide. C'est je pense du au fait, que dans ce genre de fiction, les personnages ont souvent beaucoup d'enjeux qui soit s'opposent, soit se complètent ce qui contribue à créer des jeux d’alliances de des alliances qui sont très fertile. Y'a d'ailleurs un point dont je ne suis pas sur à la lecture de ton cr : le mj ça a toujours été toi ou c'est tournant ?
Je réfléchis aussi à la possibilité qu'un personnage dont la jauge de points de Passion est pleine puissent être plus facilement manipulés par les autres, y compris le meneur.
Pour reprendre mon exemple de house of the blooded, je trouve que ce qui faisais la force du jeu c'est que peu importe où l'on se trouvait géographiquement, le jeu de cour faisait que le moindre de nos comportements pouvait faire influer la scène. On pouvait impacter sur les conséquences de la scène, sur son échec ou sa réussite, ou même sur son degré d'échec ou de réussite. Ça rajoute beaucoup d'implications autour de la table, ça pousse à l'écoute et ça pousse les gens à devoir gérer leurs ressources à tout moment pour avancer. Voila je n'ai pas vraiment de réponse à tes problèmes fabien mais mes réflexions du moment.
Une piste que j'aimerais explorer est celle de pousser les joueurs à prendre au sérieux les passions de leurs personnages. Ce peuvent être des passions épiques, qui font trembler l'Empire sur ses bases ! Pour le moment, je ne sais comment y parvenir, mais j'y réfléchis.
Je surinterprète peut être par rapport à ce que tu veux faire mais peut être que ce qu'il te faudrait ce serait des settings mettant en scène des maisons ayant un sens de la moralité assez marqué. Une vision du monde en somme qui les pousse à défendre les idées de leur maison. Peut être que tout comme dans les cordes sensibles nos problèmes sont tiré d'une liste de problématique décidé à l'avance, les problèmes de tes personnages devrait être lié à ta préparation. Les problèmes des personnages étant la solution que propose leurs maisons à problème soulevé dans ta préparation. Mais n'ayant pas tous les éléments pour juger peut être que j'extrapole trop.

Pour l'histoire des pnjs, j’avoue que j'ai trop de mal à situer l'optique du jeu pour tenter de te répondre efficacement. Les protagonistes sont censé s'opposer, s'allier ? Un mélange des deux ?

Fabien | L'Alcyon
Prénom : Fabien
Localisation : Paris 10ème
Contact :

Re: [Soupirs] Le Champion Onyx et la Dame des Brumes

Message par Fabien | L'Alcyon » jeu. 9 mars 2017 09:18

Merci de ta réponse !

Oui, c'était bien moi le MJ.
Plus je joue, plus j'ai l'impression qu'il faut partir d'une préparation de partie aux enjeux très serrés: chaque PNJ est lié à au moins deux autres personnages, pousser au maximum les relations triangulaires, relativement peu de PNJs. Ainsi, si les PJs ont des objectifs liés aux PNJs, même un peu, ils sont rapidement happés par ces enjeux aussi.

Merci pour la référence House of the Blooded. Effectivement, j'y avais déjà pensé mais je ne l'avais jamais lu ou testé jusque-là. Je vais m'y mettre.

Je réfléchis effectivement aussi à la possibilité de renforcer l'identité des Maisons. C'est un trope des jeux à clans (L5R et Vampire en tête, mais Capharnaüm aussi) que je trouve fertile mais dangereux. Sans doute qu'il faudra un jour que je parle de combien L5R m'a inspiré dans ce projet.

Bref, c'est une période de développement très agréable pour ce jeu, j'ai plein d'idées et de pistes à explorer, j'ai juste à tester et à écrire pour faire avancer le tout ! :)
L'Alcyon mon label de publication de jdr indépendants

Avatar du membre
angeldust
Prénom : Simon

Re: [Soupirs] Le Champion Onyx et la Dame des Brumes

Message par angeldust » jeu. 9 mars 2017 10:05

J'arrive un peu après la guerre (déménagement oblige) mais si jamais ce que je dis peux t'aider :)

Je peux te conseiller la lecture du jeu Undying que Valentin et Thuouny m'ont fait découvrir. C'est du Vampire la Mascarade en mode Pbta où le jeu de cours est très intéressant à jouer.

En début de partie, tu crées une "relation map" des gens importants et tu situes ton personnage dans cette toile. Avant le début de la fiction, en général, un élément déséquilibre le statu quo et les personnages (PJ et PNJ) se mettent en branle pour atteindre leurs objectifs. Les relations sont gérées par un système de "dettes" que tu dois honorer. Bref, il y a dans Undying pas mal de chose que je retrouve en te lisant, le côté vampire/humanité en plus.

Voilà mes 2 centimes !

Fabien | L'Alcyon
Prénom : Fabien
Localisation : Paris 10ème
Contact :

Re: [Soupirs] Le Champion Onyx et la Dame des Brumes

Message par Fabien | L'Alcyon » sam. 11 mars 2017 09:41

Cool, merci pour la référence ! Là je suis en train de lire House of the Blooded, donc je vais le mettre sur le haut de ma pile à lire et à tester !
L'Alcyon mon label de publication de jdr indépendants

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité