Qu'est-ce que le jeu de rôle ?

Pour discuter de tout ce qui n'aurait pas sa place ailleurs
Steve J
Prénom : Steve

Re: Qu'est-ce que le jeu de rôle ?

Message par Steve J » mer. 25 oct. 2017 08:20

Johan Scipion a écrit :
mar. 24 oct. 2017 17:00
On les en convainc en leur faisant jouer à Betterave RPG, ce jeu narrativo-vegan qu'il est tellement fun que très vite, plus personne ne se souvient qu'il était narrativo-vegan parce que plein de gens l'ont intégré à leurs pratiques ludiques.
D'un côté je suis content que tu continues à utiliser Sombre comme point de départ pour expérimenter plein de trucs, d'un autre je suis complètement chaud à l'idée de te voir écrire un jeu s’appelant Betterave RPG.

Plus sérieusement je suis d'accord que la promotion par l'exemple, et donc par la sortie d'excellents jeux, est une excellente stratégie. C'est la tienne (et par extension celles des membres du forum Terres Étranges) et c'est aussi celle du courant PbtA et celle du courant OSR sur lequel personne n'aurait parié un kopeck il y a quelques années.
James Raggi, créateur et éditeur pour la gamme Lamentations of the Flame Princess aime répéter le mantra "terrorise them with quality". Et de fait c'est une stratégie gagnante pour sa gamme qui n'a pas abandonné ses fortes spécificités (aspect horrifique parfois dégueulasse, inspirations issues de la culture métal, humour potache,...) mais qui produit tellement de suppléments, tous d'excellente qualité éditoriale, qu'on peut continuer à détester la gamme mais qu'on ne peut plus s'en foutre.


@Eugénie : J'aime bien ton analyse des dominations croisées entre culture geek et culture non-geek mais, même en dehors du JdR, la culture geek est en train de gagner.
Cela m'avait frappé en lisant l'article que Libération avait écrit pour les 30 ans de Retour vers le Futur où ils revenaient, presque sur le ton de l'auto-justification, sur...la critique négative du film parue dans Libération en 1985.

Cela n'empêche pas certains pans de la culture geek d'adopter une mentalité d'assiégés, alors même que la plupart des critiques émises viennent de l'intérieur. C'est particulièrement flagrant du côté des jeux-vidéo mais on peut aussi noter la violence des réactions face au terme, pourtant flou, de "narrativisme".
Même si je suis d'accord pour dire qu'on peut créer des JdR parfaitement valables (et "artistiques") en restant au sein de la culture geek (de la même façon que la "politique des auteurs" était un courant critique cherchant à montrer que des films mainstream comme ceux d'Hitchcock étaient des œuvres majeures), vouloir subvertir le JdR geek me semble une démarche valable et elle implique parfois de ne pas retenir ses coups.

erwik
Prénom : Eric
Contact :

Re: Qu'est-ce que le jeu de rôle ?

Message par erwik » ven. 27 oct. 2017 07:12

le c'est pas du jeu de rôle ça a tendance à me hérisser le poil aussi
que le grog ai une définition ultra restrictive ça ne me dérange pas, leur boulot c'est de référencer des jeux et je comprends qu'ils veuillent poser des limites
par contre qu'on vienne me dire que je fais pas du jeu de rôle alors que
1- ce que je fais j'estime que c'est du jeu de rôle
2 - l'auteur estime que son oeuvre / produit est du jeu de rôle
bin j'avoue que ça fait chié !
après y a peut être des jeux qui posent question. en général pour lancer le débat sur le sujet, je parle des loups garoux de thiercelieux c'est ultra efficace :D
Dieu n'est pas un bon mj
Mon jeu de rôle de super héros https://supersix.fr

Eugénie
Prénom :

Re: Qu'est-ce que le jeu de rôle ?

Message par Eugénie » sam. 28 oct. 2017 13:56

Steve J a écrit :
mer. 25 oct. 2017 08:20
@Eugénie : J'aime bien ton analyse des dominations croisées entre culture geek et culture non-geek mais, même en dehors du JdR, la culture geek est en train de gagner.
Cela m'avait frappé en lisant l'article que Libération avait écrit pour les 30 ans de Retour vers le Futur où ils revenaient, presque sur le ton de l'auto-justification, sur...la critique négative du film parue dans Libération en 1985.
Oui tu as raison. Et en même temps j’ai l’impression qu’en Littérature c’est moins évident ou moins avancé. Quand Johan cite Philip K. Dick en exemple, je trouve ça intéressant parce qu’aujourd’hui Dick est publié en blanche. Le post-apo passe massivement en blanche lui aussi (La route de McCarthy, La constellation du Chien de Peter Heller, Station Eleven d’Emily St John Mandel, autant de post-apos publiés dans des collections de littérature générale, par des auteurs extérieurs au milieu SFFF).

Bref, je ne m’attarde pas parce que c’est hors sujet, mais il y a une façon de se dépouiller des oripeaux du genre SFFF pour prendre de l’essor qui me pose question sur la véritable avancée de la légitimité du genre, en Littérature en tout cas. Même si, perso, la dissolution des étiquettes me convient très bien.

Au fond, peu importe que la culture geek soit aujourd’hui gagnante ou pas, l’important c’est qu’il y a des séquelles d’une époque où elle ne l’était pas. De la même façon, côté alternatifs il y a des séquelles du temps où un jeu sans MJ était absolument inenvisageable, où le Grog refusait de cataloguer les jeux alternatifs, etc. J'ai l'impression que ça charge les échanges d'une aura de sous-entendus qui ne sont pas vraiment présents.
Steve J a écrit :Cela n'empêche pas certains pans de la culture geek d'adopter une mentalité d'assiégés, alors même que la plupart des critiques émises viennent de l'intérieur. C'est particulièrement flagrant du côté des jeux-vidéo mais on peut aussi noter la violence des réactions face au terme, pourtant flou, de "narrativisme".
Oui, je tiens à préciser que je ne cherche pas à excuser la violence des échanges ou de certaines positions de principe. Juste me demander d’où ça sort.
Steve J a écrit : Même si je suis d'accord pour dire qu'on peut créer des JdR parfaitement valables (et "artistiques") en restant au sein de la culture geek (de la même façon que la "politique des auteurs" était un courant critique cherchant à montrer que des films mainstream comme ceux d'Hitchcock étaient des œuvres majeures), vouloir subvertir le JdR geek me semble une démarche valable et elle implique parfois de ne pas retenir ses coups.
Je suis d’accord avec toi, mais je fais une différence entre « ne pas retenir ses coups » et le prendre en surplomb.

Gaël Sacré
Prénom : Maître-Bois

Re: Qu'est-ce que le jeu de rôle ?

Message par Gaël Sacré » dim. 5 nov. 2017 04:57

Je n'ai pas grand chose à ajouter, mais c'était juste pour dire que vos interventions étaient passionnantes. Merci !
Maître-Bois - Mes jeux de rôle et mon blog
Mandala - La chronique qui questionne le jeu de rôle

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité