Qu'est-ce que le jeu de rôle ?

Pour discuter de tout ce qui n'aurait pas sa place ailleurs
erwik
Prénom : Eric
Contact :

Re: Qu'est-ce que le jeu de rôle ?

Message par erwik » jeu. 19 oct. 2017 09:11

+1
faudrait s 'infiltrer chez Black Book
Dieu n'est pas un bon mj
Mon jeu de rôle de super héros https://supersix.fr

Arjuna Khan
Prénom :

Re: Qu'est-ce que le jeu de rôle ?

Message par Arjuna Khan » jeu. 19 oct. 2017 09:13

Je suis d'accord avec toi brisecous. Le hic c'est que dans l'ensemble les fans de jeux alternatifs se forcent beaucoup à avoir une approche inclusive des jeux (on l'a vu au colloque) quand les autres ne font pas ou peu cet effort (on l'a vu au colloque). Pour moi le problème ne vient pas des alternatifs ou des autres mais la scission est entre celleux qui veulent réfléchir le jdr et celleux qui au final ne juge pas ça important.

Brisecous
Prénom : Mathieu
Localisation : 66
Contact :

Re: Qu'est-ce que le jeu de rôle ?

Message par Brisecous » jeu. 19 oct. 2017 11:30

Arjuna Khan a écrit :
jeu. 19 oct. 2017 09:13
Je suis d'accord avec toi brisecous. Le hic c'est que dans l'ensemble les fans de jeux alternatifs se forcent beaucoup à avoir une approche inclusive des jeux (on l'a vu au colloque) quand les autres ne font pas ou peu cet effort (on l'a vu au colloque). Pour moi le problème ne vient pas des alternatifs ou des autres mais la scission est entre celleux qui veulent réfléchir le jdr et celleux qui au final ne juge pas ça important.
Toutafé d'accord avec ce que tu dis Arjuna. Les alternatifs ne sont pas responsables de tout, loin s'en faut. La grande question à 1 million d'euros, c'est : quel est le meilleur moyen d'amener un changement des comportements pour une meilleure inclusivité des jeux de rôle "alternatifs" dans la sphère rôliste ? Quand on a en face de soi des gens peu réceptifs, on peut leur faire le reproche justifié de manquer d'ouverture d'esprit. Cela équivaut à cristalliser encore plus la rupture entre le tradi et l'alternatif, et ça ne permet pas d'atteindre l'objectif d'une plus grande représentation des pratiques minoritaires. Ou alors on peut faire preuve d'abnégation dans notre propre intérêt, passer sur les critiques, rester "naïfs" et voir les aspects positifs, et enfoncer le clou jour après jour jusqu'à un apaisement des crispations. ;)

La plupart des gens sont dans le rejet parce qu'ils ont l'impression qu'on ne respecte pas leur point de vue, ou qu'on remet en question ce en quoi ils croient. Attaquer le JDR tradi, par exemple, c'est immédiatement fermer la porte pour 90% des joueurs. Nous ne proposons pas (enfin, il me semble) de remplacer le JDR tradi, nous ne proposons pas une meilleure manière de jouer au JDR. Nous proposons un complément, "autre chose", qui est compatible avec le JDR tradi bien que différent. C'est en tout cas mon point de vue.
Blog de Brisecous - Fondateur de Ludiconcept - Auteur d'Opération Archéo
Nouvel article une fois l'an

Avatar du membre
Johan Scipion
Prénom :
Localisation : IdF
Contact :

Re: Qu'est-ce que le jeu de rôle ?

Message par Johan Scipion » jeu. 19 oct. 2017 13:44

Brisecous a écrit :
jeu. 19 oct. 2017 11:30
La grande question à 1 million d'euros, c'est : quel est le meilleur moyen d'amener un changement des comportements pour une meilleure inclusivité des jeux de rôle "alternatifs" dans la sphère rôliste ?
Publier des jeux qui déchirent.
+ Découvrir Sombre
+ Soutenir le jeu sur Tipeee
+ Consulter mon planning de démos
+ Commander des numéros de la revue

Brisecous
Prénom : Mathieu
Localisation : 66
Contact :

Re: Qu'est-ce que le jeu de rôle ?

Message par Brisecous » jeu. 19 oct. 2017 14:58

Johan Scipion a écrit :
jeu. 19 oct. 2017 13:44
Publier des jeux qui déchirent.
Tu peux avoir le meilleur jeu du monde, si tu n'as aucune visibilité, il ne percera pas. Par ailleurs, 70% de l'acte d'achat (et donc de la décision de se procurer un jeu plutôt qu'un autre) est motivé par des éléments subjectifs plutôt qu'objectifs (d'où la force de l'image de marque et l'importance de la publicité).

Publier des jeux qui déchirent, c'est un bon début, mais ça ne suffit pas de mon point de vue. ;)
Blog de Brisecous - Fondateur de Ludiconcept - Auteur d'Opération Archéo
Nouvel article une fois l'an

Avatar du membre
Johan Scipion
Prénom :
Localisation : IdF
Contact :

Re: Qu'est-ce que le jeu de rôle ?

Message par Johan Scipion » jeu. 19 oct. 2017 18:20

Brisecous a écrit :
jeu. 19 oct. 2017 14:58
Tu peux avoir le meilleur jeu du monde, si tu n'as aucune visibilité, il ne percera pas.
Si, mais c'est plus long.

Le bouche à oreille fonctionne, je suis bien placé pour le savoir (alors même que je suis très loin d'avoir le meilleur jeu du monde ^^).

Par ailleurs, 70% de l'acte d'achat (et donc de la décision de se procurer un jeu plutôt qu'un autre) est motivé par des éléments subjectifs plutôt qu'objectifs
Ah OK. Donc quand tu parles de " changement des comportements pour une meilleure inclusivité des jeux de rôle "alternatifs" dans la sphère rôliste ", tu causes en fait business ?
+ Découvrir Sombre
+ Soutenir le jeu sur Tipeee
+ Consulter mon planning de démos
+ Commander des numéros de la revue

Gaël Sacré
Prénom : Maître-Bois

Re: Qu'est-ce que le jeu de rôle ?

Message par Gaël Sacré » ven. 20 oct. 2017 00:16

Brisecous, je suis d'accord avec toi sur la nécessité d'ouverture pour pouvoir travailler avec les acteurs principaux du jeu de rôle.
Cela dit, c'est déjà inscrit dans l'ADN actuel des Courants Alternatifs. Je pense qu'il était nécéssaire de se construire un bastion safe pour pouvoir discuter entre nous de notre politique, mais pour ma part, je vois un avenir des CA dans lequel nous allons nous investir ailleurs que seulement sur ce forum. Pour l'instant, nous devons nous construire et surtout grandir, car nous sommes finalement assez peu de membres actifs encore (bien que très actifs pour le noyau dur). Personnellement, j'ai très envie de prendre le temps d'aller sur des plateformes et media généralistes pour parler des jeux alternatifs, en essayant d'avoir un point de vue additif (ce que l'alternatif apporte en plus) plutôt que suppressif (ce que l'alternatif ferait mieux que le traditionnel).

Après, il ne faut pas se voiler la face sur le fait que nous sommes une minorité et que ceux qui dominent enclenchent rapidement des mécanismes de défense, parfois violents, et que nous devons pouvoir être forts pour ne pas se faire écraser. D'où à mon sens la nécessité d'une communauté alternative, pour se serrer les coudes.
Maître-Bois - Mes jeux de rôle et mon blog
Mandala - La chronique qui questionne le jeu de rôle

Brisecous
Prénom : Mathieu
Localisation : 66
Contact :

Re: Qu'est-ce que le jeu de rôle ?

Message par Brisecous » ven. 20 oct. 2017 08:08

Johan Scipion a écrit :
jeu. 19 oct. 2017 18:20
Ah OK. Donc quand tu parles de " changement des comportements pour une meilleure inclusivité des jeux de rôle "alternatifs" dans la sphère rôliste ", tu causes en fait business ?
Non, je ne cause pas business, je réponds à ton argument qui indique qu'il suffit de publier des jeux qui déchirent pour être mieux représenté sur la scène rôliste. Or, si ton "jeu qui déchire" n'est acheté/joué par personne, il n'impacte pas la scène rôliste. Quand on sait que 70% de l'acte d'achat n'a pas de rapport objectif avec le produit, ça fait relativiser sur le rapport entre qualité et volume de vente/diffusion. Et ça fait réfléchir au fait qu'il ne suffit pas d'avoir un bon produit : il faut également avoir une politique de communication et de promotion qui permette de le diffuser largement.

Cependant, on peut parler business. Qu'est-ce que le business ? C'est avoir la meilleure visibilité possible sur un marché pour augmenter le volume de vente de ses produits, et donc leur représentativité. Si on veut que le jdr alternatif soit mieux représenté, autant utiliser les outils qui fonctionnent. Les outils qui fonctionnent, actuellement, c'est l'économie de marché et les techniques de communication.

Attention hein, c'est pas une idéologie que je défends. Je ne suis pas spécialement favorable au capitalisme. Mais c'est comme ça que ça marche, qu'on le veuille ou non.
Gaël Sacré a écrit :Après, il ne faut pas se voiler la face sur le fait que nous sommes une minorité et que ceux qui dominent enclenchent rapidement des mécanismes de défense, parfois violents, et que nous devons pouvoir être forts pour ne pas se faire écraser. D'où à mon sens la nécessité d'une communauté alternative, pour se serrer les coudes.
Tu parles de mécanismes de défense violents, tu parles de "ceux qui dominent", tu parles d'être forts pour ne pas se faire écraser. Je n'ai pas le sentiment que nous soyons une minorité opprimée. J'insiste sur les mots car on en revient aux techniques de communication : si l'on veut avoir un impact, nous avons besoin de modifier notre image et cela passe aussi par une modification de notre discours (de mon point de vue).
Blog de Brisecous - Fondateur de Ludiconcept - Auteur d'Opération Archéo
Nouvel article une fois l'an

Avatar du membre
Johan Scipion
Prénom :
Localisation : IdF
Contact :

Re: Qu'est-ce que le jeu de rôle ?

Message par Johan Scipion » ven. 20 oct. 2017 09:55

Brisecous a écrit :
ven. 20 oct. 2017 08:08
je réponds à ton argument qui indique qu'il suffit de publier des jeux qui déchirent pour être mieux représenté sur la scène rôliste.
Et je campe dessus.

Tu publies (en gratuit ou en payant) un jeu qui déchire, des passionnés s'en rendent compte, ils le jouent, en parlent à leurs amis, qui le jouent à leur tour. Les rôlistes ne sont pas cons, ils savent reconnaître un jeu de qualité. Résultat, tu prends plus de place dans le paysage rôliste francophone.

J'entends bien que cela ne te suffit pas, toi qui a pour objectif bas un smic mensuel, mais Sombre est la preuve que le bouche à oreille rôliste fonctionne. Juste, ça m'a pris quinze ans pour arriver là où j'en suis.

Quand on sait que 70% de l'acte d'achat n'a pas de rapport objectif avec le produit
Ça fait deux fois que tu cites ce chiffre. Je subodore fortement que tu l'as pioché dans une quelconque étude marketing. Était-elle en rapport direct avec le jeu de rôle ?

Les outils qui fonctionnent, actuellement, c'est l'économie de marché et les techniques de communication.
Complètement d'accord avec ça.

Mais si le but est de se faire de la maille, faut pas s'accrocher à l'idée d'un produit alternatif, qui te condamne d'emblée à un marché de niche. Faut taper dans le mainstream et faire du jeu grand public. Sinon, tu t'épuises en comm' pour un résultat forcément inférieur à tes ambitions.
+ Découvrir Sombre
+ Soutenir le jeu sur Tipeee
+ Consulter mon planning de démos
+ Commander des numéros de la revue

Brisecous
Prénom : Mathieu
Localisation : 66
Contact :

Re: Qu'est-ce que le jeu de rôle ?

Message par Brisecous » ven. 20 oct. 2017 10:36

Johan Scipion a écrit :
ven. 20 oct. 2017 09:55

Et je campe dessus.

Tu publies (en gratuit ou en payant) un jeu qui déchire, des passionnés s'en rendent compte, ils le jouent, en parlent à leurs amis, qui le jouent à leur tour. Les rôlistes ne sont pas cons, ils savent reconnaître un jeu de qualité. Résultat, tu prends plus de place dans le paysage rôliste francophone.

J'entends bien que cela ne te suffit pas, toi qui a pour objectif bas un smic mensuel, mais Sombre est la preuve que le bouche à oreille rôliste fonctionne. Juste, ça m'a pris quinze ans pour arriver là où j'en suis.
Ce qui t'a permis d'arriver là où tu en es avec Sombre, il me semble que c'est avant tout la communication que tu déploies pour parler et faire parler de Sombre, en étant présent notamment en conventions et en communiquant sur Internet. Donc, tu as bien mis en place un réseau et des actions de communication. Tu as développé une image de marque et utilisé des codes comme le bandana, par exemple, qui sont repris de théories de marketing. Si tu ne t'étais pas démené pour faire connaître Sombre, penses-tu qu'il aurait percé tout seul par ses qualités intrinsèques ? Avoir un jeu convaincant c'est un prérequis nécessaire, mais je suis convaincu que ça ne suffit pas.

Tu parles de mon objectif de smic mensuel, je ne vois pas ce que ça vient faire là. Je ne parle pas de mes jeux, ni de mon projet professionnel, ni de faire de l'argent. Je parle de donner de la visibilité au JDR alternatif.
Johan Scipion a écrit :
ven. 20 oct. 2017 09:55
Ça fait deux fois que tu cites ce chiffre. Je subodore fortement que tu l'as pioché dans une quelconque étude marketing. Était-elle en rapport direct avec le jeu de rôle ?
Chiffres donnés par un vendeur pro du nom de Jean-Michel Dutois, pendant une conférence-formation organisée à Perpignan pour les créateurs d'entreprise en pépinière. Jean-Michel Dutois c'est lui : http://jmdutois-consulting.com/about-me/ ; je pense qu'on doit pouvoir trouver des données sur internet pour confirmer ce chiffre que je fournis, mais je n'ai pas particulièrement envie de chercher.

Qu'on vende des casseroles ou du jeu de rôle c'est pareil.
Johan Scipion a écrit :
ven. 20 oct. 2017 09:55
Mais si le but premier est de se faire de la maille, faut pas s'accrocher à l'idée d'un produit alternatif, qui te condamne d'emblée à un marché de niche. Faut taper dans le mainstream et faire du jeu grand public. Sinon, tu t'épuises en comm' pour un résultat forcément inférieur à tes ambitions.
Je ne parle pas d'argent, je parle de représentativité et d'évolution des pratiques. Pour moi, ça passe par une augmentation du volume de vente. On peut aussi vendre des jeux gratuits d'ailleurs. Télécharger un jeu de Thomas Munier sur un plan symbolique c'est un acte d'achat : On se procure un produit pour l'utiliser et l'inscrire dans une pratique, lui donnant ainsi une réalité concrète. Que l'acte génère ou pas de l'argent n'est pas important en fait. Ce qui est important c'est d'avoir convaincu l'utilisateur "d'acheter" le produit.

Effectivement, si le but premier c'est de faire de l'argent par le biais d'une augmentation du volume de vente, on a plus grand intérêt à tous faire du D&D. Mais la réciproque n'est pas vraie : Ce n'est pas parce que nous voulons proposer autre chose, que le volume de vente n'est pas important. Vendre un produit, c'est diffuser sa création et lui donner une meilleure place et donc un pouvoir pédagogique plus important au sein de la communauté rôliste.

Précision : Quand je parle de volume de vente, c'est à comprendre sur le plan conceptuel. Pour moi, convaincre quelqu'un de télécharger un jeu de Thomas Munier, c'est exactement du même ordre que convaincre quelqu'un d'acheter un jeu en boutique. J'aurais pu parler de volume de diffusion, mais j'aime bien la notion de vente, c'est un terme choquant chez les bobo-narrativo-végans que nous sommes, qui renvoie à mon argumentaire d'utilisation du modèle libéral pour diffuser nos créations.
Blog de Brisecous - Fondateur de Ludiconcept - Auteur d'Opération Archéo
Nouvel article une fois l'an

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité