[Dans le mufle des Vosges] 25. Nos fantômes

Pour poster les compte-rendus de vos parties
thomas munier
Messages : 1298
Inscription : 02 févr. 2017 16:28
Prénom : Thomas

[Dans le mufle des Vosges] 25. Nos fantômes

Message par thomas munier » 13 mai 2020 11:09

NOS FANTÔMES

Pour ce nouvel épisode et jusqu'à la fin, on ferme le capot pour se concentrer sur l'histoire.

(temps de lecture : 5 mn)

Joué / écrit le 13/05/2020

Jeu principal utilisé : Oriente, perdre ses repères en traversant la forêt de Millevaux

N.B. : Les personnages et les faits sont fictifs.

Le projet : Dans le mufle des Vosges, un roman-feuilleton Millevaux

Précision : ces feuilletons sont des premiers jets, donc beaucoup de coquilles demeurent. Merci pour votre compréhension.

Avertissement : contenu sensible (voir détail après l’image)

Image
double : zanzo, cc-by-nc, sur flickr

Contenu sensible : aucun


Passage précédent :

24. Les roches druidiques
Toujours sous la pluie battante, la troupe s'entortille dans des domaines forestiers de plus en plus oubliés du Vieux.


L'histoire :

Image
Corpo Mente, par Corpo Mente, entre opéra baroque et musique zeuhl, la bande-son d'un conte de Grimm macabre en perruque poudrée.

La grasse-nuit n'avait pas mis fin aux vidanges du ciel, dont le staccato frappait avec régularité les toiles de jute tendues sur des piquets à flanc des roches. La Sœur Marie-des-Eaux avait insisté pour prendre un tour de garde, refusant d'être inutile. C'est donc lui qui surprit la silhouette du Polyte hors du campement. Le novice rampa dans les feuilles mortes pour se traîner jusqu'à l'enfant. Celui-ci lui tournait le dos. Il avait offert sa part de quiche à une roche, qu'il avait déposée dans sa cupule, et vénérait le minéral en silence. Ses yeux étaient ronds comme des soucoupes, ses cheveux évoquaient un plat de nouilles détrempées. Il se laissa reconduire à l'abri sans discuter. La part de quiche resta abandonée au dieu roc.

"Te réfugie pas dans le paganisme, petit sot !"

La Sœur Marie-des-Eaux réveilla sa mère, il lui semblait important de lui exposer la situation.
"Croyez-vous que votre christiannisme a fait mieux pour nous ?", siffla-t-elle. La pluie détachait ses croûtes les plus humides. Le novice grinça des dents. Il revit Champo mort, la Sœur Jacqueline folle, lui écrasé sous la Mère Truie, pour les sauver tous les deux.
- Ne demandez pas ce que le christiannisme peut faire pour vous, mais ce que vous pouvez faire pour le christiannisme. Aujourd'hui, c'était la Sainte-Pélagie d'après mon carnet mémographique. C'était la femme d'un empereur païen et elle avait tout à gagner à rester païenne. Mais elle a été touchée par la grâce du Vieux, elle s'est détournée des idoles et elle s'est dépouillée de tout. Alors l'empereur la condamna à périr dans un bœuf d'airain rougi au feu.
- Je vois. Elle n'a rien gagné, elle a tout perdu.
- Elle a gagné son humanité. Elle a gagné le Royaume des Cieux."

Le Polyte les regardait comme s'il était très loin. Il marmonna d'une voix morne :
"Ils ne vont plus au Royaume des Cieux. Les branches les retiennent. Ils restent tous en bas."

On entendait l'Euphrasie piler quelque chose dans son mortier.

La Madeleine se rendormit, serrant son fils pour qu'il ne s'échappe de nouveau. De mauvais rêves agitèrent son demi-sommeil, des songes de taureau et de feu, elle retrouvait son mari dans la poupre de l'empereur, nageant dans la fosse à purin, et la Mère Truie ricanait.

Les cauchemars du Polyte étaient plus simple, mais au moins aussi angoissants.

Il était sur une barque et ramait comme un fou au milieu des eaux gonflées, portant un chou sur l'autre rive, puis pagayant de toutes ses forces en sens inverse, alors que de l'autre côté, le loup engouffrait la chèvre dans sa gueule. Il la ramenait de l'autre bord, et à peine remise de son attaque, son dos tout rougi de la morsure du loup, elle coinçait le chou entre ses dents jaunes, hargneuse. Le Polyte avait beau crier, lui donner des coups de rame, rien n'y faisait. Voilà qu'il remportait le chou et que le loup s'improvisait herbivore et voulait lui arracher le légume des mains. Pleurant toutes les larmes de son corps, il emportait le loup, et c'était maintenant la chèvre qui se mettait à bouffer le loup comme si c'était du lupin. Le Polyte était dans sa barque, désemparé, serrant sa rame, et il sentit une douleur à son talon. Le chou était monté à bord et commençait à le grignoter...

La Madeleine se redressa sur sa couche mais une main retint son cri.

"Chuuuut...," fit l'Euphrasie.

C'était encore la nuit brune. Les chats-huants gloussaient dans les arbres et les roches avaient des ombres de géants. ça leur fientait toujours dessus.

"Vous avez été dure avec la Sœur Marie-des-Eaux. Cessez de vous plaindre. Vous avez eu une histoire terrible, ça je le sais, mais aujourd'hui, ce n'est pas pour vous que ça se passe le plus mal. Buvez ça.
C'était chaud et ça avait le pire goût du monde.
"Ce sont des herbes souveraines pour votre eczema. Mais c'est surtout cet emplâtre qui va faire effet."
La Madeleine eut un geste de retrait.
"Tch-tch-tchhh... Laissez-vous faire."
La chiffonnière lui appliqua une pâte garnie de toutes sortes d'herbes et de graminées sur le visage. Ses mains étaient chaudes. Elle n'avait pas l'air dégoûté au contact des cloques qui la défiguraient. La Madeleine finit par s'abandonner à la caresse de ses doigts.
"Vous n'êtes pas la personne la plus à plaindre dans cette forêt, parce qu'on veille sur vous. Je sais que vous nous aiderez aussi en retour. Si vous parvenez à chasser vos peurs et à faire la paix. La Sœur Marie-des-Eaux et le Père Benoît agissent pour de mauvaises raisons, mais ils agissent pour le bien cependant."


9 d'Opprobre
Saint Denis
Jour du Ver dans le Calendrier Républicain

"En route !"

Personne ne se fit prier. Les nuits étaient si désastreuses qu'on ne voyait plus aucun inconvénient à lever le camp dès presque-aube. On partit, alors que l'eau avait fait des îlots de pâte de la part de quiche restée dans la cupule.
"S'il pleut à la Saint-Denis, tout l'hiver sera pluie !, cria le Père Benoît pour se faire entendre sous l'averse. Cela veut dire qu'on n'est pas sorti de l'auberge !
- J'en entends déjà aux villages qui se réjouissent d'un hiver sans gel !, tempéra l'Euphrasie.
- Oui, mais s'il pleut à la Saint-Denis, la rivière sort neuf fois de son lit, objecta Madeleine."

Elle pointa la vallée en dessous d'eux. On entendait les eaux gronder, et on en voyait parfois le dos furieux passer entre les interstices des cimes.

On s'arrêta en chemin, au milieu des feuilles mortes rendues chiasseuses par les intempéries.
"Le gamin nous a pas suivis."

On le retrouva au pied des roches druidiques, on le héla de loin.
"Viens, suis-nous !"
Il bougeait pas, ses sabots se remplissaient d'eau, son pantalon en toile de jute était imbibé jusqu'à la corde. Sa gueule de petit ramoneur était presque lavée. Il regardait le cortège.
"Viens, suis-nous ! T'es pas en sécurité ici ! T'es sourd ou t'as la comperneure infirme ?
- Je veux rester ici. Là-bas y'a des fantômes et je déteste les fantômes."


Lexique :

Le lexique est maintenant centralisé dans un article mis à jour à chaque épisode.


Avertissement : on ferme le capot

Malgré le déconfinement, mon temps créatif reste restreint, du fait que je ne remettrai pas mon fils à l'école. Le retard s'accumule. J'ai hésité à espacer mes sessions d'écriture toutes les deux semaines. A la place, j'ai préféré réduire ma session hebdomadaire à deux heures au lieu de trois heures. Pour y parvenir, je dois gagner du temps et je décide donc de fermer le capot : je n'expliquerai plus ma méthode, et ce sans doute jusqu'à la fin de ce roman-feuilleton. J'espère que vous avez apprécié suivre les coulisses lors des 24 épisodes précédents.

Il n'y aura plus non plus de question au public. C'était un exercice très intéressant, mais ça a bien assez nourri l'intrigue, et comme je pense qu'on est aux bons deux tiers du roman, il est temps de la resserrer.


Décompte de mots (pour le récit) :
Pour cet épisode : 1090
Total : 49374


Système d'écriture

Retrouvez ici mon système d'écriture. Je le mets à jour au fur et à mesure.


Feuilles de personnages / Objectifs des PNJ :

Voir cet article
Outsider. Énergie créative. Univers artisanaux.
Ma page Tipee.

Répondre