[Inflorenza Comedia] Combattre l'avenir

Pour poster les compte-rendus de vos parties
Répondre
thomas munier
Prénom : Thomas

[Inflorenza Comedia] Combattre l'avenir

Message par thomas munier » lun. 12 juin 2017 13:03

COMBATTRE L'AVENIR

Test d'Inflorenza Comedia pour un Millevaux Super-Héros épique, crépusculaire et fort en gueule !

Jeu : Inflorenza Comedia, personnes hideuses et sublimes dans la forêt de Millevaux

Joué 08/10/16 au Festival de l'Oeil Glauque (Rennes)

Personnages : Scarlett, Harmonie, Avenir, Galfred, Le Capitaine, Talion

Image
crédits : Michael Taggart Photography, piXistenz, twiggles, licence cc-by-nc, galerie sur flickr.com


Théâtre :

J'avais proposé plusieurs théâtres dont ces deux-là :
+ Jouer des super-héros déchus (ambiance Watchmen) dans le Manhattan contemporain envahi par les prémisses de Millevaux
+ Jouer des personnages victimes d'une horreur métaphysique

L'équipe aimait bien ces deux théâtres. Plutôt que de trancher, on a décidé de les fusionner : des super-héros victimes d'une horreur métaphysique. On acte qu'ils vont être confrontés à l'avènement de Millevaux et qu'ils seront impuissants à l'empêcher.


L'histoire :

Une ruelle sombre dans un ghetto.

Galfred pourrait passer pour un type lambda, juste un vieux type. Mais avec son crâne chauve, son blouson de cuir noir, ses yeux bleus froids, il fait froid dans le dos. Il aborde un autre type, Talion. Talion se balade toujours torse nu, du coup on voit toutes ses horribles cicatrices. Un type sec, qui ne sourit jamais. Galfred montre à Talion son bras brûlé. Il ne se rappelle pas d'où ça vient, et il est persuadé que Talion a la réponse.
Talion lui parle d'un super-héros qui a été le bourreau des vietnamiens pendant la guerre. Il s'étonne que Galfred ait survécu à une telle torture. Serait-il le bourreau ? "Je ne suis personne", répond Galfred.

Une troisième personne les aborde. Un homme barbu très élégant, costard, queue de pie, canne. Complètement à côté de la plaque dans le décor. Sa canne n'est pas qu'un accessoire : il est aveugle. Il leur dit qu'il les recherche.

Le Capitaine, un homme au look de pirate, foulard, yeux cernés de khôl, barbichette, colifichets, la totale, est dans un restaurant non loin de là. Il parle à un ami du livre de son père. De la menace de la jungle.

Galfred entre dans ce restau. Un homme frappe sa femme. Galfred réagit à ça, mais très bizarrement. Il surréagit à la violence ambiante : il frappe aussi la femme !
L'homme intervient : "Il n'y a que moi qui peut la frapper"
Talion s'interpose et l'homme lui écrase une chaise sur le dos. Mais ce qu'il ignore, c'est que Talion régénère (il ressent la douleur mais ça ne le tue pas) et qu'il peut la transmettre. L'homme tombe à terre, en proie à une grave douleur aux vertèbres dont il ne comprend pas l'origine.
Avenir appelle les flics puis embarque les autres super-héros pour les soustraire à la rafle.

Cette anecdote est un signe. La violence s'empare des habitants de la ville.

Scarlett est devant son miroir. Elle est belle, rouge, blonde. Elle regarde son bras qui se calcifie, qui forme des écailles.
Cela fait longtemps qu'elle se bat pour protéger la ville, et le peuple trouve qu'elle se bat trop durement. Cela a formé une égrégore qui commence à la calcifier.
Devrait-elle mettre plus de sentiments dans sa lutte ?

Elle reçoit un appel d'Avenir.

Harmonie est une jeune femme qui a le pouvoir de contrôler les ondes sonores. Elle vit avec un casque vissé sur les oreilles, la musique à fond pour s'abstraire des milliards de bruits ambiants qui la rendraient folle, à long terme. Elle travaille à la NSA, surveille toutes les conversations : elle regrette de n'avoir pas utilisé son pouvoir d'une meilleure façon. Elle veut retrouver foi en l'humanité et en son pouvoir.
Grâce à son pouvoir, elle entend l'appel d'Avenir : se dit qu'elle à un rôle à jouer

Image
crédit : Lucile, par courtoisie

Elle se rend au rendez-vous. Les écouteurs avec la musique à fond pour ne pas devenir folle. Les milliards de bruits de la ville et de ses habitants.

Quand elle arrive au rendez-vous d'Avenir, elle expose son don pour expliquer sa présence non sollicitée et dit qu'elle pourrait être utile. Avenir, tout le monde le connaît. Il a connu la gloire quand il utilisait son pouvoir de prescience pour éviter des catastrophes. Il leur explique que maintenant, il est obligé de se droguer pour préciser ses visions mais elles perdent de leur prédictibilité. Il perd pied quand il réalise qu'il n'a pas prévu l'arrivée d'Harmonie. Il explique quand même à tous sa vision : le monde va être envahi par la forêt et la sauvagerie. Par Millevaux. Avenir les a tous réunis pour empêcher ça.

Galfred pense qu'ils vont provoquer Millevaux au lieu de l'empêcher. Il ne voit pas pourquoi il les aiderait :
"Je ne suis personne
- Alors, deviens quelqu'un.", répond Avenir

Galfred se barre. Le Capitaine utilise son pouvoir mental pour essayer de lui laver le cerveau.
Scarlett l'arrête. Talion va discuter avec Galfred : ils sont semblables. Alors Galfred veut bien rester dans l'équipe.
Galfred sent la violence qui sourd des gens.
Harmonie entend des racines sous la ville.

Le Capitaine retrouve l'emplacement du livre : un squat dans la ville

Le squat est envahi par la végétation, il tombe en ruines alors que son abandon est récent. Les habitants ont muté à cause des préjugés des gens. On les entend courir, ils se cachent. Braséros.

Ils montent jusqu'au sommet de l'immeuble. Le livre est placé sur un pentacle de sang, entouré par une horde de cultistes en robe, couverts d'excroissances osseuses.

Talion enfonce leurs rangs, il s'empale dans leurs excroissances, et la violence de cette douleur écrase les cultistes. Des excroissances sortent à leur tour de son propre corps. Douleur insurmontable.

Il tue le grand prêtre en fusionnant avec lui.

Scarlett saute vers le livre, Talion la frappe.

Galfred provoque une onde de violence qui éjecte Talion et Scarlett de l'immeuble.

Avenir se prend un shoot de drogue pour activer sa prescience au maximum. Puis il dévale les escaliers de l'immeuble avec Capitaine et Harmonie.

Harmonie génère une énorme onde de choc sonore qui amortit la chute de Scarlett. Avenir s'écrie : "Maintenant !" A son commandement, Harmonie arrête l'onde de choc. Talion s'écrase au sol.

Galfred déboule le long de la paroi de l'immeuble. Il fait exploser Talion. Il devient la Violence. Le Capitaine prend le livre mais il est illuminé parce qu'il y voit. Harmonie lui reprend le livre : mais c'est trop tard. Elle entend les racines. Scarlett est devenue sourde à cause de l'onde de choc. Mais elle voit les arbres défoncer les immeubles à l'horizon.

Avenir perd son pouvoir de prescience. Il est maintenant tout à fait aveugle. Mais il a le soulagement, avant que son pouvoir s'éteigne tout à fait, de comprendre qu'ils ont pu empêcher quelque chose d'encore pire. Millevaux aurait pu être pire.

Galfred quitte définitivement le groupe. Il est l'incarnation de la violence, il a tout de suite senti que c'était ce que les gens voulaient, que cette sauvagerie montait d'eux à toute force. Il sera le hérault de Millevaux.


Feuilles de personnage :

Objectifs :
Galfred : connaître mon identité et ce qu'on m'a fait
Le Capitaine : Trouver le livre qui va contrer la jungle
Talion : étendre la loi du talion au monde entier
Scarlett : empêcher la forêt d'envahir Manhattan
Harmonie : retrouver une foi en l'humanité et une utilité à mon pouvoir
Avenir : réunir un groupe pour empêcher Millevaux

Symboles :
Galfred : violence
Le Capitaine : mer
Talion : retour à l'envoyeur
Scarlett : froideur
Harmonie : son
Avenir : rêve

Image
crédit : Lucile, par courtoisie


Commentaires :

Durée :
1/2 h briefing, 1h1/2 jeu, 1/4 h debriefing

Profil de l'équipe :
Expérimentée en jeu classique, mais je crois que c'était le premier jeu sans MJ pour tout le monde.
Le joueur de Scarlett et la joueuse d'Harmonie avaient déjà fait du Millevaux avec moi.

Règles :
Inflorenza Comedia. C'est la variante minimaliste esthétique d'Inflorenza dont je parle depuis un moment.

Défis :
Premier test d'Inflorenza Comedia, de surcroît en mode sans MJ
C'est un jeu esthétique et doloriste : les personnages réussissent tout ce qu'ils entreprennent mais il y a toujours des conséquences ou des a-côtés négatifs, et c'est aux joueuses de l'interpréter. Donc il faut beaucoup de fairplay.

Briefing :
J'ai passé un bon moment à expliquer, avec des exemples de scènes où j'incarnais des personnages inventés pour l'occasion.

Mise en jeu :
On a joué en tours, un tour par personne. J'ai fait Confident, je n'avais aucun personnage à incarner, et je me contentais de décrire un peu de décor de temps en temps et surtout de cadrer l'équipe et m'assurer du rythme.

Debriefing :

+ La règle qui me rendait le plus sceptique, c'était la confrontation entre deux personnages : l'idée est que chaque camp surenchèrisse (je monte en puissance et en douleur en même temps) jusqu'à ce que l'un se couche. C'est compliqué parce qu'il faut beaucoup de fairplay, et c'est difficile d'être fairplay quand tu es à fond dans ton personnage. Le duel Scarlett contre Talion en a été l'illustration : Talion surenchérissait tout le temps, et c'est Scarlett qui a fini par se coucher. Mais en fait, tout le monde a kiffé la surenchère : ça nous a offert un gros combat épique de fin de séance. Donc en fait la règle de confrontation donne tout à fait ce que je voulais.

+ Je pense que l'équipe a été conquise, à l'exception du joueur du Capitaine que j'ai senti hors-thème et hors-jeu la plupart du temps. Je regrette d'en avoir si peu causé avec lui pendant le jeu et après le jeu ; j'étais pris par le temps avec ce créneau de 2H. Je pense, sans en être certain, qu'il aurait aimé plus de cadre et plus de recadrage. Et j'ai eu du mal à lui expliquer que dans ce genre de jeu, les joueuses sont moteur pour faire avancer l'histoire. Si elles attendent que des panneaux indicateurs s'allument, ça va planter parce qu'il n'y a pas ces panneaux. C'est pour cela qu'à un moment, j'ai lourdement suggéré que le Capitaine apprenne que son livre était dans le squat, d'une pour le recentrer sur l'histoire principale, deux pour cesser la stagnation globale du groupe.

+ Donc Inflorenza Comedia produit ce que j'attends : une façon simple de faire du jeu purement esthétique.
Outsider. Énergie créative. Univers artisanaux.
Ma page Tipee.

Arjuna Khan
Prénom :

Re: [Inflorenza Comedia] Combattre l'avenir

Message par Arjuna Khan » lun. 26 juin 2017 08:31

Est-ce que tu penses du coup que tu tiens là ce que tu cherchais à faire au début avec inflo en permettant de jouer des super héros dans une ambiance épique avec un aspect assez gritty ?

thomas munier
Prénom : Thomas

Re: [Inflorenza Comedia] Combattre l'avenir

Message par thomas munier » lun. 26 juin 2017 12:30

Je pense qu'Inflorenza permet déjà de le faire entre autres, mais en effet Inflorenza Comedia resserre bien la proposition là-dessus
Outsider. Énergie créative. Univers artisanaux.
Ma page Tipee.

Arjuna Khan
Prénom :

Re: [Inflorenza Comedia] Combattre l'avenir

Message par Arjuna Khan » lun. 26 juin 2017 12:53

C'est pas mon constat, perso je trouve que l'aspect sacrificiel du perso est trop fort pour ça. Mais merci pour ta réponse néanmoins.

thomas munier
Prénom : Thomas

Re: [Inflorenza Comedia] Combattre l'avenir

Message par thomas munier » mar. 27 juin 2017 07:29

Ah mais c'est du super-héros dark :mrgreen:
Je crois que cet aspect sacrificiel se retrouve dans pas mal de récits de super-héros choraux, comme les X-Men par exemple.
Outsider. Énergie créative. Univers artisanaux.
Ma page Tipee.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité