Qu'est-ce que le jeu de rôle ?

Pour discuter de tout ce qui n'aurait pas sa place ailleurs
Avatar du membre
kiraen
Prénom :

Re: Qu'est-ce que le jeu de rôle ?

Message par kiraen » mar. 10 oct. 2017 13:53

C'est un grand débat Erwik, le soucis c'est qu'à vouloir présenter le loisir tu es presque forcé de présenter la dominante actuelle et donc de passer sous silence les modèles minoritaires ou alternatifs qui pourraient attirer un autre public, d'où mon idée de complément d'information.

J'ai l'impression que les tentatives de définitions (même si elles peuvent être louables) conduisent à la formation de stéréotypes. L'avantage c'est que ça rend le loisir facilement identifiable et visible, le désavantage c'est que ça le fige dans l'esprit des gens.
Les Voix d'Altaride - http://www.cendrones.fr/

Arjuna Khan
Prénom :

Re: Qu'est-ce que le jeu de rôle ?

Message par Arjuna Khan » mar. 10 oct. 2017 14:36

Je rejoins kiraen. Je pense que si résumer des pratiques ou des jeux est intéressant. Tenter de résumer un média ne mène je pense qu'à exclure des jeux ou des pratiques. Et bien sur à beaucoup normer ce qu'on peut construire derrière.

Brisecous
Prénom : Mathieu
Localisation : 66
Contact :

Re: Qu'est-ce que le jeu de rôle ?

Message par Brisecous » mar. 10 oct. 2017 20:18

Salut à tous,

Je publie ça un peu à l'arrache, et je peux donner l'impression de vous prêter des discours qui dépassent le sens de vos propos. Voyez mon message comme une réflexion théorique sur les possibles dérives que je perçois, sans pour autant vous prêter de telles intentions.
Tiramisu a écrit :
mar. 10 oct. 2017 06:26
Je trouve cette définition subtile et en effet beaucoup de jeux semblent tomber dans cette catégorie. Beaucoup mais pas tous. La Vie de l'Absent, Happy Together, ou encore Trauma se déroulent dans un univers contemporain bien réel, et semblent pourtant exclus. Les jeux qui se passent de table comme Into The Wood ou "Qu’est-ce qu’un jeu de rôle ?" de Epidiah Ravachol semblent également exclus.
Un jeu de rôle se joue par définition dans un monde fictif. Un jeu de rôle est une fiction. Que l'univers choisi soit de type contemporain réaliste n'en fait pas moins un univers fictif, donc ma définition reste valable à ce niveau.

Concernant l'absence de table... Le principe d'une définition est de permettre à un public non sensibilisé de saisir l'âme d'une discipline ou d'une activité. La notion de table permet de contextualiser une pratique, dans le but d'en permettre la compréhension. Qu'il existe des jeux de rôle sans table n'est pas un problème. Qu'une définition soit excluante est nécessaire sans quoi la définition ne veut plus rien dire.
Tiramisu a écrit :
mar. 10 oct. 2017 06:26
Voilà pourquoi je suis gêné par l'idée même de définition. Je comprends que en tant que fédé de Y il semble naturel de définir de Y. Je préférerais qu'au lieu de définir le Jdr elle précise son champ d'intervention car à mon sens ce n'est pas parce que la fédé ne souhaite pas considérer telle ou telle forme de jeu comme sous sa "juridiction" que ce n'est pas du jeu de rôle. Du coup cette définition ne me choquerait pas du tout si au lieu de la présenter comme celle du jeu de rôle on disait que c'est celle du jeu de rôle pris en charge par la fédé.
Actuellement cette définition n'est pas celle de la FFJdR puisqu'elle n'est pas encore en ligne. C'est plutôt la mienne. La guéguerre de définition, c'est un très vieux serpent de mer. Quand la fédé avait une définition plus excluante et pourtant représentative de la pratique fortement majoritaire, on lui tapait dessus. Cette définition-ci est plutôt englobante et pourtant elle serait encore trop excluante. C'est un débat sans fin. Je pense qu'à un certain moment, lorsqu'on titille les limites d'un média, il faut accepter d'être une pratique minoritaire. Lorsque je crée un jeu hybride, j'accepte que ce ne soit pas du jeu de rôle, ou qu'on puisse estimer que ça n'en est pas, mais une pratique qui emprunte au JDR et qui s'en rapproche. De même, pour moi le GN n'est pas du jeu de rôle, même si c'est une discipline-soeur qui s'en rapproche par bien des aspects. Le problème n'est pas que la définition soit excluante. Le problème, c'est l'éventuel jugement de valeur des pratiques minoritaires qui peut déboucher sur une forme d'exclusion médiatique ou sociétale.

Une définition n'est que la résultante d'une typologie et une typologie consiste à mettre arbitrairement des pratiques dans des cases. De mon point de vue, il faut accepter que la case ne soit pas extensible et qu'il faille créer une petite case supplémentaire entre deux cases pour classer certains jeux, ou que certains jeux ne puissent pas être classés pour le moment.

Autre problème à vouloir présenter toutes les pratiques minoritaires : le volume d'informations. Un texte à but pédagogique doit être concis et aller droit au but. Une définition a un but pédagogique.
kiraen a écrit :
mar. 10 oct. 2017 06:34
On en parlais sur le stand j'aimerai beaucoup qu'on lance une initiative : "le jeu de rôle c'est aussi ça" en contrepoint de la brochure de la ffjdr et des vidéos de Chatham et consorts. Ne pas en faire une attaque de front mais un complément utile d'informations.
Pourquoi faire une définition "en contrepoint" de la FFJdR ? A l'heure actuelle la FFJdR survit péniblement faute de gens qui s'investissent. Si le contenu actuel du site - fortement obsolète - ne te convient pas, il est tout à fait possible de t'investir dans l'association et de contribuer à proposer une nouvelle définition du JDR. Ainsi ton complément utile est visible de tous. ;)
kiraen a écrit :
mar. 10 oct. 2017 13:53
C'est un grand débat Erwik, le soucis c'est qu'à vouloir présenter le loisir tu es presque forcé de présenter la dominante actuelle et donc de passer sous silence les modèles minoritaires ou alternatifs qui pourraient attirer un autre public, d'où mon idée de complément d'information.

J'ai l'impression que les tentatives de définitions (même si elles peuvent être louables) conduisent à la formation de stéréotypes. L'avantage c'est que ça rend le loisir facilement identifiable et visible, le désavantage c'est que ça le fige dans l'esprit des gens.
Pourquoi vouloir placer en opposition la pratique "dominante" (je dirais majoritaire, je n'y vois aucun rapport de domination) et les pratiques alternatives ? Il est normal que les pratiques minoritaires aient moins de visibilité.

Par ailleurs, je ne pense pas qu'une définition fige quoi que ce soit dans l'esprit des gens. Ce qui nuit au jeu de rôle, c'est avant tout son image de loisir élitiste et difficile d'accès. Présenter en premier lieu une pratique majoritaire et donc plus consensuelle est un moyen de construire une image forte et claire de notre loisir. Je ne pense pas que cela nuise aux pratiques alternatives. Tu utilisais la notion de pratique "dominante", probablement sans arrière-pensée, je me permets de réagir car je trouve que le mot présente bien cette manière que la scène alternative a - ou avait - de se présenter en opposition des rôlistes tradis. On en discutait avec Gaël à Octogones. Il y a eu une période où la scène alternative a utilisé cette rupture pour se démarquer, et c'était peut-être nécessaire ou justifié. Mais cette période est révolue de mon point de vue. Gaël et d'autres parmi vous me disiez que l'accueil était bon, que vous étiez agréablement surpris par l'absence de préjugés et par la bienveillance du public présent à Octogones. Mon avis : ne nous replaçons pas dans la rupture en créant nos propres définitions, acceptons d'être la pratique minoritaire, la pratique alternative. La première phase Silentdrift était à la rupture, je pense que la deuxième phase doit être à l'ouverture. On recevra un bien meilleur accueil, on gagnera en visibilité et les définitions évolueront d'elles-mêmes, ou bien on deviendra l'alternative à découvrir, et personnellement je pense que c'est une position gagnante.

Je vous copie-colle ci-dessous le texte complet que j'avais réalisé pour la FFJdR ; ça pourra alimenter la discussion.
Le jeu de rôle, qu’est-ce que c’est ?

Le jeu de rôle est une activité de loisir et de divertissement qui consiste à raconter une histoire à plusieurs. Installés autour d’une table, les joueurs interprètent le rôle d’un personnage au sein d’un univers fictif. Chacun décrit comment son personnage interagit avec le monde et les personnages qui l’entourent.

Consulter aussi :
Plaquette de présentation du Jeu de Rôle de la FFJDR
Autres définitions du JDR

Comment ça marche ?

Le jeu réside dans les échanges entre les participants. Le Meneur de Jeu ou MJ raconte l’histoire. Il plante le décor du jeu, met en place des défis à surmonter, arbitre les situations et interprète les rôles secondaires ; il est le garant de la cohérence de l’histoire que vont vivre les joueurs. Les autres joueurs interprètent leur personnage, le plus souvent oralement, à la première personne. Ils agissent dans le monde décrit par le MJ dans le but d’accomplir des objectifs communs à tout le groupe. Il existe également des jeux sans MJ, dans ce cas le rôle du MJ est réparti différemment entre les joueurs.

À quoi ça ressemble ?

Un jeu de rôle se présente souvent sous la forme d’un livre, qui contient tout le nécessaire pour jouer :
Un univers de jeu. Il peut s’agir d’un univers réaliste, fantastique, futuriste. L’univers peut être original (créé pour le jeu), ou inspiré d’un livre, d’un film…
Des règles du jeu, également appelées “système de jeu”. Elles quantifient les forces et les faiblesses des personnages, ainsi que la difficulté des diverses actions réalisables dans le jeu. Elles aident ainsi le MJ à décider si les actions tentées par les joueurs réussissent ou échouent au sein de l’histoire. La plupart des règles du jeu utilisent des dés pour instaurer une part de hasard.
Un ou plusieurs scénarios. Le scénario est un canevas présentant des lieux, des personnages et des situations. Il fonctionne un peu comme le script d’un film, sauf que rien n’est totalement prévu à l’avance : l’histoire va évoluer en fonction des choix que vont faire les joueurs, et des directions qu’ils vont vouloir explorer. Le talent du MJ réside dans sa capacité à cadrer l’histoire grâce au scénario, tout en improvisant les situations qui ne sont pas prévues par ce dernier.

Certains jeux de rôle proposent des extensions, des livres additionnels qui développent certains aspects de l’univers, qui proposent de nouveaux scénarios ou qui ajoutent des règles supplémentaires. Dans ce cas, le jeu de rôle n’est plus seulement un livre unique mais devient une gamme.

Comment jouer ?

Pour jouer, il faut avant tout réunir un groupe de joueurs. De nombreuses associations de jeu de rôle existent. Il est également possible de jouer par Internet, en jeu de rôle virtuel, ou de faire une recherche de joueurs sur le forum de la FFJdR.

L’un de ces joueurs possède un livre de jeu de rôle et il a pris soin de bien lire les règles du jeu avant la partie. Il a également prévu un scénario, qu’il a choisi tout prêt ou qu’il a créé lui-même. Ce joueur, c’est le MJ. C’est lui qui va se charger d’expliquer les règles du jeu aux autres joueurs.

Sous sa houlette de dictateur bienveillant, les autres joueurs remplissent leur fiche de personnage (préalablement photocopiée par le MJ), donnant vie à leur personnage. Ils se seront bien entendu munis de dés adaptés au jeu joué, d’un crayon, d’une gomme, et de papier pour prendre des notes. Une fois toutes ces conditions réunies, et la fiche de personnage complétée, le MJ commence à raconter l’histoire. C’est parti !

Aller plus loin : Comment jouer ?

Quel est l’objectif de la partie ?

L’objectif des joueurs est de mettre en scène verbalement et de façon collaborative, des situations aussi riches et intéressantes que possible. Leur objectif est également d’incarner leur personnage et de défendre ses intérêts. Ils créent ainsi une sorte de récit interactif qui contribue au développement d’un univers cohérent et dynamique. Toutes les thématiques et tous les scénarios sont possibles, la seule limite étant l’imagination des participants.

L’objectif des personnages varie selon le scénario et selon les choix des joueurs lors de la création du personnage, au début de la partie : retrouver leur bien-aimé(e), sauver le monde, devenir riches et célèbres, se venger, semer la mort et la dévastation… La plupart du temps, le joueur se prendra au jeu et les objectifs de son personnage deviendront les siens. Parfois, il sera content que son personnage ait échoué, car cela créera une histoire intéressante. Ce n’est pas parce que le personnage échoue que la partie est ratée !

Il n’y a jamais ni gagnant ni perdant dans un jeu de rôle, le seul véritable but du jeu étant le plaisir que l’on trouve à y jouer. La partie s’arrête en fonction du temps disponible ou lorsque l’on arrive à la fin du récit. Cette fin est définie par l’accomplissement de l’objectif des joueurs, par la mort des personnages ou par la fin du scénario du MJ.

On peut continuer à jouer indéfiniment les mêmes personnages dans ce que l’on appelle une campagne, un peu à la manière des épisodes d’une série télévisée. On peut également jouer une partie unique appelée oneshot, dont le récit connaîtra une fin rapide.

Aller plus loin : Autres définitions du Jeu de Rôle
Blog de Brisecous - Fondateur de Ludiconcept - Auteur d'Opération Archéo
Nouvel article une fois l'an

Avatar du membre
Tiramisu
Prénom : Stéphane
Localisation : Paris
Contact :

Re: Qu'est-ce que le jeu de rôle ?

Message par Tiramisu » mar. 10 oct. 2017 21:07

Je le trouve très bien ton texte Brisecous ! Sur la page complète il n'y a que deux petits mots qui m'interrogent, autant dire pas grand chose. Il me semble une bonne évocation de "comment en général se présente un jeu de rôle" ; s'il est présenté ainsi je le trouve très adéquat. En tant que définition par contre, je tique.

Imaginez vous devoir expliquer le cinéma à quiconque n'en aurait jamais vu. C'est pas facile. Dans un monde dans lequel le JdR serait mainstream, cela pourrait donner ça :

https://www.youtube.com/watch?v=9_N7OpzbLzg

Avatar du membre
kiraen
Prénom :

Re: Qu'est-ce que le jeu de rôle ?

Message par kiraen » mar. 10 oct. 2017 21:51

Il manque quelques infos que je n'ai pas repris Brisecous :

Quand je parle de contrepoint, je fais référence à la brochure disponible et distribuée par le FFJdR sur les conventions. Le contrepoint c'est par rapport à cette communication là. Pas pour dénigrer ce qu'ils font. Je n'ai aucune envie de m'investir dans cette association pour des raisons qui n'ont rien à voir avec ce débat.

Je ne place rien en opposition, le terme de dominante était probablement mal choisi, je parlais d'étendre la définition pour informer le public de l'existence d'autres manières de jouer, pas de manières opposées.

En ce qui me concerne je n'oppose pas du tout les pratiques rôlistes, au contraire je pioche partout, je mélange, je m'inspire et j'intègre librement ce que j'apprend dans plein de jeux différents. Contrairement à il y a 4-5 ans, je joue aujourd'hui à tout, et j'aimerai que ça soit le cas.

Donc oui à l'ouverture, mais pour ouvrir il faut informer, étendre les définitions, d'où l'idée de "Le jdr c'est aussi ça" qui pourrait être fourni à la FFJdR par ailleurs.

Oh et je peux me tromper, mais il ne me semble pas que ça soit ton texte que j'ai vu sur la brochure à l'origine de ma suggestion !

(pis encore une fois, merci de ton intervention même si je ne partagerai sans doute jamais ton opinion sur la FFJdR).
Les Voix d'Altaride - http://www.cendrones.fr/

Brisecous
Prénom : Mathieu
Localisation : 66
Contact :

Re: Qu'est-ce que le jeu de rôle ?

Message par Brisecous » mar. 10 oct. 2017 22:20

Je suis bien conscient que tu ne dénigrais pas quoi que ce soit kiraen. J'ai rebondi sur tes messages pour avoir une réflexion plus globale et probablement déconnectée de ton discours. C'est une habitude que je dois perdre car elle peut être perçue comme une volonté de faire dire aux autres plus qu'ils ne disaient en réalité. J'espère que tu ne l'as pas perçu ainsi.
kiraen a écrit :
mar. 10 oct. 2017 21:51
Quand je parle de contrepoint, je fais référence à la brochure disponible et distribuée par le FFJdR sur les conventions. Le contrepoint c'est par rapport à cette communication là. Pas pour dénigrer ce qu'ils font. Je n'ai aucune envie de m'investir dans cette association pour des raisons qui n'ont rien à voir avec ce débat.
La brochure disponible et distribuée par la FFJdR présente effectivement une certaine vision "traditionnelle" du JDR.
On parle bien de celle-la ? https://drive.google.com/file/d/0B7y3Py ... RlRDg/view
Donc oui à l'ouverture, mais pour ouvrir il faut informer, étendre les définitions, d'où l'idée de "Le jdr c'est aussi ça" qui pourrait être fourni à la FFJdR par ailleurs.

Oh et je peux me tromper, mais il ne me semble pas que ça soit ton texte que j'ai vu sur la brochure à l'origine de ma suggestion !
Je ne me souviens pas si j'ai ou non participé à la rédaction de cette brochure. Je crois que non, ou alors trop rapidement pour effectuer un travail de fond. En tout cas, effectivement, la brochure présente la manière majoritaire de jouer au jeu de rôle, pas le jeu de rôle.

Petite précision : si la fédé porte le message d'un discours "dominant" dans sa plaquette, c'est avant tout parce qu'il n'y avait personne pour proposer un discours alternatif. Je trouve dommage de ne pas fédérer les énergies, surtout dans le cadre de choses qui peuvent être mises en commun (les définitions, par exemple).
(pis encore une fois, merci de ton intervention même si je ne partagerai sans doute jamais ton opinion sur la FFJdR)
La FFJdR c'est une structure, une base pour mener des projets impactants au plan national. La FFJdR a l'avantage d'une longue existence qui lui donne un poids, une force que je trouve utile pour donner de la valeur et de la représentativité à des projets. Les gens voient souvent la FFJdR comme un tout monolithique. Ce n'est pas le cas et ce n'est pas ainsi que fonctionne une association. La fédé a été plombée par des conflits internes et l'équipe a totalement changé il y a 2-3 ans. C'est le moment où je suis entré au CA un peu malgré moi, parce que je voulais contribuer à sauver cette structure grâce à laquelle j'ai commencé le JDR en trouvant mon premier groupe et les premières informations sur ce qu'était le JDR. Je pense que ce n'est pas pour rien que je suis tombé sur la FFJdR et pas sur Silentdrift quand j'ai cherché des informations sur le JDR.

Une association n'est que la somme de ses membres actifs, souvent une poignée. C'est le cas à la fédé : on est une poignée, avec des avis divergents, mais avec une vision commune : celle d'une structure capable de faire le lien entre les initiatives sur un plan national, et de porter si besoin un message politique.

Désolé de la digression, je crois énormément en la nécessité d'une structure comme la FFJdR. Et je regrette que beaucoup s'arrêtent à ses déficiences passées ou présentes. L'un de mes regrets est de ne pas avoir l'énergie de prendre la fédé à bras-le-corps pour la remettre à flot, ce qui serait un boulot à plein temps.
Blog de Brisecous - Fondateur de Ludiconcept - Auteur d'Opération Archéo
Nouvel article une fois l'an

Avatar du membre
kiraen
Prénom :

Re: Qu'est-ce que le jeu de rôle ?

Message par kiraen » mar. 10 oct. 2017 23:05

Pas de soucis ne t'inquiètes pas. C'est bien la brochure que tu mets en lien.

En fait, si je peux croire en l'importance d'une forme ou une autre de fédération de jdr, mon modèle c'est la fédéGN, le passif de la FFJdR des années 90 est beaucoup trop lourd dans ma mémoire. C'est injuste et irrationnel face à la FFJdR d'aujourd'hui, mais j'ai du mal à me départir du souvenir d'une association qui ne servait strictement à rien à l'époque, d'un groupe autoproclamé FFJdR sans aucune consultation du reste des rolistes.

J'insiste sur le côté irrationnel de cette impression, parce que j'ai bien conscience que de toute façon, en associatif c'est souvent celui qui fait qui a raison. J'ai fait autrefois, j'ai beaucoup donné au milieu associatif, et je m'y suis un peu grillé la motivation.

Quoi qu'il en soit je serai ravi que la FFJdR me prouve que j'ai tort à son sujet.
Les Voix d'Altaride - http://www.cendrones.fr/

erwik
Prénom : Eric
Contact :

Re: Qu'est-ce que le jeu de rôle ?

Message par erwik » mer. 11 oct. 2017 15:19

Challenge accepted pour définir le cinéma
Le cinéma est un art qui expose au public un film : une œuvre composée d'images en mouvement accompagnées d'une bande sonore. C'est la succession rapide de ces images qui, par illusion, fournit une image animée au spectateur.
Et je sais pas si vous avez regarder ma petite vidéo mais on peut présenter simplement le loisir sans trop être excluant mais avec un cadre
pour paraphraser mon oeuvre et pour synthétiser

- jeu de societé
- on interprète des rôles
- ça produit généralement du contenu fictionnel

je trouve pas ça plus compliqué que pour le cinéma lol
Dieu n'est pas un bon mj
Mon jeu de rôle de super héros https://supersix.fr

Gaël Sacré
Prénom : Maître-Bois

Re: Qu'est-ce que le jeu de rôle ?

Message par Gaël Sacré » mer. 18 oct. 2017 03:50

J'en ai déjà parlé assez longuement sur mon article à propos des vidéos de présentation du jeu de rôle. Ce que j'y ai écrit est valable aussi pour les plaquettes de présentation et les jeux d'initiation.

Pour résumer mon avis, je pense que toute tentative de présentation/initiation au jeu de rôle en le présentant comme étant LE jeu de rôle et en utilisant ses caractéristiques dominantes et stéréotypées est un frein à l'émancipation du jeu de rôle.

Pour autant, je ne pourrais nier que ça amène du monde dans la sphère culturelle "geek" et que comme celle-ci est en expansion actuellement (le geek c'est chic), ça donne l'impression que le jeu de rôle gagne du terrain, et d'une certaine manière c'est le cas.
Mais ce que je regrette, c'est que ça se fasse au détriment d'une bonne partie de la population qui est éloigné des cultures de l'imaginaire et que les convertis du jeu de rôle entrent par la grande porte d'un jeu de rôle standardisé qui rend souvent le public rôliste étroit d'esprit parce qu'il a une vision biaisé de ce que serait LE jeu de rôle. Heureusement, ça évolue doucement avec le temps, mais ce ne sont pas ces phénomènes de présentation du jeu de rôle en général qui font avancer le Schmilblick.
Maître-Bois - Mes jeux de rôle et mon blog
Mandala - La chronique qui questionne le jeu de rôle

Brisecous
Prénom : Mathieu
Localisation : 66
Contact :

Re: Qu'est-ce que le jeu de rôle ?

Message par Brisecous » mer. 18 oct. 2017 12:11

Je suis d'accord avec toi Gaël sur le fond. Sur la forme, je pense que nous sommes responsables de cet état de fait.

Que nous le voulions ou pas, nous entretenons les communautarismes. La volonté de créer "notre" plateforme en est un exemple : Nous agrégeons nos énergies à une plateforme externe, nous réalisons nos propres actions de communication, nous envisageons de réaliser nos propres définitions.

Si l'on ne travaille pas avec les autres structures du JDR traditionnel, si tous les gens qui pensent différemment se fédèrent autour de plateformes spécialisées, alors forcément on en vient à une augmentation du phénomène que tu décris : une image standardisée du JDR, de part et d'autre. J'ai le sentiment qu'on contribue à créer ce qu'on peut reprocher aux diverses structures existantes.

Je reprends l'exemple de la FFJdR (désolé) : On leur reproche de créer une plaquette non représentative, ou "standardisatrice", du JDR. Les bénévoles qui ont consacré du temps bénévolement à la conception de cette plaquette, sont des joueurs tradi. Ils jouent à des jeux tradi. Ils ont dans leur entourage des joueurs tradi. Ils lisent des revues qui ne parlent que de jeux tradi. Alors ils ont créé une plaquette qui correspondait à leur expérience de ce qu'était le JDR. Et personne n'est venu leur proposer d'alternative.

On a un travail à mener sur notre positionnement par rapport aux acteurs existants. Rester dans une démarche de méfiance et de rejet, ou à tout le moins d'isolement, est de mon point de vue contre-productif si l'on veut changer les mentalités.
Blog de Brisecous - Fondateur de Ludiconcept - Auteur d'Opération Archéo
Nouvel article une fois l'an

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité