Discussion autour du blog "Et pourtant elles jouent"

Pour discuter de tout ce qui n'aurait pas sa place ailleurs
Tatourmi
Prénom :

Re: Discussion autour du blog "Et pourtant elles jouent"

Message par Tatourmi » mar. 28 mars 2017 17:02

Je suis comme d'autres qui pensaient que le blog était un lieu de rassemblement de témoignages de sexisme dans le milieu du jeu de rôle. Je n'avais pas compris que le blog était un lieu d'expression pour les rôlistes de genre féminin (Merci Cédric pour la clarification!), et je pensais donc aussi qu'il était triste que les hommes n'aient pas droit de témoignage.

Je reconnais tout à fait l'utilité de ce lieu de parole, et je comprend absolument la volonté d'en faire un "safe space". Par contre je pense qu'il ne faut pas confondre les enjeux, et il me semble qu'il y a un glissement dans votre "à propos" où une phrase me choque énormément:

"Les hommes peuvent reconnaître qu’ils n’ont pas vu ou reconnu de situations sexistes, mais il ne leur appartient pas de décréter qu’il y a ou pas du sexisme dans l’activité, ni en quelles proportions."

Je ne peux pas, idéologiquement, accepter cette phrase. L'identification et la prévention de situations problématiques doit être assurée par tout le monde.

Valentin T.
Prénom :

Re: Discussion autour du blog "Et pourtant elles jouent"

Message par Valentin T. » mer. 29 mars 2017 16:13

Je crois que la différence est faite entre :
- "exprimer un point de vue"
- "signaler une situation problématique"
- "décréter à quel point le sexisme touche la sphère rôliste".

La phrase que tu mentionnes ne s'oppose pas du tout aux deux premières catégories, mais bien à la troisième. Je crois que pour être plus exact, la phrase pourrait être :
"Les rôlistes, quels que soient leurs sexes, peuvent reconnaître qu’ils n’ont pas vu ou reconnu de situations sexistes, mais il n'appartient à personne de décréter qu’il y a ou pas du sexisme dans l’activité, ni en quelles proportions."

Tatourmi
Prénom :

Re: Discussion autour du blog "Et pourtant elles jouent"

Message par Tatourmi » mer. 29 mars 2017 16:17

Valentin T. a écrit :
mer. 29 mars 2017 16:13
Je crois que la différence est faite entre :
- "exprimer un point de vue"
- "signaler une situation problématique"
- "décréter à quel point le sexisme touche la sphère rôliste".

La phrase que tu mentionnes ne s'oppose pas du tout aux deux premières catégories, mais bien à la troisième. Je crois que pour être plus exact, la phrase pourrait être :
"Les rôlistes, quels que soient leurs sexes, peuvent reconnaître qu’ils n’ont pas vu ou reconnu de situations sexistes, mais il n'appartient à personne de décréter qu’il y a ou pas du sexisme dans l’activité, ni en quelles proportions."
J'admet que je trouve la distinction entre les deux dernières catégories assez floue (La reconnaissance d'une situation problématique et l'affirmation de l'existence d'une situation problématique me semblant assez fortement liées) mais je suis tout à fait d'accord avec ta reformulation. Ele me semble assez juste.

Avatar du membre
RicPogan
Prénom : Ric

Re: Discussion autour du blog "Et pourtant elles jouent"

Message par RicPogan » jeu. 30 mars 2017 06:04

Les deux ont beau être liés, il y a souvent un fossé entre les deux. Reconnaître la situation, se rendre compte qu'il y a un problème avec le comportement d'une ou plusieurs personne est une chose ; le signaler - c'est à dire oser sortir du silence pour dénoncer ces comportement - est une toute autre chose, surtout lorsque l'on est la victime de ce genre de comportement (et que l'on craint la réaction de leur(s) auteur(s)).

Tatourmi
Prénom :

Re: Discussion autour du blog "Et pourtant elles jouent"

Message par Tatourmi » jeu. 30 mars 2017 06:45

Je me suis mal exprimé. Mais Signaler et Décréter sont toutes les deux des actions sociales pour moi.

Eugénie
Prénom :

Re: Discussion autour du blog "Et pourtant elles jouent"

Message par Eugénie » jeu. 30 mars 2017 07:36

Tatourmi, pour moi la différence entre signaler et décréter, c'est la notion d'autorité.

D'un côté il y a le fait d'attirer l'attention, de faire remarquer quelque chose (une situation problématique), et effectivement il appartient à chacun et chacune de s'en préoccuper. De l'autre, il y a le fait de décider ou d'affirmer quelque chose avec autorité.

Pour remettre la phrase dans son contexte, quand nous avons ouvert le blog, avant même que les témoignages soient publiés, beaucoup, beaucoup de réactions de rôlistes hommes à cette initiative ont été : "je joue depuis X temps il n'y a jamais eu de sexisme à ma table" ou "il n'y a pas de sexisme dans le JDR à part quelques connards isolés".

J'aurais pu, comme le souligne Valentin, formuler ma phrase en "personne n'a l'autorité pour dire cela", mais sur un plan pratique il se trouve que ceux qui ont voulu faire usage de cette autorité sont majoritairement des hommes.

Mais je suis d'accord avec toi sur le fait que nous devrions tous, hommes et femmes, tendre vers une meilleure identification et prévention de situations problématiques, mais c'est pour moi quelque chose d'un peu différent de ce à quoi ma phrase faisait référence.

Tatourmi
Prénom :

Re: Discussion autour du blog "Et pourtant elles jouent"

Message par Tatourmi » jeu. 30 mars 2017 15:03

Eugénie a écrit :
jeu. 30 mars 2017 07:36
Tatourmi, pour moi la différence entre signaler et décréter, c'est la notion d'autorité.

D'un côté il y a le fait d'attirer l'attention, de faire remarquer quelque chose (une situation problématique), et effectivement il appartient à chacun et chacune de s'en préoccuper. De l'autre, il y a le fait de décider ou d'affirmer quelque chose avec autorité.

Pour remettre la phrase dans son contexte, quand nous avons ouvert le blog, avant même que les témoignages soient publiés, beaucoup, beaucoup de réactions de rôlistes hommes à cette initiative ont été : "je joue depuis X temps il n'y a jamais eu de sexisme à ma table" ou "il n'y a pas de sexisme dans le JDR à part quelques connards isolés".

J'aurais pu, comme le souligne Valentin, formuler ma phrase en "personne n'a l'autorité pour dire cela", mais sur un plan pratique il se trouve que ceux qui ont voulu faire usage de cette autorité sont majoritairement des hommes.

Mais je suis d'accord avec toi sur le fait que nous devrions tous, hommes et femmes, tendre vers une meilleure identification et prévention de situations problématiques, mais c'est pour moi quelque chose d'un peu différent de ce à quoi ma phrase faisait référence.
Oui, je comprend. Je pense que j'avais zappé la notion d'autorité par excès d'idéalisme.

Mais je pense tout de même que formuler la phrase comme ça risque de vous aliéner une partie des personnes qui lisent ce blog. Bon, c'est mineur, et je ne peux parler que pour moi, mais j'ai sérieusement tiqué en voyant ça.

Je comprend d'où vient la phrase (C'est triste mais ça me semble presque naturel que des gens vous envoient ce genre de commentaires.), mais le langage transforme massivement l'intention:
Dire "Les hommes n'ont pas cette autorité" a comme implicature "les personnes qui ne sont pas des hommes ont cette autorité", et ça me gène pas mal.

Brisecous
Prénom : Mathieu
Localisation : 66
Contact :

Re: Discussion autour du blog "Et pourtant elles jouent"

Message par Brisecous » jeu. 30 mars 2017 22:11

Pour donner du grain à moudre à Tatourmi (mais c'est plus parce que j'aime donner mon avis que parce que je me sens choqué par ces formulations :mrgreen: ) :
"je joue depuis X temps il n'y a jamais eu de sexisme à ma table"
"je joue depuis X temps et j'ai constaté beaucoup de comportements sexistes"
Pour moi, tout rôliste, homme ou femme, est en droit de faire ces affirmations
"il n'y a pas de sexisme dans le JDR à part quelques connards isolés".
"les joueurs de JDR sont des connards sexistes, à part quelques types bien"
Pour moi, aucun rôliste, homme ou femme, n'est en droit de faire cette affirmation, ou son contraire

Eugénie
Prénom :

Re: Discussion autour du blog "Et pourtant elles jouent"

Message par Eugénie » ven. 31 mars 2017 07:39

J'ai bien compris ce qui gênait, Tatourmi, et j'en prends note.

De mon côté, je t'invite à te poser la question : pourquoi est-ce qu'une phrase qui pourrait sous-entendre que tu aurais moins d'autorité qu'une femme sur un sujet précis te choque à ce point ?


A Brisecou : l'affirmation "je joue depuis X temps il n'y a jamais eu de sexisme à ma table" est absurde et non, personne ne peut affirmer cela. Et si ma phrase avait choqué Tatourmi, celle-ci me choque moi. Parce qu'il y en a forcément eu.

C'était peut-être une façon de s'adresser ou considérer les joueuses : ne pas leur laisser autant de temps de parole qu'aux hommes, leur couper la parole, leur sur-expliquer les choses, ne pas prendre en compte leur avis, ne pas leur confier le leadership, ne pas considérer qu'elle puisse avoir plus d'autorité (pour revenir à ce qui dérange Tatourmi) ou plus d'expérience, etc.
Et je ne parle pas de méchanceté, malveillance ou humiliation, juste du cours normal d'une conversation où il y a des hommes et des femmes (et souvent en sous-nombre).
Et je ne dis pas non plus que c'est la faute des hommes, ou quelque chose d'actif de leur part, parce qu'en tant que femme je produis aussi cet état de fait : j'ai du mal à prendre la parole en premier, si on me coupe je me tais aussitôt, je n'assume pas le leadership et j'ai tendance à me présenter au premier abord comme une "débutante"... tant que je suis dans cette attitude tout va bien à la table. Mais aujourd'hui je ne suis plus une débutante et à chaque fois que je suis sortie du rôle de "jeune femme à initier", par exemple en commençant à donner des conseils, à vouloir participer plus activement, placer mes idées ou prendre la parole sans attendre qu'on me fasse de la place, ça a créé des tensions.

Et ensuite il y a le sexisme qui irrigue notre imaginaire, parce qu'en terme de fiction ça ne me paraît pas possible non plus d'y échapper. Nous sommes nourris de films, de séries, d'illustrations où les personnages féminins ne sont pas traités de la même façon que les personnages masculins.
Ça peut être le fait que la question du physique ou des fringues d'un personnage féminin prenne plus de place que pour un personnage masculin ; le fait qu'on privilégie des archétypes orientés magie/séduction/soin pour une femme ; le cliché de la demoiselle en détresse, ou du viol comme moyen de relancer une intrigue ; le fait de considérer le corps de la femme comme un moyen de paiement facile, admis et évident ("tu es une femme et lui un homme, tu sauras quoi faire pour payer ton matosse")... etc etc.

Brisecous
Prénom : Mathieu
Localisation : 66
Contact :

Re: Discussion autour du blog "Et pourtant elles jouent"

Message par Brisecous » ven. 31 mars 2017 10:09

Eugénie a écrit :
ven. 31 mars 2017 07:39
A Brisecou : l'affirmation "je joue depuis X temps il n'y a jamais eu de sexisme à ma table" est absurde et non, personne ne peut affirmer cela. Et si ma phrase avait choqué Tatourmi, celle-ci me choque moi. Parce qu'il y en a forcément eu.
Salut Eugénie,

L'affirmation "je joue depuis X temps il n'y a jamais eu de sexisme à ma table" se base sur un vécu personnel.Toute personne est en droit d'avoir sa vision de son propre vécu. De mon point de vue, cette affirmation est subjective par essence et elle est donc recevable (même s'il est toujours préférable d'écrire "je pense que"), étant donné que sa subjectivité est implicite/évidente.

Affirmer "il y en a forcément eu", c'est appliquer exactement la même forme de jugement que si je t'affirmais "il n'y a pas de sexisme en JDR". C'est porter un jugement péremptoire gratuit, car non basé sur des faits. Pourquoi rejeter le ressenti de quelqu'un alors même que tu ne connais pas qui il est, avec qui il joue, quelles situations il a pu vivre ?

Je ne remets absolument pas en question la pertinence de ce que tu expliques ensuite, de nos actes sexistes inconscients, de la place qu'on donne aux femmes, de la société et des oeuvres sexistes et/ou sexuées... Néanmoins, je suis marqué, dans de nombreuses causes (écologie, droits des animaux, féminisme, anti-racisme, extrême-gauche...), par la simplification du discours qui consiste à diaboliser tout mode de pensée différent. Une Cause n'est pas juste parce qu'on y croit, le fait d'être "l'axe du bien" ne justifie ni ne donne une caution supérieure à notre point de vue. Un argument n'a pas de valeur intrinsèque parce qu'il correspond à nos valeurs personnelles. On a commis des choses atroces par le passé parce qu'on considérait qu'elles répondaient à des valeurs supérieures.

Pour moi, la qualité d'une Cause vaut par la valeur de ses arguments (par exemple : "il y a des actes et situations sexistes dans notre société" est un argument irréfutable) plutôt que par une étiquette "bien" ou "mal" qu'on collerait aux arguments, selon un système de valeurs manichéen.

Je suis conscient que ces subtilités langagières ne sont pas forcément une priorité dans une société où le sexisme est encore très présent, et parfois flagrant. Si tu me dis que tu as d'autres chats à fouetter, je le comprendrai tout à fait. Néanmoins, je suis persuadé que ces subtilités sont importantes si l'on veut fédérer, si l'on veut éviter de polariser le débat. Car de mon point de vue, le féminisme n'est pas et ne doit pas être un débat entre pro et anti-féministes. Le féminisme c'est convenir que toute personne a droit au respect et à l'égalité dans tous les aspects de sa vie en société. Et de travailler au quotidien, de manière positive, pour réduire les actes sexistes. Car il n'existe pas d'absolu ; le sexisme ne disparaîtra probablement jamais. D'où l'intérêt d'être dans la congruence.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité